[Voir les articles] – [Les Institutions de l’Etat][Les cumulards][Corruption et scandales à la française]

[Les compteurs de la honte] – [Les trophées des actes anarchozytoyens]

Logo_Page_JusticePvs_250x250

Anarchozy vous informe sur le thème Justice Pvs

Dans la section Justice Pvs, vous pouvez trouver des articles mettant en lumière la justice française  à deux vitesses, une justice dont les lois sont faites par et pour les politiciens et autres nantis, et qui asservissent et écrasent le peuple.

Sont également présents différents articles relatifs au système judiciaire « pompe à fric » au nom de la sécurité routière.

La seule Loi qui ait un sens pour moi

Sur le site du Conseil Constitutionnel, vous pouvez trouver la liste de toutes les constitutions qui se sont succédées en France. A mes yeux, il n’y en a bien qu’une seule qui avait du bon sens pour le peuple dans ses idées de base : la Constitution du 24 Juin 1793.

Article 35 de la Constitution du 24 Juin 1793

Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

La Constitution du 24 Juin 1793, élaborée pendant la Révolution française par la Convention montagnarde, fut ratifiée par le plébiscite du 9 août et promulguée le 10 août, mais elle n’a jamais été appliquée !

Bien bien dommage…Avec une telle Loi, nos politiciens pondraient beaucoup moins de conneries et se tiendraient à carreau ! C’est peut-être le point de départ de la dérive du système politique mafieux français…

Alors à quand LA révolution ?

Ailleurs, les couillus se réveillent, se mobilisent, des rassemblements massifs pour marcher contre la corruption et l’injustice.

Pourquoi le peuple français est-il autant panurgé, autant docile, autant résigné ?

Plus on l’austérise, plus on veut asservir les LABORIEUX, que ce soit sur les retraites, sur les salaires et acquis du droit du travail, moins on entend les syndicats, moins le peuple se révolte !

L’énorme boulette de Myryam EL KHOMRI montre qu’on est dirigé par des incompétents et on les laisse nous enchaîner ?

Une seule solution, la révolution, BURNOUTons nos bourreaux, les couillus d’AirFrance ont montré la voie…

L’argent coule à flots, mais cet argent est dilapidé, soit en corruption, soit en cumulardises, soit en gaspillages, soit en cadeaux aux copains, l’évasion et la fraude fiscale ne cessent de s’accroître, comme le fait si bien Pierre le GATTAZEUX, au sein d’une Europe mafieuse dirigée par le plus grand assécheur de tous les temps JUNCKER.

Le RoiDesCorrompus SARKOZY est le pire exemple en la matière (affaires Bygmalion &co) et il est toujours en liberté jamais inquiété !

Au final, on fait trinquer sans arrêt le peuple pour colmater les brèches de la République faites par tous ces ripoux.

C’est cela la Justice française, c’est cela un pays démocratique ? Il est grand temps d’inverser les rôles !

.

Le système judiciaire français « pompe à fric »

En préambule, ce que je constate dans tous les procès, dans tous les comptes-rendus de jugement, c’est que le grand gagnant est toujours le même, l’Etat, l’Etat assoiffé d’argent pour tenter de colmater les brèches béantes laissées par nos CHERS élus.

En effet, dans toute affaire opposant deux parties qui se traite devant la justice, il y a la partie civile pour dédommager l’une ou l’autre des parties, mais il y a surtout la partie pénale, qui comprend toujours au minimum des sanctions pénales d’ordre pécuniaire qui vont à l’Etat même si celui-ci n’est pas concerné par l’affaire.

Au final, il y a deux interprétations possibles:

– celle officielle qu’on nous vend qui consiste à dire : le méchant a été reconnu coupable et il est sanctionné (on le prive de l’argent qu’il doit payer au titre de la sanction pénale);

– ma vision personnelle est plus terre à terre, plus primaire  => j’ai plutôt le sentiment que la Justice permet surtout à l’Etat de prendre son bakchich sur le dos du méchant, c’est la vision d’un Etat mafieux proxénète qui autorise tout du moment qu’il prend sa commission au passage.

Un de ces escrocs de la République me répondrait probablement que c’est une vision naïve de la réalité ? Peu m’importe, c’est ma vision et personne ne m’en fera changer, je ne suis ni sourd ni aveugle et je suis capable de me faire ma propre opinion, le lavage de cerveau ne passera pas par moi…

J’en veux pour preuve un exemple simple sur le cannabis :

Le cannabis est actuellement une substance illicite en France, car potentiellement nocif et dangereux pour la santé (en tout cas c’est le prétexte pour le déclarer illicite) et par les risques engendrés en cas de conduite après usage.

La détention et la consommation de cannabis sont interdits et réprimés par le Code pénal et le Code de la santé publique, la conduite après usage de cannabis est interdite et réprimée par le Code de la route.

Certains élus envisagent pourtant de le légaliser à condition que l’Etat ait le monopole, en s’appuyant sur une étude montrant des possibles recettes de l’ordre de 1,6 milliard d’€ par an !

Donc si l’Etat devient le dealer No 1 de France, le cannabis par magie ne sera plus dangereux ?

La repression des conducteurs une manne financière colossale

Même si on ne peut nier la baisse importante du nombre de morts et de victimes sur les routes françaises, l’Etat détourne le prétexte de la Sécurité routière pour empocher de juteuses recettes sur le dos des conducteurs.

Début 2013, il y avait déjà plus de 6.000 radars déployés sur nos routes, dont plus de 2.200 radars de vitesse fixes et plus de 700 radars automatiques de feux. Les radars automatiques ont rapporté 800 millions d’€ en 2013 et l’Etat avait budgétisé des recettes de 870 millions d’€ pour 2014.

En face de cela, on a une majorité de conducteurs non dangereux mais solvables (les bonnes vaches à lait) qui se voient accusés d’être des chauffards pour avoir commis des fausses infractions parfois d’1 ou 2 km/h, quand les vrais chauffards et nos dirigeants eux restent impunis.

La brochure des infractions routières 2013 (téléchargeable ici) indique :

sur 10,6 millions de contraventions pour excès de vitesse constatés par radar automatique,

il y en a 10,1 millions qui concernent des excès de vitesse de moins de 20 km/h ! bien évidemment, les statistiques ne descendent pas en-dessous car la réalité créerait un tollé général. Pour être allé quelques fois au Tribunal, je suis convaincu que la majorité se situe dans les moins de 10 km/h dont encore une grosse partie dans les fausses infractions de moins de 5 km/h.

Logo_Page_JusticePvs_TableauInfractions_1067x211

Dans un but de solidarité et d’entraide, j’ai rédigé des articles pour informer sur les infractions et leurs sanctions, et surtout COMMENT SAUVER SES POINTS. La rebellion, la lutte contre notre système pourri, notre fausse démocratie, commence déjà par là.

N’oubliez pas que les radars sont censés être contrôlés, réglés…qui peut dire parmi ceux qui reçoivent une contravention pour 1 ou 2 km/h (après déduction bidon…) s’ils sont passés à la vitesse indiquée ou s’ils sont passés à la vitesse réglementaire ? le phénomène est bien plus courant avec les radars embarqués, en effet les agents qui les utilisent sont censés les calibrer avant utilisation mais ont souvent la flemme de le faire comme le prouvent les 2 vidéos ci dessous.

Radars mobiles – flashés à tort

.

Et maintenant voyons voir si les radars fous qui flashent n’importe quand ça existe ?

Un procureur et un juge vous répondront négativement, il vous sera IMPOSSIBLE de prouver votre bonne foi !

C’est le parfait exemple de notre justice française pourrie !

.

Interview de Maître François Sartre

qui résume clairement la situation de ce sytème « pompe à fric » français,

en contradiction avec ce qui se fait dans les autres pays européens, notamment en Allemagne,

que la France aime bien citer comme exemple quand ça l’arrange comme pour la libéralisation du travail

.

Face à ce système mafieux de racket, personnellement je préfère sauver mes points et contester les contraventions qui peuvent l’être, quitte à affronter les procureurs et juges qui se prennent pour Dieu le père. J’espère que les articles que j’ai rédigés sur ces sujets pourront éclairer et aider ceux qui en ont marre de ce système judiciaire pourri et qui décident de l’affronter.

C’est encore plus révoltant quand on sait que l’Etat,

censé utiliser ces taxes indirectes (car on peut réellement parler de taxe) pour renforcer la sécurité des conducteurs (et on sait tous qu’il y aurait de quoi faire comme par exemple des barrières de sécurité qui ne découpent pas les motards),

s’en sert pour tout et n’importe quoi !

.

PS – petit message aux français :

Pourquoi ne faites-vous plus des appels de phares à l’approche d’une zone à condés ?

Je constate au fil des années qu’on est de moins en moins nombreux à faire ce petit geste d’entraide qui ne coûte pas cher…