Et si la sortie de la Grèce était voulue

Classé dans : Bourse, Crise et Dette, Union européenne | 0

Logo_Article_QuandLesLoupsDeLaFinanceHurleront

Et si la sortie de la Grèce était voulue

En ce moment, tout le monde y va de son scénario sur la sortie ou non de la Grèce et ses conséquences.

Alors pourquoi ne pas proposer ma version de simple pecno d’en bas sans connaître les « théories » philiosophiques économiques… C’est mon point de vue, il vaut ce qu’il vaut.

Tous les soit disant « économistes » supputent, spéculent, prédisent sur ce qu’il se passera ensuite. Pour la première fois, on les entend dire qu’ils ont peur, que tout est possible, un possible cahos, qui était inenvisageable, farfelu il y a à peine quelques semaines.

Les échéances de la Grèce concernant ses prêts sont connus de tous, de la troïka… depuis très longtemps, heureusement d’ailleurs sinon à quoi serviraient ces éminents incompétents grassement payés sur nos deniers, que ce soit le JUNCKER grand assécheur de richesses de l’Europe (LuxLeaks) ou la chèvre non énarque, madame LAGARDE du FMIsterie ! Et personne n’a rien vu venir parmi ces escrocs du haut de leur perchoir ? Ils nous prendraient pas pour des pigeons (je reviendrai sur ce terme plus loin) ? ou plutôt pour des moutons de panurge à qui on peut tout faire avaler ?

Ah c’est peut-être parce qu’il sont trop éloignés du bas dans leur belle tour de verre ? D’en haut, la misère qu’ils ont semée, arrosée, entretenue avec amour ne se voit pas bien, tout est plat. D’en bas, les reliefs de la misère se voient nettement mieux, se ressentent nettement mieux !

Comme disait l’Abbé Pierre : Les hommes politiques ne connaissent la misère que par les statistiques. On ne pleure pas devant les chiffres.

Même un simple « laborieux » d’en bas que je suis et qui suis l’actualité politique et économique s’en doutait, bizarre, je ne suis pourtant pas extralucide. Même mon gourou préféré n’avait alerté personne, lui qui sait tout.

Moi, je pars dans l’autre sens de ce que tous nous proposent sur ce thème, hého je suis anarchozyque, je ne vais pas me mettre à faire comme tout le monde ! Tous se positionnent sur « qu’est-ce qui va se passer ? ». Moi je m’intéresse au « pourquoi on en est là ? » et je dis : « et si la Grèce était massacrée comme bouc émissaire de l’effondrement du système financier de l’Union européenne à la sauce Madoff ? »

Pourquoi en est-on arrivé là ?

De ma vision, il y a deux volets qui m’intéressent.

1ère raison – Dictat de l’austérité imposé par la finance versus opulence des austéritaires

Le premier volet est tellement évident («pecnoment» parlant bien sûr, pas «politiquement» parlant), je me suis exprimé dans mon article Grèce et démocratie contre Europe mafieuse. Les politiques d’austérité qui sont imposées en force à tous les peuples dans toute l’Europe n’ont absolument rien solutionné et c’est facile à expliquer.

D’un côté, on appauvrit de façon dramatique les « Laborieux » – ceux qui travaillent, et les retraités, qui représentent le plus gros de la population donc les consommateurs potentiels, en prétextant que c’est la Crise. Super, les crises sont dûes aux banques qu’on renfloue, elles impactent directement les « laborieux » puisque cela entraîne de la récession, des baisses de commandes et donc des licenciements massifs. Et, au lieu d’aider ces malheureux, on les mattraque une seconde fois en diminunant leurs revenus et en détruisant les acquis sociaux vitaux.

De l’autre, on permet aux plus riches, les très très riches, d’être exonérés de ceci ou cela (montages financiers), on les laisse faire de l’optimisation évasion fiscale (SwissLeaks, LuxLeaks, OffshoreLeaks) à outrance souvent avec complicité, c’est normal puisqu’on retrouve dans le lot des politicARDS véreux avec le fruit de leur corruption  qui ne peut qu’être dissimulé puisqu’illégal et de leurs cumuls de mandats abusifs.

Et l’Etat continue d’augmenter sans cesse ses dépenses, théoriquement à bon escient, mais souvent à mauvais escient non désintéressé. Avec le risque d’explosion des taux et donc de surendettement à la clé.

N’oublions pas que cette austérité est imposée par les mafieux de l’Union Européenne & du FMIsterie, qui eux-mêmes palpent des rémunérations mirobolantes et se font, en plus, ouvertement graisser par les lobbies, dont le puissant lobby de la finance !

Comme disait Voltaire : On a trouvé, en bonne politique, le secret de faire mourir de faim ceux qui, en cultivant la terre, font vivre les autres.

2ème raison – Les phases cycliques de la Finance programmées d’avance par quelques uns

Ce que j’écris là est purement mon interprétation des événements passés par rapport à ma « culture », mes recherches sur l’économie et la bourse.

J’ai longuement développé le sujet dans ma page Crise et Dette avec un développement complet sur la Crise de 2008 dite des subprimes.

Sans être visionnaire, loin de moi cette prétention, je pronostiquais un krach à venir dans mon article  BCE Super Mario relance la planche à billets rédigé en Février, basé sur le simple fait qu’on est en pleine bulle spéculative sur les marchés actions suite aux « planches à billet » successives de la FED (Réserve Fédérale Américaine = BCE en Europe) puis de la BCE (Banque Centrale Européenne) – 1.000 milliards d’€ à raison de 60 milliards d’€ par mois.

Les cours des actions sont montés aux arbres et les arbres jusqu’au ciel de façon irrationnelle, compte tenu du fait qu’on est toujours en période de crise avec des groupes et entreprises qui n’investissent pas et licencient à tour de bras. Cela est dû en très grande partie au fait que le « cash » proposé par les banques centrales aux instituts bancaires, censés le réinjecter dans l’économie, est détourné en majeure partie par ces derniers pour investir sur les marchés dits à haut-risque que sont les marchés action.

Il y a forcément un moment où la bulle « pête », les cours étant complètement décorellés de la réalité financière des groupes, plus personne n’ose se mettre en position acheteuse.

Quand un krach boursier survient, il y a une chute brutale, plus ou moins, des cours. Les médias frelatés ne cessent alors de nous rabattre dans les oreilles : des milliards partis en fumée… FAUX, en bourse, il y a un principe de vases communiquants : pour qu’il y ait une transaction sur une valeur boursière, il faut forcément qu’il y ait un acheteur et un vendeur. Et la bourse est devenue très virtuelle même s’il reste une part de réel. La preuve en est que l’on peut vendre une valeur boursière avant même de l’acheter, y compris sur les matières premières.

Donc, ceux qui anticipent un krach, après s’être gavés royalement à l’achat dans le sens montant pendant la bulle, n’ont qu’à inverser la vapeur, passer en VAD (Vente à découvert) et attendre que les cours s’effondrent pour à nouveau repasser acheteurs en bas des mois plus tard.

Comment anticiper un Krach ? Possibilité No 1

Ca peut marcher – inchallah 🙂

Comme disait Pierre DESPROGES : L’intelligence, c’est comme les parachutes. Quand on n’en a pas, on s’écrase.

Il y en a qui essaient avec une boule de cristal, pas terrible en termes de résultats. La preuve ? En politique, beaucoup consultent des voyants, même à très haut niveau, surtout à très haut niveau. Ce n’est pour autant qu’ils ne nous mènent pas dans le mur sur la croissance, le chômage, la dette… Tiens, ça me fait penser… s’ils consultent des voyants à ce niveau c’est qu’ils ne sont vraiment pas sûrs du tout de ce qu’ils font, même eux ne croient pas en leurs décisions ! et le pire c’est que sur ce point ils ont raison les bougres !

Comment anticiper un Krach ? Possibilité No 2

La moins risquée quand on ne peut s’offrir la possibilité No 3, en prenant quand-même des précautions.

Les « pros », les experts du trading, sont plus « terre à terre » et se servent des indicateurs techniques, et il en existe des tonnes : les moyennes mobiles, les indicateurs ichimoku (japonais mais très utilisé en France) + d’autres indicateurs complémentaires comme le RSI, le stochastique ou le MACD… couplé à l’actualité économique, à ne pas confondre avec la désinformation des médias ou de certaines chèvres comme Christine LAGARDE du FMIsterie.

Non, elle, il ne faut surtout pas l’écouter, ou bien elle est vraiment très nulle, ou bien elle est à la botte de ceux qui tirent les ficelles (en + d’être nulle bien sûr). Exemple ? en 2011-2012, elle n’a cessé de faire la girouette, tantôt en vociférant et en insultant le peuple grec, tantôt en prônant le sauvetage de la Grèce, déjà à l’époque. Mais sa ligne de tendance indiquait plutôt de la morosité, rien qui encourageait à investir dans les actions, voir même son discours encourageait à vendre les actions (marchés dits à haut risque). On en arrive aux fameux pigeons de mon début d’article. Les pigeons ce sont les « monsieur tout le monde » non expérimentés, non avertis qui gobent ce qu’on leur dit et vont dans cette mauvaise tendance qu’on leur montre (je suis très bien placé pour en parler, j’ai fait partie de ces pigeons et j’y ai effectivement laissé des plumes sur les économies que j’avais réussies à faire pendant quelques années – tant pis pour moi). Comme déjà indiqué plus haut, la bourse c’est un échange, une position acheteuse ne peut se faire qu’il s’y a une position vendeuse (sauf en cas de création d’actions). Vous voyez où je veux en venir ? A la possibilité No 3.

Comment anticiper un Krach ? Possibilité No 3 – La Grèce en ligne de mire

La plus sûre mais celle-ci est réservée à l’Elite ! Oui je sais, encore 1 fois !

Là, il faut monter haut, très haut dans la stratosphère de la finance. Là on tape dans le haut de gamme de la mafieuserie, de la corruption, de la puanteur. Même les politiciens paraissent de petits joueurs à côté, on peut même dire que les politiciens ne sont que de simples pantins à leur botte, enfin de simples pantins mais assez intelligents de cupidité pour s’en mettre plein les poches au passage.

Ce sont les GoldmanSachs, les Rothschild

Houlala il faut que je fasse gaffe, déjà qu’avec mes précédents articles, je dois être fiché S, là je vais être fiché Z. Je me rappelle d’un pot qui m’avait dit, quand j’ai commencé à travailler sur mon site l’an passé, renseigne toi sur Tafta et Bilderberg, tu vas voir ça c’est « Top Secret » pas touche. Je n’ai pas encore eu le temps de me pencher sur ces sujet (trop accaparé par nos Chers Pourris encore et toujours trop nombreux à magouiller et à nous mattraquer) mais effectivement ça semble des sujets que beaucoup de journalistes évitent de creuser, bizarre… ça me démange d’aller voir ça ! 🙂

Et si la sortie de la Grèce était voulue

Goldman Sachs, inutile de présenter ce groupe : qui a maquillé les comptes de la Grèce avant son entrée dans l’Union européenne, qui est à l’origine de la crise des Subprimes et de la chute de son concurrent LeimmanBrothers, qui est implanté dans les plus hautes sphères de tous les gouvernements américains qui se succèdent, également à la tête de l’Union européenne

Rothschild, c’est un groupe peut-être plus discret mais au combien puissant et influent depuis des décennies :

La loi du 3 Janvier 1973 obligeant l’Etat français à ne plus pouvoir emprunter auprès de la Banque de France et à devoir se tourner vers les marchés financiers, cette loi a été surnommée loi Pompidou-Giscard ou loi Rothschild !

Avez-vous déjà entendu parler d’un transfert de 15.000 milliards de $ en liaison avec la FED ? Non ? Lisez mon article sur HSBC, dernier paragraphe et Page 2…

Au passage, notre Maquereau national, le loup de Bercy, en dehors du fait qu’il vienne de l’école des chèvres énarques, vous savez d’où il vient ce massacreur des « Laborieux » ? Non ? Ben de chez Rothschild bien évidemment ! Et il a participé à la conférence Bilderberg de 2014

Je rajoute également à cette liste ces institutions très riches donc avec un pouvoir énorme que sont la FED, la BCE et le FMI, j’en oublie probablement d’autres.

Je pense à d’autres également, les pays arabes producteurs de pétrole, je vais m’en servir d’exemple un peu plus loin.

Ce sont eux qui tirent les ficelles et orchestrent machiavéliquement tout cela. Du coup, quels que soient les cycles, crise ou croissance, krach boursier ou bulle spéculative, eux sont forcément toujours dans le bon sens.

Il ne faut pas oublier que celui qui a l’argent détient le pouvoir. D’autant plus vrai aujourd’hui que les Etats son surendettés auprès de créanciers donc totalement à leurs bottes.

Là, à ce stade de la lecture, j’ai déjà dû perdre la moitié de mes lecteurs qui se disent « encore un zinzin parano de plus ». Peut-être, pourquoi pas ? Si ça se trouve, ce n’est peut-être même pas moi qui rédige mais une voix intérieure qui me dicte toutes ces conneries 🙂 ! Mais bon je poursuis quand-même, je serai peut-être le seul lecteur de moi-même 🙂 . Le fou du roi dans son genre zinzin n’est pas mal non plus si on va par là , surtout quand il se pose en donneur de leçons à la Grèce alors qu’il se traîne une cargaison de linge sale et une dette abyssale pour un parti politique…

.

Reprenons la fin de la Possibilité No 2 => il y a des acheteurs et des vendeurs, qui est le pigeon, qui est le meneur ? Ca dépend du cycle dans lequel on se trouve et du cycle vers lequel on va. Et au milieu, il y a ceux qui surfent sur la vague avec l’analyse technique et fondamentale.

Les cours de bourse, quel que soit le produit sur lequel on « spécule », sont pilotés dans une direction ou dans une autre par ces manipulateurs. Tout leur travail consiste à préparer une histoire à laquelle vont adhérer les pigeons pour les inciter à l’inverse de là où eux ils vont. Concernant le « pilotage », je ne m’attarde pas sur le sujet, il y aurait de quoi faire un article entier, sur le net on trouve des informations en tapant par exemple « trading algorithmique » ou « Transactions à haute fréquence », j’ai consacré un article avec des liens sur ce sujet => ici .

Quand on est très bas, en fin de cycle baissier / Krach, il faut convaincre les pigeons de se mettre en position vendeuse => Crise, Fausse rumeur de sortie imminente de la Grèce en 2011-2012 par des intermédiaires comme LAGARDE & co. En plus de la petite histoire, on fait des faux petits cycles de hausses suivis de baisses. Les manipulateurs, très bien positionnés en bas depuis le début, une fois que la tendance est repartie pour longtemps, n’ont qu’à continuer à acheter avec les bénéfices engendrés par les achats d’en bas etc…

En ce moment, on est potentiellement en fin de phase d’un cycle haussier puissant depuis 2012 grâce aux « planches à billet » successives de la FED puis de la BCE. Cela fait maintenant près de 2 mois que les indicateurs techniques montrent un retournement à la baisse. Cette fois, s’ils veulent vraiment aller dans cette voie, le nouveau Krach, pour que la manipulation ne soit pas trop visible encore 1 fois, je les vois bien avoir prémédité la sortie de la Grèce en guise d’histoire à raconter.

Je suis de temps en temps l’émission C dans l’Air,sur France 5. J’ai fini par me rendre compte que les invités sont toujours les mêmes, un petit cercle, avec beaucoup d’échanges qui sont de la désinformation, en tout cas les dernières émissions de cette semaine sur la Grèce et la dette française, ce n’est que cela. Juste j’ai noté une information pertinente : les économistes commencent à nous bourrer le mou que la sortie de la Grèce est inévitable, que les conséquences peuvent être lourdes, que les taux d’intérêt des dettes des autres pays dont particulièrement la France pourraient remonter…

Bref, je verrais bien ce scénario se produire :
sortir la Grèce de la Zone Euro, quitte à massacrer la Grèce et son peuple, un peu plus ou un peu moins vu d’en haut ça ne change rien à leurs yeux. Et la Grèce serait ainsi le bouc émissaire, le vilain petit canard à cause de qui le nouveau cataclysme financier est arrivé.

Toujours dans cette même émission, les « Merlin l’enchanteur » affirment que la Grèce allait beaucoup mieux jusque fin 2014, dans le bon sens et que tout s’est dégradé en 6 mois depuis l’arrivée de Syriza au pouvoir ! Encore un argument en la faveur de mon idée. Ceci est bien évidemment FAUX, la preuve avec le graphique ci contre, la situation était déjà cahotique malgré l’Austérité, SURTOUT A CAUSE DE L’AUSTERITE !

Et si la sortie de la Grèce était voulue

Au passage, je tiens à rajouter : faites attention, tous les blaireaux qui défilent dans cette émission prônent à gogo que les déficits de la France sont lourdement dûs au chômage, au trou de la Sécurité Sociale, des Caisses de retraite… et donc il faut forcément travailler encore plus, et encore plus longtemps… Bien sûr tous ceux qui viennent sur ce plateau, même s’ils ne sont pas politiciens, sont des personnes assises sur leur perchoir d’en haut avec des rémunérations très très confortables => théorie de la relativité une fois de plus !

Petit rappel pour ceux qui auraient réussi à se faire lobotomiser par ces enfumeurs : Trous Sécurité Sociale et Caisses de Retraites en cumulé = 21 milliards d’€, intérêts de la Dette de la France = 45 milliards d’€ par an…

.

Maintenant, je dois noter les points qui contredisent mon scénario :
1er argument – faux argument ?

On est le samedi 11 Juillet 2015. Les bourses se sont redopées aux hormones de croissance ces 3 derniers jours avec + de 6% de hausse sur le CAC. L’histoire qui nous est comtée dit que c’est dû au rebond de la bourse chinoise qui a tremblé ces dernières semaines et à l’espoir d’un accord sur la Grèce (décision rendue lundi qui arrive) après que TSIPRAS ait « capitulé » face aux requins de la finance. Il y a tellement de désinformation qu’on ne sait pas ce qui est vrai ou faux. Moi, personnellent, je suis pour : sauver le peuple Grec et stopper l’austérité en Grèce comme dans tous les autres pays d’Europe.

Bref, les marchés boursiers se sont envolés. La hausse est-elle justifiée ou est-ce, comme ça se fait souvent, « acheter la rumeur pour mieux vendre la nouvelle » ? Tout le mystère, le suspens reste entier, enfin sauf pour les manipulateurs.

2nd argument de poids celui-là

Pourquoi irait-on vers un Krach boursier maintenant alors qu’on est encore en plein dans le plan de perfusion monétaire de Super Mario à 60 milliards de $ par mois ? Ce serait plus logique que les spéculateurs attendent la fin de la perfusion pour crier  à la fin du monde…

Donc peut-être ma théorie sera avortée à court terme Lundi. Mais je reste convaincu du fait qu’on nous vend une histoire pour coller aux décsicions prises dans l’ombre, on nous met une MATRICE devant les yeux, on adhère ou on n’adhère pas et on va voir ce qu’il y a derrière. Si ce n’est pa la Grèce, ils trouveront un autre prétexte pour leur prochain Krach.

Mais le prochain Krach en macération semble inévitable. Une nouvelle fois, une des rares informations intéressantes dans l’émission CDansL’Air, c’est que la plupart des écnomistes, penseurs, théroriciens… sont d’accord pour dire que ce mode « planche à billets » est trompeur , de la poudre aux yeux, et malsain et dangereux. Cette perfusion sert juste à nourrir les banques qui spéculent à outrance et sont à nouveau reparties dans les produits toxiques à l’orgine de la crise de 2008.

Pour justifier ma vision, voici quelques articles pertinents :

Anarchozy – Nous sommes gouvernés par les lobbies

Anarchozy – L’Union européenne aux mains des lobbyistes ?

Les « bad banks » européennes détiennent 1 000 milliards d’euros d’actifs toxiques

Comment le lobby financier condamne Bruxelles à l’impuissance politique

Le lobby financier à l’offensive contre les Etats

Les lobbies qui tiennent la France

Une réforme bancaire en trompe-l’œil

3ème argument qui divise les « dirigeants » européens mais qui ne doivent pas perturber les VRAIS dirigeants de l’ombre

La Grèce intéresse l’Europe uniquement pour sa situation géo-politique, c’est probablement d’ailleurs le seul moyen de pression réel qui se joue en coulisses. L’Europe a montré à de multiples reprises qu’elle se fiche de la Grèce et de son peuple.

Vous voulez savoir ce qu’en pense Rothschild ? Demandez le à MAQUEREAU. Voilà ce qu’il a écrit sur Twitter et voici ma réponse de pecno.

Sortir la Grèce de la Zone Euro car considérée comme un boulet pour redonner de la force à l’Union européenne mais rester quand-même copain avec la Grèce pour pouvoir continuer à se protéger contre des attaques du Moyen-Orient… et en même temps laisser le problème épineux de l’immigration massive issue des conflits de ce même Moyen-Orient à la Grèce !

Et si la sortie de la Grèce était voulue

Démonstration de la manipulation par les phases cycliques depuis l’an 2000

Les phases cycliques programmées de la bourse

Après la bulle, le Krach. Mais le Grexit tant cherché n’a pas eu lieu alors quel autre bouc-émissaire trouver pour conter une histoire plausible ? la CHINE ! allez c’est parti => La Chine bouc émissaire du Krach programmé

.

Démonstration de la manipulation avec les cours du pétrole

Le Peplum Petroleum la grande manipulation

.

Démonstration de la manipulation avec le Franc Suisse

Là, les manipulateurs n’ont pas été discrets du tout ! Et les conséquences ont « fait mal au cul » aux collectivités françaises entre autres…

Payez payez ! les collectivités s’endettent pour vous !

Démonstration de la manipulation avec les cours de la parité Euro Dollar

Commentaires :

Si on regarde le graphique à 6 mois, on voit que l’Euro est coincé dans une fourchette comprise entre les 1,05 $ et les 1,13 $. A cette échelle, la « tête dans le guidon », on ne voit donc pas grand chose de bien parlant sur le cours de l’Euro / Dollar.

Si on regarde le graphique à 2 ans, on voit que le cours de l’Euro face au Dollar n’a cessé de dégringoler depuis les 1,40 $ à partir d’Avril 2014 après être resté coincé pendant plusieurs mois dans une fourchette comprise entre les 1,32 $ et les 1,38 $. Ce graphique est donc déjà plus parlant en terme de tendance. Il a bien fallu qu’il y ait un événement majeur et durable dans le temps pour faire baisser l’Euro de façon continue aussi longtemps. Ainsi qu’un nouvel élement pour le stabiliser.

Sur le graphique à 20 ans, on peut voir qu’il y a eu un grand cycle ascendant suivi d’un grand cycle descendant. A l’intérieur de ce cycle descendant, on observe là aussi des cycles descendants et montants de durée assez longue dont le dernier grand cycle  assez violent jusqu’au cours actuel.

Ces variations importantes sont orchestrées notamment par les banques centrales. La dernière baisse était plus que souhaitée par la BCE et SuperMario Garcimore qui a déployé tous ses tours de passe-passe et le résultat est là. On est passé d’une perfusion colossale de dollars par la FED, avec degressivité au cours du dernier semestre 2014 jusqu’à arrêt fin 2015, aussitôt relayée par une perfusion d’euros par la BCE à partir de Janvier 2015. Ces deux afflux de liquidité massive ont pour conséquence de soutenir les marchés actions et chacun explique également cette bascule sur la parité € / $. On parle ici de dizaines de milliards injectés mensuellement, en $ comme en €.

Vu les impacts que la variation de cette parité a (importations, exportations…), cela est forcément orchestré, planifié à l’avance, en concertation. On peut donc facilement parler de « manipulations » des cours. La situation est un peu plus complexe que cela car le dollar ne s’échange pas juste contre l’euro de même que l’euro ne s’échange pas juste contre le dollar mais les politiques des banques centrales ont forcément un très gros impact.

Histoire de ne pas paraître trop débile sur mes scénarios, je viens de tomber sur un article de ce début d’année 2015 donnant quelques raisons à la baisse de l’euro face au dollar => ici.

Graphiques : 

Et si la sortie de la Grèce était voulue

Et si la sortie de la Grèce était voulue

Et si la sortie de la Grèce était voulue

Et si la sortie de la Grèce était voulue

Passons au tout dernier graphique du bas avec divers indicateurs techniques en vision mensuelle (1 chandelier = 1 mois), notamment les chandeliers japonais et les indicateurs ichimoku. Je ne m’étale pas sur comment on lit ces indicateurs, ce n’est pas le but de l’article, il y a plein de sites internet qui en parlent. On peut constater, comme par hasard, que le cours de cette parité € / $ s’est retournée à la baisse au contact du haut du nuage ichimoku (qui était une forte résistance) et au contact d’une ligne de résistance oblique descendante majeure.

Et, en bas, comme par hasard encore une fois, les cours ont été stoppés par une ligne de support oblique majeure. Et le graphique à ce jour (août 2015) montre que le cours tente de s’affranchir de la moyenne mobile à 7 périodes pour repartir à la hausse peut-être.

.

Bref, pour les manipulateurs qui orchestrent cela (possibilité No 3), il était donc très facile de se positionner en tant que vendeur d’euros contre des dollars à 1,40 $ en Avril 2014. Repasser acheteur à 1,05 $ en début d’année avec l’annonce de SuperMario sur la perfusion à 60 milliards d’€ par mois ? Seuls ces manipulateurs ont la réponse, qui n’est pas encore écrite.

Pour les initiés, il était techniquement jouable de se positionner vendeur à 1,40 $ comme il était jouable de se positionner acheteur à 1,05 $ il y a quelques mois.

L’Union européenne, un big système Madoff

La planche à billets source de tous les dangers

La crise Madoff et la crise Lehman Brothers n’ont pas servi de leçon.

Avec ces liquidités abondantes (QE, LTRO), les banques ont poursuivi leurs investissements dans des produits toxiques.

Comme précisé dans Les Echos, les créances douteuses ou irrécouvrables des banques italiennes ont atteint 181 milliards d’€ en novembre 2014, soit plus du double du montant de 2010 !

Sur le célèbre site DailyFX que je suis très régulièrement, un article pertinent sur le QE indique notamment :

« … le coût du risque supporté par les principales banques européennes de la zone euro reste non anodin – provisions pour créances douteuses notamment –, il correspond à environ 880 milliards d’€, soit 4 % de leur bilan. Comme l’Espagne, l’Italie a par exemple décidé récemment de créer une « bad bank » afin que son secteur bancaire puisse se débarrasser du risque porté par des actifs « non performants ». »

Un autre article d’Adrian RAYMOND analyste technique pour DailyFX à méditer…

Vous voulez vous faire une idée de là où tout cela mène ? Je vous invite à voir un excellent film sur le sujet : Margin Call.

.

Les Etats paient leurs dettes à la Madoff

Le terme qui revient en ce moment pour la Grèce est restructuration. Qu’est-ce que la restructuration ? C’est simplement un rééchelonnement de la dette, renégocier, rallonger les échéances. Quand on est dans ce mode là, cela signifie clairement qu’on n’est plus capable de payer. Ce système là est voué à l’échec à un moment donné. Il arrrivera forcément un moment où l’on ne pourra plus rééchelonner.

Et les Etats actuellement empruntent à des créanciers pour déjà juste rembourser leurs créances à d’autres créanciers => système Madoff, expérimenté récemment par notre DSK tombeur de ces dames et en cours d’expérimentation par « LaidsRépublicains » .

On a eu déjà une alerte avec un potentiel délit d’initié sur le cours du Franc Suisse qui a fait trembler les collectivités territoriales françaises

.

Ils jouent avec notre argent

Au final, ce ne sont que des jeux d’écriture. Les Etats déjà endettés cotisent, financent la BCE, le FMI…qui à leurs tours prêtent de l’argent aux Banques auprès desquelles les Etats empruntent pour payer leur dette…

Tout ce merdier est à l’image parfaite des Institutions de l’Union Europénne => une grosse organisation tentaculaire digne de la mafia pour embrouiller tout le monde à l’extérieur, mais à l’intérieur c’est jackpot tous les mois à coups de 30.000 € mensuels pour la plupart des hauts dirigeants de ces institutions, qui passent leur temps à sortir des conneries…car au final on est toujours dans la même merde, on n’a pas avancé d’un pas.

Quand je sais que la Commission européenne est dirigée depuis peu par Jean-Claude JUNCKER, embourbé dans l’affaire LuxLeaks d’évasion et fraude fiscale industrielle orchestrée par le Luxembourg sous son gouvernement, quand je pense aux évasions fiscales massives d’argent sale, très sale opérées par la banque britanique HSBC en Suisse (l’affaire SwissLeaks),

je me dis que je ne serais pas surpris si un jour les journalistes d’investigation nous annonçaient que ces milliards d’€ d’argent sale se retrouvent mélangés soit dans les sommes faramineuses qui circulent au sein de l’Union européenne elle-même soit dans les milliards d’€ des QE & LTRO prêtés aux banques…

Ces QE & LTRO, par ses jeux subtils d’écriture, ne serait-ce pas l’outil parfait pour masquer / dissimuler du blanchiment d’argent et embrouiller les pistes…?

.

Ce système Madoff tiendra-t-il indéfiniment ???

Message personnel à TSIPRAS & SYRIZA en cas de sortie de GREXIT:

Si vous êtes dégagés comme des mal propres par l’Europe, il vous reste une solution « simple » pour remettre la Grèce à flot et redonner du pouvoir d’achat, du pouvoir de vivre à votre peuple.

Transformez la Grèce en Paradis Fiscal, vous serez libre de pouvoir le faire sans le dictat de l’Union européenne et de l’assécheur JUNCKER.

Pratiquez une fiscalité encore plus avantageuse que le Luxembourg et la Suisse, raflez leur toutes les multinationales véreuses.

Vous ferez d’une pierre deux coups :
revenir à une pleine croissance et à une vie normale,
rendre la monnaie de sa pièce à l’Europe de la finance !

.

Articles anarchozyques en lien avec ce sujet

Ailleurs la gangrène prolifère vite aussi

Argent public le gaspillage continue (Capital)

BCE Super Mario relance la planche à billets

Crise & Dette

Grèce et démocratie contre Europe mafieuse

L’Union européenne aux mains des lobbyistes ?

Les énarques coûtent 15 millions d’€ par an aux contribuables !

Les Institutions de l’Union européenne

Nous sommes gouvernés par les lobbies

Payez payez ! les collectivités s’endettent pour vous !

Sarkozy menteur pro ou vrai imposteur en gestion ?

.

Liens internet intéressants