Les manipulateurs du TFH pris en flagrant délit

Classé dans : Bourse, Complot | 0

Les manipulateurs du TFH pris en flagrant délit

Les manipulateurs du TFH pris en flagrant délit

Dans le jeu des montagnes russes de la bourse, de façon très régulière et très fréquente, je prends en flagrant délit nos manipulateurs du THF – Trading Haute Fréquence.

Lorsque c’est vraiment flagrant et particulièrement choquant, je prends le temps de m’arrêter dans ma rédaction d’articles sur la vie pourritale de nos chers véreux de la caste pour mettre en lumière cette autre fumisterie d’envergure qui laisse à chaque fois des pigeons non voyageurs sur la touche sans que les merdias n’en disent un mot.

La rédaction de chaque article me prenant énormémement de temps en parallèle de mon job et ma vie privée, je peste de ne pouvoir alerter suffisemment rapidement sur ce sujet qui me tient à coeur.

J’ai donc décidé de créer cet article qui sera un concentrateur de liens vers / sur  toutes les manipulations que j’ai pu observées.

En attendant de le CONpléter avec les fumisteries à venir de nos manipulateurs, voici déjà quelques articles que j’ai rédigés sur le sujet, classés par ordre chronologique du plus récent au plus ancien.

Je vous joins en parallèle cette vidéo pertinente sur ce qu’est le THF et ses dangers.

Les Présidentielles amerlocaines et les manipulateurs du THF

La chèvre du FMIsterie donne un coup de pouce aux manipulateurs

La FED fait sa révolution

La Chine bouc émissaire du Krach programmé

Super MARIO et le haricot magique

Et si la sortie de la Grèce était voulue

Le Peplum Petroleum la grande manipulation

Les phases cycliques programmées de la bourse

.

Concernant les CONséquences dramatiques et bien réelles des manipulateurs du THF sur les pigeons non voyageurs, prenons pour seul exemple le Krach chinois bidon (bien réel mais non justifié économiquement parlant s’il n’y avait pas eu une bulle préalable), voici quelques liens pertinents…

100 millions de Chinois en bourse… et moi et moi et moi!!!

Ce Chinois a perdu 13 milliards d’euros en 23 minutes

Chute des Bourses : l’impuissance des petits porteurs chinois

L’amertume des petits porteurs chinois, ruinés par le krach

Pékin veut anéantir les vendeurs à découvert… sur un « marché » chinois en ruine

Pourquoi il faut s’inquiéter de la crise boursière en Chine

La pourriture des manipulateurs du THF mise en lumière

Je mets ici les liens vers les articles pertinents sur le sujet, tout est écrit dedans, des variations violentes de cours à contretendance du rationnel sans aucune raison réelle. La cause, maintenant, on ne peut pas dire qu’on ne la connait pas…

Démonstration avec Les Présidentielles amerlocaines et les manipulateurs du THF pour prouver les faits par les graphiques.

Sur la Phase 2 du 7 Novembre 2016

Extraits de l’article du 07/11/16 15:00 – CAC40 : l’effet Clinton auran duré 1/4H, puis rien ne bouge

« Le CAC40 a bondi de +1,5% dès l’ouverture (renouant avec le pivot des 4.444Pts), puis a rajouté une dizaine de points… et puis s’est complètement figé à +1,65% depuis 11H30. »

Et voilà ! pour le gap d’ouverture piégeur, c’est dit, c’est prouvé.

« L’absence de toute fluctuation depuis plus de 3H et demi d’horloge est impressionnante, quasi surnaturelle: pas plus de 5Pts (0,1%) de variation, des volumes anémiques. »

Parfait pour faire de petites oscillations piégeuses, mettre à cranc les pigeons qui sont passés vendeurs en haut et attendent une redescente qui ne vient pas.

« De manière générale, les analystes estiment que le CAC se retrouvait ‘survendu à court terme’ après être passé sous le seuil des 4400 points et sa moyenne mobile des deux cent jours. »

Ben faut bien un prétexte. 🙂 Mais alors pourquoi ne pas avoir attendu l’ouverture pour que tout le monde puisse racheter en bas au lieu de racheter massivement en petit comité pendant la nuit durant la fermeture officielle des marchés…?

« Pour Barclays Bourse, la première résistance se situe désormais au niveau du gap des 4460 points. »

La les manipulateurs préparent les pigeons pour les inciter à être vendeurs tout au long de la remontée lors de la Phase 4 du 9 Novembre 2016.

Sur la Phase 4 du 9 Novembre 2016

Extraits de l’article du 09/11/16 18:03 – CAC40 : la malédiction Trump transmutée en miracle boursier !

« Le scénario semble plus improbable que celui imaginé par un auteur de science fiction sous psychotropes: le CAC40 affiche +1,5% à 4.543Pts et on assiste à une très inespérée ‘clôture au plus haut’. »

« Même dans leurs rêves les plus fous, les plus ‘permabulls’ des ‘permabulls’ n’ont osé imaginer voir Wall Street gagner 0,8% après 2 heures de cotations, tant ils auraient été heureux de voir les indices US en perdre moins de 5%. »

« Le gain dépasse 0,7% pour le ‘S&P’ et le Nasdaq, et cela semble tenir du miracle vu les -3,5% affichés en préouverture lors de l’officialisation de la victoire de Donald Trump (et le VIX dévisse de -16%, sous les 15,75). »

« Qu’est-ce qu’affirme un vieux dicton boursier ? … que le consensus a souvent tort ? »

« Voir le CAC40 s’envoler de plus de 65Pts contre -135Pts à l’ouverture (test des 4.345, soit +200Pts en ligne droite) semble le confirmer: le consensus s’est vraiment trompé… à moins qu’il n’ait été délibérément pris à contrepied et qu’il y ait eu une ‘volonté’ d’empêcher la reproduction d’un scénario boursier de type ‘Brexit’. »

« Car on se demande bien ce que le ‘marché’ (qui se résume semblerait-il à un seul acheteur + des vendeurs de la 1ère heure en panique) a ‘payé‘. »

« La victoire de Donald Trump n’était-elle pas présentée comme le pire cauchemar de Wall Street ?
Trump président, cela allait faire passer les -5% du ‘Brexit’ pour une simple péripétie ! »

« Son programme économique est jugé au mieux ridicule, au pire dénoncé sans relâche comme une catastrophe pour les USA et ses partenaires (protectionnisme, déficits abyssaux, animosité envers la FED, etc.). »

« Et voilà que les mêmes repoussoirs séduirait soudain les investisseurs ? »

« Et si Donald Trump n’applique pas son programme, que fera t’il à la place, en dehors de trahir ses promesses de campagne et se moquer de ses propres électeurs (il aurait alors raconté n’importe quoi pour se faire élire) ? »

« Alors de nouveau, posons nous la question: qu’est-ce que le marché a ‘payé’ ? »

« Et si le marché ne ‘paye’ rien, alors qui achète –via de puissants ‘algorithmes bulldozers’ qui écrasent toute opposition– (5,65MdsE échangés à Paris, avec une écrasante majorité de vendeurs durant 8 heures), et avec quel argent ? »

« Une surprise et un séisme politique ‘énormissime’ s’est donc transformé en un rallye haussier: l’incertitude absolue à tous les niveaux, au lieu de constituer un abîme de questionnement sans réponses pour les marchés, se transforme miraculeusement en tremplin pour lancer le ‘rallye de fin d’année’ ! »

Sur l’après Phase 4

Et hop, le ballon de baudruche commence déjà à se redégonfler ? Finalement la terreur des marchés financiers refait peur ? 🙂

Extraits de l’article du 10/11/16 18:04 – CAC40 : des double-tops parfait en série, forte tension taux

« Quel scénario ‘au cordeau’ ! Le CAC40 s’est hissé ce matin jusque vers 4.607Pts (son zénith du 21 avril, re-testé à 0,001% près) avant de retomber de -100Pts jusque sur 4.503, avant de terminer dans le rouge (-0,28% à 4.531). »

« Le tout dans un volume massif de 5,5MdsE qui s’explique par… » (je ne mets pas l’explication tellement bateau et bidon)

« La Bourse de Paris affichait ce matin +4% depuis le début de la semaine, le gain est ramené ce soir à +2,7%. »

« ‘L’objectif à court terme se situe au niveau de la résistance des 4600 points, avec un nouveau gap ouvert ce matin à 4577 points’ (ça les manipulateurs en sont friands des gaps). »

« Les valeurs bancaires s’envolent, et c’est à Goldman Sachs ou JP-Morgan (+4%) que l’on doit ce nouveau record très ‘psychologique’ du Dow Jones. »

🙂 Ok je suppose que GoldmanSachs a négocié avec le nouveau PDg de la Ripouxblique amerlocaine pour être encore une fois au sein du gouvernement.

« A en croire l’euphorie apparente des marchés, la malédiction de l’élection de Donald Trump se révélerait au contraire riche d’opportunités ! »

« Les ‘marchés’ seraient passés en quelques heures de la consternation absolue à une confiance radieuse dans un avenir de croissance et de prospérité… avec en bonus, le retour de l’inflation dont la FED va s’occuper tout prochainement, en toute sérénité (un conseiller de D.Trump a déclaré que ‘le sort de Janet Yellen n’est pas une priorité’). »

Décidément, c’est balot, la peur qui avait fui 2 jours auparavant revient !

Extraits de l’article du 11/11/16 16:46 – CAC40 : enfonce le seuil des 4500, W-Street consolide de 0,4%

« Les pertes se creusent à la bourse de Paris (-1% à 4.485), même si le repli des indices US s’avère conforme voire inférieur aux anticipations (le Dow Jones par exemple ne recule que de -0,2% alors que le S&P500 perd -0,5%). »

« Le CAC40 se rapproche du plancher des 4.480: quelques prises de profit sont survenues après les records annuels atteints la veille à Paris (4.607) ce qui réduit le gain hebdomadaire à environ +2,5% (contre +4,2% ce matin à l’ouverture). »

1,7 % de baisse c’est significatif sur une journée normale de trading.

« ‘Les marchés commencent à attribuer une plus grande probabilité au scénario d’une recrudescence d’une crise en Europe’, commentent ce matin les équipes de RBC. »

« ‘Il y a indéniablement une montée de l’inquiétude concernant l’arrivée d’une vague de nationalisme à travers l’Europe, les élections françaises de l’an prochain suscitant un vrai motif de crainte’, renchérit Tony Cross, l’analyste de TopTradr. »

Pas possible ? L’effet Trumpithe énormément ne fait donc plus sourire ? Terminée l’euphorie ? 🙂

« Stanley Fischer, le Vice-Président de la FED vient de confirmer qu’il y avait de sérieuses raisons d’envisager une hausse graduelle des taux US. »

Incroyable 🙂 ! Avant-hier l’arrivée de TRUMP réjouissait les marchés financiers parce qu’avec lui les taux n’étaient pas prêts de remonter… 🙂

Ci-dessous, je rajouterai les liens repéréés sur les manipulations flagrantes des cours de bourse au fur et à mesure que je tomberai dessus. La liste devrait se remplir rapidement…

Extraits de l’article du 01/03/17 18:10 – CAC40 : au coup de pistolet, sprint des indices vers records

Le CAC40 bondit de +2,1% à 4.960 (après avoir atteint 4.970 vers 16H), de loin sa plus forte hausse de l’année 2017, dans un volume fort modeste (en regard de la volatilité) de 3MdsE à 17H29 et 3,98MdsE à 17H35.

Quel surgissement haussier ! Rien pendant 58 séances (corridor 4.750/4.930) et puis soudain +100Pts en quelques heures, le plus gros gain depuis le 2 septembre dernier, avec un emballement typiquement algorithmique -façon dominos- en terme de ‘stops’ se déclenchant en cascade.

Et hop, on fait mumuse avec les algorythmes et on vient faire péter tous les stops de protection placés par les pigeons, les uns après les autres ! 58 jours à faire végéter les pigeons sans réelle hausse ou baisse et  PAF on les ratiboise en 1 séance !

Chez nos voisins, le DAX de Francfort affiche près de +2%, Milan +2,4% et Madrid +2,1%: l’Euro-Stoxx50 (+2,13%) a pulvérisé en intraday un zénith annuel à 3.393Pts.

A Wall Street, c’est également jour d’euphorie avec une pluie de nouveaux records (et de 13 sur 14 séances pour le Dow Jones qui entame le mois de mars sur un ‘gap’ et gagne +1,4% à 21.100).
Le scénario du jour semble illustrer à merveille ‘l’effet ketchup’: après 58 séances de stagnation et au moment où la FED s’efforce de préparer les marchés à une hausse de taux dès la mi-mars, voilà que la Bourse de Paris envisage soudain l’avenir sous un jour radieux (avec de l’argent plus cher), ou plus précisément, sous la houlette d’un secteur bancaire retrouvant son dynamisme, porté par l’anticipation de marges plus rémunératrices (pas un mot en revanche sur la solvabilité des emprunteurs).

Et voilà, madame FED fait la pluie et le beau temps sur les taux d’intérêts bancaires, les Banksters vont se SURgaver sur le dos des emprunteurs après s’être SURgavés grâce à Super Mario. Rappelons que la FED est infestée par GoldmanSachs, comme le gouvernement des Etats-Unis, qui l’est juste encore plus depuis l’arrivée sur le trône par le choléra TRUMP. Rappelons également que la crise des subprimes de 2008 orchestrée par Goldman Sachs a été principalement déclenchée par la hausse des taux décidée par la FED, qui a eu pour conséquence de faire exploser à la hausse tous les crédits immobiliers des foyers emprunteurs non solvables, hé oui leurs emprunts toxiques avec taux à presque zéro étaient perversement et fortement indexés sur le taux directeur de la FED… Alors Goldman, tu nous as repréparé un 2008 bis répétita…? On a eu la même farce au printemps 2015 avec les collectivités locales françaises crédules et les manipulateurs suisses, souvenez-vous

Le discours de Donald Trump a sonné complètement creux mardi soir et son souvenir a été rapidement effacé par de bons indices PMI Markit en Europe.

Devant les deux chambres du Congrès, le président américain a tenu des propos plus mesurés qu’à l’accoutumée et n’a fourni que peu de détails concernant le ‘phénoménal’ projet de réforme fiscal maintenant évoqué depuis de longues semaines.

‘Les investisseurs traitent ce manque de détail sur un mode ‘no news is good news’ et portent maintenant leur attention vers la réunion de la Réserve fédérale prévue ce mois-ci’, indique-t-on chez ADS Securities.

Ah ben le discours du choléra attendu comme la grande messse a donc été plat de chez plat mais la indices boursiers s’en sont quand-même donnés à coeur joie ? Sacrés manipulateurs farceurs ! 🙂

Le CAC40 est littéralement arraché vers les 5.000Pts par les valeurs bancaires et financières avec un trio gagnant qui écrase le classement avec Sté Générale +4,9%, BNP-paribas +4,6%, Crédit Agricole à +3,65% et AXA +3,4%… mais le titre Arcelor s’impose en tête du CAC40 avec +5,2%.

Et voilà la parfaite démonstration du comment je fais bouger un indice boursier en jouant juste sur 3 grandes valeurs de sa composante. Ben oui, c’est logique, bien moins compliqué de manipuler les cours en faisant mumuse avec 3 valeurs plutôt que 40…

Période Brexit

Extraits de l’article du 12/07/16 17:34 – CAC40 : repasse en mode ‘full risk on’, W-Street au zénith

Le CAC40 (+1,65%) ne lâche rien et s’accroche fermement aux 4.330Pts : le comblement du ‘gap’ baissier du 23 juin ne requiert plus qu’une hausse de +1,5% et l’impact négatif du ‘Brexit’ cessera alors d’exister.

Moins de 24H après le record absolu sur le ‘S&P’, c’est au tour du Dow Jones (+0,6% à 18.333) d’inscrire dès les 1ers échanges un nouveau ‘zénith’ à 18.354 (contre 18.350 le 20/05/2015).

Le ‘S&P’ (+0,65%) s’envole jusque vers 2.152, dans un climat d’euphorie complète et de confiance débridée, une future hausse de +15% sous 12 mois semblant promise aux actionnaires en se référant aux précédents cas de figure identiques au cours des 70 dernières années.

Beaucoup d’experts prédisent que plus rien n’arrêtera l’ascension du ‘S&P’, les taux négatifs justifiant une ascension stellaire des multiples de capitalisation, avec la bénédiction -sinon la complicité active- des banques centrales: ‘sky is the limit’.

Des ‘PER’ de 25 ne font même plus peur, du ’50’ sur les ‘biotechs’ devient presque une norme… et il faut se préparer à une déferlante de ‘meilleur que prévu’ (même si les résultats sont objectivement mauvais) au cours des 6 prochaines semaines.

La Bourse de Paris aligne une 4ème séance consécutive de hausse, en forme de véritable envolée lyrique (jusqu’à +2% à 4.343) avec toutes les caractéristiques d’un marché repassé en mode ‘risk-on’ (ciblage des valeurs ‘auto’ et bancaires)

Au Japon, le gouvernement s’apprête à dépenser 100Mds$ d’argent qu’il n’a pas (un ‘stimulus’ fiscal financé par de l’émission de dette qui sera intégralement achetée par la BoJ: de la pure création monétaire), ce qui a euphorisé la bourse de Tokyo.

Extraits de l’article du 24/06/16 18:44 – CAC40 : séance hors norme mais pas de panique, -2,1% hebdo

C’est une journée historique, il s’est échangé plus de 11,5MdsE en clôture: même si la volatilité s’avère paroxystique et que l’on assiste à un ‘sell-off’ massif… le CAC40 (-8%) ne fait que retracer ses planchers de la semaine précédente (4.110, jeudi dernier) et limite la casse à -2,1% cette semaine.

Si les instituts de sondage ne s’étaient pas aussi lourdement trompés (problèmes de méthodologie ou falsification pure et simple des données recueillies avec un biais ouvertement ‘pro-Bremain’ avec un 55/45 hier midi ?) et si les scores divulgués n’avaient pas été exactement aux antipodes de la réalité (52/48… pour le Brexit), cette séance n’aurait pas pris la tournure d’un ‘cygne noir’ avec un ‘gap’ de -280Pts (-6,5%).

C’est finalement Londres -avec une Livre de combat qui perd 8% à 1,37/$ et -6% à 1,23/E- qui s’en tire le mieux en Europe avec -3,15% alors que Francfort cède -7,5% et Milan -11,5%.

Alors que les écarts sur les devises sur les indices boursiers sont vertigineux et ceux sur les devises abyssaux, les banques centrales ne sont pas intervenues, ce qui tendrait à prouver qu’elles jugent que la situation ne menace pas de devenir incontrôlables.

Outre Atlantique, le Dow Jones (-2,95% à 17.500) ouvrait également sur un ‘gap’ baissier, et ‘S&P’ qui flirtait aves 2.120 la veille affiche -2,8% à 2.050Pts (important support).

La désintégration des banques (-15 à -20,6% à Paris, jusqu’à -30% à Londres) témoigne du stress absolu qui tétanise le secteur avec l’ouverture d’un abîme d’incertitudes économiques et géopolitiques.

A propos de ‘stress’, le ‘VIX’ associé au S&P500 a explosé de +50% au cours des 1ers échanges (vers 26,25) avant de se détendre très nettement à +23 (soit +33% tout de même).
Le ‘S&P’ flirte désormais avec les -3% contre -4% au cours des premiers échanges.
Le Dow Jones plongeait de -540Pts, il chute encore de -500Pts (-2,9%).

‘Le Brexit qui met fin à 43 années d’appartenance à l’UE, aura des conséquences économiques et politiques, non seulement pour le Royaume-Uni mais aussi pour l’Union européenne’, prévient l’équipe d’Amundi Asset Management.

‘A ce stade, les inconnues sont nombreuses. Le choix des Britanniques ouvre une période d’incertitude, synonyme de volatilité à court terme pour les marchés financiers, au Royaume-Uni comme en Europe’, poursuit-elle.