Agnès SAAL LaideRépublicaine du Parti Socialiste

Agnès SAAL LaideRépublicaine du Parti Socialiste

Agnès SAAL LaideRépublicaine du Parti Socialiste

L’INA institut maudit par ses chèvres énarques pistonnées qui la dirigent et qui pillent et SURpillent les deniers de la République !

La patronne de l’INA avait été contrainte de démissionner le 28 avril 2015, suite aux révélations de la presse sur ses faramineuses notes de taxi.

Suite à dénonciation, la France a découvert que la  moisie Agnès SAAL, à la tête de l’Institut National de l’Audiovisuel depuis Mai 2014, a dépensé 40.900 € en frais de taxis en seulement 10 mois. 6.700 € sont imputables à son fils, à qui elle avait communiqué son numéro de réservation ! 7.800 € de taxis facturés le week-end, à savoir ce qui relève des trajets professionnels et privés.

Bien évidemment, cette vipère se justifie maladroitement

« En tant que PDG de l’INA, j’ai une voiture de service avec chauffeur à disposition. Mais, comme je ne peux pas le faire travailler 12 à 15 heures par jour, ni les week-ends, j’ai également un abonnement aux taxis G7, car je n’ai pas de permis de conduire. Ce dispositif avait déjà existé avant mon arrivée et je l’ai repris ».

 Concernant son fiston : « C’est une maladresse, j’en reconnais la responsabilité et j’ai immédiatement remboursé ces frais ».

Ce n’est pas un scandale, juste une maladresse ! Son doigt a fourché sur sa carte ! 

« Ce n’est pas évident de savoir si une course de taxi pour un événement dans lequel je représente l’INA est professionnelle ou personnelle, l’usage professionnel du taxi pendant les week-ends représente environ un tiers ou un quart de la facture ».

Donc la vilaine reconnaît avoir utilisé occasionnellement le taxi pour son compte personnel le week-end, sinon il n’y aurait pas de doute sur ces courses du week-end. Et le taxi a obligation pour chaque facture de préciser les dates et heures des courses.

La vilaine s’est engagée à rembourser UNE PARTIE de ces sommes et hop on tourne la page ! Décidément au Parti Socialiste ils sont autant pourris  que chez LaidsRépublicains !

Mais, en réalité, cette menteuse est récidiviste

Elle est également suspectée d’avoir fait usage de taxis pour des motifs « non exclusivement professionnels », dans un précédent poste au centre Pompidou, a indiqué le parquet de Créteil.

Des pièces transmises par le ministère de la Culture à la justice révèlent des présomptions d’usage non professionnel de taxi pendant la période où elle était directrice générale du Centre Pompidou entre 2007 et 2014 !

Selon plusieurs sources, les dépenses liées aux déplacements d’Agnès SAAL correspondraient à environ 90.000 € pour les 7 ans passés à Beaubourg !

Et là les médias ne parlent pas de remboursement. Pas plus que de prison d’ailleurs !

Rebondissement avec la chèvre incompétente Fleur PELLERIN

Après son pseudo limogeage, Fleur PELLERIN la bienfaitrice pour politicard véreux a eu la gentillesse de recaser Agnès SAAL au Ministère de la Culture comme chargée de mission sur les questions de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences.

J’imagine avec maintien de salaire et avantages…

Officiellement, et seulement une fois que l’affaire dans l’affaire a été révélée, François HOLLANDE a fait savoir aux médias qu’il n’aurait pas apprécié ce recasage.

Voici ce qu’on peut lire :

« “ Une soufflante!” C’est le mot utilisé par un conseiller de François Hollande, qui témoigne du coup de sang du chef de l’Etat apprenant que Fleur PELLERIN avait recasé au sein de son ministère l’ex-présidente de l’INA Agnès SAAL ».

François Hollande, qui avait « personnellement décidé du limogeage de l’intéressée », serait « tombé des nues ».

Oui Oui on va le croire le HOLLANDE Charlie castriste, si l’affaire n’avait pas été révélée, je pense que la vilaine serait encore en place au ministère de la Culture…

Le ministère de la Culture se défend de tout favoritisme !

« Il s’agit d’une réintégration automatique, conformément aux statuts de la fonction publique ».

Donc les statuts prévoient qu’en cas de limogeage (donc en cas de faute lourde), on recase systématiquement la personne ? Donc fort probablement au même salaire ? Mais alors pourquoi limoger officiellement si c’est pour recaser en toute discrétion ?

Et ce sont ces mêmes pourris de politicards lobbyisés par le MEDEF qui veulent supprimer le CDI dans le secteur privé, CDI qui d’ailleurs ne protège pas les salariés en cas de faute ! Pauvre France ! 

« Cette réintégration n’exonère pas Agnès SAAL d’une éventuelle procédure disciplinaire, qui sera ouverte en temps voulu ».

Ah donc c’est club med pour le moment ?

Bonus – combien gagnait cette LaideRépublicaine du Parti Socialiste

Décidément, en cherchant une info véreuse, on tire le fil d’une pelote pourrie et ca dérape toujours ! Je ne peux pas passer sous silence d’autres faits tout autant pourris…

Agnès SAAL a succédé en mai 2014 à Matthieu GALLET qui s’était fait remarquer pour plus d’1 million d’€ de frais de « conseils » et la rénovation de son bureau pour la modique somme de 125.000 € !

D’après Paiecheck, les chiffres ont du mal à filtrer, les salaires divulgués dans le passé donnaient une rémunération autour de 10.000 € mensuel pour le PDG de l’INA de l’époque Francis BECK . Les chiffres approximatifs évalués 15 ans plus tard oscillent entre 12.500 € et 15.000 € mensuels !

Surbonus dans la vérolerie, décidément…

Quelques jours après cette démission, on apprenait également que, peu de temps avant son départ de l’INA, Agnès SAAL avait embauché Agnès CHAUVEAU qui venait elle-même de quitter dans la honte son poste de directrice de l’école de journalisme de Sciences-po pour cause de plagiats journalistiques.

Quand les pourris se couvrent,

heureusement des associations prennent le relais

L’association ANTICOR a déposé une plainte auprès du procureur de la République de Créteil pour « détournements de fonds publics » et pour des faits de « favoritisme » qui auraient pu être commis lorsque Mathieu GALLET, actuel PDG de Radio France, dirigeait l’institut (2010-2014) !

Pour l’avocat de la vilaine, le procès fait à sa crapule est injuste :

« Le détournement de fonds publics suppose une intention frauduleuse, une volonté malhonnête. Il n’y a rien de tout cela dans l’attitude de Mme SAAL ».

Selon lui, en 2014, l’INA a proposé à sa nouvelle présidente d’avoir à sa disposition un 2ème chauffeur (pouvant travailler le soir, le week-end, les jours fériés, etc.). Agnès SAAL aurait refusé car le coût engagé était trop important pour l’INA : environ 70.000 €. Utiliser le taxi était une mesure d’économie !

Agnès SAAL la philantrope, presque qu’elle aurait payé les notes de sa poche par soucis d’économie mais son mari lui a cousu toutes ses poches de pantalons et robes, le coquin !

La plainte vise également des faits présumés relevant du délit de favoritisme pour des dépenses relatives aux marchés de Communication et Conseil passés sans mise en concurrence datant de l’époque où l’actuel PDG de Radio France, Mathieu GALLET.

Selon Le Canard enchaîné, l’INA aurait passé, sous la présidence de Mathieu GALLET, plusieurs contrats avec des sociétés de conseil en communication, sans avoir publié d’appel d’offres au préalable. Une note d’un service de contrôle de Bercy aurait relevé des irrégularités dans des contrats de plusieurs centaines de milliers d’€ !

Complément du 15 Septembre 2015

La LaideRépublicaine du Parti Socialiste, Agnès SAAL, a été entendue sous le régime de la garde à vue par la BRDE (Brigade de répression de la délinquance économique) de la police judiciaire parisienne.

Elle a été interrogée à la fois sur ses notes de taxis quand elle était à la tête de l’INA dans le cadre de l’enquête ouverte par le parquet de Créteil et sur ses notes de taxis lorsqu’elle dirigeait le Centre Pompidou.

Une enquête préliminaire pour détournement de fonds publics aggravé concernant ses frais de taxi a été ouverte fin mai par le parquet de Créteil. Une enquête administrative, sans lien avec l’enquête préliminaire, est aussi en cours.

.

11 Avril 2016 Dernier acte – la justice mafieuse non indépendante triomphe !

La voleuse inCONpétante a enfin été jugée

Le président du tribunal lui reconnaît 23.788 € de détournement, dont plus de la moitié ont bénéficié à son fils, à ses deux filles et à sa tante !

Mais la chèvre écope de seulement 4.500 € d’amende (bakchich versé à l’Etat Mafieux). Et encore, on peut lire que Madame pleurniche et trouve que le jugement a été disproportionné !

Serions-nous face à un cas de fausse justice indépendante, totalement à la botte d’un Etat Mafieux ? Je le pense. Sommes-nous sous la gouvernance d’un Etat Mafieux en pleine croissance ? Je l’affirme haut et fort ! Reste à voir où elle va se faire recaser, en toute discrétion…

.

Quelques liens intéressant sur cette pourriture du Parti Socialiste

20 minutes : Notes de taxi à l’INA – Agnès Saal a été entendue par la PJ de Paris

Challenges : Affaire Agnès Saa l – l’humiliante leçon de Wauquiez à Fleur Pellerin

France Info : INA : Agnès Saal et Mathieu Gallet visés par une plainte

FranceTV Info : Agnès Saal, l’ancienne présidente de l’INA, condamnée à 4500 euros d’amende…

La Dépêche : Les onéreux déplacements en taxi de la PDG de l’INA

La Dépêche : Scandale des factures de taxi – l’ancienne directrice de l’Ina n’en serait pas à ses premiers abus

La Dépêche : Scandale des factures de taxi – l’ancienne directrice de l’Ina recasée au ministère de la Culture

Le Figaro : Agnès Saal a aussi une ardoise à Beaubourg

Le Monde : Deux ex-PDG de l’INA visés par une plainte d’Anticor

Paiecheck : Quel est le salaire d’Agnès Saal PDG de l’INA?

Valeurs actuelles : Présidente de l’INA recasée – la colère de François Hollande contre Fleur Pellerin