La mise à mort des LABORIEUX drame en 9 actes

La mise à mort des LABORIEUX drame en 9 actes

La mise à mort des LABORIEUX drame en 9 actes

SARKOZY en a rêvé, HOLLANDE l’a fait !

Pierre le GATTAZeux est aux anges, une politique ultra-libérale de droite menée tambours battants par un gouvernement socialiste, du jamais vu sous la Vème République !

Souvenirs souvenirs, rappelez-vous, le FouDuRoi kadhafiste, avec son mandat de trop, nous a fait un 2ème trou au cul.

Signez la pétition Macron démission !

Son digne successeur, le HOLLANDE Charlie castriste, nous l’a élargi, mais là il nous l’élargit en long, en large, en travers, à sec, sans vaseline et sans applicateur !

Complément du 26 Octobre 2015

Comme déjà dit dans bon nombre d’articles, je suis Apolitique, je n’invite personne à voter pour un tel ou un tel mais, quand j’entends un politicien tenir un discours en concordance avec ce que je pense et ce que je constate, il est logique que je communique ces bonnes paroles. Ensuite, libre à chacun, le moment venu devant les urnes, de voter en son âme et conscience, mais sans se faire laver le cerveau par de faux sondages achetés par les uns et les autres et donc faussés pour manipuler les MoutonsDePanurge indécis qui iront là où on les incite fortement à aller.

Je mets donc ici l’interview de Jean-Luc MELANCHON sur le FAUX dialogue social. A écouter, très intéressant.

Son constat sur le massacre des LABORIEUX est la stricte et pure réalité :

Il n’y a pus de dialogue social en France, le dialogue social à la sauce VALLS HOLLANDE MACRON gattazés, c’est « Ferme ta gueule et signes ici ! » C’était déjà le cas sous le règne du FouDuRoi SARKOZY, c’est encore tout aussi vrai aujourd’hui sous un (faux) Parti de Gauche !

Tous les politiciens qui tiennent des discours pour relancer la France par les LABORIEUX, tous ceux qui ne sont pas LaidsRépublicains ou socialistes ou leurs copains sont traités de populistes… Terme utilisé par tous ces centristes avec une connotation péjorative pour faire peur.

Hé bien, à choisir, je préfère un populiste qui parle mon langage et propose des idées en phase avec mes attentes, et qui n’est pas fiché avec une liste phénoménale d’affaires de corruption, de malversations & co.

Il est dommage que ceux qui vont dans le sens des LABORIEUX continuent à se déchirer en ayant chacun son propre petit parti parce que, du coup, ils font quelque part le jeu des LaidsRépublicains et socialistes qui, depuis des décennies, se partagent le pouvoir et nous ont conduit à cet Etat opulent mafieux, regardez l’opulence et la décadence de l’Assemblée Nationale ou du Sénat et des autres institutions, regardez tout ce gaspillage opulent, récurrent, sur notre dos, toute cette cumulardise tolérée et toute cette corruption de politicards lobbyisés jamais inquiétés, quel meilleur exemple que la Rachida DATI « lucettée », entre autres parmi des dizaines !

Pourquoi ne s’unissent-ils pas pour faire front commun ? PODEMOS a donné l’exemple en Espagne, il faut des élus du peuple pour le peuple.

Petite parenthèse refermée.

Acte 1 – Loi MACRON, remise en cause du Code du Travail par le Code Civil

Février 2015, quand le petit fait mumuse avec les lois : le candide MACRON sort sa loi Maquereau fourre-tout et n’importe quoi. Pendant qu’il fait le buzz avec ses fausses menaces de mort pour détourner l’attention médiatique et donc celle des moutons de panurge, certains couillus, dont Gérard FILOCHE, pourtant membre du Bureau du Parti Socialiste, dénoncent la fumisterie cachée en arrière plan, à savoir la mise à mort du Code du Travail.

1er acte anti-démocratique, VON VALLS le « sans-couilles » fait passer la Loi Maquereau démocraticide à coups de 49-3, tel un Hitler des temps modernes, en osant affirmer que cette Loi est bonne pour le peuple plutôt que de demander son avis au peuple par référendum. A l’époque, le gouvernement a déjà recours aux crapuleux du ThinkTank Terra Nova dirigé par le vendu François Chérèque ex CFDT (le gouvernement le sollicite régulièrement dès qu’il veut un faux rapport de faux scientifiques ou du moins de scientifiques qui n’ont que le nom et surtout pas l’intégrité, exemple avec le cannabis).

Les LABORIEUX ne prennent pas vraiment conscience du danger car la mise en application n’est pas encore là, les syndicats « rouspettent » gentiment pour se rappeler au bon souvenir de leurs adhérents cotisants mais pas d’émeute, pas de journée de grève nationale significative contrairement à l’époque du CPE & co. Il faut dire aussi que les médias frelatés jouent le jeu du gouvernement et minimisent les mouvements de grogne, subventions obligent pour certains ?

N’oublions pas les paroles de VON VALLS à cette époque, notamment en déplacement en Chine pour attirer les patrons chinois :

« L’image selon laquelle nous ne réformons pas notre marché du travail, et qu’il est impossible de licencier en France, est fausse ».

«Le monde change. Nous devons changer avec lui. Ces évolutions, les Français nous les demandent.»

« Beaucoup de choses ont été faites en matière d’allègement du coût du travail, de simplification et de soutien à l’activité, mais nous pouvons aller plus loin ».

Lors du second 49-3 :

« Il faut avancer. Croyez bien que la détermination de mon gouvernement à réformer est intacte ».

Massacrer encore plus les LABORIEUX parce qu’ils le demandent ?! Vous aurez compris que chez VON VALLS, le mot « Réformer » doit être remplacé par « Massacrer » !

Acte 2 – Loi MACRON et 49-3 reloaded

Courant Juin 2015, le même « sans-couilles » réitère un tir de calibre 49-3 pour passer la Loi MACRON aux forceps !

La démocratie a pris un sérieux coup dans l’aile en France, dans la même période ou cette démocratie semblait renaître en Grèce mais a été crevée rapidement dans l’oeuf par l’Union Européenne de la finance mafieuse…

.

Acte 3 – Loi REBSAMEN sur le dialogue social

Au mois d’Août 2015, c’est la loi moisie sur le dialogue social qui est validée, encore une loi de technocrate lobbysé par le MEDEF et déconnecté de la réalité.

Fusion des institutions représentatives du personnel, diminution du calendrier de leurs réunions, sachant que les employeurs véreux, au combien nombreux, feront tout leur possible pour bafouer encore plus ces réunions !

Merci l’ordure REBSAMEN, à croire que cela lui en a donné la nausée puisque, guère après, il a pris ses jambes à son cou pour se barrer du gouvernement !

.

Acte 4 – C’est la « rentrée », la loi MACRON est promulguée

L’été et son lot de pourritures en catimini pendant que les LABORIEUX vacanciers « vacancent »… La Loi MACRON est promulguée, validée…

Les lobbies « sponsors » de HOLLANDEVALLSMACRON doivent se faire « pressants », il faut passer à la mise en application au plus vite avec ses faux effets sur le chômage et la croissance.

Ne vous trompez pas sur mes propos, en face ce sont les mêmes « sponsors » puisque les SARKOZY, WOERTH & co proposent exactement la même chose avec un emballage, un packaging légèrement relooké mais sur le fond TOUT PAREIL.

D’ailleurs, pendant le mandat de trop du FouDuRoi, le massacre des LABORIEUX avait déjà bien commencé : réécriture du Code du Travail sans respecter les règles à ISO, travailler plus pour gagner plus visuellement mais pour redonner beaucoup plus par le biais des multiples taxes dispersées sur l’année pour noyer le poisson, oups pardon, pour hypnotiser le mouton de panurge.

Les effets ne peuvent qu’être catastrophiques, même un gamin du CP le comprendrait en lui expliquant les choses simplement !

Comment faire baisser le chômage quand on encourage les employeurs à licencier PLUS facilement. Le CDI n’est déjà pas une garantie de contrat à vie, je suis bien placé pour en parler de par mes expériences personnelles et mes expériences de délégué, contrairement à la tâche MACRON le GATTAZé, pur technocrate qui n’a jamais connu la réalité du mot travail au sens LABORIEUX du terme, même topo pour le GATTAZ « optimiseur » fiscal qui ne connaît le monde du travail qu’en haut de son perchoir de business-man lobbyisé et lobbyiste du MEDEF.

Ah oui, le prétexte, c’est que les LABORIEUX coûtent trop cher, ne seraient pas assez productifs (ce qui est faux, prouvé par différentes études), empêchant tout investissement, toute relance des carnets de commande… Sauf que pour GATTAZ et son MEDEF, l’investissement passe par la robotisation & co pour remplacer / supprimer encore plus de LABORIEUX, avec une volonté de désinvestir pour des sousous en plus pour le PDG et les actionnaires (court-termiste voir très court-termiste) !

Bref, nos CHERS pourris continuent de raisonner à l’envers. Je reviens sur ce point en fin de cet article, preuves à l’appui, comme j’en donne également une approche sur ma page d’accueil.

Acte 5 – Déclaration de guerre aux LABORIEUX

Le fiéleux GATTAZEUX fait une déclaration de guerre aux LABORIEUX

« J’espère que Manuel VALLS et son gouvernement auront le courage de faire les réformes sur le Code du travail qui est le fléau numéro un des patrons français ».

Quand je lis ça, je suis en Burnout du GATTAZé ! des solutions radicales s’imposent pour le déGA(TTA)Zer !

Pour moi, LABORIEUX ploucos, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase, heu la mer, à ce stade on en est là de la pourriture MEDEFienne !

Mais, là encore, calme plat sur les ondes syndicalistes, en tout cas, beaucoup de parlottes, d’articles, et roule ma poule, circulez y a rien à voir. Pas de grogne solidaire, solidarisée des LABORIEUX ! Pas d’appel à la grève nationale, pas d’insurrection… La DEMOCRATIE – SOUVERAINETE DU PEUPLE – semble belle et bien morte, enterrée, MACRON & VALLS lui ont mis un pied dans la tombe, JUNCKER et l’Union Européenne mafieuse lui a passé le second, pas prête d’en ressortir apparemment…

.

Acte 6 – MACRON part en éclaireur au MEDEF

Au lieu d’assister au congrès de son Parti, le MACRON Rothschildien Bilderbergué part en éclaireur au MEDEF,

forcé naïf manipulé ?

ou en petit roquet imbu narcissique qui s’est pris un instant pour SARKOZY le Faux Roi qui n’en est que le Fou ?

et le Loup de Bercy fustige les 35 heures HAUT et FORT :

« La gauche a cru que la France pouvait aller mieux en travaillant moins, c’était des fausses idées ».

Et il est acclamé par tous les Big patrons véreux du MEDEF, le petit con apprenti-sorcier jubile d’un tel succès, ça faisait tellement longtemps que cela ne lui était pas arrivé, à se demander s’il n’a pas eu une érection voire une éjaculation précoce dans son calbut !

Une simple phrase sans argumentation concrète pour la justifier, juste pour lécher le cul de GATTAZ ! Terrible non ?

.

Acte 7 – Le MACRON GATTAZé retoqué

Aux universités d’été du PS à La Rochelle, où le péteux Maquereau MACRON s’est débiné, VON VALLS a été pris à parti par des membres des Jeunesses socialistes : « Les 35 heures, on s’est battu pour les avoir, on se battra pour les garder ».

Et les jeunes militants de crier « Macron démission, Taubira Premier ministre ».

La boule de pu balancée par la chèvre énarque n’a pas eu le même effet que chez son tonton GATTAZ ! Loin de là, une forte majorité du parti s’étant indignée, VON VALLS a été contraint de recadrer son jeune loup.

« Les Français n’ont rien à faire avec les polémiques qui tirent vers le passé. 

Il n’y aura pas de remise en cause du temps de travail et des 35 heures.

Les vrais sujets sont l’emploi et la croissance. Les petites phrases font mal à la vie publique.

Emmanuel Macron travaille bien, sa loi est une loi concrète. »

Dans ses propos, VON VALLS ne désavoue pas son toutou GATTAZé, bien au contraire, juste il vend de la poudre aux yeux pour moutons de panurge.

Rien de surprenant quand on le sait capable de « niquer » la souveraineté du peuple par un 49-3 à répétition et quand on se rappelle ses propos en Chine pour attirer les investisseurs chinois :

« L’image selon laquelle nous ne réformons pas notre marché du travail, et qu’il est impossible de licencier en France, est fausse.

La protection de l’emploi est plus élevée en Allemagne qu’en France.

Les 35 heures ne sont « qu’une durée de référence. » 

Bref, annoncer ouvertement le prochain nouveau massacre des LABORIEUX, ça ne passe pas dans l’opinion publique (entendez par là les électeurs – les matricules, pions avec 1 carte d’électeur plus exactement).

La pitrerie est risible tant on sait que VON VALLS crève d’envie de les scratcher ces 35 heures et pas que cela, il a la même smicophobie que le délavé bettencourtien WOERTH.

.

Acte 8 – Think-Tanks et rapports à gogo

Le triumvirat HOLLANDEVALLSMACRON et leur pote GATTAZ ont fait appel à tous les moisis prêts à fournir des rapports de complaisance pour lobotomiser le cerveau des moutons de panurge :

Les véreux ThinkTanks TerraNova et Institut Montaigne, un DRH, et un ancien directeur général du travail donc un politicard ! Tous mis en concurrence, c’est à celui qui va sortir le rapport le plus pourri pour les LABORIEUX ! A croire qu’il ya une prime pour le plus fliéleux…

Pourquoi n’ont-ils pas sollicité Gérard FILOCHE ou Gérard MULLIEZ fondateur d’Auchan qui, contrairement au Maquereau, ne rêve pas de milliardaires ?

Bizarre non ???

N’oublions pas que le Maquereau GATTAZé, qui n’est pas ministre du travail, compte tout de même poursuivre son massacre de LABORIEUX avec une Loi Macron2 !

La fausse fondation vrai ThinkTank TerraNova, menée par le plus grand vendu de France François CHEREQUE, suggère de permettre aux accords d’entreprise de déroger à la loi, en matière de durée du travail, de rémunération ou de seuils sociaux, pourtant proche du Parti SOCIALISTE ! Mais ceux qui le dirigent actuellement sont dans cette logique moisie donc rien de surprenant ! Je me demande si CHEREQUE n’a pas tout simplement copié le FouDuRoi SARKOZY et son WOERTH smicophobe qui prônent exactement la même chose.

Retenez bien les noms des 2 vermines A DEGAGER à l’origine de ce rapport pourri : l’économiste de gauche? Gilbert CETTE, l’un des théoriciens dans les années 90 de la réduction du temps de travail, et l’avocat Jacques BARTHELEMY, fondateur du cabinet EPNOYME, agissant dans le domaine du droit social.

D’après ces 2 ordures, le droit social français ne parvient plus à concilier efficacité économique et protection des travailleurs. Ils mettent en cause la complexité des règles du Code du Travail qui empêchent la réalisation de compromis locaux à même de favoriser cette conciliation au niveau tant des branches que des entreprises.

Une seule voie possible : promouvoir autant que possible la négociation collective et l’accord entre partenaires sociaux. Ils proposent d’inverser la hiérarchie des normes en priorisant la dérogation conventionnelle par rapport au droit réglementaire.

Une révolution qui, une fois déclinée en propositions concrètes, va bien au-delà des rêves les plus fous des patrons les plus libéraux, les GATTAZEUX : tout à la négociation => les seuils sociaux, la durée du travail, le niveau de rémunération… juste ils n’osent pas s’affronter avec l’Union européenne (comme, par exemple, la durée de travail maximum fixée par l’Europe à 48 heures par semaine) mais ça laisse de la très grande marge pour les ripoux patronaux !

Les termes de l’accord d’entreprise ou de branche (majoritaire à 50%) s’imposeraient aux contrats de travail individuels !

Le salarié se verrait donc appliquer les conditions de départ (indemnisation…) non pas prévues par la loi ou la convention collective, mais par l’accord d’entreprise ou de branche qui a été négocié. Il aurait un délai de rétractation de 15 jours, comme c’est le cas pour une rupture conventionnelle.

Ils proposent aussi de pouvoir déroger au SMIC par accord de branche ! Le GATTAZ et le MACRON en bavent de jouissance !

Plusieurs conditions préalables : augmentation du taux de syndicalisation, passage du seuil d’audience d’un accord majoritaire à 50% des votants, disparition du droit d’opposition, transfert du pouvoir de négociation sur le comité d’entreprise, définition des règles de la négociation collective avant le début des discussions sur le fond… le tout imposé par la loi !

Les 2 tâcherons véreux seraient soit disant conscients que la révolution qu’ils proposent ne pourra pas se faire avant 2017.

L’un des deux commente : « Jamais la majorité en place ne permettra cela à l’approche des élections. Mais Manuel VALLS et Emmanuel MACRON peuvent en parler afin d’en faire un débat de la campagne présidentielle qui va s’ouvrir. »

Le mafieux ThinkTank « Institut Montaigne », bon appelons un chat un chat, le méga Lobby pro GATTAZé « Institut Montaigne » a été le premier à dégainer et c’est du lourd !

Il plaide pour une inversion totale des normes : l’accord collectif comme source constitutionnelle du droit du travail deviendrait la norme de droit commun de fixation des règles générales des relations de travail !

Son argumentation frelatée : le code du travail prédomine sur la négociation collective, ce qui entraîne de micros consensus pas à même de relancer le marché du travail ; au contraire, c’est dans l’entreprise que peuvent être trouvés les compromis au service de la compétitivité des entreprises et de l’intérêt des salariés.

Pauvres connards graissés par l’Etat et le Medef donc par les LABORIEUX ! C’est le Code du Travail qui protège les salariés, pas les piteux accords d’entreprises frelatés avec souvent, dans les PME, de faux délégués à la botte de la Direction pour fermer la porte à toute contestation !

Et je parle de vécu, pas dans l’abstrait, contrairement à ces véreux lobbyisés.

Finalement, il n’y pas que GATTAZ et le lobby MEDEF à dégager, toutes les pourritures de l’Institution Montaigne sont eux-aussi juste bons à DEGAGER !

Vous vous demandez qui peut bien siéger dans ce faux Institut au nom édulcoré ? Ben, par exemple, la célèbre lobbyisée « lucettée » Rachida DATI ! Vous comprenez mieux le pourquoi de telles propositions ?

Pour moi, ils sont en permanence en pseudo conflits d’intérêt tous ces charlots et, non seulement ils se gavent par leur cumulardise de mandats officiels, mais ils se SURgavent par facturation de prestations dans ces instituts subventionnés en partie sur nos deniers ! Trop fort. Fermons la parenthèse.

Donner les pleins pouvoirs aux entreprises

Il préconise de donner les quasi pleins pouvoirs aux entreprises pour « adapter à leurs besoins  spécifiques » les règles issues du Code du travail, des branches et des accords interprofessionnels.

Seules les règles relatives à la dignité et aux droits fondamentaux des salariés (harcèlement, égalité professionnelle) et à la protection de leur santé resteraient dans une parodie du Code du Travail.

Pour le reste, ce n’est qu’à défaut d’accord d’entreprise que les règles fixées aux échelons supérieurs s’appliqueraient.

Le temps de travail, la forme du contrat ou les motifs de licenciement (les véreux appellent cela « la fin de projet », je traduis ici pour vous) seraient ainsi redéfinissables par accord interne.

Ces ordures préconisent même d’autoriser les branches à déroger par accord au SMIC. Voilà qui va faire plaisir au WOERTH smicophobe, très copain avec Philippe MANIERE de cet Institut.

L’accord collectif prévaudrait même sur le contrat du travail, ce dernier pouvant ainsi être modifié en cours de route. Un salarié refusant la nouvelle donne serait licencié pour cause réelle et sérieuse, mais avec des indemnités moindres que pour un licenciement « traditionnel » !

Généraliser le principe de l’accord majoritaire

En guise de garde-fous, le rapport veut généraliser le principe de l’accord majoritaire : valable si signé par des syndicats pesant au moins 50 % des voix aux élections professionnelles.

L’institut propose donc de faciliter la signature des accords, c’est la porte ouverte aux accords unilatéraux imposés par l’employeur à l’aide de quelques faux délégués et hop le tour est joué !

VON VALLS, qui a clairement annoncé à plusieurs reprises le massacre des LABORIEUX, a commandé / payé (grassement ?) un rapport miéleux sur lequel s’appuyer, un de plus !

L’ordure COMBREXELLE veut ouvrir considérablement le champ de la négociation collective entre employeurs et syndicats : il suggère carrément de réduire la place de la loi dans notre édifice juridique social et de modifier en ce sens la Constitution en inscrivant dans son préambule les principes de la négociation collective.

La 26ème des 44 propositions, répond à la demande de HOLLANDE l’empreinteur d’histoire, à savoir la sodomie mais en douceur, pour que cela fasse moins mal afin d’éviter la grogne :

Le rapport forme le «  projet à moyen terme, c’est-à-dire dans un délai maximal de quatre ans, d’une nouvelle architecture du Code du travail faisant le partage entre les dispositions impératives, le renvoi à la négociation collective et les dispositions supplétives en l’absence d’accord ».

Un dispositif centré sur les accords d’entreprises

Limiter le caractère impératif de la loi à quelques règles d’ordre public social :

  • les 48 heures de durée maximale de travail par semaine => quid des heures sups majorées…? travailler + pour – d’embauches et + de chômage ?
  • le SMIC => ah, il n’a pas eu les couilles de le supprimer comme en rêve le WOERTH smicophobe

Oups, le monsieur veut quand-même mettre à la négociation les 4 points fondamentaux :

A court terme, soit dès le « courant de l’année 2016 », seraient «  ciblés les domaines sur lesquels, du point de vue social et économique, il y a une urgence à développer la négociation collective et à adapter, en conséquence, les dispositions du code du travail ».

En l’occurrence, les « quatre piliers de la négociation que sont le temps de travail, les salaires, l’emploi et les conditions de travail ».

Les conséquences pour les LABORIEUX qui refuseraient leur esclavagisme moderne :

par esclavagisme moderne, j’entends : le travailler + pour toucher – pour retarder les licenciements collectifs qui se feront quand-même, bref le CHANTAGE !

«  Lorsque l’emploi est en cause et que l’accord vise à le protéger, le maintenir, le préserver et le développer, l’accord et l’intérêt collectif qu’il incarne priment sur l’intérêt individuel concrétisé par le contrat de travail »

Dans le cas où un salarié refuserait les conséquences de l’accord sur son contrat de travail, il ne propose pas de revenir sur le fait qu’il bénéficie d’un licenciement pour cause économique, mais prône des indemnités spécifiques de licenciement « moins attractives ».

Seraient concernés les accords de mobilité, de GPEC et de maintien dans l’emploi.

Hé ben, des accords avec emploi en jeu, on va en voir apparaître à la pelle !

Autres pourritures :

l’« application du principe selon lequel toute disposition nouvelle du code du travail doit être gagée par l’abrogation d’une disposition devenue obsolète du même code »

l’« encadrement dans le temps des conditions de recours judiciaire contre les accords collectifs avec application de règles inspirées du contentieux réglementaire » mais également de reconnaître aux services déconcentrés de l’Etat la capacité de «  contester les accords collectifs d’entreprise (à l’exception des accords portant sur les PSE) devant le tribunal de grande instance »

Vous remarquerez que, pour faire passer la sodomie en douceur, ils osent rajouter le mot « social » presque dans chaque phrase, c’est presque la ponctuation. Alors que ce rapport moisi est ANTI-SOCIAL !

Le DRH d’Orange, Bruno METTLING, a lui aussi été mis à contribution pour laver le cerveau des moutons de panurge. Il remet en question le décompte horaire et veut élargir ­le concept de salariat au travers de 36 préconisations qui induisent une modification du Code du travail.

Il traite de l’enjeu des mutations du travail induites par le développement du numérique et en particulier des nouvelles formes d’emploi qui l’accompagnent.

Plus globalement, il estime indispensable de « clarifier les situations respectives de salariat et de travailleur indépendant ». Le DRH propose ainsi d’élargir le concept de salariat « en s’appuyant sur de nouveaux indices, lesquels seraient issus d’une appréciation plus économique que juridique ». Degré d’autonomie du travail, décisionnaire de la rémunération, exclusivité des services du travailleur sont cités comme critères.

Il propose la remise en question du décompte horaire : la notion de temps de travail, n’est plus un outil suffisant pour appréhender la contribution du salarié, elle doit être complétée par l’évaluation de la charge de travail, dont la mesure devra faire l’objet d’une négociation.

Il propose de passer à l’entreprise étendue :

« De plus en plus d’entreprises travaillent avec un écosystème d’acteurs qui ne sont pas de simples sous-traitants mais dans une démarche d’innovation ouverte, de coconception et/ou de coproduction » qui « peut amener à un décalage entre la communauté d’appartenance salariale et la communauté de travail au quotidien ». Des évolutions à « anticiper, accompagner ou orienter ».

Bref, en route vers la fin du salariat, passons à des co associés mais que dans le sens gagnant du patronat tous les inconvénients pour l’ex salarié !

Acte 9 – Les masques tombent au plus haut niveau !

Notons au passage que, le 5 Septembre 2015, au lieu le grand festival « Les Guignols à La Baule » des Très LaidsRépublicains où, entre autres, le JUPPE préretraité prématuré cumulard a rappelé, comme tous ses autres CON(dé)générés, qu’il fallait ABSOLUMENT rallonger l’âge de départ à la retraite pour les LABORIEUX (uniquement les LABORIEUX hein ! ne commencez pas à vouloir revoir les retraites des régimes spéciaux et surtout pas les retraites de nos CHERS CORROMPUS ! quoique, lui, il s’en fout, il touche déjà le pactole cumulé). Fermons la parenthèse sur ces berlusconneries pittroresques…

Le 7 Septembre 2015 a lieu le discours présidentiel, celui du HOLLANDE Charlie castriste, sauveur du monde et laisseur de ses empreintes dans l’histoire !

Et là, fortiche l’énarque voltairien, il nous annonce en grandes pompes (et oui narcissique comme le FouDuRoi, c’est l’effet du trône doré) :

« La conférence sociale d’octobre aura pour enjeu d’organiser les droits sociaux des salariés tout au long de leur vie.

Nous donnerons toute la place nécessaire à la négociation collective et à l’accord d’entreprise, sur la base du rapport Combrexelle qui sera présenté au Premier ministre le 9 septembre .

Une loi sera présentée sur la réforme du droit du travail ».

Pour cela, notre Sarkozyste du Parti Socialiste va s’appuyer sur des rapports à tout va préparés par ses « sponsors » : rapport du Think-Tank Terra Nova, celui du Think-Tank « Institut Montaigne », rapport Combrexelle, rapport Loi numérique, qui, bizarrement, prône tous la même chose, c’est exactement ce que prônait l’Union Européenne pour la Grèce & co !

S’il n’y a pas des lobbyisés et des lobbyistes tous mafieux dans cette histoire !

Je crois que mon slogan préféré « SARKO AU CACHOT » va être complété par « HOLLANDE A L’ECHAFFAU ! »

Je traduis pour les mécréants panurgistes, en tout cas c’est ma vision anarchozyque de sa petite phrase LOURDE DE SENS !

Retranscription de la phrase « Hollandideuse » en langage anarchozyque :

Verset 1

« Chers CONpatriotes, les temps sont durs, et vous n’en êtes qu’au début, on va vous en faire baver encore plus, et ce n’est rien de le dire.

Officiellement, je suis POUR les 35 heures, hé oui, les LABORIEUX – PROLOS, je compte sur vos voix…

Officieusement, je suis contre, pas parce que c’est débile, pas parce que ça ne marche pas, NON loin de là ma pensée, mais juste parce que mes « sponsors » n’en veulent plus.

Comprenez-moi, soyez tolérants, résignez-vous, mon ami Nicolas vous a fait un 2ème trou au cul, je ne fais qu’agrandir le passage, et puis, on s’y habitue, au début ça fait mal, après on en redemande »!

Verset 2

« Patrons, Matronnes, GATTAZEUX, la Loi MACRON dont vous aviez tant rêvée est maintenant ENFIN réalité, le parcours a été parsemé d’embuches mais on les a tous NIQUES !

S’il vous plait, mettez au plus vite en pratique tous les subterfurges pervers de cette Loi aussi pourrie que la Loi Rothschild de 1973, normal le MACRON m’a été imposé par un des « Dieu le père », le malfamé Rothschild !

Après la mise à mort du Code du Travail, je vous offre l’INDIVIDUALISATION, bon pour les « Sans-Dents » appelons cela « Accords d’Entreprise » mais vous êtes bien placés pour savoir que, dans le privé, un accord c’est « Fermes ta gueule, baisse la culotte ou tu dégages », surtout dans les petites structures, et vous êtes assez fourbes pour éclater vos grands groupes en sous-filiales pour diminuer les instances représentatives, et là aussi vous pouvez remerchier toute mon équipe qui vous a allégé la tâche de ce côté-là !

Alors, au boulot, MERKEL et JUNCKER attendent de voir si l’expérimentation française sera juteuse avant industrialisation du process au niveau européen ! MERCI » !

Je pense que je n’ai pas besoin de SURcommenter ma traduction anarchozyque. Oui je sais, je suis fou, tout cela n’est qu’une vue malsaine de mon cerveau droit, je n’y peux rien !

.

A quand le travail des enfants pour un bol de riz attachés à leur outil de production en France ? Peut-être qu’on n’en est pas si loin !

Oups, je ne croyais pas si bien dire, je viens de tomber sur un article indiquant que le Maquereau autorise le travail des enfants de 7 à 12 ans !

Complément anarchozyque sur la fumisterie qui se trame

Quand le LABORIEUX sera son propre BOURREAU

Les contre-exemples de leur fumisterie :

Alcatel, Michel COMBES et ses étrennes

Bonus polémique de 4 millions d’euros chez Sanofi

.

Piqûre de rappel sur l’Etat français négrier

Le Parti Socialiste privilégie l’emploi de travailleurs étrangers à des travailleurs français

France Bleu a révélé que le Parti Socialiste a eu recours à 10 travailleurs détachés roumains pour assurer la mise en place du mobilier et le nettoyage lors de son université 2015 à La Rochelle.

La pratique est légale mais est purement scandaleuse quand la France enchaîne les records de chômage et alors que les politicards dénoncent le dumping social de ces contrats européens low-cost. Les travailleurs détachés étrangers bénéficient des mêmes droits et salaires que les travailleurs français mais ne paient que les cotisations de leur pays d’origine.

Vive le Parti Socialiste autant moisi que le MEDEF et LaidsRépublicians !

C’est plus que choquant de la part du gouvernement qui donc ment quand il dit vouloir baisser le chômage ! C’est plus que grave le fait que ce recours aux travailleurs étrangers pour gratter du pognon soit légal ! Il serait intéressant de savoir la part que représentent ces contrats par rapport au vrai nombre de LABORIEUX français. Peut-être ce phénomène explique à lui tout seul nos millions de chômeurs ? Si demain ce phénomène se généralise avec des requins comme le fraudeur GATTAZ, la France se retrouve avec 100 % de chômeurs ?

Le gentil Parti Socialiste n’était apparemment pas au courant qu’il employait indirectement des travailleurs roumains : le contrat a été signé avec une société lyonnaise GL Events, qui a sous-traité la logistique de l’université de La Rochelle à une société roumaine Trepteevents.
Ce prestataire est habitué à travailler avec les partis politiques puisqu’il avait coorganisé des événements pour la campagne 2012 du FouDuRoi SARKOZY.
D’ici à ce qu’on apprenne que ce sont des potes au Bygmalion !
Donc ces pourritures de partis, financés grassement avec notre argent, n’ont aucune charte, aucune éthique dans leurs appels d’offres ?

Après avoir banalisé la nouvelle, les sarkozystes du Parti Socialiste ont finalement indiqué dans un communiqué qu’il avaient exigé du prestataire qu’il rompe son contrat avec ce sous-traitant, ce qui a été fait.
Toujours pareil : comme leurs cumulardises et corruptions => pas vu pas pris, dès que ça commence à buzzer et à faire fuir de potentiels électeurs, hop on change le fusil d’épaule, voir même on essaie de passer de statut de bourreau à celui de victime, un peu comme la dernière fumisterie de la potentielle lobbyisée Rachida DATI avec Elise LUCET !

Mais le mal est fait. Plusieurs responsables politiques du Parti de Gauche, du Front national et même de la gauche du Parti socialiste ont immédiatement dénoncé le recours à des travailleurs étrangers aux dépens des salariés français.

Jean-Luc MELENCHON :
« Nous comprenons que les difficultés financières du PS liées à ses débâcles électorales l’obligent à faire des économies. Mais plutôt que d’exploiter des salariés roumains et de mettre en œuvre lui-même la directive européenne sur les salariés détachés et la concurrence libre et non faussée entre les travailleurs, nous lui conseillons de compter sur ses forces militantes pour organiser son université d’été ».

Et vous croyez encore ces ordures, que ce soit le Parti Socialiste ou LaidsRépublicains ? Ils « baisent » les LABORIEUX en les massacrant sur leurs droits fondamentaux pour soit disant enrayer le chômage, ils les « rebaisent » en faisant travailler des travailleurs étrangers à leur place !

.

L’Etat français fait travailler 50.000 LABORIEUX au noir

Un rapport, des inspections générales des Finances, des Services judiciaires et des Affaires sociales, évalue à près de 50.000 le nombre de travailleurs au noir (non déclarés) employés par différents ministères, dont environ 40.000 pour le seul ministère de la Justice !

Ces employés (interprètes, experts, médiateurs …) sont souvent amenés à intervenir quotidiennement, considérés comme des prestataires, rémunérés à l’heure.

Le ministère de la Justice n’applique aucun assujettissement aux cotisations sociales et assimile les indemnités de ces travailleurs à des prestations sans pour autant mettre en place les conditions de leur assujettissement à la TVA.

Le document souligne que cette pratique est très ancienne et estime que d’éventuelles poursuites judiciaires collectives pourraient entraîner un coût d’environ 500 millions d’€ pour les finances publiques.

Plusieurs plaintes individuelles ont déjà été déposées, notamment par des traducteurs-interprètes. D’après leur avocat, ce sont des personnes qui travaillent exclusivement sur réquisition des autorités de police ou judiciaires. C’est 100% de leur activité professionnelle, précisant que ses clients n’ont pas de bulletin de salaire et aucune protection sociale !

Bien évidemment, une fois buzzé, les pourris concernés font semblant de réagir comme s’ils avaient eu l’intention d’agir mais trop occupés jusque là pour traiter le problème :

La ministre Christiane TAUBIRA annonce  un plan d’action avec notamment le recrutement rapide de 45 interprètes.

Un décret est prévu pour début 2016 pour clarifier le statut de tous les collaborateurs occasionnels et il y aura un versement progressif des cotisations sociales.

D’après le rapport, cette régularisation aura un coût élevé pour l’Etat, mais aussi pour ces collaborateurs, dont les salaires étaient majorés d’environ 30% en l’absence de tout prélèvement.

.

Liens internet sur les dernières sarkozeries de Hollande

Macron démission !

BfmTv : 35 heures – Martine Aubry tacle Emmanuel Macron

BfmTv : Filoche: « J’ouvre un site qui est macron-demission.fr »

BuzzFeed : La «gifle» de Valls à un militant à La Rochelle n’en était pas une

Challenges : Polémique sur l’emploi de travailleurs détachés roumains à l’université PS

Challenges : L’État épinglé pour 50.000 emplois au noir

FranceTV Info : Emmanuel Macron fustige les 35 heures devant les patrons du Medef

FranceTV Info : Le recours au 49-3 par Manuel Valls irrite à l’Assemblée nationale

L’Express : Le PS à La Rochelle – Valls hué, « Macron démission, Taubira à Matignon »

L’Express : Macron contre les 35 heures ? Le PS enrage, la presse s’amuse

L’Express : PS – « Etre à La Rochelle, ça fait suer Manuel Valls! »

L’Humanité : Gérard Filoche – « Plus on facilite le licenciement, plus il y a de chômage »

Le Figaro : Chômage – Hollande définitivement fâché avec le bilan de Sarkozy

Le Figaro : Les Français restent parmi les plus productifs au monde

Le Figaro : La sortie de Macron sur les 35 heures met le feu à la majorité

Le Figaro : Un nouveau rapport dynamite le code du travail

Le Huffington Post : 35 heures – Emmanuel Macron dénonce de « fausses idées », l’aile gauche du PS réplique

Le Huffington Post : Manuel Valls recadre Emmanuel Macron sur les 35 heures

Le Monde : L’essentiel de la loi sur le dialogue social validé par le Conseil constitutionnel

Le Parisien : 35 heures – Emmanuel Macron favorable à des dérogations

Le Parisien : 35 heures – recadré par Valls, Macron tente de corriger le tir

Le Parisien : Gattaz à Macron – «Vous pouvez compter sur le Medef»

Le Point : 35 heures – Le Guen prend la défense de Macron contre les « frondeurs »

Le Point : François Hollande – ce qu’il faut retenir de sa conférence de presse

Les Echos : Droit du travail – les pistes-chocs du rapport Combrexelle

Les Echos : Droit du travail – les propositions chocs de l’Institut Montaigne

Mouvement démocrate chrétien : D’un PS à l’autre, Macron écartèle les socialistes

Rtl : 35 heures – plus d’un Français sur deux veut garder le même régime

Rtl : Emmanuel Macron tape sur les 35 heures et sème la pagaille à l’Université d’été du PS

Rue89 avec LeNouvel Obs : Institut Montaigne, Terra Nova, Iris… Qui finance les think tanks ?