Fausse sécurité routière mais vraie Pompe à fric

Classé dans : Justice / Pvs... | 0

PVs Les entreprises contraintes de dénoncer retour à Vichy

Fausse sécurité routière mais vraie Pompe à fric

En Décembre 2014, Von CAZENEUVE a annoncé sa nouvelle entrée en guerre contre les conducteurs vaches à lait de l’Etat et des collectivités territoriales.

Il a déclaré : « Compte tenu du relâchement de certains comportements, il faut aller plus loin, faire plus vite, taper plus fort » ! avec comme argumentation la publication des chiffres de la mortalité routière au mois de novembre2014 qui serait officiellement en hausse de 10,7 % par rapport à novembre 2013.

Chiffres bien évidemment invérifiables et souvent contestables et contestés par les associations de défense des conducteurs.

Pour renchérir son nouveau renforcement de taxation indirecte sauce « Pompe à fric », il indique qu’il faut mettre le paquet pour atteindre l’objectif de 2.000 morts sur les routes en 2020.

Autant mettre des objectifs trop ambitieux et assez lointains comme cible inatteignable pour justifier perpétuellement le SURmatraquage !

Et si, par miracle, on y arrivait ? Après 2.000, ils chercheraient 1.500, 1.000… jusqu’à zéro ? Comme ça, ce serait encore plus facile de faire des grosses variations scandaleuses panurgiques, si on passe par exemple de 100 à 200 morts, 100 % d’augmentation, là il ferait quoi ? il tirerait à vue sur les conducteurs ? A coups de 49-3 ?

Tout ça sur fonds de sécurité routière alors que l’objectif de l’Etat, enfin des pourris qui s’accaparrent les manettes, n’est que pure taxation, alors que les infrastructures vieillisantes ou inadaptées sont responsables de 40 % des accidents mortels !

.

Un été 2016 encore et toujours plus juteux pour l’Etat Mafieux !

Allez je vous mets en rafale le lot de pourritures passées en silence concernant la pompe à fric…

Vitesse : la police bientôt équipée de radars de poche

L’avenir des radars automatiques c’est encore plus d’infractions verbalisées!

Radars autonomes et radars fixes font bon ménage

Pour vivre heureux, vivons cachés !

Attention aux nouveaux véhicules radars sur la route des vacances

Moutons moutonnes, non vous n’êtes pas plus dangereux sur la route, vous êtes tout simplement juste encore et toujours plus rackettés ! Si vous en avez plus que ras le bol de ce racket alors attaquez le, prenez d’assaut les tribunaux.

.

News anarchozyques du 27 Janvier 2015

Nouvelle hausse de l’impôt POMPE A FRIC sur les conducteurs en complément du racket des autoroutes autorisé par l’Etat mafieux, et de la hausse des taxes sur le carburant.

 .

Les dernières news du 3 Octobre 2015 => VALLS le fossoyeur des conducteurs

.

Les dernières news du 6 Novembre 2015 => contrôles de vitesse offerts aux concessions d’autoroute

SARKOZY le RoiDesCorrompus le propose, son siamois VALLS le fait !

Emmanuel BARBE, délégué interministériel à la sécurité routière, annonce que le gouvernement envisage de confier aux sociétés d’autoroutes les contrôles de vitesse, voilà l’industrialisation de la Pompe à Fric, sur les autoroutes c’est réglé !

Comme j’invite et encourage les conducteurs à engorger les tribunaux et contester / sauver leurs points, je les invite à boycotter massivement les autoroutes. Les concessions véreuses des autoroutes font déjà beaucoup de profits sur notre dos avec la complaisance corrompue des différents gouverments et leurs lobbyisés.

Là, on va les autoriser à prendre un backchich supplémentaire (ben oui ils ne vont pas faire cela gratos, il y aura forcément un pourcentage de commission).

Et on est bien dans un nouvel impôt indirect puisque dans un process d’automatisation !

Lorsque cela sera effectif, BOYCOTTONS LES AUTOROUTES massivement !

Les dernières news du 7 Avril 206 => privatisation / industrialisation des radars embarqués !

VALLS le haineux des SansDents poursuit sa course à la pourriture et annonce la privatisation des radars embarqués. On apprend ainsi que le nombre de voitures qui circulent pour nous verbaliser va passer de 319 à 440 et cette tâche va passer au mode industrialisation.

Le sous-fifre Emmanuel BARBE indique que les voitures ne tournent actuellement en moyenne qu’1 heure et 13 minutes par jour, le fiéleux souhaite multiplier par 3 le nombre de contrôles qu’elles effectuent.

Ben voyons tâcheron, on te croit ! J’imagine que l’entreprise qui va rafler le contrat percevra de grasses commissions sur notre dos et mettra au minimum en place les 2 x 8 voir les 3 X 8. Avec la Loi 1000 conneries, ils vont pouvoir en faire faire des heures à gogo aux agents conducteurs…

Et comme P’titConDe MACRON l’ubberisateur du monde du travail est bien pote avec google, on peut imaginer avoir bientôt des voitures autonomes sans chauffeur tournant 24 h / 24…

Dans le genre complotiste qui prend le peuple pour des cons, comme à sa grande habitude, Von VALLS s’est servi de ses merdias pour faire sa propagande oups sa PEDAGOGIE. C’est ainsi que Challenges titre son article : Pas de privatisation des radars de contrôle de la vitesse, et le début de l’article en remet même une couche épaisse en indiquant « Fausse alerte. La gestion des radars embarqués sera privatisée, pas le contrôle de la vitesse à proprement parler. Nuance. »

Dans ce torchon, on peut lire les allusions pédagogiques de Von VALLS : « certaines tâches des contrôles par radars mobiles nouvelle génération seront confiées à des prestataires agréés par l’Etat […] cette externalisation ne touchera que la conduite des véhicules qui embarquent l’appareillage de contrôle qui lit automatiquement les panneaux de limitation et mesurent la vitesse des véhicules qui circulent dans ses parages immédiats. La constatation de l’infraction n’est pas du fait de l’entreprise privée puisque le constat est automatisé […] Les véhicules restent propriété de l’Etat. »

Je ne sais pas quels sont les tarifs des prestations de Challenges pour produire des torchons de panurgisation, sont-ils plus élevés en tarifs que les merdias BfmTv ou France2 and co ?

Donc l’indistrialisation de la radarisation automatique sera confiée à DES prestataires qui n’aurnont même pas besoin d’avoir à leur charge les véhicules etc… Jackpot assuré !

Pourquoi le Dictateur VALLS ne parle-t-il pas des tarifs ou facturations des prestataires, qui seront-ils, y aura-t-il appel d’offre dans les règles de l’art avec plusieurs concurrents… ?

J’imagine leur pourriture poussée au paroxysme : ce seront des chauffeurs sous-traités par Ubber, payés 3 francs 6 sous, faisant des horaires de folie…

Pourquoi ne parle-t-il pas du problème de légalité ? Ces conducteurs ne seront pas assermentés, qui calibrera l’appareil… beaucoup de flou de non-dit volontaire…

Pourquoi cela n’est-il pas soumis à vote de nos pseudos représentants  (quoi que la majorité sont membres à part entière de l’Etat Mafieux) ?

Seule l’association 40 millions d’automobiliste monte au créneau contre ce racket industrialisé !

Vive la France Mafieuse !

.

La réalité chiffrée en bref

1,7 milliard d’€ de recettes en 2014

4.200 automates en service ont flashé plus de 20 millions d’infractions dont plus de 12,5 millions ont donné lieu à l’envoi de véritables PV

Plus de 34.500 pvs pour excès de vitesse sont dressés chaque jour et plus de 14 millions de points de permis sont retirés chaque année. Les conséquences sociales sont dramatiques : 90.000 personnes perdent leur permis chaque année, et 1/3 perd son emploi par la suite.

.

Pour ma part, ce système Pompe à fric, je ne le reconnais pas, je ne l’accepte pas, je le subis comme tous, mais que partiellement, c’est à dire que je m’informe sur les lois et tout point qui peut être sauvé le sera, tout embouteillage supplémentaire que je peux apporter aux tribunaux de cette fausse justice égalitaire, je ne m’en prive pas, et, quand je suis dans mon droit le plus total, je ne me gêne pas pour botter le cul en touche des OMP et des juges, ces faux impartiaux qui se prennent pour « Dieu tout puissant », de la même manière que les condés qui nous arrêtent parfois à tort juste pour leurs quotas ! Si ça vous intéresse de savoir comment sauver ses points => par ici !

Pour rappel, nos chers pourris, présidents, ministres, élus en tous genres…, ambassadeurs et consuls étrangers, eux, sur la route, ils ont un PERMIS DE TUER => Infractions routières, le Gouvernement donne l’exemple.

.

Pour rappel sur ce dictateur vertueux qui veut réprimander les millions de conducteurs, potentiels chauffards en puissance (c’est ainsi que l’on est traité par les connards d’OMP et juges devant les tribunaux même quand on vient contester pour un défaut de ceinture ou pour une faussse infraction d’1 ou 2 km/h) :

Convoi de Bernard CAZENEUVE

adepte du franchissement de ligne blanche + contresens + feux rouges grillés et ce sur plusieurs feux d’affilée;

le 23 mai 2014, le convoi coupe la route pour griller une interdiction de tourner à gauche;

le 2 Juin 2014, sur Saint-Denis et Paris, 5 feux grillés en quelques centaines de mètres, puis nombreux dépassements par la droite sur l’A1 et le périphérique, suivi de franchissement de ligne blanche et contresens dans Paris.

.

Allez, faisons la lumière sur ce scandale national que les moutons de panurge subissent sans broncher !

La quasi totalité des recettes est affectée ailleurs que dans la sécurité routière !

D’après une enquête de la LDC (Ligue de Défense des Conducteurs), en 2013, toutes taxes confondues, la route a rapporté à l’État 37,4 milliards d’€ ! Dont 1,7 milliard d’€ grâce aux 24 millions de contraventions dressées en 2012 !

Enquêtede la LDC sur l’utilisation de l’argent des Pvs et autres amendes issus de la répression routière

Selon la LDC, l’argent directement issu des contraventions échappe totalement à toute contrainte de répartition. Les sommes sont distribuées selon le bon vouloir du prince en fonction.

Cela finance en réalité aussi bien la fameuse DETTE de l’État que les transports en commun, la construction de la ligne ferroviaire grande vitesse Est, l’amélioration des transports en commun dans les collectivités locales ou encore la modernisation du réseau fluvial.

Une petite partie des recettes issues de la répression routière sert à financer le système lui-même; les dépenses d’investissement pour les radars ont augmenté de 68 % en 2014 ! Hé oui, forcément, encore et toujours plus de repression, et surtout de sousous pour l’Etat racketteur !

Parmi les heureux bénéficiaires, on retrouve :

  • le FIPD (Fonds Interministériel de Pévention de la Délinquance) a reçu 45 millions d’€, sa cible prioritaire vise les mineurs et jeunes majeurs avec comme objectifs la lutte contre la récidive, la prévention de la délinquance chez les jeunes, des actions de médiation visant à la tranquillité publique, la lutte contre les violences intrafamiliales et faites aux femmes ou encore la vidéo protection. Et à aucun moment il n’est fait mention de sécurité routière dans la circulaire du 31 octobre 2012 sur l’emploi des crédits du FIPD en 2013.
  • la SNCF et le Réseau ferré de France => 40 millions d’€ pour renflouer la dette cumulée des deux,
  • l’AFITF (Agence de Financement des Infrastructures de Transport de France) qui dispose d’un budget de 280 millions d’€ provenant uniquement de la route (amendes des radars, taxe d’aménagement du territoire, autoroutes…). Or celle-ci a consacré en 2013 près des 2/3 de son budget au transport ferroviaire (ligne Lyon-Turin, autres lignes à grande vitesse, trains d’équilibre du territoire…), au transport fluvial (canal Seine-Nord…), au transport maritime (plan de relance portuaire, autoroutes maritimes…) et aux transports en commun en agglomération !
  • l’ANTAI (Agence Nationale de Traitement Automatisé des Infractions) qui se livre à une véritable activité industrielle (selon un rapport du Sénat !) : avec des objectifs dignes d’une entreprise privée => croissance à plusieurs chiffres et développement font partie de son vocabulaire. Sa conduite révèle son ambivalence et, plutôt que de se réjouir de la baisse du nombre des infractions, elle planifie en permanence une hausse des sanctions. En 2014, 220 millions d’€ ont été alloués au fonctionnement et à l’entretien des radars, ainsi qu’au renouvellement du parc de ces coûteuses machines, 19 millions d’€ servent à financer le système de gestion des points du permis de conduire, et 31,6 millions d’€ ont été réservés au déploiement des PV électroniques. 26 cadres pour faire touner la machine payés 8.000 € mensuels en moyenne !
  • l’État s’est octroyé 452 millions d’€ en 2014 pour son désendettement, Super quand on sait comment s’endette l’EtatLeur destination en fait très floue puisqu’il est simplement indiqué dans le projet de loi de finances 2014 que ce montant est reversé au budget général.
  • les collectivités territoriales récoltent 680 millions d’€ officiellement pour l’amélioration des transports en commun, de la sécurité et de la circulation routière sauf que seulement 170 millions d’€ sont affectés à l’amélioration des transports en commun et la circulation, le reste est totalement obscur sans aucune traçabilité ! Selon le projet de loi de finances 2014, les collectivités locales sont libres de choisir les opérations finançables par le produit des amendes de police en fonction des besoins prioritaires qu’ils identifient au plan local.

donc les collectivités locales ont tout intérêt à investir dans des jumelles & co pour renflouer leurs caisses !

Christiane BAYARD, secrétaire générale de la LDC, précise qu’en réalité, cet argent sert aussi bien aux équipements de la ville sans lien avec la sécurité routière qu’à la construction d’une ligne de tramway alors que le facteur infrastructure est présent dans 40 % des accidents mortels et que l’état des routes ne cesse de se dégrader faute d’entretien.

Vrais radars pour fausses zones de danger – le pactole

En 2014, le centre de traitement des Infractions de Rennes a expédié 24 Pvs toutes les minutes, en prenant l’hypothèse théorique d’un travail 24h/24 pendant 365 jours !

Le nombre de contraventions provenant des radars automatiques a augmenté de 12% entre 2013 et 2014.

En 2014, les 4.200 automates en service (tous types confondus : radars fixes, embarqués, mobiles, feux rouges, passages à niveau) ont flashé plus de 20 millions d’infractions dont plus de 12,5 millions ont donné lieu à l’envoi de véritables PV par voie postale.

.

Le grand classique, réduire la vitesse sur une fausse zone dangereuse,
si possible lorsque le radar n’est pas signalé, jackpot garanti

Exemple : du fait d’un abaissement de la vitesse de 90 à 70 km/h, un radar de La Baule dans le 44 a affiché une augmentation du nombre de flashs de 6.115% en 1 an !

.

Les zones de chantier, succès garanti

Exemple le radar qui a le plus flashé en 2014 est celui installé à Maine-de-Boixe sur la nationale 10 en Charente, dans le sens Angoulême-Poitiers avec 169.895 déclenchements dans l’année. Constat classique : des excès de vitesse de moins de 20 km/h à plus de 97 % ! Ce radar était inconnu des palmarès auparavant, l’explication vient du fait que cette nationale s’est trouvée en zone de travaux pendant plus de 6 mois avec une limitation passée de 90 à 70 km/h à sa hauteur !

.

Les radars sont de plus en plus installés dans des zones à piège rentables
au détriment des zones dangereuses

52% des radars ne sont pas placés sur des routes dangereuses ! C’est-à-dire que depuis 2012, dans la majorité des cas, les radars n’ont pas pris place à des endroits où se produisent les accidents et où il est important de faire respecter la limitation de vitesse, mais sur des sites jugés plus rentables, sur des emplacements plus à même de remplir les caisses de l’Etat !

Tout ça parce que les radars placés dans une zone à risque rapportent beaucoup moins d’argent : un radar placé sur un axe dangereux flashe en moyenne 4.774 fois par an (chiffres de 2014) contre 12.000 pour un radar installé sur une route où il ne serait pas indispensable, soit 3 fois moins. Un écart de taille qui rapporte près d’1 million d’€ par an et par cabine.

Dans la catégorie des emplacements les moins pertinents, ce sont les radars discriminants (capables d’identifier les différentes catégories de véhicules et de flasher en conséquence) qui font gagner le plus d’argent à l’Etat, ils sont placés dans 56 % des cas sur des tronçons non dangereux. Et 45 % des cabines classiques sont placées sur des routes peu dangereuses.

Exemple : à Aytré en Charente-Maritime sur la nationale 137, un radar a été posé à un emplacement où aucun accident corporel n’a été répertorié pendant l’année 2012 alors qu’à quelques kilomètres de là, 3 accidents corporels ont été signalés sur un périmètre réduit, donc un véritable point noir de la sécurité routière, et là, pas de radar !

.

Alors Pompe à fric ou tous des chauffards ?

Là, comme je ne veux pas rentrer dans la vulgarité, en m’adressant à Von CAZENEUVE, je reprends juste la célèbre expression d’une amie :

Dis petit con, tu veux que je t’en colles deux ?

La débilité de la limitation des routes à 80 km/h

VON Cazeneuve, ministre des courants d’air de l’Intérieur, a décidé, sans aucune concertation avec les autorités locales, d’abaisser la vitesse à 80 km/h sur plusieurs routes nationales. Ce test fait partie du plan de 26 mesures qu’il a lancé fin Janvier 2015. 3 tronçons sont concernés : sur la RN7 dans la Drôme sur 18 km, sur la RN151 dans la Nièvre sur 17 km et dans l’Yonne sur 32 km, sur la RN 57 dans la Haute-Saône sur 14 km.

Pour cela, il s’appuie bien évidemment sur un beau rapport en reliure dorée à l’or fin 24 carats,  fait sur mesure par des « experts scientifiques » qui ont affirmé qu’une baisse de 10km/h appliquée sur l’ensemble du territoire permettrait de sauver entre 350 et 400 vies par an ! Quid de cette étude, explications sur les formules mathématico-hasardeuses ? A coup sûr, il s’agit encore d’un Think-Tank, une espèce de faux lobby relooké remasterisé  dont nos divers gouvernements raffolent, structures qui vivent au crochet de ces dits gouvernements et de leurs subventions !

D’après un sondage d’avril 2015, 3 français sur 4 sont opposés à cette mascarade,  9 français sur 10 roulent au-dessus des limitations de vitesse et 1 sur 2 avoue que ça lui arrive souvent ou parfois. Ben oui c’est une grande vérité, cela ne veut pas dire pour autant qu’on fait des grands excès de vitesse. Cela met en lumière que la vitesse sur les routes françaises est complètement aberrante.

.

Point sur cette mascarade avec la Ligue de Défense des Conducteurs

La mise en application sur une portion de la RN57 en Haute-Saône a été effective au 1er Juillet 2015.

Pour les habitants de la région, c’est la double peine : alors que cela fait 20 ans que les citoyens et élus locaux réclament un aménagement de cette route en 2 fois 2 voies, l’Etat préfère baisser la vitesse, pénalisant une fois de plus les conducteurs.

Cette baisse de la vitesse n’améliorera pas la sécurité sur cette route. Par contre les amendes et les retraits de points, eux, vont exploser !

Suite à une grande manifestation de citoyens et d’élus locaux, une délégation a été reçue par la Préfecture de la Haute-Saône, dont Christine BAYARD, secrétaire générale de la Ligue de Défense des Conducteurs, qui a ainsi pu constater que cette expérimentation est menée sans aucune caution scientifique et sans qu’aucune donnée et méthodologie ne soient définies, uniquement en vue d’un abaissement généralisé de la vitesse à 80 km/h sur l’ensemble du réseau secondaire.

.

Chez nos voisins européens, on roule plus vite qu’en France et il y a moins de morts sur les routes

En 2012, le Danemark et l’Angleterre ont vu leur mortalité routière baisser à 3 décès pour 100.000 habitants. Pourtant, le Danemark a augmenté les limitations de vitesse de 110 à 130 km/h sur son réseau autoroutier et, au Royaume-Uni, on roule à 100 km/h sur le réseau secondaire.

En Allemagne, on roule à 100 km/h sur le réseau secondaire, et sans limitation de vitesse sur une partie des autoroutes, le nombre de tués sur la route a été le même qu’en France en 2013 pour 20 % d’habitants en plus.

.

Confirmation des études bidonnées

Des études indépendantes montrent que la formule mathématique sur laquelle se base la Sécurité routière est fausse avec sa formule bidon de 1% de vitesse en moins = 4% de morts en moins.

Si elle était exacte, il suffirait de réduire la vitesse de 25 km/h pour qu’il n’y ait plus aucun mort sur les routes de France !

La preuve : en 2012, la vitesse moyenne a augmenté en France et le nombre de tués sur la route a diminué de 8%, même similitude entre 1998 et 2002.

.

Comme c’est bizarre, la France est toujours partante pour copier l’Allemagne dans tout ce qu’elle a de plus répréhensif et de plus massacreur pour les LABORIEUX. Alors pourquoi la France ne copie-t-elle pas son Allemagne visionnaire qui autorise des vitesses plus élevées et qui a moins de carnages sur ses routes ?

FOUTAGE DE GUEULE des mêmes pourritures qui s’emparent du pouvoir à tour de rôle depuis des décennies ! 

Bientôt les zones à 20 km/h – ressortons les « pousse-pousse » et les calèches

Alors que les zones à 30 km/h fleurissent un peu partout dans les villes de France, on commence maintenant à parler de zones à 20 km/h, les zones de rencontre. Dans ces zones, les piétons et cyclistes sont prioritaires sur les automobilistes qui ne doivent pas dépasser les 20 km/h.

C’est purement ridicule, autant prévoir dans ce cas là des zones piétones. Ou alors allons plus loin, et développons la circulation des véhicules 100 % écolo, les calèches et les « pousse-pousse » !

La solution idéale ne serait-elle pas d’autoriser les véhicules mais avec 1 km/h ? Comme ça, le risque est proche du ZERO ABSOLU (niveau de compétence de nos Chers Pourris) ! Poussons la fausse cause écolo souvent prétextée par nos spoliateurs encore un peu plus loin, dans ces zones, donnons la priorité aux escargots, les pauvres, imaginez leur chance de survie sur un passage piéton vu leur vitesse de déplacement aussi élevée que celles de nos Chers Pourris à agir…

Qui respecte les zones à 30 km/h ? Avez-vous déjà fait le test de respecter les 30 km/h ? On a l’impression d’être à l’arrêt, on se fait klaxonner…

Toujours pareil, là où elles devraient être instaurées (quartiers résidentiels…) c’est Niet, là où elles n’ont aucun intérêt, les communes nous les collent !

En fait, à force d’opprimer encore et toujours plus les conducteurs, on en devient réfractaire à toute proposition. Je vais passer pour un chauffard qui ne respecte rien. Ce n’est pas le cas et je suis bien placé sur le sujet, ayant été renversé avec un pied écrasé par une voiture quand j’étais très jeune à la sortie de mon école, avec conséquences médicales pendant plusieurs mois.

Ce qui compte, c’est de mettre en place des projets cohérents et réfléchis sérieusement, en concertation avec les habitants des quartiers, pour que ce système ne soit pas là pour un système « pompe à fric ». Force est de constater que souvent les mises en place sont complètement farfelues, faites dans la précipitation.

.

Les arguments pour les zones  à 30 km/h

Moins d’accidents

A 30 km/h, le risque d’accident est diminué de moitié par rapport à 50 km/h. En cas d’accident, les chances de survie sont de 95% à 30 km/h contre 50% à 50 km/h.

Toujours pareil, 50 km/h c’était parce que moins de dégats… qu’à 60 km/h. Allons jusqu’au 1 km/h et le risque sera nul ! Si on suit ce raisonnement là, autant limiter TOUT LE RESEAU  à 30 km/h !

Plus de sécurité
Dans des quartiers à vitesse limitée, les usagers les plus vulnérables, piétons et cyclistes, retrouvent plus de place, sont moins exposés. Les traversées piétonnes sont raccourcies grâce aux aménagements spécifiques tels les agrandissements de trottoirs, qui améliorent également la visibilité, tant pour l’automobiliste que pour le piéton. La zone 30 permet un meilleur partage de l’espace de circulation entre les usagers motorisés, cyclistes et piétons.

Quel rapport entre une zone 30 et des trottoirs larges ? Dans la ville où j’habite, il a des zones 30 incohérentes et d’ailleurs non respectées, ces zones n’ont pas été repensées, aucun élargissement de trottoir, juste de simples panneaux 30 rajoutés! 

Moins de bruit
L’instauration d’une zone 30 dans un quartier préalablement fréquenté par des automobilistes roulant à 50 km/h permet de réduire le bruit de 2,5 dB.

Même raisonnement, 1 km/h = encore moins de bruit. Des solutions anti-bruit existent et une circulation à 50 km/h ce n’est pas une circulation de voie rapide en terme de bruit. Et on sait pertinemment que les 30 km/h ne sont pas respectés, pure fumisterie !

Moins de pollution et économies de carburant

Réduire sa vitesse à 30 km/h peut réduire les émissions de CO² et permet d’économiser du carburant… pour autant bien sûr que la conduite soit régulière ! Coups de frein et d’accélération engendrent bruit et consommation accrue. La zone 30 contribue à privilégier la marche et le vélo pour des déplacements de courte distance. Moins de kilomètres parcourus en voiture est la plus grande économie assurée dans le respect de l’environnement.

Là encore un beau discours digne par exemple d’une Ségolène ROYAL lobbyisée du nucléaire qui prône sa diminution mais se félicite quand le Sénat décide de supprimer la date butoire de 2025 ! On met encore en avant l’écologie comme faux prétexte sans chiffres, de toutes façons ils n’auraient aucune pertinence.

Donc les zones 30 seraient des zones de réapprentissage de la conduite, peut-être même pour bien faire faudrait-il imposer des stages de conduite juteux pour apprendre aux millions de conducteurs chauffards à appréhender ces nouvelles zones…

Si la finalité c’est inciter à moins prendre voir ne plus prendre sa voiture, faisons directement une zone piétone, arrêtons l’hypocrisie !

Plus de convivialité

En redirigeant le trafic de transit vers les voiries dites « interquartiers », où la vitesse est maintenue à 50 km/h, l’instauration d’une zone 30 favorise le trafic et la vie locale. Les aménagements de la zone 30 permettent une utilisation plus conviviale de l’espace public : des trottoirs plus larges, des plantations plus présentes, du mobilier urbain, des espaces plus ouverts pour s’y arrêter et se rencontrer. Le piéton se réapproprie l’espace, la rue n’est plus uniquement un lieu de passage mais redevient un lieu de vie à caractère plus humain.
Ainsi se transforment petit à petit une commune et une ville plus conviviale et plus sûre pour chaque usager.

Rebelotte, mélange restriction 30 km/h avec réaménagement total sauce zone piétone. En lisant cela, si je comprends bien donc, ce serait une zone où l’automobiliste ne serait pas pressé, presque il passerait par là pour flaner en voiture, peut-être ouvrirait-il sa fenêtre et taperait la causette avec les passants et les cyclistes, pendant que son moteur tournerait pour rien, et occasionnant un bouchon derrière lui, mais pas grave, ce seraient des automobilistes qui passeraient par là eux aussi pour flaner, ils patienteraient comme s’ils faisaient la queue à un parc d’attraction pour avoir la chance de pouvoir faire pareil, papotter avec les autochtones locaux, tous avec moteur tournant biensûr pour moins polluer…

Et ces conneries ont dû être pondues encore par de faux « scientifiques » vrais gratteurs de notre République, on en revient aux think-tanks, ça ne sort que des niaiseries ! 

La délation  – retour à Vichy pour cause de « manque à gagner »

Le CNSR (Conseil National de la Sécurité Routière) préconise d’obliger les entreprises à dénoncer les salariés pris en faute au volant d’une de leurs voitures.

Il veut faciliter l’identification du conducteur lorsqu’une infraction est relevée par les radars (vitesse, feu rouge, passage à niveaux) et préconise notamment l’obligation, assortie d’une sanction dissuasive, pour les personnes morales d’assurer la traçabilité temporelle des conducteurs sur leur parc de véhicules. Autrement dit, les employeurs devraient tenir un registre indiquant l’identité du salarié qui utilise un de ses véhicules.

Fortiche le gouvernement, ce n’est pas lui qui le demande, c’est un organisme de sécurité routière 🙂 , sur lequel le gouvernement n’a plus qu’à s’appuyer pour augmenter sa récolte pécuniaire.

10 à 15% des flashes de radars concernent des véhicules de société. Quel manque à gagner pour notre Etat SURendetté insolvable !

.

Arguments donnés

Très peu des flashes de radars concernant des véhicules de sociétés aboutiraient à un retrait de points.

Vrai, étant allé déjà quelques fois au tribunal pour sauver mes points, j’écoute les autres dossiers plaidés, une grosse partie des contestations concerne des sociétés, les avocats viennent même en tir groupé pour une même société et ça se négocie directement en marchands de tapis pour l’ensemble des infractions, hé oui la justice du riche n’est jamais qu’une grosse pompe à fric qui doit faire des quotas, les tribunaux sont tellement engorgés avec cette activité industrielle de détroussage des conducteurs…

« Les raisons sont multiples. Juridiquement d’abord, un salarié peut aisément contester avoir été au volant car 95% des radars flashent par l’arrière et le chauffeur n’est donc pas identifiable » explique le président de l’Automobile club des avocats, Rémy Josseaume.

Si l’empoyeur le dénonce, le salarié est grillé. Cet argument ne tient que si l’employeur refuse de le dénoncer – ou feint de ne pas savoir qui conduisait le véhicule, ce qui revient au même mais avec la formule de politesse pour ne pas froisser ces bons juges et OMP parfois suceptibles quand les plaignants ne sont pas leurs copains.

« Son employeur pourrait le désigner mais ne le fait généralement pas, de peur qu’à terme il perde son permis et ne puisse plus travailler ou travaille sans permis.  Donc on s’arrange avec la loi. On se dit: On lui fait payer l’amende. Il y a une sanction pécuniaire, c’est déjà mieux que rien » ajoute Rémy Josseaume.

Vrai, le système Pompe à Fric est tellement industrialisé qu’il est impossible de passer éternellement au travers des mailles du filet sans pour autant être un chauffard, celui qui passe beaucoup de temps sur les routes augmente donc de façon importante son exposition au risque de la perte de permis.

Au final, le salarié ne perd pas les points mais la sanction pécuniaire, elle, est bien validée. Et l’Etat est content, il a touché son backchich, la seule vraie finalité recherchée.

.

Alors je me suis demandé quel intérêt notre Etat voleur a à imposer le retour à Vichy sauce Gestapo

S’il peut remettre en cause la Consitution française et le semblant de liberté et de démocratie qui reste au peuple, s’il peut imposer la délation (comme la dénonciation des juifs sous Vichy !), il y a forcément une ou plusieurs raisons graves à cela, n’oublions pas que nous avons à faire à des ordures aussi perfides que les mafieux !

Mon raisonnement anarchozyque est le suivant :

  • S’il y a dénonciation, plus de contentieux possible, plus de raison d’aller devant le Tribunal contester l’incontestable donc procédure simplifiée où le coupable répréhensible ne dérange plus un OMP, un juge, des échanges de courriers… = optimisation du process industriel de racket
  • Il peut y avoir contestation du répréhensible et donc une procédure devant les tribunaux, même si ce sera un petit pourcentage. A ce moment là, il y aura traitement du dossier individuellement comme tout autre conducteur et la sentance est à chaque fois plus lourde puisque non négociable et décidée arbitrairement par l’OMP puis par le juge

Petit apparté : pourquoi contester l’incontestable ? Par exemple, juste pour retarder la date de retrait des points si vous êtes sur le point d’en récupérer pour éviter de rester dans un système glissant indéfini !

  • On peut imaginer la perfidie aller plus loin, dans un second temps, enlever le droit de contestation à un salarié dénoncé par son patron, ce n’est pas à exclure !
  • La dictature de la délation ne s’arrêtera pas en si bon chemin, s’ils obtiennent la délation pour les employeurs, ils feront de même ensuite pour le propriétaire individuel du véhicule => obligation de dénoncer le conducteur, dernier maillon de la présomption d’innoncence qu’ils rêvent de faire sauter pour un système Pompe à Fric 100 % autonome où il n’y aura même plus besoin de juges et d’OMP sauf pour les cas graves. Les bonnes vaches à lait solvables seront traitées 100 % à la chaîne telle la vache et les trayeuses !

Je ne peux m’empêcher de faire le lien avec la dernière Loi Renseignement de VON Cazeneuve, fausse loi anti-terroriste qui ne les empêche en rien d’agir malgré leurs fiches S, leur surveillance… mais véritable LOI LIBERTICIDE !

Comme quoi, en France, aujourd’hui, mieux vaut être dealer et terroriste que simple conducteur solvable !

L’enfumage du Projet de Loi TAUBIRA

Le Projet de Loi Taubira qui fait du bruit prévoit :

la conduite sans permis ou sans assurance ne serait plus considérée comme un délit mais comme une contravention passible d’une simple amende forfaitaire de 500 €.

Jusqu’à présent, la conduite sans permis était passible d’1 an d’emprisonnement et de 15.000 € d’amende.

.

Les médias se sont lancés dans le buzz, l’information a fait du bruit, comme le voulait le gouvernement. Ce sujet fait polémique, et c’était prévisible.

D’un côté, on n’a pas envie que cela incite à plus d’irresponsabilité et d’incivisme sur les routes.

D’un autre côté, on est face à un système industrialisé de Pompe à fric tellement important que tout le monde, même sans être un chauffard, peut se retrouver à perdre son permis, sachant que le système de décompte des points est glissant dans le temps

Il y a aussi l’aspect financier inégal, jusqu’à maintenant, le juge pouvait appliquer un montant avec une fourchette dans la classe de l’infraction de façon à être équitable envers tout le monde en fonction des revenus de chacun, les riches plus sévèrement amendés, les pauvres moins amendés. Mais c’est dans la THEORIE, ne l’oublions pas quand-même, j’ai vu de drôles d’histoires en réel devant les tribunaux.

Là, c’est clair que 500 €, un LABORIEUX smicard, ça le calme toujours autant, alors un chômeur, un sans emploi… n’en parlons pas. Le friqué, lui, ce sera peut-être tout juste l’équivalent d’un cure-dent…

Mais, de toutes façons, les friqués sont déjà les grands épargnés de cette fausse justice égalitaire, la plupart ont tous des voitures immatriculées dans des pays étrangers, ou bien ont largement les moyens de s’offrir un avocat bien calé à 5.000 € qui se charge de leur faire récupérer leur permis après invalidation pour perte totale de points. Et il y a aussi les passes droits habituels par copinage local (relation avec le Préfet ou l’OMP ou le juge…?), je suis bien placé pour en parler, pour l’avoir vécu avec un chauffard qui m’a défoncé au guidon de ma moto.

.

Des français plutôt contre ?

D’après les bruits remontés par les médias, la majorité des français serait scandalisée. Mais quelle fiabilité leur accorder ? si souvent à la botte des gouvernements ou subtilement manipulés par les gouvernements…

Par dessus cela, s’est rajouté le travail des avocats, ou des lobbies des avocats ai-je plutôt envie de dire… Hé oui, une telle facilité avec une somme dérisoire pour des friqués, c’est du travail en moins pour les avocats. Quand on sait que le prix souvent évoqué avoisine les 5.000 € pour assurer la restitution de son permis à son titulaire, ils veulent défendre leur bout de lard !

.

Personne n’a percuté sur les à côtés de la loi ?

Le nouveau texte prévoit cependant que cette contravention ne s’appliquera que lorsque les faits seront constatés pour la première fois et à l’exception de certaines circonstances : lorsque ces faits seront commis de façon renouvelée dans un délai de 5 ans, ou commis en même temps que d’autres infractions ou par le conducteur d’un véhicule de transport de personnes ou de marchandises, ils continueront de constituer des délits.

Dans ce cas-là, la loi sera plus sévère puisque les contrevenants seront passibles du double de la peine actuellement encourue, soit 2 ans de prison et 30.000 € d’amende pour un défaut de permis. Le défaut d’assurance sera, lui, passible d’une peine de 2 mois alors qu’il n’est puni aujourd’hui que d’une peine d’amende.

Dans l’exposé des motifs de la loi, Christiane TAUBIRA justifie cette réforme en expliquant que ces nouvelles mesures permettront d’assurer une répression automatique ainsi qu’une sanction plus rapide et plus systématique.

Voilà le coeur du problème ! Une fois encore, l’Etat recherche l’optimisation du process industriel de la Pompe à Fric ! Ni plus ni moins. Avant, les avocats se gavaient mais l’Etat, lui, perdait du fric en procédure pour ne rien gagner au final, là il s’assure son backchich de 500 € sans aucun frais de procédure, juste une banale contravention par un agent.

Ma crainte à moi, comme souvent avec ces fourbes, c’est qu’ils balancent une info « tape à l’oeil » au premier plan, sur lesquels les moutons de panurge s’indignent. Au final, on remballe la marchandise, les moutons sont contents, mais on leur fourgue en parallèle tout le pot pourri planqué en arrière plan. Là, ils annuleront l’attrape-mouton à 500 € mais se garderont les peines alourdies !

C’est du déjà vécu tout frais avec le MACRON GATTAZé et sa Loi MAQUEREAU : gros tapage médiatique avec les notaires, SURtapage médiatique avec ses fausses menaces de mort. Et, pendant ce temps, il pensait pouvoir enfumer les LABORIEUX avec sa Loi de massacre du Code du Travail. Pas de bol, le glaçon qui cachait l’iceberg était vraiment trop petit, alors ils ont appliqué la méthode Calibre 49-3 !

La fumisterie de Ségolène ROYAL fausse écolo lobbyisée

Si vous avez lu la première section, vous avez retenu que les collectivités territoriales perçoivent 680 millions d’€ sur les 1,7 milliards d’€ du sytème Pompe à Fric, parmi lesquelles on retrouve les collectivités locales qui perçoivent 26 % des recettes générées par les radars automatiques.

Bon nombre de mairies, surtout les grosses villes, sont autant endettées et insolvables que l’Etat français, notamment grâce à leurs emprunts toxiques

Forcément, la tentation de pouvoir faire encore plus de rentrées d’argent sans pour autant annoncer des hausses de taxes d’habitation ou foncière est forte, une seule solution, copier l’Etat et son sytème Pompe à Fric, taxer sournoisement encore plus la population.

Comment faire sans que cela se voie trop ? Pas facile ! Miracle, les radars et les nombreux automobilistes qui circulent le long de nos villes, et là, l’avantage, c’est qu’on peut potentiellement taxer une population bien plus grande que la simple population de sa commune, trop fort !

Le maire de Valence en rêvait, Ségolène la lobbyisée l’a fait ! Sans jeu de mots, on peut dire qu’elle a été ROYALE ! Faire passer la limitation d’une autoroute de 130 km/h à 90 km/h !

Je vous parle de la Ségolène ROYALE menteuse qui fait croire qu’elle veut une baisse des tarifs des péages voir même sa GRATUITE le week-end alors que, dans le même temps, elle prône de nouvelles taxations des concessions d’autoroutes, dont les contrats prévoient systématiquement un droit d’augmentation de leurs tarifs si elles subissent de nouvelles taxes !

La même lobbyisée qui prône la diminution du nucléaire, le faux arrêt de Feseneihm mais qui se félicite de la décision des sénateurs un poil lobbyisés de supprimer l’échéance 2025, c’est à dire ok pour une diminution du nucléaire mais à la Saint-GlinGlin !

Il suffira que les élus fassent une demande à la préfecture pour que le tour soit joué : les préfets vont avoir le pouvoir maintenant de limiter à 90 km/h la vitesse sur les autoroutes, à la demande des maires.

Et La cruche (ou la gourde ?) narcissique de préciser : « une quinzaine à une vingtaine de villes sont concernées, toutefois cette mesure ne pourra s’appliquer que si les circonstances de pollution sont remplies ».

Ca veut dire qu’il faudra être copain ou donner un backchich pour obtenir l’autorisation ?

.

Au nom de ? Ah oui… cette fois c’est la POLLUTION

Le prétexte du demandeur LaidRépublicain Nicolas DARAGON est : lutter contre la pollution, limiter la vitesse sur les tronçons d’autoroute qui traversent les villes pour sauver plusieurs dizaines de milliers de vies par an, rien que ça ! invérifiable mais c’est pas grave, ça sonne bien, la pilule passera mieux chez les moutons de panurge !

La pollution a souvent bon dos pour de nouvelles taxes mais, bizarrement, les vrais pollueurs à grosse échelle ne sont jamais emmerdés, ils s’acquittent des surtaxes, l’Etat (les pourris du moment aux manettes) rajoute cela dans son budget général et roule ma poule, circulez y a rien à voir. Cela va parfois même plus loin avec de la spéculation comme la bourse de la pollution pour les avions ! Donc filer des ronds à l’Etat dépollurait la planète, MAGIQUE NON ?!

Ben là, ça va être pareil, les contrevenants pourront dire que leur amende sert à dépolluer les villes !

Nouveau slogan de l’Etat SURendetté : SVP un bon geste pour la planète, prenez une prune ! 🙂

.

Les conséquences réelles de cette fumisterie
  • Des ralentissements sur le tronçon concerné, voir des bouchons, qui sont source de surpollution avérée. Forcément, si tout le monde roule à 130 km/h et doit freiner à 90 km/h à proximité d’une ville, ça créera un bouchon.
  • Et surtout une explosion du nombre d’amendes, c’est immanquablement, pour peu que ces fumiers mettent délibérément une signalétique trompeuse ou peu visible accompagnée bien évidemment de son lot de radars… Ce qui va surtout exploser, ce sera très probablement le nombre de jumelles achetées par les communes et les contrôles associés bien sûr !

.

Les français majoritairement contre cette fourberie de Scapine

Les médias relatent que les français sont majoritairement contre.

Chantal PERRICHON de la Ligue contre la violence routière, elle-même qualifie ce projet de limitation de vitesse comme négatif, estimant que cette mesure pénalise les conducteurs. Elle risque en effet de multiplier les contrôles sur les autoroute où il y a déjà plusieurs restrictions.

Hé oui, Ségolène est la reine des mesurettes ! Mais qui font mal au cul !

Radars automatiques contre les conducteurs non-assurés

Selon l’IGA (Inspection Générale de l’Administration), environ 2 % des véhicules ne seraient pas assurés en France.

Pour atteindre 100 % de véhicules assurés sur les routes, elle entend désormais croiser les fichiers des assureurs avec le SIV (Système d’Imatriculation des Véhicules), le fichier des cartes grises qu’utilisent les radars automatiques. Ainsi, quand un automobiliste serait flashé pour excès de vitesse ou passage à un feu rouge, il se verrait également verbalisé pour son défaut d’assurance, et donc incité à assurer son véhicule.

Motif invoqué par le FGAO (Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires) : alors qu’on estime à seulement 2 % le nombre de véhicules circulant sans assurance en France, 10 % des accidents corporels survenus en 2014 sont causés par des personnes non-assurées ou en délit de fuite.

Cette tolérance zéro envers le défaut d’assurance est l’une des 26 mesures du plan pour la sécurité routière dévoilé en janvier par VON Cazeneuve.

Rouler sans assurance est passible d’une amende de 3.750 € et de suspension du permis jusqu’à 3 ans avec confiscation du véhicule (information valable au 4 Septembre 2015).

.

Tiens comme c’est marrant, qu’est-ce que je disais sur le Projet de Loi TAUBIRA ? On cache le pot pourri derrière le buzz médiatique qui capotera mais aura servi à cacher la pourriture !

Comme par hasard, un peu avant, Madame TAUBIRA propose une automatisation accompagée d’une forfaitisation pécuniaire à 500 € du défaut d’assurance et une potentielle peine de 2 mois !

.

Bon, là, je suis peut-être mauvaise langue… je suis toujours sceptique quand le gouvernement rajoute quelque chose au nom de la sécurité routière. Je reste persuadé que son idée de fond reste le côté POMPE A FRIC.

J’ai déjà quelques accidents de moto à mon compteur, percuté par des automobilistes, dont un chauffard défoncé au cannabis qui a pris la fuite, avec une voiture pas en règle. Ca ne l’a pas empêché de récidiver, et même d’être relaxé au bénéfice du doute par une Justice de riches

.

 Articles sur les dernières actualités concernant ce système « Pompe à fric »