HSBC et ses liaisons sulfureuses à 15.000 milliards de dollars

Classé dans : Ailleurs | 0

HSBC et ses liaisons sulfureuses à 15.000 milliards

En travaillant sur mon article relatif aux SwissLeaks, mes recherches m’on fait tomber sur cette vidéo qui montre encore un tout autre aspect du monde de la finance… J’ai pris la peine d’écouter et retranscrire la traduction française de cette vidéo. En poursuivant mes recherches sur ce point, j’ai rebondi sur un site qui reprend aussi en partie le contenu de cette vidéo.

Voici le lien vers cet article très bien fait. Cet article est très important à mes yeux, j’en ai mis une copie en page 2 pour être sûr d’en avoir toujours une trace si le lien venait à ne plus être actif un jour.

Il s’agit en fait d’un discours de Lord James de Blackheath, le 16 février 2012, devant la Chambre des Lords, au cours duquel il évoque l’existence de transferts bancaires pour un montant de 15 billions de dollars.

Un billion c’est quoi ?? c’est 1.000 milliards = 1.000.000.000.000 ! vous comprenez mieux ?

Et Un trillion c’est 1 milliard de milliards mais on n’a pas encore de vérolerie de cette envergure, du moins à ma connaissance 🙂

Petite précision – attention aux erreurs d’échelle sur le mot «billion» lors d’une tradcution anglais – français :

«1 milliard» en français se traduit par «1 billion» en anglais (différent de «1 billion» français – 1.000 milliards)

«1 trillion» en anglais se traduit par «1 billion» en français (soit 1.000 milliards)

Quand les chiffres commencent à devenir pharaoniques, il faut bien trouver des diminutifs pour pouvoir en parler plus simplement.

Et, bizarrement, bon nombre d’articles peu ébruités, peu popularisés relatifs au monde obscur et sombre de la finance sale parlent souvent avec ces termes – billion en français, trillion en anglais – des sommes vertigineuses que le commun des mortels ne peut même pas se représenter…

Un repère en chiffres : déficit de la Sécurité Sociale 2014 = 12 milliards d’€ => 0,012 billion ! d’un seul coup, le déficit de notre Sécurité Sociale semble ridicule en comparaison…

Voici la retranscription de ce discours de Lord James de Blackheath

Les 15 billions de $ ont été transférés du compte d’un certain Yohannes Riyadhi vers la Réserve Fédérale de New-York (FED), puis transférés à la JP Morgan Chase de New-York avant d’être réémis vers la HSBC de Londres puis la Royal Bank of Scotland, transferts reconnus et réceptionnés par des cadres seniors de HSBC et de la Royal Bank of Scotland.

Yohannes Riyadi est l’un des hommes les plus riches du monde, sa famille est issue d’une dynastie des empereurs de l’indochine, ses comptes dépassent les 36 billions de $; il aurait prêté cet argent au Département du Trésor des États-Unis dans le but de soutenir le $.

Un accord aurait été conclu et signé en février 2006 entre Riyadhi et Alan Greenspan, président de la Réserve Fédérale de New-York, signé également par Timothy Geithner et Yusuke Horiguchi en tant que témoins du Fonds monétaire international (FMI).

Lord James de Blackheath poursuit son discours en indiquant qu’il a mis en ligne un document qui est le résultat d’un audit de la FED de Whashington, effectué par le Bureau Général des Audits, audit qui porte fin Juillet 2010 sur la FED de New-York.

Ce document mentionne une vingtaine de banques rassemblant 16.115 milliards de $ de prêts dont la Royal Bank à 541 milliards de $.

Il soulève une question logique : « Alors pourquoi ne remboursent-elles par toutes leurs dettes et donc les contribuables anglais ? ».

Toutes les banques sur cette liste sont des banques dites MTN ce qui signifie qu’elles doivent normalement utiliser les billets à moyen terme (MTN) pour transférer des fonds entre elles avec un accord de partage de profits.

Auquel cas ces banques investissent cet argent et, plus extraordinaire, pas un sou d’intérêt n’est versé à la FED de New-York sur ce montant de 16.000 milliards de $.

Quiconque connaît les règles du FMI sent immédiatement l’embrouille car le FMI a des règles très strictes pour valider l’argent douteux, il y a deux façons de le faire :

– soit passer par une grande Banque centrale comme la Banque d’Angleterre qui, apparemment, a évité de s’en méler,

– soit passer par une banque d’affaire de type MTN qui sera en mesure d’utiliser ces fonds sur le marché européen MTN (nocturne) où ils peuvent gagner entre 1% et 2,5 % de bénéfice par nuit, les intérêts avec cela sont énormes.

Tout ceci est vrai, un immense bénéfice est généré quelque part grâce à cet argent. J’aimerais que le gouvernement s’en occupe , qu’on place ceci à la charge d’un bureau d’enquête pour qu’on puisse découvrir la vérité sur ce qui se passe car ceci semble vraiment très grave.

Soit nous avons une énorme quantité de taxes non perçues sur les bénéfices réalisés, soit nous avons une grande quantité d’argent purulente au sein du système bancaire européen, de l’argent qui n’est pas réel.

Lord James confia l’intégralité des documents en sa possession au gouvernement britannique, mais l’affaire est restée sans suite.

Les personnes nommées sont bien réelles

Lord James de Blackheath

Yohannes Riyadi, recherches plus difficiles sur un personnage sombre…(Yohannes Ryadi alias Wilfredo Saurin ?)

Alan Greenspan, à l’époque président de la FED de New-York

Timothy Geithner, à l’époque représentant le FMI (par la suite président de la FED)

Yusuke Horiguchi, là je n’ai pas trouvé grand chose si ce n’est un livre sur l’économie des Etats-Unis donc il existe bien

Les instances évoquées pour les néofites

Le FMI – Fonds Monétaire International, présidé par DSK puis Christine LAGARDE à 552.000 $ par an (allez donnons à cela une conotation moins écoeurante – plus décente => 0,00000052 billion de $ pfffff !! quel salaire de miséreux 🙂 )

La FED – Réserve Fédérale Américaine, qui a mis sous perfusion les marchés financiers pendant de nombreux mois à coup de planche à billets pour leur permettre de toujours plus spéculer…