Claro que PODEMOS ! Eradiquons les morpions !

Classé dans : Ailleurs | 0

Claro que PODEMOS ! Eradiquons les morpions !

Claro que PODEMOS ! Eradiquons les morpions !

PODEMOS, le parti du peuple, avec des élus issus du peuple, avec un programme pour le peuple, contre le capitalisme, contre l’austérité et contre l’Union Européenne mafieuse,  cartonne en Espagne !

L’austérité est présente partout en Europe, le parfait exemple en la matière est la Grèce. Mais, en France, on est en plein dedans nous aussi, particulièrement depuis Le RoiDesCorrompus Nicolas SARKOZY, qui nous a fait un 2ème TrouAuCul, suivi du HOLLANDE le FAUX SaintSauveur mais VRAI sodomite qui nous l’a très largement élargi, certes avec l’aide de son VON VALLS et du Maquereau MACRON GATTAZé

Oui nous ne sommes plus en République démocratique mais en Ripouxblique « lobbyitique », nous sommes « dirigés » par un Etat mafieux en pleine croissance et qui tente de nous museler !

.

Alors à quand un PODEMOS à la française

pour dégager tous les morpions qui s’accrochent aux couilles de la République et remettre la tuyauterie dans le bon sens ? Surtout quand on voit où part l’argent

.

Eteignons la 5ème Ripouxblique pour laisser place à la 6ème République, la vraie, celle du peuple dirigée par le peuple !

PODEMOS et les « Indignés », quelle ascension !

A l’origine, le mouvement des indignés

Le 15 mai 2011, des centaines de milliers de manifestants, bientôt rebaptisés « Indignés » par la presse, se rassemblent à la Puerta del Sol, au cœur de Madrid pour dénoncer la mainmise des banques sur l’économie et la fausse démocratie qui ne représente plus le peuple.

Leurs assemblées interdisent drapeaux, sigles politiques et prises de parole au nom d’organisations ou de collectifs. Un slogan fort : le peuple, uni, n’a pas besoin de partis !

Première pierre à l’édifice avec les élections européennes de Mai 2014

La création du parti PODEMOS (enregistré comme parti politique le 11 mars 2014) a pour but de convertir l’indignation en changement politique : transformer la mobilisation sociale du mouvement des « Indignés » en processus électoral participatif et créer une candidature pour les élections européennes de Mai 2014 pour s’opposer aux politiques austéritaires de l’Union européenne mafieuse.

Les résultats obtenus placent le mouvement en 4ème position au niveau national : le bipartisme moisi corrompu en place depuis des lustres (ça vous rappelle quelque chose ? 🙂 ), alias le Parti Populaire (PP), de droite (tiens un air de LaidRépublicain), au pouvoir depuis 2011, et le Parti Socialiste (PSOE), d’opposition de gauche (tiens un air de FauxSocialos), se prennent une belle déculottée. Sur un total de 54 députés européens, le Parti Populaire passe de 24 à 16 sièges, le PSOE passe de 23 à 14 sièges, PODEMOS décroche 5 sièges.

Elections municipales de Mai 2015

Lors des élections municipales de Mai 2015, PODEMOS ne présente pas ses propres listes mais participe et soutient des listes locales rassemblant des petits partis et des citoyens.

Le succès est là, le bipartisme prend encore une raclée : Manuela CARMENA est élue maire de Madrid (la capitale), Ada COLAU est élue maire de Barcelone (2nde ville du pays), Joan RIBO est élu maire de Valence (3ème du pays), Pedro SANTISTEVE est élu maire de Saragosse (5ème ville du pays)…

Elections législatives de Décembre 2015

Malgré de faux sondages pour MoutonsDePanurge, probablement achetés par le gouvernement ou le bipartisme (comme cela se fait couramement également en France), PODEMOS confirme son avancée  : PODEMOS a raflé plus de 20% des voix !

.

Le Bipartisme en a pris un sacré coup dans l’aile ! Même si les médias veulent nous faire peur sur cela, de la même manière qu’on leur demande de nous faire peur sur le populisme (défendre les idées attendues par le peuple), c’est bien cette voie là qu’il faut suivre pour redonner le pouvoir au peuple !

Contrairement à la France, l’Espagne prend la voie d’une vraie DEMOCRATIE DU PEUPLE SOUVERRAIN vidée de tous ses corrompus

BRAVO PODEMOS et BRAVO LE PEUPLE ESPAGNOL !

Le programme de PODEMOS

Construire la démocratie en 36 pages, tel est le programme de PODEMOS !
  • Redresser l’économie en renforçant le contrôle public, en réduisant la pauvreté et en instaurant la dignité sociale via un revenu de base pour tous (sur ce point, je suis mitigé mais je ne vais pas m’étendre ici sur ce sujet ce n’est pas le but). Ce volet comprend évidemment le contrôle des lobbies et la lutte contre l’évasion fiscale des grandes entreprises et multinationales.
  • Redéfinir la souveraineté nationale en révoquant le Traité de Lisbonne donc l’Union européenne mafieuse.
  • Promouvoir le référendum pour toutes les réformes constitutionnelles majeures.
  • Réduire la consommation de combustibles fossiles, en promouvant les transports en commun et les Énergies renouvelables, bref l’inverse de ce que prônent en France la gazière Rachida DATI et Maud FONTENOY l’écoloSchiste.
  • Stimuler la production agricole locale par de petites et moyennes entreprises.

PODEMOS concrètement de la parole aux actes !

Une maire qui se serre la ceinture

Ada COLAU, devenue maire de Barcelone, a fait plafonner les salaires à 2.200 € net par mois, pour elle comme pour tous les cadres de la mairie, avec abandon de leurs avantages. Le précédent maire se prenait 12.000 € net par mois ! Jusque là, elle a toujours vécu avec un salaire n’excédant pas 1.500 € par mois.

Tout cela accompagné d’une réduction du nombre de voitures officielles détenues par la municipalité. Et Elle-même se déplace en transport en commun.

Son programme :

  • faire de Barcelone une référence mondiale en tant que ville démocratique et socialement juste.  Elle promet de paralyser les expulsions dans la ville et de convertir les appartements vides appartenant à des banques et à des fonds d’investissement en logements sociaux;
  • lancer un revenu minimum de 600 € mensuels pour les familles les plus modestes (plus d’1/3 des Barcelonais appartiennent aux classes pauvres ou très pauvres).
Des députés « rationnés » rationnels

Pour respecter le règlement interne de PODEMOS établi par le Conseil citoyen, les députés PODEMOS perçoivent un salaire n’excedant pas 3 fois la salaire minium espagnol (648 € par mois), une aide au logement et à l’alimentation plafonnée à 850 € max par mois (au lieu des 1.823 € de base), et renoncent aux 3.000 € mensuels d’aide pour les déplacements en taxi et au paiement de leur facture Internet.

Podemos prouve ainsi son engagement pour construire des institutions proches des conditions de vie des citoyens, ne servant pas à la consolidation des privilèges, et son engagement à la transparence !

Je sais que c’est déjà le cas pour les députés européens PODEMOS, je l’ai entendu lors d’un reportage télévisé il y a déjà quelques mois mais impossible de trouver un article sur le sujet dans les médias. Etrange non ? Les médias ont-il été graissés par le bipartisme espagnol corrompu pour ne pas révéler les faits ?

Sur la lutte contre la fraude et l’évasion fiscale

PODEMOS avait « recruté » le lanceur d’alerte Hervé FALCIANI, à l’origine du scandale des SwissLeaks à 180 milliards d’€, pour se faire aider dans l’élaboration de son programme de lutte contre la fraude et l’évasion fiscale.

Certes cela n’a pas valeur d’engagement, on pourrait dire que ce n’est que de la parlote ou un coup médiatique mais PODEMOS, au moins, soutient et défend les lanceurs d’alerte en matière de fraude et évasion fiscale quand les autres pays européens, au contraire, les traînent en justice (je pense aux LuxLeaks et à Antoine DELTOUR) et falsifient leurs preuves, n’est-ce pas bordille WOERTH. Le HOLLANDE FauxSocialo a même béni l’évasion fiscale des grands groupes français en guise de cadeau de Noël 2015 au GATTAZEUX fraudeur !

PODEMOS taclé mais PODEMOS cul propre toujours debout & avec de la répartie !

Des accusations de fraude fiscale ont pesé sur le No 3 du parti, Juan Carlos MONEDERO, responsable des programmes du parti et professeur de sciences politiiques,accusations très lourdement attisées par le feu du bipartisme. Celui-ci s’est justifié et a joué la transparence pour stopper toute véhémence fomentée et injustifiée à son égard…

Une députée moisie du centre droit a tenté de démolir les députés PODEMOS sur leur tenue non conformiste, non pincée du cul (costard cravatte…) et sur les dreadlocks de l’un d’entre eux :  « peu importe qu’ils portent des dreadlocks, mais qu’ils les portent propres pour ne pas me refiler des poux. »

Le retour est venu cash du fond du coeur :  « Si seulement le parti de Celia VILLALOBOS avait la moitié de la propreté qu’ont mes dreadlocks. », en référence aux affaires de corruption qui ont régulièrement éclabousé  le Parti (faussement) Populaire de droite.

Petit clin d’oeil au peuple espagnol qui a des cojones !

17 Décembre 2015 – Mariano RAJOI remercié pour son engagement « corruptal »

Mariano RAJOI est le premier ministre espagnol à la tête du Parti Populaire. Cette moisissure est entachée de corruption comme bon nombre de membres du gouvernement espagnol et de son parti pourri, décidément c’est la même pourriture que notre gouvernement faux socialo, totalement à la botte des GATTAZEUX fraudeurs !

En contre-partie, ces saloperies véreuses ont SURaustérisé le peuple et particulièrement, comme d’habitude, les LABORIEUX !

Il est donc normal et fort appréciable qu’il soit récompensé pour cela : un jeune couillu a eu le cran de lui mettre un très beau tampon dans la gueule, joli direct, chapeau !

BRAVO pour cet acte anarchozytoyen !

PODEMOS en images

Un año Histórico . G R A C I A S
Espagne : le parti anti-corruption Podemos

Podemos, son programme, sa stratégie

Ce que les gauches françaises…
Podemos : le parti qui fait peur à Bruxelles

Espagne : démonstration de force de Podemos

Ma conclusion anarchozyque

On arrive à un tel niveau d’étouffement, de massacre du peuple, et plus particulièrement des LABORIEUX, qu’il en devient insupportable. Si on poursuit avec ce faux bipartisme LaidsRépublicains ripouxblicards et FauxSocialos qui se partagent le gâteau depuis des décennies, si on poursuit avec ces deux véroles perfides et corrompues, on va dans le mur (en réalité on y est déjà), et on va vers le pire ! 2017 approche à grands pas

Certes la panurgie bat son plein en France, basée essentiellement sur la peur, certes le système électoral a été fortement truandé, vérolé, mafiosé par ce bipartisme, certes les moutons sont nombreux et prêts à suivre bêtement et aveuglément le premier abruti venu…

Mais je ne comprends tout de même pas pourquoi nous n’avons pas encore l’émergence d’un PODEMOS français ou une ramification affirmée de PODEMOS en France.

Ou, du moins, si, j’ai ma petite idée : à « gauche gauche », il y a des partis qui veulent inverser la vapeur, c’est à dire stopper les fuites fiscales, redonner le pouvoir au peuple, rétablir une réelle démocratie du peuple, revaloriser les LABORIEUX et réellement lutter contre le chômage et les parachutes dorés, relancer l’économie par le bas, par le peuple plutôt que de continuer à asservir le peuple, ces partis sont beaucoup trop nombreux ! Je pense au Front de gauche, Parti de Gauche, NPA, Nouvelle Donne, PCF, aux vrais socialos du Parti Socialiste bafoués par ce gouvernement FauxSocialo… Pourquoi ne sont-ils pas capables de s’unir pour ne faire qu’un ? A rester désunis, ils font le jeu de ce faux bipartisme vérolé…

ll reste encore un peu plus d’un an, j’espère qu’un vrai PODEMOS verra le jour et rapidement pour secouer le cocottier une bonne fois pour toutes !

L’argent coule à flots mais la tuyauterie est vérolée et il est grand temps de la recanaliser correctement, il est grand temps de dégager ces morpions qui s’accrochent aux couilles de la République, ces morpions cumulards, corrompus, à la botte des lobbies et des GATTAZEUX, il est grand temps de dégager ces austéritaires dictateurs qui jouent avec nos vies, il est grand temps de dégager ces chèvres énarques ou non énarques incompétentes arrivistes, ces saboteurs, il est grand temps de se débarrasser de tous ces gras opulents du Sénat et de l’Assemblée Nationale qui se gavent, emploient (fictivement ou réellement) leurs familles et s’octroient des retraites pour seulement 5 ans de mandat pendant qu’ils nous repoussent encore et toujours notre retraite amplement méritée et veulent nous faire travailler encore et toujours plus pour pas plus voir pour moins alors que la solution est dans l’autre sens

Au passage, pour rappel, en matière de rébellion, nous avons des précurseurs couillus chez les LABORIEUX : les couillus d’AirFrance et les couillus de GoodYear mais VON VALLS veut les éradiquer au plus vite, il veut crever la rébellion dans l’oeuf avant qu’il n’éclose… ne les oublions pas, n’oublions pas la solidarité, les sauver c’est nous sauver…

.

Le peuple grec a misé sur SYRIZA, certes il s’est fait niquer sur le vol de son NON à l’Union européenne mafieuse par TSIPRAS, mais au moins il a tenté et a osé tourner la page aux partis véreux moisis du centre en place depuis des décennies qui, de toutes façons, avaient annoncé la poursuite du massacre en cas de réélection…

Le peuple espagnol a misé sur PODEMOS qui, pour le moment, reste fidèle au mouvement originel, et a réussi à ébranler le bipartisme de la corruption.

Alors à nous de suivre en France ! Sortons nos cojones et battons-nous avec nos tripes  comme les ESPAGNOLS ou les GRECS !

Claro que PODEMOS !

.

BELLA CIAO – Le chant de révolte universel des rebelles couillus

Avec les paroles
En 9 langues rebelles
Les ramoneurs de menhirs
Manu Chao
Talco
Blankass

.

Enlaces para la REVOLUCION & la LIBERTAD !

BfmTv : Les élus de Podemos moqués par la droite pour « leurs dreadlocks »

Contrepoints : Podemos, un renouveau de l’offre à gauche ?

Courrier International : Espagne. Le trou d’air de Podemos à quatre mois des élections

ITélé : Législatives en Espagne – les conservateurs en tête, talonnés par les socialistes et Podemos

FranceTV Info : Les quatre mesures chocs d’Ada Colau, la nouvelle maire de Barcelone

Geopolis : Espagne – où vont s’arrêter les «Indignés» de Podemos ?

L’Express : Manuela Carmena, une juge « rouge » à la mairie de Madrid

La Tribune : Espagne – les députés Podemos renoncent à une partie de leurs indemnités parlementaires

La Tribune : Pablo Iglesias – le radical démocrate de Podemos

Le Figaro : Espagne – Madrid et Barcelone passent aux « indignées »

Le Monde : Elections en Espagne – forte percée des « indignés »

Le Monde : La fin du bipartisme en Espagne ouvre la voie à l’instabilité politique

Le Monde : Législatives en Espagne – une victoire aux airs de défaite pour la droite

Le Monde : Manuela Carmena annonce ses premières mesures à la mairie de Madrid

Le Monde : Manuela Carmena et Ada Colau, deux « indignées » maires de Madrid et Barcelone

Le Monde : Séisme politique en Espagne

Le Monde Diplomatique : Podemos, le parti qui bouscule l’Espagne

Le Monde Diplomatique : Podemos, « notre stratégie »

Le Nouvel Obs : Législatives espagnoles – avec Podemos et Ciudadanos, le début du quadripartisme

Le Point : Européennes 2014 – débâcle pour les deux grands partis en Espagne

Le Point : L' »Indignée » Manuela Carmena élue maire de Madrid

Les Echos : Espagne – Podemos, vainqueur symbolique des élections

Les Inrocks : “Dès le départ, Podemos s’est présenté comme un parti né pour gagner”

Médiapart : Comprendre le succès de Podemos en Espagne, au-delà des explications fréquemment avancées

Metronews : Elections en Espagne : Ada Colau, une « indignée » pour diriger Barcelone

Regards : Une victoire de Podemos contre le bipartisme

RT en français : Podemos – réinventer le marxisme du XXIème siècle

WikipédiA : Podemos

Zones subversives : Podemos – un mouvement-parti