Le fiasco du projet Ecomouv va coûter 1 milliard ?

La suite actualisée ici => L’enculerie de l’Ecotaxe LaideRépublicaine à 2 milliards

.

L’Etat et Ecomouv, initialement chargé de mettre en œuvre et de collecter l’écotaxe, ont trouvé un arrangement. L’indemnité pour rupture de contrat s’élèverait à un peu plus de 800 millions d’€.

Selon une source gouvernementale citée par l’AFP, l’État versera 403 millions d’€ d’indemnités au consortium, à cette somme s’ajouteront 40 millions d’euros par an pendant 10 ans, qui correspondent à des dettes reprises par l’Etat, dues aux banques.

Allez encore les banques, encore la dette…2.000 milliards d’€ de dette publique, on n’est plus à ça prêt !

.

Le gouvernement aurait trouvé ce stratagème non pas pour alléger sa note, mais pour la rendre plus acceptable pour l’opinion publique !

La menace d’un recours contre l’Etat n’est toutefois pas totalement écartée, Ecomouv a toujours la possibilité de partir en contentieux.

D’après Olivier Kamiri, délégué CGT, l’accord global porterait plutôt sur 839 millions d’€, avec un règlement de 580-590 millions d’ici fin février 2015, suivi de 30 millions annuels pendant 10 ans.

Vous avez vu comment les oligarques ne sont pas à quelques millions d’€ prêt ? 800 ou 839 c’est kif-kif bourricot sur le papier, dans la réalité 39 millions d’€ c’est une somme colossale…

quoi que, quand on sait que la dette augmente de 432 millions d’€ par jour dont 130 millions rien qu’en intérêts, 39 millions c’est une peccadille !

.

La facture risque de grimper encore de 200 millions d’€

6 sociétés habilitées au télépéage – Axxes, DKV, Eurotoll, Ressa, Telepass et Total – étaient également mobilisées pour assurer la mise en œuvre de l’écotaxe.

Elles ont aussi demandé à être indemnisées, ce qui pourrait faire grimper la facture de 200 millions d’€ (investissement dans 600.000 badges à 150 € pièce + mises à jour informatiques + des intérimaires embauchés pour enregistrer les dossiers…).

Allez, un petit surplus de factures, mais c’était pour la bonne cause

Le coût de la fronde bretonne contre l’écotaxe dépasse les 6 millions d’€. FranceTV Depuis début novembre 2013, 46 radars routiers ont été vandalisés en Bretagne, s’y ajoutent les portiques écotaxe mis à terre.

Face à ce vandalisme, l’Etat a décidé de réagir en rappelant que les coupables risquent jusqu’à cinq ans de prison.

Moi je dis Bravo les Bonnets Rouges, Bravo à ces actes anarcho-citoyens !

Je vous renvoie à l’Article 35 de la Constitution du 24 Juin 1793…

Et vous Messieurs les voleurs de la République ? Combien nous coûtez-vous ?

C’est la perpète que vous devriez prendre !

6 millions sur 1 milliard pfff ! une goutte d’eau,

et ça ne représente même pas 1h d’intérêts de la dette !

Fiasco sur un projet bâclé (délibérement ?) avec des choix suprenants

Fin 2011, le ministère de l’Ecologie de NKM avait signé un contrat avec Ecomouv pour mettre en œuvre la collecte de la taxe sur les poids-lourds. Le dispositif choisi, un PPP (partenariat public-privé), permettait de faire financer une partie du projet par l’entreprise, qui en échange recevait le droit de percevoir une redevance de 250 millions d’€ par an.

Pourant un rapport remis à l’Etat dès 2009 mettait en cause l’intérêt de ce montage. Pour les experts de la mission d’appui aux PPP, le choix d’un simple marché public aurait en effet permis d’économiser ces 250 millions d’€.

En février 2013, la sénatrice communiste Evelyne DIDIER pointait le rendement inhabituel du contrat Ecomouv : la société se voyait rétribuée de près de 20 % des 1,15 milliard d’€ escomptés sur l’Ecotaxe alors que la norme se situe plutôt entre 2 % et 3 %.

Une commission d’enquête sénatoriale et une mission d’information parlementaire ont été mises en place.

Combien cela a-t-il coûté, on n’en sait rien ! Des sénateurs centristes UMP et PS sur un projet commun, ben voyons l’intégrité !

Des conclusions favorables avec quelques aménagements. Bizarrement, la commission sénatoriale, malgré la remarque pertinente de la sénatrice communiste, a estimé que le contrat a été signé de façon régulière, en rajoutant que la rémunération d’Ecomouv n’apparaissait pas disproportionnée, juste une petite remarque pourtant importante : le contrat a sans doute moins fait l’objet d’un examen attentif qu’un autre PPP car il rapporte de l’argent !

Au passage la commission en a profité pour titiller Ségolène ROYAL : la commission souligné «l’amateurisme» de la ministre de l’Écologie Ségolène ROYAL, qui avait entre autres suggéré d’abandonner le contrat avec Ecomouv.

Au fait, l’écologie a bon dos pour faire du fric

voici ce que j’ai trouvé dans un article du Huffington Post :

Conclu sous la présidence du fou du roi SARKOZY pour une durée de plus de 13 ans selon le ministère des Transports, le contrat entre l’Etat et Ecomouv a été maintenu malgré la suspension de l’écotaxe en octobre 2013.

L’écotaxe, qui devait initialement entrer en vigueur en juillet 2013, a été repoussée à deux reprises avant d’être suspendue puis remplacée par le péage de transit. Celui-ci devait être mis en place au 1er janvier 2015.

La recette brute annuelle du péage de transit poids lourds avait été estimée à environ 600 millions d’€, soit près de la moitié des recettes de l’écotaxe première mouture. Elle devait ensuite être répartie entre les collectivités locales (30 millions d’€), l’Agence de financement des infrastructures de transport de France (360 millions d’€) et Ecomouv (210 millions d’€).

Ce qui entraînerait un manque à gagner pour les finances publiques de 400 millions d’€ par an.

Ben oui, forcément, quand on tient les comptes avec de l’argent qu’on n’a pas encore tellement on est mauvais gestionnaire…

Une fois de plus, au nom de l’écologie et du respect de l’environnement, l’Etat comptait se faire du fric dont une partie reversée à une société privée…

.

Et au final, qui a trinqué ? Les bonnes vaches à lait habituelles, vous et moi, avec les 4 centimes de hausse du gazole !

Mais on n’a rien solutionné pour l’environnement ! L’Etat mafieux s’est juste octroyé un nouveau racket national !

Le fiasco Ecotaxe Ecomouv sur la toile

FranceTV Infos : Ecotaxe – la facture de la destruction des radars et portiques dépasse 6 millions d’euros

Le Huffington Post : Ecotaxe – quel coût va engendrer l’abandon annoncé par Ségolène Royal?

Les Bonnets Rouges : Paroles de Bonnets Rouges

Les Echos : Ecomouv’ - la facture s’élève à plus de 800 millions pour l’Etat

Libération : Ecotaxe – la commission d’enquête ne voit pas d’irrégularité dans le contrat Ecomouv

Libération : La mesure, destinée à compenser l’abandon de l’écotaxe, entrera en vigueur le 1er janvier prochain

Metronews : Ecotaxe – soupçons d’irrégularités autour du contrat Ecomouv