BCE Super Mario relance la planche à billets

Classé dans : Bourse, Crise et Dette, Union européenne | 0

BCE Super Mario relance la planche à billets, les bourses grimpent… jusqu’au prochain krach !?

Complément du 23 Octobre 2015 => Super MARIO et le haricot magique

Concernant les marchés financiers, ce n’est pas la crise du tout comme vous pouvez le voir sur le graphique ci-dessous montrant l’évolution du CAC40 sur les 5 dernières années, et ce n’est pas un hasard !

Durant ces derniers mois les marchés financiers étaient alimentés par la planche à billet de la Réserve fédérale américaine; celle-ci a arrêté la perfusion monétaire fin 2014 mais elle a été relayée par Super Mario Garcimore, le Président de la Banque centrale européenne qui a annoncé l’injection de 1.000 milliards d’€, la planche à billets européenne va marcher à plein régime, 60 milliards d’€ par mois. Cet argent officiellement destiné à relancer la croissance en rachetant les dettes des pays se retrouve en réalité à circuler sur les marchés financiers.

Ce qui a pour conséquence logique de faire monter les cours des actions et des indices boursiers, monter…monter…monter encore plus haut…jusqu’au gros PLOUF ! Le passé devrait servir de leçon mais quand l’euphorie est là, on se fiche de l’avenir…

Crise vous avez dit crise ?

Pour le peuple en bas (les retraités – les travailleurs – les chômeurs – les sans abris…), sûrement !

Mais pas pour les grands groupes et actionnaires !

Admirez ce beau graphique…et l’accélération haussière depuis l’annonce du QE…

Article_SanofiCriseVousAvezDitCrise_CourbeBourseCAC40

Article_BCESuperMarioRelanceLaPlancheABillets_TwitNicolasCheron

J’ai joint un extrait de Twit qui m’a fait sourire, celui de Nicolas CHERON, stratégiste de marché pour DailyFX. Connaissant sa grosse expérience des marchés, suivant régulièrement les articles très pertinents des analystes de DailyFX, je trouve que sa remarque sur la situation actuelle est éloquente : « Les marchés actions mondiaux…n’ont jamais été aussi haut de l’histoire du capitalisme. Navigation en terre inconnue. » !

Je vous invite à lire un article, réalisé par Vincent GANNE analyste technique pour DailyFX très concis sur les raisons de la montée du cours des actions, alors qu’on est soit disant encore en plein dans LA Crise ! => ici.

Tous les indices boursiers explosent – en images

Elle est pas belle LA CRISE ???

Rappelez-vous, officiellement la Crise s’est accentuée en 2012…

A l’époque, la chèvre Lagarde du FMI à 552.000 $ annuels pronait la sortie de la Grèce de la zone Euro tout en fustigeant les grecs, pour ensuite, quelques semaines plus tard, supplier la Communauté européenne de sauver la Grèce !

SP500 – USA

Article_BCESuperMarioCourbeSP500_5ans_809x507

Cac40 – France

Article_BCESuperMarioCourbeCac40_5ans_808x510

Foostie – Grande-Bretagne

Article_BCESuperMarioCourbeFootsie_5ans_810x509

MIB – Italie

Article_BCESuperMarioCourbeMib_5ans_655x671

DowJones – USA

Article_BCESuperMarioCourbeDowJones_5ans_811x506

Dax30 – Allemagne

Article_BCESuperMarioCourbeDax30_5ans_809x509

Bel20 – Belgique

Article_BCESuperMarioCourbe_Bel20_5ans_812x510

Nasdaq – USA

Article_BCESuperMarioCourbeNasdaq_5ans_808x509

Ibex – Espagne

Article_BCESuperMarioCourbeIbex_5ans_808x511

Nikkey – Japon

Article_BCESuperMarioCourbeNikkei_5ans_809x509

Principe du QE

QE = Quantitative Easing = Assouplissement quantitatif.

Le Conseil des gouverneurs a unanimement décidé, le jeudi 6 Novembre 2014, d’injecter 1.000 milliards d’€ de liquidités supplémentaires dans le circuit monétaire de la zone euro pour soutenir la croissance.

Cette technique de politique monétaire largement utilisée au Japon, aux États-Unis et au Royaume-Uni consiste à acheter des dettes publiques en échange de monnaie nouvellement créée par la Banque centrale.

Pour arriver à ses fins, la BCE est contrainte de créer de l’argent frais. C’est ce qu’on appelle communément faire tourner la planche à billets. Sauf que ce n’est qu’un jeu d’écriture. Aucun nouveau billet d’euro ne sera imprimé, seule une nouvelle ligne de crédit sera inscrite.
Ce n’est pas la BCE qui effectuera l’essentiel de l’opération, mais les banques centrales des 19 pays de la zone euro. Seuls 20% des titres achetés seront soumis à un partage des risques, c’est-à-dire que les pertes éventuelles qui en découleront seront assumées par tous les contribuables de la zone euro. Pour les 80% restants, chaque banque centrale nationale, comme par exemple la Banque de France, achètera des titres de son pays et en supportera les risques.

De façon simple et synthétique, le QE est une forme de création monétaire par rachat de dettes, les obligations d’Etats. La Banque centrale européenne va autoriser les banques centrales des Etats membres — à partir de mars 2015 et jusqu’à septembre 2016 — à racheter les obligations d’Etats détenues par les établissements financiers.

Mario Draghi a précisé que ces rachats d’actifs seraient limités à 60 milliards par mois. Ce sont tout de même plus de 1.000 milliards d’euros qui vont rentrer dans les lignes de crédit des établissements financiers qui auront accepté de revendre leurs titres, en 18 mois.

Mais que va devenir cette masse d’argent ?

Elle pourrait être utilisée concrètement… ou pas. Tout le problème est là : cette injection de liquidités n’irrigue pas directement l’économie réelle :

la BCE ne peut pas racheter directement des obligations aux Etats (interdit par les traités européens) mais seulement aux structures financières. Et ces structures, des banques la plupart du temps, peuvent faire ce qu’elles veulent des liquidités. En fonction de la demande, et de leur bon vouloir, ces banques pourraient alors prêter cet argent… ou non.

Tout va dépendre des entreprises et des ménages. Si la demande de crédits repart à la hausse, une partie de cette manne financière pourrait permettre la fameuse relance tant attendue, mais si ce n’est pas le cas, l’argent pourrait aller ailleurs : sur les marchés mondiaux spéculatifs, par exemple.

Carte de la dernière chance

Un point positif, malgré tout avec le QE : l’euro doit baisser encore un peu plus et augmenter la compétitivité des entreprises avec les pays hors zone euro. La simple annonce de Mario Draghi a déjà fait retomber l’euro.

Le QE doit aussi permettre de faire baisser les taux directeurs (taux d’emprunts des Etats), et permettre à des pays comme la Grèce de respirer un peu pour le remboursement de leur dette.

Au niveau de la compétitivité intérieure à la zone euro, par contre, rien ne changera avec cette nouvelle politique monétaire. Le QE de Mario Draghi semble donc être plus « une carte de la dernière chance » qu’autre chose. Si rien ne s’améliore en 2015 dans l’économie de la zone euro, après la mise en œuvre du QE, il ne restera alors plus aucun levier monétaire au président de la BCE pour la soutenir.

Super Mario Garcimore avait déjà accordé 1.000 milliards aux banques

La précédente action forte de Super Mario Garcimore avait consisté à prêter 1.000 milliards aux banques.

A part leur permettre de spéculer encore plus, cela n’avait eu aucun effet bénéfique sur l’économie !

Mais comme vous pouvez le voir sur le graphique en début d’article, le CAC40 a adoré ! miam miam…le CAC adore la planche à billets :-).

Quand ce sytème voué à l’échec va péter, ça va faire mal, très mal…

La crise Madoff et la crise Lehman Brothers n’ont pas servi de leçon.

Avec ces liquidités abondantes, les banques ont poursuivi leurs investissements dans des produits toxiques..

Comme précisé dans Les Echos, les créances douteuses ou irrécouvrables des banques italiennes ont atteint 181 milliards d’euros en novembre, soit plus du double du montant de 2010 !

Sur le célèbre site DailyFX que je suis très régulièrement, un article pertinent sur ce QE indique notamment :

« … le coût du risque supporté par les principales banques européennes de la zone euro reste non anodin – provisions pour créances douteuses notamment –, il correspond à environ 880 milliards d’euros, soit 4 % de leur bilan. Comme l’Espagne, l’Italie a par exemple décidé récemment de créer une « bad bank » afin que son secteur bancaire puisse se débarrasser du risque porté par des actifs « non performants ». »

Un autre article d’Adrian RAYMOND analyste technique pour DailyFX à méditer…

Vous voulez vous faire une idée de là où tout cela mène ? Je vous invite à voir un excellent film sur le sujet : Margin Call.

Ils jouent avec notre argent

Au final, ce ne sont que des jeux d’écriture. Les Etats cotisent, financent l’Union européenne, le FMI…qui à leurs tours prêtent de l’argent aux Etats endettés, qui empruntent de l’argent aux établissements financiers, qui eux-mêmes empruntent aux banques centrales nationales qui elles-mêmes se font prêter par la Banque Centrale Européenne…

Tout ce merdier est à l’image parfaite des Institutions de l’Union Europénne => une grosse organisation tentaculaire digne de la mafia pour embrouiller tout le monde à l’extérieur, mais à l’intérieur c’est jackpot tous les mois à coups de 30.000 € mensuels pour la plupart des hauts dirigeants de ces institutions, qui passent leur temps à sortir des conneries…car au final on est toujours dans la même merde, on n’a pas avancé d’un pas.

Quand je sais que la Commission européenne est dirigée depuis peu par Jean-Claude JUNCKER, embourbé dans l’affaire LuxLeaks d’évasion et fraude fiscale industrielle orchestrée par le Luxembourg sous son gouvernement, quand je pense aux évasions fiscales massives d’argent sale, très sale opérées par la banque britanique HSBC en Suisse (l’affaire SwissLeaks),

je me dis que je ne serais pas surpris si un jour les journalistes d’investigation nous annonçaient que ces milliards d’€ d’argent sale se retrouvent mélangés soit dans les sommes faramineuses qui circulent au sein de l’Union européenne elle-même soit dans les milliards d’€ du QE prêtés aux banques…

Ce QE, par ses jeux subtils d’écriture, ne serait-ce pas l’outil parfait pour masquer / dissimuler du blanchiment d’argent et embrouiller les pistes…?

Je dis ça, je ne dis rien…juste je m’interroge 🙂

Et pendant ce temps…

De plus en plus de pauvres, des pauvres de plus en plus pauvres, de moins en moins de travail, de plus en plus de chômage…!

Les espagnols plus pauvres et plus solidaires que jamais => ici.

En France les pauvres encore plus pauvres => ici.

2014 nouvelle année record pour le chômage en France => ici.

…je m’arrête là, la liste pourrait être très longue…

Ca c’est la vraie réalité, derrière la MATRICE de la planche à billets !

.

Pour ceux qui auraient oublié

Crise de 2008 les Etats s’endettent pour renflouer les banques !

1er épisode qui a donné suite à une longue saga qui est loin d’être terminée !

Et si la sortie de la Grèce était voulue

Les maîtres du Château de cartes

Les phases cycliques programmées de la bourse

Le Peplum Petroleum la grande manipulation

La Chine bouc émissaire du Krach programmé => y compris la dernière intervention de SuperMario Garcimore (Septembre 2015)

.

On en parle sur le net

DailyFX : Banque nationale suisse – L’abandon du taux plancher suggère une action coordonnée avec la BCE…

DailyFX : BCE – La carte du Quantitative Easing

DailyFX : S&P 500 – Voici comment mieux anticiper le prochain krach boursier

fortune.fdesouche.com : Myret Zaki – « La BCE a le plus mauvais maître : la Fed »

Le Figaro : La BCE décidée à injecter 1000 milliards d’euros de liquidités supplémentaires

Le Huffington Post : La BCE va racheter plus de 1000 milliards d’euros de dette publique et privée

Le Parisien : La Bourse s’envole pour saluer le plan de la Banque centrale européenne

Les Echonoclastes : Hold-Up à 1 100 000 millions d’€ QE – comment la BCE se moque du monde !

TV5Monde : BCE – injecter 1000 milliards pour relancer l’économie ?