L’argent coule à flots, les Chiffres Clés

Classé dans : Crise et Dette | 0

L'argent coule à flots - les chiffres clés

L’argent coule à flots, les Chiffres Clés

D’un côté, on a les déficits réels – 25 milliards d’€ par an

Qui servent de prétexte pour formater cette race hybride, issue des vaches à lait et des moutons de panurge ,au fait qu’il FAUT travailler plus (sur une même année et en nombre d’années) pour pas gagner plus.

– 10 milliards d’€ => déficit de la sécurité sociale en 2014
– 11 milliards d’€ => déficit probable des retraite en 2018
–   4 milliards d’€ => déficit du chômage en 2015

Je ne m’étends pas ici sur les retraites privilégiées des régimes spéciaux et de nos cumulards d’élus pourris…

Les chèvres prévisionnistes y vont chacun de leur sauce, ah ces déficits ça en nourrit des bons à rien…

Pour le déficit de la Sécurité Sociale, certains prévoyaient 12 milliards d’€ pour 2014 alors que le chiffre réel final est en-dessous des 10 milliards d’€ (pas surprenant quand on voit tout ce que l’on ne nous rembourse plus et ce qu’on nous décompte comme participations forfaitaires…).

Pour le déficit des caisses de retraites, c’est encore pire, tout et n’importe quoi circule, le COR (Conseil Orientation des Retraites) prévoit 9 milliards d’€ pour 2017, des think-tanks (organismes d’influence qui servent juste à fournir des statistiques bidons dans le sens du demandeur), souvent financés par le patronat et / ou le gouvernement, parlent de 15 milliards d’€, il y a même des projections hasardeuses à 30 milliards d’€ à l’horizon 2030…

Les « déficits » que les français n’ont pas à assumer

61 milliards d’€ => c’est le déficit commercial de la France en 2013. Nos Chers Escrocs pourraient bien tenter de se servir du déficit commercial comme autre moyen de lavage de cerveau, mais je pense que les moutons de panurge ne sont quand-même pas stupides à ce point-là, enfin j’espère. Le déficit commercial ce n’est jamais que le fait qu’un pays importe plus que ce qu’il exporte, ce n’est jamais qu’un chiffre posé sur un papier.

En quoi cela impacte-il les français ou les recettes de l’Etat ? En rien ! Ou, au contraire, l’Etat devrait s’en réjouir puisque les importations rapportent de juteuses taxes supplémentaires en plus de la TVA & co… Et cela ne signifie pas que les entreprises françaises ne vendent rien sur le territoire français, cela veut juste dire qu’elles vendent moins à l’étranger que ce que les étrangers vendent sur le territoire.

2.038 milliards d’€ environ fin 2014 => la dette, je lui consacre un article spécial. Comme je m’en suis expliqué, cette dette, chaque français n’a pas à l’assumer, seuls les pourris qui ont mené à cette situation doivent assumer cette dette.

Juste 2 petits rappels :

Rien que les intérêts de la Dette augmentent de plus de 45 milliards d’€ par an; la dette, elle, grimpe de 155 milliards d’€ par an ! C’EST MORT ! Même avec leur faux plan d’économie de 50 milliards d’€ qu’ils ne sont pas capable de tenir, au mieux cela couvrirait juste les intérêts d’une année !

Et quand Pierre emprunte à Paul pour rembourser à Jacques, on appelle ça l’insolvabilité, l’incapacité de rembourser ses créanciers. En France, on en est là même si les différents gouvernements (un coup Parti Socialiste un coup LaidsRépublicains) masquent la réalité. C’est le principe du système MADOFF, et on sait où cela mène…

De l’autre côté, les fraudes et la corruption – 192 milliards d’€ par an

70 milliards d’€ => fraude fiscale (source Bercy), grâce notamment aux SwissLeaks, LuxLeaks, Offshore Leaks (exemple d’actualité : McDonald’s)

35 milliards d’€ => fraude aux prestations sociales (d’après les taux de fraude moyens relevés dans les autres compartiments – 6 à 7 %)

32 milliards d’€ => fraude à la TVA (source Commission Européenne)

30 milliards d’€ => la corruption (prise illégale d’intérêts, marchés publics truqués… => 247 élus condamnés pénalement rien que sur l’année 2013 + tous ceux passés à la trappe…)

25 milliards d’€ => fraude aux cotisations sociales (source cour des comptes)

Je me suis basé sur différents articles trouvés dont bon nombre d’informations relatées par Antoine PEILLON et par Charles PRATS ex-magistrat de la délégation nationale à la lutte contre la fraude (DNLF) au ministère du budget.

L’ampleur de la corruption

selon Antoine PEILLON

Selon Antoine PEILLON, depuis plus de 10 ans, 590 milliards d’€ d’avoirs français ont été dissimulés dans les paradis fiscaux, dont 220 milliards d’€ par les particuliers les plus riches, le reste l’étant par les entreprises; la moitié environ serait dissimulée en Suisse.

Fraude ou évasion fiscale ?

La fraude fiscale est le détournement illégal d’un système fiscal afin de ne pas contribuer aux cotisations publiques.

L’évasion fiscale est l’utilisation, par des moyens légaux, de failles du système fiscal afin de réduire le montant de l’imposition. Mais la finalité est la même !

Au niveau de l’Europe, la fraude et l’évasion fiscale représentent 2.000 milliards d’€ chaque année, la corruption, elle, coûte 120 milliards d’€ chaque année.

News du 6 Octobre 2015

Christian ECKERT, secrétaire d’État au Budget, annonce que la France adoptera avant fin 2015 les mesures proposées par l’OCDE pour lutter contre l’évasion fiscale, en cas d’accord international sur ces préconisations !

Christian ECKERT :

«Si les accords sont signés au niveau international, comme le laissent à penser les discussions actuelles, dans le projet de loi de Finances rectificative (PLFR), la France mettra en œuvre, donc avant la fin de l’année, les dispositions qui font aujourd’hui consensus pour lutter contre l’optimisation fiscale. »

Bercy :
«En particulier, le +reporting+ pays par pays sera intégré au futur PLFR en discussion en fin d’année devant l’Assemblée nationale. »

Cette mesure fait partie du plan dévoilé par l’OCDE contre l’optimisation fiscale des multinationales, prévoyant 15 actions pour obliger les entreprises à payer leurs impôts là où elles sont réellement actives.

Les multinationales réalisant au moins 750 millions d’€ de chiffre d’affaires devront ainsi détailler leurs activités pays par pays, et ces informations seront partagées par les administrations fiscales.

Ce plan prévoit aussi de limiter la déductibilité des intérêts, d’encadrer les niches liées aux brevets («patent boxes»), et de s’informer mutuellement des régimes fiscaux préférentiels de certaines sociétés (rescrits fiscaux ou «tax rulings» en anglais).

Cette refonte des normes fiscales internationales, sur laquelle l’OCDE assure avoir obtenu un large consensus, doit être validée par le G20, au niveau des ministres des Finances cette semaine, puis des chefs d’État en novembre.

.

Pourquoi ai-je le sentiment que ce n’est que de la communication et que de toutes façons il n’y aura pas d’accord international ?

750 millions d’€ ? et en-dessous c’est roue libre ? Donc il suffit de cloisonner les activités dans différentes filiales pour ne pas dépasser 750 millions et hop le tour est joué !

Tant qu’on aura JUNCKER l’assécheur à la tête de la Commission Européenne, tant qu’on tolérera les LuxLeaks, SiwssLeaks, tant que les pays de l’Europe n’auront pas une harmonisation de la fiscalité, les entreprises iront toujours vers les pays les plus attractifs en terme de fiscalité, rien ne changera réellement !

A suivre…

News du 16 Décembre 2015

Hé ben voilà, je ne m’étais pas trompé ! Christian ECKERT la bordille No1 de France a bafoué la DEMOCRATIE pour annuler en pleine nuit une Loi de lutte efficace contre l’évasion fiscale !

L’argent coule à flots mais la tuyauterie est vérolée !

.

News du 4 Avril 2016

Dans la famille LEAKS, je demande les PanamaLeaks !

.

Et la corruption ?

Ben ça me semble évident qu’elle entraîne de la fraude et de l’évasion fiscale puisque c’est de l’argent sale, officieux donc qui ne peut être déclaré ! Cet argent ne peut donc exister, être stocké que dans les paradis fiscaux. Et, bon nombre de nos politicards étant très lourdement corrompus, il est évident que ces véreux n’ont aucun intérêt à empêcher l’existence des paradis fiscaux ! Des exemples, il y en a à la pelle, l’affaire CAHUZAC à 600.000 € cachant l’iceberg de 15 millions d’€, l’affaire Karachi avec notre RoiDesCorrompus SARKOZY qui a donné l’autorisation de création de comptes offshore pour les transactions mafieuses, les putois de Puteaux avec leurs lingots d’or en Suisse, Jean-Marie LE PEN et (lui aussi) avec ses lingots d’or. La liste est sans fin…

Quelques riches de + en + riches pour de nombreux pauvres de + en + pauvres

Mise en bouche :

Aujourd’hui, les européens disposent d’un patrimoine global cumulé de 60.000 milliards d’€.
Les 1 % les plus riches disposent de 25 % de ce magot, les 10 % les plus riches disposent de 60 % !

.

Bruno GACCIO, dans l’émission Vivement Dimanche du 1er mars 2015, nous rappelle qu‘il y a aujourd’hui dans le monde 85 milliardaires qui possèdent plus d’argent que 3,5 milliards  d’individus, ces personnes là sont celles qui détiennent le pouvoir.

Qui retrouve-t-on dedans ? Mamie BETTENCOURT, celle chez qui WOERTH le smicophobe n’a jamais pris de valises pas plus que le FouDuRoi SARKOZY… ET n’oubliez pas que ces très riches sont souvent les rois de l’optimisation l’évasion (et fraude au passage) fiscale…

Si on leur prenait juste 1,5 % de taxe sur 1 seul de leurs milliards, cela permettrait de créer une couverture sociale pour l’ensemble de l’humanité !

Sur le logement, il y a un fonds de protection des retraites doté de 36 milliards, placés sur les marchés financiers, pendant la crise de 2008 ce fonds a perdu 25 %, depuis ça remonte ça redescend mais c’est aléatoire, si on prenait dans ce fonds pour relancer le logement en France, au lieu de perdre 20.000 ou 30.000 personnes dans le logement en France, on pourrait peut-être en gagner 100.000 ou 200.000, cela rapporterait des loyers, ce qui est péreine, et l’Etat gagnerait 3,5 % par an, ce fonds n’a pas fait mieux depuis qu’il a été créé. C’est revenir à l’économie réelle, aider les PME, il faudrait par exemple obliger l’Etat à donner 20 % des marchés publics aux petites PME de 30 40 salariés et même en-dessous au lieu de tout donner aux grands groupes, celles-ci créeraient ainsi un réseau social, cela créerait donc et des logements et de l’emploi mais avec une redistribution, une meilleure répartition des richesses, des études sérieuses ont été menées sur le sujet.

Statistiques sur les inégalités entre riches de plus en plus riches et pauvres de plus en plus pauvres

Informations que j’ai récupérées dans plusieurs articles, les plus détaillés étant ceux de l’Observatoire des inégalités, vous trouverez tous les liens en bas de page.

Entre 2008 et 2011, les 10 % les plus riches ont gagné presque 24 milliards d’€ (la masse de leurs revenus ayant augmenté de 336 à 360 milliards d’€) soit 70 % de l’ensemble de la croissance de l’ensemble des revenus (24 milliards sur 34,3 milliards de l’ensemble).

Sur la même période, les 10% les plus pauvres ont vu leur niveau de vie baisser de 4,8 %, passant de 8.380 à 7.980 € par an, soit une perte de 400 €.

L’écart s’est encore creusé en 2011 entre les 10 % les plus pauvres, qui vivent avec moins de 877 € par mois, et les 10 % les plus riches qui disposent d’au moins 3.120 €, le niveau de vie médian (qui partage la population en deux), quant à lui, est resté stable en 2011 à 1.630 € par mois.

Comme je m’en explique dans mon article sur l’Inflation un peu plus bas dans cet article sur les fausses augmentations de salaires par le jeu des moyennes, ces statistiques moyennes cachent la réalité car je suis convaincu que pour parvenir à ces 3.120 €, il doit y avoir un petit nombre au-dessus avec des revenus très élevés pour un grand nombre à tout petits revenus en-dessous, même logique pour le revenu médian estimé à 1.630 € !

L’outil le plus souvent utilisé pour mesurer les inégalités de revenus est appelé « rapport interdécile ». Il s’agit du rapport entre le niveau de vie minimum des 10 % les plus riches (ce qui s’appelle un décile, le neuvième) et le niveau de vie maximum des 10 % les plus pauvres (un autre décile, le premier), tout cela, après impôts directs et prestations sociales, pour une personne seule.

Ok donc on sait que toutes les taxes indirectes ne sont pas comptabilisées et on sait qu’il y en a en pagaille…

Attention, selon l’échelle de temps, l’observation de l’écart sur les inégalités ne donne pas le même reflet.

Echelle longue :

Avec cet outil, depuis les années 1970, la diminution est nette : le rapport interdécile est passé de 4,6 à 3,6 en 2012. La baisse des inégalités de revenus a été continue des années 1970 au milieu des années 1980. Ensuite ce rapport a stagné aux alentours de 3,4 jusqu’en 2009. Depuis, il a augmenté légèrement pour atteindre 3,6 en 2012.

Entre 2002 et 2012, le niveau de vie moyen annuel des 10 % les plus pauvres a baissé de – 6,2 %, soit une perte de 531 €, une fois l’inflation déduite. A l’opposé, celui des 10 % les plus riches a connu une nette augmentation, de 11,8 % soit un gain de 6.060 €.
En 2002, les 10 % les plus riches avaient un revenu 6 fois supérieur aux 10 % les plus pauvres. 10 ans plus tard, c’est 7,2 fois. En valeur, l’écart est passé de 42.780 € en 2002 à 49.370 € en 2012, soit + 6.590 €.

Echelle courte :

On assiste à un changement de taille. Non seulement les revenus des catégories aisées progressent, mais ceux des plus démunis diminuent. Entre 2008 et 2012, le niveau de vie moyen annuel des 10 % les plus riches a augmenté de 450 € alors que celui des 10 % les plus pauvres a baissé de 540 €. Et la situation s’est probablement dégradée depuis 2012 du fait de la progression du chômage. On passe d’un régime de progrès mal partagé à un régime au sein duquel les différentes catégories sociales s’éloignent les unes des autres.

Plusieurs facteurs expliquent que l’écart se creuse entre riches et pauvres. D’un côté, le smic a été faiblement revalorisé en 2011, et les emplois à durée limitée ou à temps partiel ont augmenté. De l’autre, les revenus du patrimoine – qui concernent surtout les plus riches – ont augmenté.

Près de 8,7 millions de personnes, soit 14,3 % de la population vivaient en 2011 sous le seuil de pauvreté, soit 977 € mensuels.

Entre 2008 et 2011, si l’on considère la masse globale des revenus en France, les 10 % les plus pauvres ont perdu environ 150 millions d’€ alors que les 10 % les plus riches se sont enrichis de 18 milliards d’€.

La France entre dans une nouvelle phase de croissance des inégalités, avec un décrochage des catégories les moins favorisées, alors que les couches les plus aisées continuent de voir leur revenu augmenter. Un phénomène largement dû à la progression du chômage chez les moins qualifiés, notamment les ouvriers. Globalement, entre 2008 et 2011, les 30 % les plus pauvres ont perdu 3 milliards d’€, dont 2,5 milliards d’€ pour la seule tranche comprise entre les 10 % et les 20 % aux revenus les plus faibles. Les 40 % les plus riches ont engrangé 35,2 milliards d’€.

Bref, la France a connu une réduction des inégalités de revenus au cours des quarante dernières années, mais depuis 15 ans la tendance s’est inversée. Au départ, parce que les niveaux de vie des très riches se sont envolés, mais depuis quelques années ceux des plus pauvres diminuent.

.

N’oublions pas que cela ne reste que des statistiques, des moyennes trompeuses, la réalité pour ceux d’en bas en-dessous de ces moyennes est souvent bien pire.

.

News du 6 Octobre 2015

Un article du Huffigton Post rappelle que 11 millions de Français n’ont plus que 10 € par mois pour leur épargne et loisirs donc autant dire 0 ! une fois qu’ils ont payé leurs dépenses courantes (impôts, loyer, gaz/électricité, téléphone, nourriture…). Cela représente environ 1/4 des ménages français, soit 5,8 millions.

4% des ménages annoncent disposer de plus de 1.000 € à la fin du mois une fois gérées leurs dépenses courantes. Pour 18% des ménages, cette somme est comprise entre 100 et 200 €.

Par ailleurs, l’étude menée par Genworth révèle d’autres chiffres significatifs:

• Près de la moitié des sondés ont du mal à tenir jusqu’à la paie du mois suivant,
• Plus de la moitié épargne moins de 50 € par mois,
• Près de 4 Français sur 10 ne tiendraient même pas 1 mois sur leurs réserves en cas de chute de revenu.

Comme disait l’AbbéPierre,
« Les hommes politiques ne connaissent la misère que par les statistiques. On ne pleure pas devant les chiffres » .

Piqûre de rappel par Gérard FILOCHE sur les MAUX de l’Europe

Gérard FILOCHE vous résume la réalité des raisons qui ont conduit à une Europe délabrée austéritaire :

La fraude fiscale en Europe est 2 fois supérieure à la dette cumulée de tous les pays de la zone euro. Si on reprend l’argent aux voleurs, il n’y a pas / plus de crise. La fraude fiscale, c’est SwissLeaks, LuxLeaks, OffshoreLeaks. OffShoreLeaks :168 journalistes qui ont mis au jour tous les réseaux financiers de la planète.

LUXLEAKS : JUNCKER a été 15 ans Ministre puis 15 ans Premier Ministre du Luxembourg => pendant 30 ans, avec sa bénédiction, ce pays a blanchi l’argent de 340 multi-nationales pour un montant estimé à 2.400 milliards d’€, dont 58 multi-nationales françaises.

Ce même JUNCKER qui demande aux Etats de l’Union européenne d’avoir un budget en équilibre alors que c’est lui qui permet la fraude, qui fait que ces budgets ne peuvent pas être en équilibre.

Je ne comprends pas que les peuples européens ne se révoltent pas face à cela.

J’ai dit, au moment de l’Affaire CAHUZAC, qu’il fallait recruter 2.000 inspecteurs des impôts, négocier rémunérer les journalistes des OffshoreLeaks, embaucher tout le staff nécessaire (informaticiens…), en sachant qu’ils rapporteraient à l’Etat peut-être 10 fois ce que cela coûterait à la France.

Aux Etats-Unis, ils l’ont fait : une banque Suisse qui ne coopère pas sur ses clients américains ne peut plus exercer sur le sol américain.

.

Petit commentaire perso :

Juste une chose me dérange sur cette vidéo, c’est la présence, derrière Gérard FILOCHE, du tartuffe Eric BRUNET, le pro MACRON – GATTAZ qui semble tant détester les « laborieux », le pro JUNCKER qui déteste la Grèce et les grecs, celui qui croit que le Burnout ça n’existe pas ou du moins il ne connaît de ce mot que le célèbre jeu de rally sur consoles de jeu.

21.000 à 32.000 milliards de $ dans les paradis fiscaux

Gerard RYLE, Directeur de l’ICIJ, rappelle que l’étude de James S.HENRY démontre que

les comptes hébergés dans les paradis fiscaux pèsent entre 21.000 et 32. 000 milliards de $ !

Et les politiciens véreux qui y détiennent des comptes cachés, et les médias à leurs bottes, nous bassinent sans cesse que c’est la CRISE pour mieux nous massacrer à coup d’AUSTERITE !

REVEILLEZ-VOUS, on nous enfume !

Bon, et maintenant, on fait quoi avec ces chiffres ?

Constat anarchozyque :

Le chômage monte à cause des énarques à la botte de l’Europe

Un smicard survit avec 800 Euros

Mes solutions anarchozyques chiffrées :

Semaine de 4 jours 32 h c’est possible

Retraites… la solution à portée de main, qu’attend-on ?

Utopiques ? Débiles ?

Quand le délavé bettencourtien WOERTH propose le massacre des LABORIEUX, il ne donne pas d’argumentation concrète !

Quand le MACRON gattazé propose la suppression des 35 heures, aucune argumentation, juste une sale phrase balancée sans même être capable de la justifier !

Quand le triumverat HOLLANDEVALLSMACRON propose la mise à mort des LABORIEUX, il s’appuie pour cela uniquement sur de fausses études panurgistes réalisées par des instituts vérolés comme l’institut Montaigne, qui lui-même fait travailler les politicards en sous-traitance, des think-tanks moisis comme Terra Nova, dirigé par la plus grande bordille syndicale de tous les temps François CHEREQUE !

Quand HOLLANDE, l’empreinteur d’histoire et FauxSauveur mais VraiSodomite, embauche Myriam EL CONNERIE, la chèvre même si non énarque, pour soit-disant relancer lemploi alors qu’elle est tout juste bonne à lire les chiffres du chômage, et encore dans le désordre, on a de quoi s’inquiéter ! NON ?

Leurs fausses solutions, ça fait combien de décennies qu’ils nous bassinent avec et que la courbe du chômage explose ?

Pourquoi ne pas essayer autre chose que l’austérisation des LABORIEUX ? Pourquoi ne pas tenter la relance de l’activité par la relance de la consommation en redonnant un réel pouvoir d’achat au peuple tout simplement en le rémunérant enfin dignement pour son labeur ? Pourquoi ne pas remettre la retraite à 60 ans, amplement méritée, aux séniors au lieu de les faire végéter au chômage ou au RSA… puisqu’il n’y a pas de boulot pour tous ? Pourquoi ne pas inciter la population active à partir plus tôt à la retraite et à travailler moins pour mieux profiter de leurs proches et ainsi décongestionner l’embauche massive de chômeurs ?

Bref, pourquoi ne pas tenter une relance de l’économie par le BAS ?

Avec tous ces milliards qui fuitent, une relance par le BAS serait tout à fait possible si la tuyauterie était recablée correctement !

Au passage, pour les politicards véreux & riches puants sans âme & sans coeur

Un petit témoignage de François sur la misère (tant financière que de coeur)
=> François raconte son quotidien dans la précarité

A quand un PODEMOS à la française

pour dégager tous les morpions qui s’accrochent aux couilles de la République et remettre la tuyauterie dans le bon sens ? Surtout quand on voit où part l’argent

.

Liens internet sur ces chiffres clés

Adels : Territoires n°513 – décembre 2010

Bastamag : Fraude et évasion fiscales – ces 2 000 milliards qui plombent l’Europe

Contribuables associés : L’ARBRE DES FRAUDES QUI CACHE LA FORÊT DES DÉPENSES PUBLIQUES

Dreuz : La France, un des Etats les plus corrompus d’Europe, constate Transparency International

Editions Yves-Michel : La corruption en France – de quoi financer l’assurance maladie et plus !

Fraud Xpert : La fraude couterait plus de 150 Milliards d’Euros/an à la France

L’Expansion l’Express : INFOGRAPHIES. SwissLeaks – 5,7 milliards d’euros ont échappé à la France

La Croix : Un rapport accuse le renseignement intérieur d’entraver la justice

La Tribune : En France, la fraude fiscale coûterait 60 à 80 milliards d’euros par an

Le Figaro : Et si on taxait les fraudeurs plutôt que les familles ?

Le Figaro : La dope au service de la croissance de la France ?, dans Les Décodeurs de l’éco – 4/5

Le Figaro : La France, pays corrompu ? (1/4)

Le Monde : TVA – 32 milliards d’euros perdus par la France chaque année

Le Point : Corruption – la France, 22e du classement mondial 2013

Le télégramme : Sécurité sociale. Une fraude de…dix milliards

Les Echos : Charles Prats – Evasion fiscale : « L’utilisation de montages complexes va perdurer »

Les Echos : La fraude aux cotisations sociales dépasse 20 milliards

Lyonne : Charles Prats – La fraude coûte 100 milliards

Médiapart : Commission d’enquête sénatoriale sur l’évasion des capitaux et des actifs hors de France (17 avril 2012)

Médiapart : HSBC – un milliard de caution sur un montant de 150 milliards de fraudes par an

Médiapart : Le blog de Charles PRATS sur Médiapart

Pwc : Pour la première fois, une étude innovante donne une estimation objective du coût direct de la corruption…

Siné Mensuel : Corruption, fraudes : « Ne pas savoir, c’est ne pas vouloir savoir »

Sud-Ouest : McDonald’s accusé de fraude fiscale pour plus d’un milliard d’euros

Valeurs actuelles : Quand l’État fabrique des fraudeurs