La dure vie des employés municipaux

Classé dans : Crise et Dette, Emploi Retraites... | 0

La dure vie des employés municipaux

La dure vie des employés municipaux

On est passé de 4,6 millions de fonctionnaires en 1996 à 5,6 millions en 2012 (et depuis on imagine bien que ce n’est pas allé en baissant…).

Comment s’est faite cette augmentation

– dans la fonction publique d’Etat (enseignement – police – sécurité sociale), cela n’a quasiment pas bougé,

– dans les hôpitaux, 250.000 emplois ont été créés en 15 ans,

c’est surprenant vu qu’on voit sans arrêt des reportages sur les manques de moyens des hôpitaux et les saturations dans les services des urgences, peut-être y a-t-il en plus une très mauvaise répartition des recrutements…!

– dans les collectivités locales (régions – départements – mairies), 640.000 emplois ont été créés entre 1996 et 2012 soit 1/3 de plus qu’en 1996,

là ça ne fait que confirmer ce qu’on constate au quotidien quand on va demander un renseignement dans une mairie ou quand on discute avec des amis qui travaillent en mairie…

Les communes ne cessent d’embaucher, on compte aujourd’hui près d’1,5 million d’agents municipaux en France, et la facture est salée pour les contribuables car les salaires sont bas mais avec une garantie de l’emploi à vie (sauf faute grave) + de nombreux avantages + des horaires souvent en-dessous des 35 heures + un record d’absentéisme avec 39 jours d’absence par personne dans certaines communes !

Le terme faute grave, vous imaginez que sa signification n’est pas la même que dans le privé, là il faut que ce soit une faute archi extra super lourde, et encore… Salaires bas, ça reste à voir, peut-être pour ceux tout en bas de l’échelle, mais on retrouve dans les mairies des hiérarchies pyramidales comme dans les grands groupes avec des postes intermédiaires et au-dessus bien juteux, en tout-cas c’est mon avis…

.

Capital prend pour exemple la ville de Carcassonne

mais il ne faut pas généraliser (non toute la France n’est pas comme ça… c’est pire ! 🙂 )

900 agents municipaux pour 40.000 habitants, c’est 200 de plus que la moyenne nationale pour cette taille de ville. En moyenne, il y a eu 90 nouvelles embauches chaque année depuis 2010, sous le mandat du précédent Maire, Jean-Claude PERREZ. Pour lui, ce ne sont pas des embauches mais des titularisations de personnes déjà embauchées; concernant les emplois de complaisance électorale, il dit qu’il n’y en a jamais eu sous son mandat.

La commune n’a plus les moyens d’assumer cette masse salariale, surtout depuis la réduction des subventions de l’Etat – 1 million d’€ de moins sur les 36 millions d’€ de budget annuel. Le nouveau Maire, Gérard LARRAT, qui veut faire des économies, ne peut le faire que par des non-remplacements de salariés qui partent à la retraite puisque les employés municipaux ont la garantie de l’emploi à vie, même si certains sont bons à rien !

Les employés interrogés indiquent :

le vendredi on termine à midi et demi,

semaines de 32 heures… Hé, les gars du privé, n’oubliez pas de repasser à 39 heures pour équilibrer la balance, solidarité oblige, allez quoi un p’tit effort c’est pour aider les employés municipaux ! 🙂

on a en plus 3 jours de petits congés du Maire, que l’on peut poser les vendredis matins pour avoir sa journée,

donc si je compte bien ça fait 6 s’ils posent des 1/2 journées non ?

ainsi que les jours de pont donnés par le Maire => 7 ou 8 en 2014,

voilà, vous comprenez que, nous, les salariés du privé, nous nous faisons triplement enfumer sur la journée de solidarité :

1) on travaille 1 journée de plus officiellement par solidarité pour les personnes âgées et les personnes handicapées, mais l’Etat détourne cet argent;

2) et 3) pendant ce temps, les fonctionnaires, eux, ne travaillent pas donc leurs employeurs (Etat – collectivités territoriales ou locales) prennent forcément à leur charge cette journée de solidarité, et ils la paient avec quel argent cette journée ? Ben avec le votre, L’Etat avec vos impôts sur le revenu et les collectivités locales avec vos impôts locaux ! Triple enfumage pour une taxe indirecte déguisée !

et bien sûr 30 jours de congés,

il n’est pas précisé si c’est en jours ouvrés (ce qui ferait 6 semaines) ou en jours ouvrables

bonus : 12 jours supplémentaires possibles pour enfant malade (en prévenant à la dernière minute)

qu’est-ce qu’il doit y en avoir des enfants malades dans les familles des employés municipaux… 🙂

D’après un rapport de la cour des comptes de 2013, les agents municipaux de Carcassonne sont hors la loi, ils travaillent 66 heures de moins sur l’année que la durée légale.

Concernant les ponts, le précédent maire évoque qu’il lui semble normal de fermer les jours où les autres administrations (préfectures…) sont fermées.

Allons-y gaiement, si celles d’en-haut décident donc de bosser de moins en moins, toute la France administrative bosse de moins en moins !

Gérard LARRAT indique : rien que les journées offertes par le Maire représentent l’équivalent de 10 contrats à temps plein à l’année.

Les arrêts maladie

Ce qui coûte cher aux contribuables, c’est le taux d’absentéisme des agents municipaux, 2 fois supérieur à celui du privé.
Palmarès : 29 jours par an et par agent à Bordeaux, 31 à Strasbourg, 35 à Grenoble, 39 à Montpellier !

Les entreprises prestataires chargées des contrôles constatent une recrue d’essence au moment des ponts, vacances scolaires et fêtes de fin d’année.

L’Etat avait mis en place la journée de carence en 2012 pour finalement la supprimer en 2014. Pourtant, cela avait eu pour conséquence une baisse de l’absentéisme de 43 % dans la fonction publique ! Depuis c’est largement reparti à la hausse.

Si la personne est absente en cas de contrôle, elle est considérée fraudeuse, dans le privé le risque est fort, mais la plupart des administrations sont cool, ne sanctionnent pas, seules quelques unes osent tout juste suspendre la rémunération pendant la période litigieuse !

Le reportage indique que, chaque année, l’absentéisme coûte 2.000 € par agent, sans plus de précision.

Par fonctionnaire tout confondu ou par agent municipal ?
Si c’est par fonctionnaire => 5,6 millions x 2.000 = 11,2 milliards d’€.
Si c’est par agent municipal => 1,5 millions x 2.000 = 3 milliards d’€.

Là, moi ça me parle mieux, on voit que c’est purement scandaleux !

Les communautés de communes pour mutualiser et réduire les coûts ?

La communauté de commune est censée théoriquement permettre la mutualisation et donc la diminution de postes dans les communes affiliées, dans la réalité ce n’est pas souvent le cas.

La communauté de communes de Carcassonne regroupe 73 communes et 1.300 fonctionnaires !

Elle a recruté +4.000 % d’agents en 10 ans.

Exemple de double emploi : la mairie de Carcassonne a un service de 5 personnes pour l’accueil de la petite enfance, la communauté de commune de Carcassonne a 10 personnes pour le même travail.

Cela est fréquent dans plusieurs communautés de commune, comme l’ont relevé les chambres régionales des comptes : Agen, Besançon, Béziers, Bordeaux, Chelles, Rouen  => toutes ces communautés de commune ont superposé les effectifs au lieu de les rationaliser !

.

Mais, en plus de tout cela, les collectivités peuvent faire encore mieux, dans le pire…!

=> Payez payez ! les collectivités s’endettent pour vous !

.

Cela n’est bien sûr qu’un volet des multiples gaspillages de notre Etat Mafieux qui ne cesse de prospérer ! Ceci n’est pas une fiction mais bien la réalité.

.

Articles sur le sujet

Atlantico : Polémique sur le jour de carence des fonctionnaires…

Contribuables associés : FONCTIONNAIRES LA JOURNÉE DE CARENCE A ÉCRASÉ L’ABSENTÉISME

L’indépendant : Trop de fonctionnaires municipaux – Carcassonne épinglée aussi pour le gaspillage…