L’Etat TOTALITARISTE et le FAUX état d’urgence réellement LIBERTICIDE

Classé dans : Parti Socialiste, Partis politiques | 0

L'Etat TOTALITARISTE et le FAUX état d'urgence réellement LIBERTICIDE

L’Etat TOTALITARISTE

et le FAUX état d’urgence réellement LIBERTICIDE

Après la loi liberticide mise en place par Von CAZENEUVE, El Dictator Von VALLS a mis en place l’Etat MAFIEUX d’Urgence, censé durer provisoirement mais celui-ci s’installe dans la durée avec tous les effets pervers associés sans pour autant que la France soit plus sûre en terme d’attentats et de terrorisme…

Avec le RoiDesCorrompus Nicolas SARKOZY, nous savions déjà que nous n’étions plus en Démocratie mais sale et bien en Ripouxblique.

Avec les Fachos FauxSocialos, nous avons franchi le pas de l’Etat Mafieux oppresseur inquisiteur totalitariste.

Comment ne pas être inquiet quand le ministère de l’Intérieur nous annonce (par erreur?) « l’état de siège » en France !

L’Etat Mafieux (le Bipartisme mafieux pour être précis) n’a qu’un seul objectif : défendre SA cause et celles de ceux qui le financent ! Bienvenue en Ripouxblique lobbytique, dirigée par les lobbies, les GATTAZeux & co qui manipulent nos tocards de gras opulents et fainéants qui ne pensent qu’à leur SURengraissement quelle que soit la manière d’y parvenir.

Et l’Etat d’urgence tombe à point nommé avec la tentative de passer une loi de régression sociale comme le pays n’en a jamais connue dans toute son histoire !

Concernant les tristes et horribles événements qui ont conduit à cela, coïncidences hasardeuses ou mafieuses ? On est en droit de se poser légitimement des questions ! Surtout quand on sait que nos véreux dirigeants s’acoquinent ouvertement avec les financeurs du terrorisme à qui ils offrent la totale impunité et la non imposition…

Petit rappel : 19 Novembre 2015 – William BINNEY, ancien officier de renseignement de la NSA devenu lanceur d’alerte, prouve l’inefficacité de la surveillance de masse au détriment de l’analyse sur des zones particulières et des personnes particulières qui font l’objet de suspicion comme des terroristes connus ou des dealers. Oui la loi Renseignement est juste LIBERTICIDE et d’une totale inefficacité !

Preuve des mensonges des VALLS & co sur la fausse sécurité

J’avais commencé cet article la semaine suivant les attentats du bataclan mais je me suis fait déborder par les 1000 conneries. Je profite de mes congés pour le terminer / compléter…

Disney Novembre 2015

Les attentats ont eu lieu le vendredi 13 Novembre 2016. Je suis monté la semaine suivante sur Paris pour aller à Disneyland, c’était programmé j’ai maintenu mes congés. Je fais cela une fois par an pendant la période juste avant Noël, je pars le mercredi soir, dors dans un petit hôtel des environs et profite du parc le jeudi et le vendredi, visite Paris le samedi et retour dans le sud le soir.

Suite aux attentats et à la soit-disant sécurité extrêmement renforcée, je m’attendais à ce que le périmètre autour du parc soit hyper sécurisé… Que néni ! RIEN DU TOUT !

Voici 2 liens vidéos prouvant mes propos, j’ai filmé 2 jours d’affilée l’arrivée au parc par la gare SNCF / RATP, rien d’extraordinaire à regarder, ça ne dure pas longtemps, juste pour prouver mes propos.

Disney 21 Novembre 2015 partie1

Disney 21 Novembre 2015 partie2

A aucun moment, ni le mercredi soir, ni les journées du jeudi et du vendredi, ni le samedi matin, nous n’avons aperçu le moindre policier ou militaire, que ce soit sur les quais du RER ou des lignes TGV ou à l’entrée du parc (ou dans le parc). Alors que, les années précédentes, il était courant de croiser des patrouilles de 3 ou 4 militaires dans le cadre de vigiepirate !

Pour ma part, ce n’était pas une peur sur ma personne même si forcément j’étais attentif aux personnes à l’extérieur comme à l’intérieur du parc. Et je n’ai pas d’enfants, je pourrais donc très bien raisonner égoïstement, me focaliser juste sur ma petite personne.

Mais, sur le moment, j’ai eu la réflexion suivante :

Disneyland reçoit un nombre important de visiteurs au quotidien (16 millions de visiteurs par an, faites le ratio jour… jusqu’à 44.000 visiteurs jour, certaines journées sont même saturées avec 80.000 visiteurs).

Disneyland reçoit de nombreux étrangers du monde entier, dont des gens aisés financièrement, avec beaucoup d’enfants…

Avec un niveau d’alerte attentat au plus haut niveau, n’aurait-il pas fallu sécuriser le parc ? Ne serait-ce pas l’endroit idéal pour faire un véritable carnage très rapidement ? Si un tel événement se produisait, combien y aurait-il d’enfants massacrés ? des dizaines, des centaines ? Sur le plan international, comment cela serait-il perçu tous ces morts étrangers ?

Quand on sait que les jours de pointe comme le week-end, il y a des queues jusqu’à 2 heures sur certaines attractions, des personnes entassées faciles à dégommer en groupe, sans possibilité de prendre la fuite, car les entrées de chaque attraction sont des zones confinées… et puis quand le parc est plein il y a du monde de partout, pas 1 cm2 de libre !

De ce que j’ai observé, la seule chose qui a changé sur le moment c’est que les vigiles obligeaient le passage de TOUS les sacs au détecteur et demandaient à tous d’ouvrir leur veste pour voir s’il n’y avait pas d’explosifs dissimulés, plus la présence de 3 gardes chiens en renfort à l’entrée. Rien de plus ! Les salariés qui rentraient par leur queue passaient le contrôle d’entrée à toute vitesse sans réel contrôle, sans fouille de veste et de sac, or on sait que souvent les terroristes sont infiltrés à l’avance…

Mais les vigiles et gardes chiens n’étaient aucunement armés. Si j’étais un terroriste, attendrais-je de me faire fouiller ? Qui aurait pu empêcher un terroriste de se faire sauter à l’entrée du parc au niveau des entrées quand il y a une queue longuissime, ou bien en sortie des RER et TGV au niveau du haut où la sortie fait entonoir avec un défilé non stop de centaines de personnes ? Qui aurait pu empêcher des terroristes armés de fusils d’assaut débarquer et se ruer dans le parc pour tirer en rafales à l’aveugle sur n’importe qui ? ABSOLUMENT PERSONNE à ce moment là !

Cela ne devrait-il pas suggérer de se poser des questions sur notre gouvernement, nos services de renseignement et sur les attentats qui ont eu lieu ?

Pour ma part, je trouve que l’affaire de l’homme armé dans un hôtel de Disney a été vite étouffée… fiasco ? Quant à la sécurité des parcs, chacun son avis…

.

Contrôle au faciès subjectif sauce shérif

Petit complément vécu : le samedi soir, je suis reparti prendre mon train sur Paris à la gare de Lyon, là il y avait des policiers qui faisaient des contrôles sur les personnes, plusieurs patrouilles, j’ai trouvé cela plutôt rassurant sur le moment.

Mais, ce qui m’a surpris, c’est que le contrôle se faisait essentiellement au faciès ! Les gars en costard cravate n’étaient pas fouillés, j’ai vu un SDF emmitouflé sous plusieurs vestes, ressemblant à un bibendum, non fouillé, alors que potentiellement il aurait pu dissimuler sous ses vêtements des armes ou explosifs.

Moi, avec ma pseudo crête sur la tête, apparemment ma tête ne leur plaisait pas. Donc une patrouille m’a appréhendé, je me suis prêté au jeu du contrôle sans aucune réticence, leur disant même que je trouvais cela rassurant. Quand ils m’ont demandé de retirer ma veste, je me suis exécuté, et là, d’un coup, l’un des chiens de garde m’a plaqué violemment contre la palissade derrière moi, m’ordonnant de ne plus bouger, stopper tout mouvement, pour les laisser faire eux même ! Et de suite, le même chien de garde baveux m’a demandé « Vous avez quelque chose à vous reprocher avec la police ? » ! Hallucinant ! Ils ont pris ma carte d’identité, l’ont faite vérifier par radio puis m’ont relâché. J’aurais bien aimé me prendre la tête avec ces connards mais mon train était sur le point de partir alors je n’ai rien dit et me suis speedé pour embarquer. Allez ok, disons donc que j’ ai fait mon péteux VALLS ! 🙂

NO COMMENT SUR CES BASTARDS !

Pour info, je n’ai jamais rien volé de ma vie, jamais agressé physiquement qui que ce soit, je bosse comme tout LABORIEUX racketté par notre Etat Mafieux. Je ne croise la justice mafieuse de notre pays moisi que lorsque je vais au tribunal pour sauver mes points dans le cadre des fausses infractions routières au nom de la sainte pompe à fric !

.

Marseille Cassis Octobre 2015

Autre événement autre fumisterie : le semi-marathon Marseille Cassis mondialement connu rassemble 15.000 coureurs en un point de départ très concentré. En Octobre 2015, nous étions déjà informés depuis l’été d’un fort risque d’attentats en France, nous étions donc déjà THEORIQUEMENT en mode sécurité renforcée…

J’ai participé à cet événement pour la 1ère fois de ma vie, vu le contexte, je m’attendais à des contrôles, des fouilles, un départ très encadré par des policiers etc…

Que NENI ! Le matin, avec mon oncle, nous sommes arrivés parmi les premiers participants pour tenter de ne pas se trouver trop loin sur la ligne de départ après les sas des compétiteurs officiels. On a été drivés pour traverser le stade vélodrome avant de rejoindre le boulevard Michelet. Dans le stade, quelques employés qui blaguaient entre eux sans prêter attention à nous et aux autres personnes passant dans le stade, ZERO policier, ZERO contrôle…

Sur le boulevard Michelet, juste avant le passage au pseudo contrôle, juste 2 motards de la police municipale blaguant entre eux ne prêtant aucune attention aux coureurs…

Le contrôle farcesque : simple contrôle visuel de la présence du dossard. Chaque dossard avait pourtant son propre QRcode unique mais les personnes nous contrôlaient juste visuellement en 2 secondes à la chaîne, aucune n’avait de lecteur de contrôle !

Et sur la ligne de départ, nous avons poiroté 2 heures avant le départ, tous confinés sur une allée d’environ 300 mètres sur 25 mètres… imaginez le carnage facile avec une bombe suivie d’un mouvement panique de 15.000 personnes !

Je garde bien évidemment le meilleur pour la fin, cerise sur le pompon moisi…

ZERO contrôle d’identité ! Forcément, on va courir, la plupart des personnes n’ont pas pris de sac donc n’ont pas leurs papiers sur elles… ET, comme il ne fait pas chaud à poiroter 2 heures debout, comme dans la plupart des courses, nous avions quasiment tous des SACS POUBELLES autour de soi, on fait 2 trous pour passer les bras et on enfile le sac par dessus ses vêtements. Et à quoi ressemble-t-on quand on a un sac poubelle autour de soi ? A un véritable bibendum ! Le top du top pour dissimuler une voir DES ceintures d’explosifs !!!!

Mon témoignage sur le sujet me semble important pour montrer toute la fumisterie de notre Etat Totalitariste Urgentiste, oui surtout Urgentiste ! Tout dans l’urgence et le n’importe quoi !

Ah les terroristes ont de beaux jours devant eux, en France ils risquent bien moins que les manifestants anti 1000 conneries ! Déjà que, quand ils sont fichés S, on les laisse en paix, même si connus comme dealers de drogue & co… eux ne risquent pas de prendre une grenade de désencerclement ou un coup de matraque !

J’espére juste que mon témoignage ne va pas donner des idées aux agités de la bombonne car pas sûr que notre Etat Mafieux véreux complotiste va changer quoi que ce soit dans ses mesures concernant la VRAIE sécurité…

Etat d’urgence – Qui est mieux placé pour en parler ?

Qui est mieux placé pour parler de l’état d’urgence ?

Le dictateur fou Manuel VALLS ? Ce péteux lâche SansCouilles ? Ou bien un juge anti terrorisme expérimenté et reconnu ?

Marc Trévidic face à Jean-Jacques Bourdin en direct

JJ Bourdin :

Auriez vous voulu rester à la cellule anti terroriste du parquet de Paris ?

Marc Trévidic :

J’en avais assez, il n’y avait plus moyen de travailler, la matière me passionne mais quand vous ne pouvez plus faire vos enquêtes, quand vous n’avez plus les moyens de faire votre travail vous ne pouvez pas être efficace. Les deux dernières années, il n’y avait plus d’enquêteurs pour faire les dossiers. Il y a une explosion du contentieux à potentiel à peu près égal.

JJ Bourdin :

Explosion du terrorisme et effectif égal, ça veut dire quoi ne plus avoir les moyens d’effectuer son métier quand on est juge anti-terroriste ?

Marc Trévidic :

Par exemple, on vous ouvre une information judiciaire sur un groupe qui envoie des personnes en Syrie. Certains en sont revenus, on le sait. Vous n’avez pas assez de policiers pour écouter les sonorisations d’appartement en temps réel, écouter les écoutes téléphoniques sur bandes enregistrées, même pas assez pour fixer une date pour les interpeller, obliger de reporter à 5 ou 6 mois.

JJ Bourdin :

Cela veut-il dire qu’aujourd’hui on est incapable des prévenir les actes terroristes ?

Marc Trévidic :

On est dans une très grande difficulté, et c’est pour cela qu’il y en a. On ne s’est pas mis à la hauteur de l’explosion du contentieux. Le problème avec l’Etat de veille, c’est qu’on diminue les effectifs quand c’est calme ( vrai à partir de 2007-2008).

JJ Bourdin :

Qu’est-ce qui nous manque ?

Marc Trévidic :

Il manque la volonté de garder toujours des effectifs suffisamment élevés (enquêteurs, justice) pour toujours être opérationnels quand la menace augmente.

JJ Bourdin :

Regrettez-vous le manque de commission d’enquête sur le fonctionnement de nos services de renseignement ?

Marc Trévidic :

Oui. Puisqu’on leur donne énormément de pouvoir maintenant : Loi sur le renseignement, Etat d’urgence, la nouvelle loi… Quand on parle d’assignation à résidence par le préfet ou le ministre de l’intérieur, c’est uniquement à partir des notes blanches de la DGSI, c’est à dire des renseignements, pas des preuves sinon ils passeraient devant le juge. Il faut donc savoir comment cela fonctionne, comment ils ont ces informations puisque maintenant on leur donne une valeur qui leur donne quasiment de porter atteinte aux libertés, il faut savoir comment cela se construit.

JJ Bourdin :

Est-on rentré dans un Etat trop sécuritaire ?

Marc Trévidic :

On est dans un Etat qui veut se passer de la justice, du juge judiciaire. On peut appeler cela comme on veut, Etat policier…, le constat est qu’on est dans un Etat qui a décidé qu’il pouvait se passer de preuves et ça c’est très dangereux. Ce n’est pas qu’une question de juge.

Le juge a besoin d’un minimum d’éléments de preuves. Quand il n’y a pas de preuves, on va assigner à résidence, prendre d’autres sortes de mesures, pas besoin de preuves, on est dans une logique potentiellement dangereuse.

JJ Bourdin :

Est-ce que l’Etat de guerre dans lequel nous sommes justifie ces décisions et ce régime autoritaire ? puisqu’il y a une forme d’autoritarisme du pouvoir politique, une autorité affirmée et même revendiquée…

Marc Trévidic :

La guerre se fait en Syrie et en Irak, l’armée y a son rôle. Sur le territoire français, on ne peut pas raisonner de la même façon. On ne peut pas estimer que, parce qu’il y a un groupe terroriste, les libertés individuelles, la protection de la loi… tout cela va disparaître sur un simple bout de papier des renseignements.

JJ Bourdin :

Prolongeriez vous l’Etat d’urgence ?

Marc Trévidic :

Non l’Etat d’urgence est très intéressant sur des périodes très réduites, juste après un attentat quand on a un groupe encore dans la nature. On comprend très bien pérédimminent, de façon pérène cela n’a pas d’efficacité.

JJ Bourdin :

Alors est-ce que l’Etat a besoin de la peur pour être légitime ? Je vous sens inquiet ! Vous pensez que nos libertés individuelles sont menacées ?

Marc Trévidic :

Evidemment, les gens qui sont assignés à résidence depuis le début doivent le penser encore plus que moi. Il y a certainement des gens qui ont des choses à se reprocher dans le lot depuis l’Etat d’urgence mais imaginez que vous n’ayez rien à vous reprocher et qu’on défonce votre porte à 6h00 du matin, qu’on perquisitionne chez vous et qu’ensuite on vous assigne à résidence, tout ça sans l’intervention d’un juge, vous pourriez vous inquiéter.

JJ Bourdin :

Ces terrorristes, vous en avez eu plusieurs face à vous…

Marc Trévidic :

Ils ont un parcours dans lequel ils ne sont pas complètement dedans. C’est à ce moment là qu’il faudrait avoir des moyens. Les juges d’instruction ont la prison ou le contrôle judiciaire. Il faudrait une 3ème voie : les mettre dans des centres fermés où l’on puisse les ressociabiliser. La nouvelle loi à venir prévoit ces moyens pour le ministre de l’intérieur mais pas pour les juges d’instruction.

JJ Bourdin :

On renforce les prérogatives de la police et des préfets et RIEN pour la justice !

Marc Trévidic :

A part pour le parquet pour sonoriser… Non il y a cette idée qu’on ne peut plus se payer le luxe de recueillir des éléments contre quelqu’un et c’est dangereux.

JJ Bourdin :

Qu’est-ce que vous disent les terroristes face à vous ? Et-ce que leurs revendications sont très religieuses ?

Marc Trévidic :

Non, pas trop. Mais pendant leur progression, ils jouent le jeu du contrôle judiciaire mais ils poursuivent leur radicalisation car on n’a pas les outils pour lutter contre cela.

JJ Bourdin :

Y aura-t-il d’autres attentats ?

Marc Trévidic :

Ben oui, on a à faire à une criminalité, même si particulière, et qui va durer pendant longtemps. Et le terrorisme existe depuis très longtemps.

JJ Bourdin :

Ces djihadistes, c’est quoi, une révolte générationnelle ? Ils viennent souvent de chez nous, élevés, éduqués en France… ils nous connaissent très bien.

Marc Trévidic :

C’es une révolte qui prend le terrain de l’islam radical pour s’exprimer, qui aurait pu trouver une autre idéologie.

JJ Bourdin :

Notre société est sur le qui-vive, elle est fragile.

Marc Trévidic :

Oui

JJ Bourdin :

Vous dites que les émeutes de 2005 étaient déjà le signe de la radicalisation.

Marc Trévidic :

Il n’y avait pas de couleur islamiste derrière, c’étaient que des voitures brûlées, imaginez la même chose prise en charge par quelques gourous islamistes et ca pourrait faire très mal. L’islamisme, pour certains c’est profond, pour la plupart c’est le vernis sur le tableau, une touche qui fait briller mais pas le fond des choses. Il y a un côté mode à se voiler intégralement et porter une kalashnikov.

JJ Bourdin :

Que pensez-vous de la déchéance de nationalité ? Ce débat long qui traîne….

Marc Trévidic :

Ce qui m’intéresse c’est de savoir pourquoi les français sont massivement pour. Je me demande si ce n’est pas pour exorciser, comme si les terroristes étaient purement étrangers alors qu’ils sont français.

La réalité c’est que la déchéance de nationalité n’a aucune efficacité. C’est une question de responsabilité. Si les autres pays se mettent à faire pareil alors un franco-marocain qui commet un attentat au Maroc nous sera renvoyé…

JJ Bourdin :

Concernant les renseignements et l’Etat qui peut se passer de preuves… on a une ministre de la justice, un garde des sceaux.

Marc Trévidic :

Je pense qu’il ne faut pas se passer de preuves, on risque de faire des choses sur des gens qui n’ont rien fait. Oui on a une ministre de la justice, il faudrait qu’elle exprime, au nom de la justice, son désaccord. Elle représente la justice et toute l’ambiguïté : on est représenté par un ministère de la justice qui est le pouvoir exécutif. Dans une démocratie, il faut une séparation des pouvoirs mais on ne l’a pas en France.

JJ Bourdin :

La lutte contre le terrorisme ne justifie pas tout ?

Marc Trévidic :

Tous ceux qui votent ces mesures sont contre les américains sur le Patriot Act, Guantanamo… Non ca ne justifie pas tout.

JJ Bourdin :

Franck BRASSOLARO, vous le connaissiez bien ? C’était votre garde du corps avant d’être celui de CHARBE.

Marc Trévidic :

Oui, on a fait des sacrés missions ensemble. Son épouse dépose plainte pour avoir les tenants et les aboutissants voir comment s’est pris la décision d’allégement du dispositif de protection pour Charlie Hebdo. Logique.

JJ Bourdin :

Beaucoup de commémoration, trop de commémorations ?

Marc Trévidic :

Il y a des morts partout, pas qu’en France. Les français ont besoin de communier ensemble mais il faut aussi comprendre que ça ne résout pas tous les problèmes.

Le conseil de Marc Trévidic à la Belgique : « N’imitez pas l’état d’urgence, c’est débile »

Attentats: « Les têtes pensantes sont des gens que l’on connait bien », avance Trévidic

.

Liens sur la repression fasciste envers les manifestants anti 1000conneries

Change.org : PETITION #Justicepourlapolice : reconnaissez et condamnez les violences policières

FranceTv Info : VIDEO. Loi Travail – à Rennes, forte tension entre police et journalistes lors d’une manifestation

FranceTv Info : VIDEO. Manifestation contre la loi travail : un CRS donne un coup de matraque sur la tête…

L’Humanité : « Tout est mis en place pour que ça dégénère »

L’Obs avec Rue 89 : Contre les violences policières, le succès de la pétition de Quentin

L’Obs avec Rue89 : Violences policières – les vidéos qui nourrissent la colère

Le Monde : « Pourquoi, dès que la victime est policier, y a-t-il deux poids, deux mesures ? »

Le Nouvel Obs – Manifestant dans le coma : une nouvelle vidéo accable les policiers

Metronews : Manifestation contre la loi travail – un photographe toulousain frappé à coups de matraque

Msn : Policier lynché par les manifestants à Nantesadmirez le titre trompeur !

Reporterre : Violences policières – le rapport qui dit les faits

… je pourrais en mettre des kilomètres !

.

L’Etat Totalitariste face aux manifestants anti 1000conneries en images

Bien fait pour sa gueule

Bastards à éradiquer

Vidéo 7

Vidéo 10

Vidéo 13

Tèmoignage GrandMère

Evacuation NuitDebout

Vidéo 2

Vidéo 5

Vidéo 8

Vidéo 11

Vidéo 14

Un CRS revendique

Comment créer des casseurs

Vidéo 3

Vidéo 6

Vidéo 9

Vidéo 12

Vidéo 15

Coup de pied

Evacuation Assemblée

Ce que j’espérais voir en France…

Italie – quand les CRS baissent les armes et rejoignent les manifestants

.

Liens sur cette dictature

20 minutes : Etat d’urgence – l’absence de 448 députés au moment du vote choque la toile

20 minutes : La lutte contre les théories du complot ? «C’est un complot !»

20 minutes : «La menace terroriste sans doute encore plus importante qu’avant le 13 novembre» selon Manuel Valls

Atlantico : Disneyland – la femme recherchée a été interpellée, la piste terroriste s’éloigne

BfmTv : Etat d’urgence – Jacques Toubon craint un État « moins favorable aux droits fondamentaux »

BfmTv : Terrorisme – ce que Facebook, Apple Twitter et Google sont prêts à faire

ITélé : Perquisition et fermeture administrative de la mosquée de Lagny-sur-Marne

L’Humanité : Et si l’« état d’urgence » devenait permanent ?

L’Humanité : État d’urgence - les associations refusent le règne de l’arbitraire

La quadrature : Sortir de l’état d’urgence

Le Figaro : Islamisme – la radicalisation s’étend en France

Le Huffington Post : Déchéance de nationalité – Nicolas Sarkozy et Manuel Valls menacent leur camp respectif

Le Monde : Etat d’urgence – un contrôle d’identité légalement non identifié

Le Monde : La réponse législative aux attentats du 13 novembre se précise

Les Echos : Valls plaide à Bruxelles pour un « pacte européen de sécurité »

Linkis : NANTES, LES POLICIERS ROULENT SUR UN MANIFESTANT MENOTTÉ

Médiapart : Chez un «préfet Hortefeux», l’état d’urgence provoque des dommages collatéraux

Médiapart : L’état d’urgence dans tous ses états

Metronews : Joël, militant écologiste assigné à résidence – « Je suis victime d’une mesure totalement arbitraire »

Msn : Après l’état d’urgence, la guerre civile ?

Msn : Attaques terroristes – Europol s’attend à des attentats « en particulier en France »

Next Inpact : État d’urgence – après les perquisitions administratives, les saisies de PC, téléphones, tablettes

Next Inpact : Les données de connexions accessibles aux services du renseignement

Numérama : Etat d’urgence – la saisie du matériel informatique sans juge envisagée

Numérama : État d’urgence – Valls et le Parlement avaient imposé sciemment une loi illégale

Politis : Les projets de l’exécutif pour rendre permanent l’état d’exception

Reporterre : « Pas question d’avocat, ici, c’est moi qui commande. » Témoignages de gardes à vue en état d’urgence

Reuters : Europol s’attend à de nouveaux attentats, notamment en France