Les événements de Cologne et faits similaires

Classé dans : Divers | 0

Les événements de Cologne et faits similaires

Les événements de Cologne et faits similaires

Je dérape, je sors de mon contexte de combat, sujet vaste et compliqué. Je ne fais qu’un petit article ici car pas envie de m’étaler sur ce sujet, mon combat sur mon site c’est celui des LABORIEUX et du dénoncement des politicards véreux. Mais toutes ces agressions me débectent autant voir plus que nos Chers pourris !

J’avance toujours au feeling, j’écris ce que je pense, que cela plaise ou déplaise, au moins je reste sincère et fidèle à mes valeurs. Et je ne force personne à me lire.

Je me répète, je ne suis pas raciste mais hors de question d’accepter tout et n’importe quoi et surtout de fermer les yeux et pardonner !

Point sur les agressions sexuelles du nouvel an à Cologne en Allemagne par des étrangers

Rappel des faits

Les faits ont été rapportés par le quotidien Süddeustche Zeitung : dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier 2015, des violences & agressions sexuelles ainsi que des vols ont eu lieu à Cologne en masse parmi la foule rassemblée devant la gare centrale et sur le parvis de la cathédrale pour admirer les feux d’artifices. D’après les témoignages, environ un millier d’hommes, qui d’après leur apparence physique seraient originaires des pays arabes ou d’Afrique du Nord, ont attaqué en groupe des dizaines de femmes.

Où en est-on ?

Au 13 Janvier 2015, on était à 561 plaintes recouvrant 653 délits, attribués à des hommes majoritairement d’origine immigrée. Suite à ces événements, les partenaires de la coalition gouvernementale allemande se sont entendus pour élaborer une réforme permettant de faciliter les reconduites aux frontières de criminels étrangers. Pour le moment, ce n’est que de la parlote, pas suivi des faits.

C’est le minimum à faire, accueillir Oui, tout tolérer jusqu’au viol ou agresssion sexuelle NON !

Il faut être vigilant sur tout ce qui circule sur le net mais je vois passer de multiples vidéos sur twitter, vidéos sans ambiguités où des hommes d’origine du continent africain (quel pays je n’en sais rien) s’en prennent violemment en pleine rue à des femmes (souvent blanches de peau mais pas que), les tabassant sauvagement parce qu’elles semblent refuser leurs avances crues et lourdes ! Ici, on est dans des pays civilisés où la femme est un être humain à l’égal de l’homme, et quand bien même ils s’en prendraient de la même manière à un homme qui par exemple leur refuserait une cigarette etc… c’et pareil ! Ceux qui sont réglos bienvenue, les autres dégageons les et de façon aussi virulente que ce qu’ils le sont.

On peut lire que les réfugiés ont peur des amalgames. Ben c’est toujours pareil, à un moment donné oui il peut y avoir amalgame, si ces raclures qui ont fait cela sont une minorité, malheureusement les autres risquent de trinquer pour eux par généralisation, vrai dans tous les domaines. Ceux qui n’ont rien fait n’ont qu’à aider les enquêteurs s’ils veulent faire le ménage au sein de leur communauté. Mais on ne peut pas accepter l’innaceptable ! Les faits sont là : des dizaines de suspects identifiés, dont une majorité de demandeurs d’asile.

D’après Libération le 10 Janvier 2016, sur les 500 dépôts de plaintes de femmes, 40 % étaient pour agression sexuelle. Toutes ont décrit avoir été encerclées par de petits groupes d’hommes d’apparence arabe ou maghrébine à leur descente des trains régionaux entre minuit et 4 heures du matin, alors qu’elles se rendaient dans le centre-ville pour assister aux festivités. Attouchements, insultes à caractère sexuel ou sexiste… De nombreuses victimes se sont également fait voler leur téléphone portable ou leur sac à main.

Un scénario similaire a été également observé à Stuttgart et à Hambourg, où plusieurs jeunes femmes ont été victimes d’attouchements sexuels de la part d’hommes s’attroupant autour d’elles dans le quartier festif de Sankt-Pauli et ont constaté après coup qu’elles avaient été volées.

.

Je crois rêver, on en arrive même à mettre en place des cours pour éduquer les migrants au respect des femmes ! C’est déjà le cas en Norvège et cela va être également fait en Belgique ! Si on va dans cette logique, on peut donc aussi imaginer qu’il faut pardonner à tous ces agresseurs parce que ce n’est pas de leur faute ? Et les victimes on en fait quoi ? Finalement ce serait peut-être elles qu’il faudrait accuser / arrêter ? Juste parce que par leur présence elles auraient aguicher ces pauvres malheureux ? On marche sur la tête ! Le respect de la personne, de l’être humain, de la femme, même avec une éducation différente, on peut ressentir naturellement cela au fond de soi. Si on n’en est pas capable, on dégage ou si on se fait chopper, on paie le prix fort ! En tout cas c’est ma vision. Accueilir Oui mais en respectant les règles de vie en communauté, on n’a pas à vivre dans la peur pour cela !

.

Un ministre allemand en vient à supposer que ces événements auraient pu être organisés / ochestrés, à suivre…

.

A tous ceux qui vont s’insurger sur mes propos, issus d’un ras le bol et d’un écourement profond, je leurs joins ci-dessous quelques témoignages sur cette sordide histoire qui tend à se répéter un peu trop souvent à mon gôut. Imaginez que ces filles ou femmes agressées sexuellement soient votre fille ou votre femme ou votre mère ou vous-même… Car parler de cela de loin, c’est facile, le subir c’est autre chose et cela n’arrive pas qu’aux autres, c’est la loi des statistiques qui le rappelle.

Mon raisonnement est le même quel que soi l’agresseur, quelle que soit sa couleur de peau, ses origines, blanc, français ou autre, peu importe, ces agissements me mettent la rage !

Articles relatant des agressions sexuelles par des migrants : en  2014, en 2015… on en trouve plein sur le net…

Témoignages :

Une femme et sa fille :

« Ils ont commencé à nous toucher les fesses. Certains nous interpellaient. Et quand tu répondais que tu ne voulais pas leur parler, tu étais la salope, la pute. Tu te faisais insulter. »

Harcelée pendant près d’une heure, la jeune femme témoigne de 3 à 7 attouchements.

« C’est difficile à dire parce que ça s’est passé à la volée, pendant que je marchais. »

Un père et sa fille de 18 ans :

Sortant de leur brasserie pour admirer les feux d’artifice…

« Elle était debout juste à côté de moi et j’ai sursauté en l’entendant crier. En tournant la tête, j’ai vu un homme de type moyen-oriental mettre sa tête dans son décolleté. Il la soulevait en la serrant si fort qu’elle avait du mal à respirer. Elle a crié, je me suis retourné et j’ai plaqué l’homme au sol. »

Mais les cris se poursuivent. Un autre homme s’en prend à la jeune femme en lui pinçant les tétons.

« J’en repoussais un et le suivant arrivait. »

Tant bien que mal, le père et sa fille parviennent à s’enfuir. Après s’être frayé un passage au milieu d’une foule incontrôlable, ils réussissent finalement à rejoindre le quai de la gare.

« J’ai essayé de la protéger encore plus en mettant mon bras en évidence sur son épaule. Ça me semblait clair. Mais visiblement, ça ne l’était pas pour ces gens. Il y avait encore des étrangers qui essayaient de la tripoter. J’en repoussais un et le suivant arrivait… C’était un chemin de croix pour réussir à la protéger. »

Une jeune femme de 28 ans :

« Les forces de l’ordre étaient totalement dépassées, incapables de protéger les jeunes femmes livrées aux attouchements d’hommes en rut, qu’elles soient accompagnées de leur petit ami ou non.

Personne n’a jamais vu une chose pareille. Les hommes se jetaient sur les femmes comme si nous avions été du bétail. J’ai dû marcher 200 mètres le long du quai à la descente du train. Je crois qu’on m’a tripotée 100 fois, qu’on m’a mis 100 fois la main aux fesses ou sur les seins. »

Une autre jeune femme :

« En arrivant à la gare de Cologne, j’ai été frappée par le nombre incroyable de femmes ou de très jeunes filles en pleurs sur le quai. Je me suis dit : la nouvelle année commence bien ! Tout le monde pleure ici… Puis, je me suis aperçue qu’autour de moi on ne parlait qu’arabe. La gare avait comme été prise d’assaut par des groupes d’hommes étrangers. »

Une autre jeune femme :

« Les hommes se collaient aux filles en disant ficki ficki (abréviation de baiser baiser). »

Une autre jeune femme :

« Nous nous apprêtions à partir et c’est là qu’un groupe d’une dizaine, vingtaine, trentaine de jeunes hommes étrangers s’en est pris à nous. Ils se sont mis à nous agresser, nous prenant l’entre-jambe, touchant nos décolletés, sous les manteaux. »

Une autre jeune femme :

« Je portais une jupe jusqu’au genou. Tout à coup, j’ai senti une main sur mes fesses, sous la jupe. »

Une autre jeune femme :

« Dans le métro également, les choses ont mal tourné. Une victime raconte avoir senti des doigts se poser sur tout son corps, s’arrêtant particulièrement sur certains orifices. Elle dit avoir crié au secours mais n’avoir rencontré que les sarcasmes de ses agresseurs qui ont tenté de lui retirer sa veste et de lui voler son téléphone. »

Deux jeunes filles de 17 et 16 ans à Hambourg :

« Ils sont arrivés par derrière, nous ont poussées. Nous étions en panique. Ils nous ont touchées partout. Dès que nous repoussions une main, une autre se posait sur nous, sur les seins, les fesses. »

Une autre jeune femme :

« C’était déjà le chaos dans le métro. Il était envahi par des étrangers. Ils ont commencé par nous peloter directement. Leurs mains allaient vraiment partout. J’ai senti un doigt dans chaque orifice de mon corps. J’ai crié au secours et ils se moquaient de moi. Soudain, ils ont enlevé ma veste et essayé de me voler mon smartphone. Mais je n’ai rien lâché. Ils ont fini par me dérober mon rouge à lèvres. »

Une autre jeune femme :

« À la gare, plusieurs hommes rassemblés en groupes agressaient sexuellement des femmes. Beaucoup d’entre elles tombaient au sol et elles étaient traînées par les jambes. J’ai même vu comment ils sont parvenus à retirer la culotte de l’une d’entre elles. »

J’espère que tous ces témoignages aideront chacun à prendre conscience de ce qu’ont du endurer ces personnes…

Viols par des étrangers passés sous silence en Suède

Le 12 Janvier 2015, la police suédoise vient d’avouer avoir gardé pour elle des informations sur des dizaines d’agressions sexuelles impliquant des étrangers lors des 2 dernières éditions de We Are Sthlm d’Août 2014 et Août 2015, l’un des plus grands festivals européens qui se déroule à Stockholm.

Ces connards de policiers ont avoué parce que l’affaire a d’abord été dévoilée par le quotodien suédois Dagens Nyheter !

Et la justification du porte-parole de la police suédoise a de quoi énerver : « Nous aurions certainement dû révéler cette information, ça ne fait pas de doute. Pourquoi ça ne s’est pas fait, nous ne le savons tout simplement pas. »

Mais aucune sanction à attendre contre ces connards de fonctionnaires qui ont gardé le silence. Je serais le petit ami d’une des victimes, j’aurais envie de butter et les agresseurs et la flicaille qui a fait silence de cette affaire !

Au total, 38 agressions sexuelles, dont 2 viols, ont fait l’objet de plaintes. Le Quotidien affirme que les agresseurs présumés étaient en majorité des demandeurs d’asile mineurs non accompagnés, s’appuyant sur un rapport de police qui indique que les soupçons lors d’une des deux éditions du festival s’étaient portés sur un groupe d’une cinquantaine d’adolescents afghans.

Les témoignages font froid dans le dos : « Quand on est entré dans la foule, ils ont immédiatement commencé à nous tripoter. Ils nous encerclaient, une de mes copines est tombée par terre et ils se sont jetés sur elle. Ils se moquaient qu’on dise non ou qu’on ait un petit ami. »

On continue avec le viol de 2 petites !

Ce 12 Janvier 2015, 3 mineurs syriens ont été arrêtés pour avoir agressé 2 soeurs dans une piscine publique de Munich. Les trois garçons ont encerclé une fille de 17 ans dans la piscine avant que l’un d’eux la «tripote». Quand sa jeune sœur de 14 ans a essayé de les faire arréter, elle a subi le même sort.
L’un a été arrêté pour viol, un autre pour voies de fait.

.

Je ne suis pas raciste mais je ne suis pas pour autant aveugle et sourd !

Pendant ce temps, en France, on condamne à de la prison ferme lourde des salariés de GoodYear juste pour avoir séquestré leurs patrons pour tenter de négocier un plan de licenciement de masse !

.

Je mets ci-dessous 3 vidéos trouvées sur Youtube,
  • la première pour bien prendre conscience de la peur qu’on doit ressentir sur le moment et sur le manque total de sécurité dans le métro,
  • la seconde pour montrer qu’il y a des personnes courageuses et d’autres bien lâches en pareilles circonstances… Qui peut savoir de quel côté il se situe ?
  • la troisième pour le plaisir des yeux, une belle mise à l’amende en bonne et due forme !