Page officielle sur les cumulards

Classé dans : Nos chers élus | 0

[Les Institutions de l’Etat][Corruption et scandales à la française]

[Les compteurs de la honte] – [Les trophées des actes anarchozytoyens]

Logo_Article_LesCumulards_250x250

Vous êtes sur la page officielle sur les Cumulards !
Cette page est l’envers du décor sur les cumulards, vous êtes derrière la MATRICE.
Toute ressemblance avec des faits réels serait une pure et fortuite coïncidence ?
La chasse aux mandats est le sport préféré de nos Chers Elus.
Alors mettons à l’honneur tous ces cumulards qui aimeraient bien rester discrets sur ce sujet… Rendons à César ce qui appartient à César ! 🙂

Des cumulards en France ? Non ! Nos Chers Elus mangent de ce pain là ?

Nos politicards, de tout bord et de tout échelon, savent pertinemment que le cumul des mandats est un sujet sensible, un sujet à risque pour eux car cela scandalise bon nombre de français.

Néanmoins, ils en sont très friands, c’est leur sport préféré. Hé oui, au pire, quand ils se font chopper, cela les rend juste un peu plus impopulaires mais ils n’encourent pas de risque de condamnation pénale contrairement à des délits comme la corruption, l’abus de biens sociaux ou les conflits d’intérêt. Cela ne veut pas dire non-plus qu’ils s’empêchent de frauder sur ce point là aussi. Quand on cumule des mandats, on peut aussi mélanger des choux et des carottes alors certains ne se gênent pas pour se rajouter au passage quelques affaires de corruption, de pots de vin, de fraude etc…

Va-t-on vers la fin des cumulHardeurs ?

Vérfions avec le CONdidat FionFion FILLON roi de la rigueur et de la probité… Oups la BOULETTE PUANTE ! Il semblerait que NON… le M’sieur pourrait même se présenter comme leur ambassadeur. 🙂 oups 🙁 tout cela avec notre argent !

.

Qu’entend-on par cumulards ?

J’ai le sentiment que pour bon nombre de français, cela signifie un simple cumul de mandats, ai-je raison ?

Certes les cumulards de mandats sont légion !

Pour ma part, je pense qu’il faut mettre en lumière toute forme de cumul, pour ne rien occulter de ces scandales qui coûtent cher à la France et donc aux contribuables à qui on demande de se serrer la ceinture !

C’est pour cela que, dans les cumulards, je prends en compte tout ce qui peut l’être :

Un parlementaire qui a un budget complémentaire fort alléchant, autour de 9.000 € par mois, pour ses collaborateurs et qui prend comme collaborateurs sa femme et / ou ses enfants est bien en train de cumuler cet argent dans sa famille, non ? Ces collaborateurs, qui les contrôle pour savoir si ce ne sont pas des salaires fictifs, combien d’heures font-ils, sont-ils compétents, quelles qualifications…?

Un président en retraite comme le fou du roi SARKOZY qui a droit a 5 fonctionnaires ainsi que 5 conseillers payés entre 5.200 et 7.000 €dont la demi-sœur de Carla BRUNI, c’est bien une forme de cumul, non ? Qui contrôle s’il ne verse pas des salaires à des amis pour des postes fictifs ?

Un ancien président de la république qui, en plus de sa retraite, est membre de droit au conseil constitutionnel pour 12.000 € par mois, ce n’est pas une forme de cumul ? Je ne parle même pas des coûts des travaux et loyers de ses bureaux + sa voiture etc… alors qu’il continue à travailler (le terme n’est pas du tout approprié 🙂 ) percevoir des rétrocomissions? de 100.000 € de la part de ses copains du Qatar & co, alors qu’il est revenu à la tête de l’UMP..?

Quand Bernadette CHIRAC perçoit 37.500 € par an depuis 2010 suite à sa nomination au Conseil d’Administration du groupe de luxe LVMH, alors qu’elle avait des mandats d’élue en parallèle, ce n’est pas une forme de cumul ? Vous pensez quoi de cet argent ? Elle y siège réellement, combien d’heures de présence et de travail pour 3.000 € par mois? Est-ce un complément de revenu versé par des copains pour une charge de travail fictive ? Combien sont-ils dans ce cas dont on n’aura jamais l’information car là on est en dehors des mandats politiques…Quand j’aurai le temps (un jour peut-être…?), il faudra que je fasse un article et creuser le sujet sur les Conseils d’Administration car là aussi ça sent bien le moisi, le pot pourri à magouilles…

Dans les cumuls, il faut penser également à prendre en compte les avantages en nature et autres associés à chaque mandat, les cumuls des retraites associées à chacun de ces mandats car nos parlementaires – députés et sénateurs – sont très généreux envers eux-mêmes sur ce sujet avec 1 € cotisé pour 6 € perçu…et là , pas de guerre gauche-droite, ils sont tous d’accord !

Dans les cumuls, il faudrait aussi comptabiliser les pots de vins pour l’octroi de marchés publics, la corruption active ou passive, la fraude fiscale car certains de nos politicards véreux sont aussi champions dans ces domaines… mais là, on rentre dans un autre domaine qui vaut son chapitre à part entière…

Non-cumul des mandats &co ou l’enfumage du peuple

Ce 17 Octobre 2015, j’ai recraqué, je n’ai pu m’empêcher de refaire un article spécifique à cette fumisterie pour MoutonsDePanurge.

La loi sur le non-cumul des mandats, votée par le Parlement le 22 janvier 2014, ne s’applique pas en 2015.

Le premier volet interdit le cumul de fonctions exécutives locales – maire ou président de conseil départemental notamment – avec un mandat national de député ou de sénateur; il n’entrera en vigueur qu’à partir de 2017 ! tiens comme par hasard…et là le nouveau gouvernement fera machine arrière…

En 2013, l’Assemblée nationale comptait 81,1 % de cumulards et le Sénat 68,3 %.

Le second volet interdit le cumul de fonctions exécutives locales avec le mandat de représentant au Parlement européen; il n’entrera en vigueur qu’à partir de 2019 ! ben voyons, on en reparlera d’ici là, tout le monde aura zappé et ce sera aux oubliettes…

.

Le cumul de plus de 2 mandats locaux exécutifs est interdit par la loi mais elle ne comptabilise pas les structures intercommunales et laisse la place à de multiples combinaisons.

A titre d’exemple, à Bordeaux, 13 adjoints ou simples conseillers municipaux, de tout bord politique, se sont présentés pour les élections départementales de 2015, dont certains sont aussi déjà conseillers régionaux et métropolitains, ce qui leur ferait 4 mandats en cas d’élection. Un élu bordelais qui additionne une fonction de maire adjoint, de vice-président à la métropole et de conseiller général, peut prétendre à des indemnités de l’ordre de 8.000 € bruts par mois !

.

BALKANY l’exemple parfait de l’enfumage

L’écrêtement, apparu en 1992, permet aux cumulards qui dépassent le plafond de 8.200 € de répartir le surplus vers leurs petits copains.

Ainsi, la pourriture BALKANY, en tant que député-maire de Levallois, reverse son trop-perçu à son laideron Isabelle BALKANY, qui est à la fois son épouse et sa première adjointe à la mairie (ex-conseillère générale UMP de Levallois, elle aussi cumularde). Depuis 2008, elle encaisse sans rien branler environ 2.000 € de rab chaque mois.

Travail en famille ou emplois fictifs

Concernant les collaborateurs, c’est totale liberté et ils s’en donnent à coeur joie !

Preuve par l’exemple avec notre FionFion national et son #PenelopeGate.

Le Député a la qualité d’employeur : il recrute librement ses collaborateurs, licencie, fixe les conditions de travail et le salaire de son personnel, dans le respect des dispositions du code du travail.

Au Sénat, c’est encore plus permissif : le Sénateur peut même demander une dérogation si le niveau de diplôme de son futur assistant ne correspond pas à celui exigé pour le poste, et les refus sont très rares.

Florence FAYE, secrétaire générale de l’Union syndicale des collaborateurs parlementaires du Sénat donne son avis vérolé de branleuse pistonnée :  « On est dans des équipes très restreintes, 3 collaborateurs en moyenne par sénateur. On peut comprendre qu’ils aient envie de s’entourer de personnes de confiance, qui viennent parfois du cercle familial. »

Les services financiers de l’Assemblée Nationale précisent : « On n’a aucun droit de regard sur leurs horaires, leurs absences ou leurs présences. »

Bref, c’est l’opacité la plus totale ! D’où la possibilité d’emplois fictifs et de complaisance !

Le Greco, organe anticorruption du Conseil de l’Europe, recommandait, dans un rapport datant de Janvier 2014, à la France de réformer en profondeur le recours aux collaborateurs parlementaires par des améliorations urgentes, pour limiter les risques d’emploi fictif et de personnes inappropriées (proches, personnes en lien à des groupes d’intérêts).

Plafond de rémunération des COLLABO emplafonné

Pour les collaborateurs, le lien familial entraîne un plafonnement de sa rémunération à la moitié de la somme totale allouée à la rémunération des assistants, qui s’élève à environ 9.500 €.

Ca laisse de la marge, 4.750 € de rémunération, c’est plus qu’une belle paie, enfin pour nous les LABORIEUX d’en bas ! Pour eux, avec tous leurs cumuls et larcins, c’est dérisoire…

Les services financiers de l’Assemblée Nationale ne tolèrent pas l’utilisation de l’IRFM pour rémunérer les collaborateurs. Donc les ripoux ont trouvé la parade : Pierre embauche la femme de Paul qui, lui, embauche la femme de Pierre ! L’histoire ne nous dit pas s’ils « niquent » ensemble, cela ne nous regarde pas ! Les seuls VRAIS « niqués » au final, c’est nous les pauvres cloches de contribuables !

Ce qui permet de rémunérer le collaborateur en s’exonérant des règles d’encadrement du salaire, puisque les 2 emplois concernés ne seront pas considérés comme « familiaux ». Une pratique qui a existé au Sénat, mais pas à l’Assemblée, d’après le Questeur Bernard ROMAN ! Il est drôle ce Bernard !

Emplois fictifs ?

Les parlementaires cumulards, les moins présents dans l’hémicycle, sont les plus concernés. D’après Pierre JANUEL, « un député-maire d’une grosse collectivité ou d’une agglomération peut tout gérer à travers la circonscription. L’équipe locale s’occupe également de tout le travail parlementaire. D’autres élus s’en remettent à leur groupe politique pour les assister dans leurs interventions. Quand on n’est jamais à l’Assemblée, on n’a pas besoin de collaborateur. Du coup, c’est tentant de rémunérer sa femme, son fils ou sa fille à la place et d’augmenter ainsi les revenus de son foyer avec de l’argent public. »

.

Un peu de statistiques

En 2013, on comptait 2.090 collaborateurs parlementaires à l’Assemblée nationale et 953 au Sénat. Le nombre de contrats était en revanche plus élevé, certains assistants pouvant être embauchés par plusieurs députés ou groupes parlementaires (ainsi, l’Assemblée nationale comptait 2.165 contrats actifs pour les 2.090 assistants).

Environ 44 % des collaborateurs sont à temps partiel (Assemblée nationale et Sénat).

Que penser ? Soit parce qu’il y a peut-être des emplois « précaires » pour les non pistonnés, soit pour ne pas fatiguer la famille si on respecte la limite miséreuse des 4.750 € !

En 2014, le salaire moyen d’un assistant parlementaire, toutes rémunérations confondues, est de 2.643 € à l’Assemblée nationale brut contre 4.073 € brut au Sénat. Mais une moyenne est bien souvent trompeuse comme je m’en suis déjà expliqué au travers de cas concrets.

Au sein même de l’Assemblée, la rémunération horaire moyenne est de 18,42 € brut, mais 6,7 % des assistants sont payés à moins de 10 € brut de l’heure, 25 % entre 10-15 € et 33,8 % entre 15-20 €. Donc 35,5 % au-dessus de 20 €.

Au Sénat, les écarts de salaires vont de 1 à 7. Ainsi, 85 collaborateurs sur 953 (principalement à temps partiel) touchent entre 1.000 et 1.500 € brut par mois, la majorité touchant entre 2.000 et 3.500 € quand 53 gagnent plus de 5.000 € dont 5 entre 7.000 et 7.500 € brut.

En toute logique, on peut déduire que les COLLABO copains ou de la famille prennent le pactole et le reste se partage les miettes. Finalement, rien de bien différent avec le privé pour les collaborateurs !

.

Le travail de CumulHardeur est trop TROP éreintant…  
Soulageons nos gras opulents déPUtés, sénateurs et autres moisis de l’Etat Mafieux !

STOP AU CUMUL DES MANDATS !

Les rois fainéants

.

Liste non exhaustive des cumulards

Fiches anarchozyques à jour notamment en matière de CumulHardise :

Michèle ALLIOT-MARIE – La Shéhérazade des milles et un(e) nuits mensonges ?

Najat VALLAUD-BELKACEM – Cumularde aux abonnés absents travaillant entre copains

Patrick BALKANY – Le vent nauséabond en provenance des Balkans !

Rachida DATI – LaideRépublicaine or LaidePasRépublicaine ? That is the question !

.

Jean-Yves LE DRIAN nouveau cumulHardeur au nom de l’Etat totalitariste !

Suite au fiasco des élections régionales 2015, LE DRIAN va rester Ministre de la Défense tout en endossant la panoplie de Président de la région Bretagne. Pour cela, lui, et HOLLANDE le « moi président… » devenu empreinteur d’histoire puis reconverti en SauveurDuMonde, osent prétexter le faux état d’urgence LIBERTICIDE, on ne voit absolument pas le lien !

Et la saloperie de rajouter qu’il se fera aider pour accomplir sa mission régionale. Alors pourquoi venir juste prendre la paie et ne pas la laisser à ceux qui vont faire son boulot ?

Il va trouver le temps de venir gérer la région Bretagne ? Mais alors le poste de Ministre de la Défense n’est donc pas un boulot à plein temps ? Surprenant surtout quand on ose invoquer l’état d’urgence….

Comme quoi, la Nème fausse loi de lutte contre le CumulHardage prévue pour entrer en vigueur en 2017, n’est une nouvelle fois qu’une fumisterie, un enfumage d’ampleur nationale pour MoutonsPanurgés. Un peu comme la farce COP21 finalement…

Le gouverment et les médias fraltés à sa botte nous vendent la news comme l’exception qui confirme la règle. J’ai l’impression qu’en France on finit par avoir plus d’exceptions à la règle que de règles, finalement la règle ne serait-elle pas l’exception ? Pour ceux que ma phrase embrouille, c’est normal 🙂 je m’inspire des phrases des politicards ! 🙂

Quand les communistes « communisent » la gourmandise entre amis

En cette veille de Noël 2015, les élus PCF de la ville de Saint-Denis ont pensé aux étrennes, du moins les leurs 🙂 !

Le maire et deux adjoints viennent d’obtenir de leur conseil municipal une importante augmentation de leurs indemnités :

  • le maire, Didier PAILLARD => +16 %, passant de 4.574 € à 5.295 € bruts par mois

Didier PAILLARD : « Mon indemnité correspond à ce que j’ai perdu en tant que vice-président de Plaine Commune depuis la création de paris Métropole. »

  • la 1ère adjointe, Florence HAYE => +128 %, passant de 1.957 € à 4.477 € bruts par mois

Florence HAYE : « Lorsque nous avons été élus aux élections municipales, en mars 2014, nous avons décidé, avec Bally Bagayoko, de ne toucher qu’une partie de notre indemnité d’adjoint car nous avions celle du conseil départemental. Mais nous n’étions pas obligés de le faire. Aujourd’hui, on ne fait que rétablir la situation. D’autant qu’il s’agit, pour moi, de mon unique activité. »

  • l’adjoint au sport, Bally BAGAYOKO, +102 %, passant de 1.577 € à 3.183 € bruts par mois

Bally BAGAYOKO : « Je ne fais que suivre la loi. Avec cette polémique, l’opposition attise le tous pourris, c’est lamentable. Tous ceux qui me connaissent savent comment je travaille. »

Les gourmands se justifient au nom de la sainte LOI car ils sont toujours dans les clous légalement, en-dessous des limites autorisées. Mais cela met clairement en lumière qu’ils se SURgavent tous à outrance. C’est légal parce que c’est la LOI ! Alors réformons la LOI pour remettre des plafonnements décents !

Hé oui les malheureux, après échec aux élections départementales de Mars 2015, se sont retrouvés destitués de cumulHardise mandataire. Jusque là, je suppose qu’ils ne criaient pas sur les toits leurs revenus cumulatifs et devaient se faire passer pour des Saints bienfaiteurs de l’humanité au sein de leur commune, avec des revenus locaux officiels décents.

Certes, pour être pertinent et « intègre » dans mes propos, il faudrait confronter leur rémunération avec leur nombre d’heures de travail… La hausse qui me choque est celle de 128 %.

Certes, quand on a pris goût à vivre avec 5.000 € par mois (certes bruts), j’imagine que l’on doit trouver la vie plus dure à 2.000 € par mois… Et, pourtant, ce n’est encore pas le salaire indécent (dans l’autre sens) d’un LABORIEUX smicard

Le champion des cumulHardeurs – Michel DELEBARRE – 3 mandats 23 fonctions !

L’homme discret, inconnu, avait pourtant occupé pas mal de postes et déjà en cumulardise

  • plusieurs fois ministre sous François MITTERAND,(à la ville, à la fonction publique, à l’équipement),
  • Député du nord et président du Conseil régional du Nord Pas de calais.
  • Aujourd’hui, ce gras opulent est sénateur de la 13ème circonscription du Nord + maire de Dunkerque + président de la communauté urbaine de Dunkerque.

3 mandats officiellement,  chacun à plein temps, pour 1 seul homme !

Mais sa soiffe de pourriture mandataire ne s’arrête pas là, non le véreux cumule cela avec 23 fonctions complémentaires !

  • Président du Conseil de surveillance du Centre hospitalier de Dunkerque
  • Président du Syndicat mixte pour le SCoT de la région Flandre Dunkerque
  • Président de l’AGUR, Agence d’urbanisme et de développement de la région Flandre Dunkerque
  • Président de la SPAD, société publique de l’agglomération dunkerquoise
  • Président du SMCO, Syndicat mixte de la Côte d’Opale
  • Président de la S3D, Société de développement du Dunkerquois
  • Président de la Société coopérative de production HLM Le Cottage
  • Président de l’Association des communautés urbaines de France
  • Président de l’Association Cités Unies France
  • Président de TV Côte d’Opale
  • Président de la Mission opérationnelle transfrontalière (MOT)
  • Administrateur de l’association AMORCE, association des collectivités et professionnels dans le domaine des déchets, de l’énergie et des réseaux de chaleur
  • Président de l’Association des Flandres pour l’éducation de la jeunesse et l’insertion socio-professionnelle
  • Président de Dunkerque Promotion
  • Président du SMAERD, syndicat mixte d’alimentation en eau de la région de Dunkerque
  • Président du syndicat intercommunal des Dunes de Flandres
  • Représentant des collectivités territoriales au conseil d’orientation et de surveillance de la Caisse d’Epargne Nord France Europe
  • Membre du conseil d’administration du Conservatoire du littoral
  • Président d’Entreprendre ensemble, entreprise d’insertion
  • Président de Dunkerque Neptune, organisme gestionnaire des ports de plaisance
  • Président du réseau d’élus nordistes Rafhael
  • Président du conseil de surveillance d’Oxalia, réunion de 4 bailleurs sociaux régionaux
  • Président de la conférence de territoire du littoral

Au total, l’Express estime qu’il occupe l’équivalent de 7 temps plein pour un montant d’environ 15.000 € brut par mois.

Pourriture dissimulée dans la cumulardise : en plus de ses indemnités d’environ 11.000 €, il touche une retraite de 4.000 € en tant que préfet alors qu’il n’a jamais exercé ce poste, il avait été nommé préfet hors cadre par Mitterrand !

La démonstration des lyonnais rien que sur 2012

En 2012, la communauté urbaine de Lyon a siégé 11 fois en assemblée plénière, généralement à partir de 18 heures, pour une durée moyenne de 3 à 4 heures de débats.
Les séances ne sont pas forcément le lieu où l’on travaille le plus, mais c’est celui du moins où l’on peut être visible. La rémunération mensuelle des conseillers communautaires est de 1.084 € brut, celle des vice-présidents est de 2.242 € brut.
En 2012, 85 % des 156 élus communautaires en moyenne ont assisté à chaque séance du Grand Lyon. Le nombre d’élus n’ayant manqué aucune séance n’est que de 38.
Najat VALLAUD-BELKACEM est la reine de l’absentéisme avec 8 absences sur 11 ! Dû en grande partie à sa nomination au gouvernement en mai 2012 : depuis, la ministre ne vient plus au Grand Lyon. Ce qui ne peut qu’alimenter le débat sur le cumul des mandats : la Ministre est en effet également conseillère générale, conseillère municipale de Lyon et conseillère communautaire !

René BALME (PCF), maire de Grigny, justifie son absentéisme record : « ayant un planning communal et ne pouvant être partout en même temps, je privilégie ma ville ». Le maire, qui pourrait laisser sa place à un autre élu de son conseil, n’envisage pas cette possibilité. Il considère que « c’est mieux que ce soit le maire qui représente sa commune au Grand Lyon ». La solution, selon lui, serait d’avoir plus de représentants. Il regrette qu’une commune comme la sienne « n’ait qu’un représentant à la Communauté urbaine car,à au moins deux, on peut assurer une permanence ».
Donc, pour cette ordure opulente, ce n’est pas la cumulardise sur le dos des contribuables qui pose problème, au contraire il en faut plus pour plus de personnes, ça se dilue tellement facilement dans les hausses de taxes d’habitation e foncière !
François TURCAS (Ensemble pour le Grand Lyon), président de la CGPME, a encore manqué plus de la moitié des séances en 2012 malgré sa promesse d’etre plus présent !
Baptiste DUMAS (EPGL), maire de Villeurbanne, explique une parti de ses absences par des engagements professionnels : « Ayant créé mon entreprise, j’ai été beaucoup absent. Je suis confronté aux difficultés de concilier les deux. Cette année, je serai plus vigilant, car je m’investis très sérieusement dans ce mandat communautaire. »
Voilà un connard de patron gratteur du système, celui-là il doit plaire au GATTAZEUX ! Il a même du potentiel pour le détrôner d’ici quelques années de maturation / macération !

Dans les « dévoués de la Nation » de l’UDI, je demande le couple LAGARDE

D’après un article du Journal « LE POINT » d’octobre 2014,Aude LAGARDE, épouse de Jean-Christophe LAGARDEprésident de l’UDI et député-maire de Drancy, cumulait un emploi d’attachée parlementaire de son député de mari avec son mandat d’adjointe à son maire de mari ! Suite à la parution de ce scandale dans le médias, elle a démissionné de son poste d’attachée parlementaire. Jean-Christophe LAGARDE a annoncé ne pas vouloir rembourser les indemnités illégalement perçues par sa femme depuis 2008. Comme sixième adjointe, celle-ci percevait une indemnité d’environ 3.800 € soit plus du double que les 2e, 3e 4e et 5e adjoints pour un travail à mi-temps !

Jean-Christophe LAGARDE a indiqué dans un communiqué de presse : « Elle continuera de remplir et de fournir le même travail à titre bénévole ». Je me demande bien ce qu’il fait de ces 3.800 € restants, cumulards comme ils sont lui et sa femme, il ne doit pas les laisser repartir dans le pot commune de l’Assemblée Nationale…

Le journal rajoute qu’ Aude LAGARDE est par ailleurs vice-présidente de la communauté d’agglomération de Drancy et conseillère régionale d’île-de-France. Cette élue très très cumularde et aux temps de travail stakhanoviste empile ainsi plus de 8.000 € par mois.

Avec tous ces mandats, comment fait-elle la malheureuse ? Elle travaille 48 heures sur 24 ? Et elle a le temps de poursuivre son aide à son député de mari BENEVOLEMENT ?

Les sénateurs LaidsRépublicains et leurs étrennes de Noël

Selon Mediapart, les véreux sénateurs très LaidsRépublicains ont touché 8.000 € d’étrennes annuelles entre 2003 et 2014, le magot total avoisine les 12 millions d’€ ! Officiellement, le nouveau président de ces bordilles les auraient supprimées… Les pauvres, dure la fin d’année 2015… L’argent était soustrait aux caisses du groupe UMP du Sénat pour être versé à ses membres.

La pourriture méconnue Josselin DE ROHAN, président du groupe UMP de 2002 à 2008, s’est justifié en expliquant qu’il s’agissait d’un 13ème mois comme dans les entreprises. Ah bon, on a tous cela dans nos entreprises ? Hé oui mais il faut bien compenser leur dur labeur de cumulardise à ces pauvres lobbyisés !

Petit rappel : L’argent étant celui de l’UMP, il provient donc essentiellement de subventions publiques (donc c’est notre argent), argent censé servir pour organiser les travaux parlementaires, recruter des collaborateurs ou à des fins de communication. Ah ben là ils ont juste oublié de communiquer !

Bernadette et ses autres pièces jaunes

Rentrée des classes : à 67 ans, Bernadette CHIRAC a fait sa première rentrée scolaire au conseil d’administration du groupe LVMH, au terme de l’assemblée générale du numéro un mondial du luxe, qui s’est déroulée le 15 avril 2010 à ParisCeci en remplacement d’une autre famille de cumulardsou cumulardeurs comme vous préférez – , Hélène CARRERE D’ENCAUSSE, secrétaire perpétuelle de l’Académie française.

Bernard ARNAULT, PDG de LVMH, a annoncé le retrait d’Hélène CARRERE D’ENCAUSSE « pour des raisons personnelles » (Bernadette la farceuse lui aurait-elle enlevé sa chaise avant de s’asseoir à la table des Seigneurs ?), et indiqué que le conseil avait décidé de proposer aux suffrages des actionnaires Miss Pièces Jaunes alias Bernadette.

Auparavant, Bernard ARNAULT, illustre personnage intègre et témoin de mariage d’un certain FouDuRoi le petit Nicolas, lui même idôlatré par Bernadette

avait tenu à préciser que « les critères qui président au choix d’une femme pour un conseil d’administration comme celui de LVMH, sont une personnalité qui puisse apporter par son expérience, sa connaissance du monde et des pays dans lesquels agit le groupe LVMH, un œil féminin. Il nous faut des personnalités qui enrichissent le travail du conseil d’administration… » !

Donc, SVP un peu de retenue, ne voyez pas là quelque influence, quelque copinage que ce soit. Là, il s’agit de la haute, de la mondaine, c’est TRES PROFESSIONNEL !

Surtout que son Très Cher mari (pour nous contribuables) a largement les moyens de subvenir a ses besoins. Ce n’est donc pas pour la misérable somme qui va lui être versée que Bernadette accepte cette lourde tâche épuisante et accaparante, non c’est pour contribuer au redressement de la Mère Patrie !

Nommée en avril 2010, Bernadette Chirac a perçu 37.500 € de jetons de présence en 2014. En 4 ans de mandat, elle a perçu 190.250 € cumulés. Pour une petite somme, ce n’est pas dégueulasse, du 3.000 € par mois, l’équivalent de 4 mois de labeur de SMICARD ! Tout ça pour ?  quelques heures de PRESENCE dans le mois ? voir quelques minutes peut-être ?

.

A quand un PODEMOS à la française

pour dégager tous les morpions qui s’accrochent aux couilles de la République et remettre la tuyauterie dans le bon sens ? Surtout quand on voit où part l’argent

.

Liens internet sur les pillages de la Nation par les Cumulards

Actualités du droit : Cumul des mandats – Le scandale de l’écrêtement

Atlantico : Cumul des mandats – la palme est décernée à…

Babeloued Story : Un jour, il va falloir s’occuper sérieusement du cas des sénateurs

BmfBusiness : Rémunération des élus – ce que ne veulent pas perdre les « cumulards »

BfmTv : Ces députés qui travaillent en famille

BfmTv : L’épouse de Lagarde met fin à un cumul de fonctions contesté

Contrepoints : Lutte contre la corruption – la France critiquée dans un rapport du GRECO

Europe 1 : Ces politiques abonnés au cumul des mandats

France Soir : Scandale – Ils n’ont jamais été préfets, mais ils en touchent la retraite

FranceTV Info : Ces députés qui deviennent propriétaires grâce à leur indemnité de frais de mandat

Haute Autorité Pour la Transparence de la Vie Publique : Annuaire

Ifrap : Cumul de pensions pour les fonctionnaires élus, certaines clarifications s’imposent

L’Expansion l’Express : Les vrais revenus des élus

L’Express : Ces élus qui embauchent leur conjoint…

L’Express : Le palmarès des cumulards de la République

L’Express : Non-cumul des mandats – le palmarès des cumulards

L’Express : Non-cumul des mandats – les sénateurs n’en veulent pas

L’Opinion : Malgré le non-cumul, seize ministres dans la bataille électorale

La Tribune : Révélations sur Bernadette Chirac et les 37.500 euros de jetons de présence

Le Figaro : Collaborateur parlementaire – comment la loi se contourne

Le Figaro : Le PS peine à imposer le non-cumul des mandats

Le Figaro : Quand les députés font travailler leur famille

Le Figaro : Transparence – 20 % des députés ont embauché un membre de leur famille

Le Huffington Post : Cumul des mandats – le cumul n’a pas d’influence sur l’activité parlementaire, selon une étude

Le Monde : Allez-vous élire un futur cumulard ?

Le Monde : Cumul des mandats – pourquoi les élus résistent

Le Monde : La maladie française du cumul des mandats

Le Monde : Qui sont les assistants parlementaires, profession sans statut ?

Le Nouvel Obs : Ministres… et cumulards d’indemnités !

Le Nouvel Obs : Salaire et retraite – dix ministres en situation de cumul

Le Parisien : Accusée de cumul de fonctions, l’épouse du député-maire démissionne de l’Assemblée

Le Parisien : Cumul des mandats – Sarkozy gagne du temps

Le Parisien : Le Roux évoque un référendum sur le non cumul des mandats

Le Parisien : Non-cumul – Bachelot contredit Bertrand

Le Parisien : Politique – les rois du cumul

Le Point : Cumul des mandats – les Français ne veulent pas d’un maire parlementaire

Le Point : Déclarations d’intérêts – un air de famille dans les cabinets parlementaires

Le Point : Drancy – Jean-Christophe Lagarde chouchoute sa femme !

Libération : Les maris, les femmes et leurs émoluments

Libération : Pour Valls, pas de non-cumul des mandats avant 2016

Lyon Mag : Rhône – ces parlementaires qui emploient un membre de leur famille

Médiapart : Cumul et indemnités – l’exemple de Guérini

Médiapart : Non-cumul des mandats – une fronde sénatoriale très hollandaise

Médiapart : PARLEMENT – L’URGENCE DE LA TRANSPARENCE

Poitilique.net : Cumul des mandats – le record absolu est détenu par le sénateur Michel Delebarre…

Politique.net : Cumul des mandats – quand les élus ne lisent pas les lois qu’ils doivent voter, faute de temps

Politique.net : Cumul des mandats – un ministre peut gagner jusqu’à 21 193 euros brut par mois…

Politique.net : Jean-François Copé, la caricature du cumul des mandats

Pour une démocratie directe : CUMUL DES MANDATS… DEMAIN, J’ARRÊTE !

Public Sénat : Pourquoi les ministres peuvent cumuler leur salaire et leur retraite de parlementaire

René Dosière blog : QU’EST CE QUE L’ECRETEMENT ?

Resistance Inventerre : Les Balkany, élus modèles

Slate : Ce que les politiques peuvent cumuler

Sud-Ouest : Elections départementales – combien gagnent vos élus ?

Transparency International France : Fin du cumul des mandats – une révolution dans la vie démocratique française…

Vie publique : Cumul des mandats – une pratique restreinte à compter de 2017 ?