Loi MACRON 49-3 déni de Démocratie

Loi Macron 49-3 déni de Démocratie

Article_LoiMacron49-3DeniDeDemocratie_ManuelVONValls

La Loi MAQUEREAU MACRON passée aux forceps à coup de 49-3 !!!
manuel VON!? VALLS vient de nous rappeler que nous ne sommes plus en Démocratie !

Celui qui croit savoir ce « qui est bon pour les français » mais qui est trop lâche pour soumettre ce « qui est bon pour les français » à leur décision par un référendum rajoute un nouveau pas dans la lâcheté et surtout dans la trahison du peuple en ayant recours au 49-3 dans le but de satisfaire le dictat des spoliateurs de Bruxelles et du Médef !

On parle bien du même VALLS que dans l’Affaire sale de la MNEF ? le copain de CAMBADELIS de la bande à Bonobo ?

Celui qui passe son temps à fustiger le Front National, à rabâcher que le Front National est un parti anti-républicain, fasciste ?

Ah il est beau le donneur de leçons qui vient d’agir en DICTATEUR et qui se targue d’être prêt à recommencer autant de fois que ce sera nécessaire !

STALINE disait « Ce qui compte, ce n’est pas qui vote, mais qui compte les votes ». VON!? VALLS, plus fort que STALINE, lui il a supprimé les votes !

Il est temps que le peuple se réveille car lui et ses copains de l’UMP veulent aller encore plus loin, beaucoup plus loin dans l’exploitation des travailleurs au profit des patrons !

RAPPEL, même si je me répète :

Article 35 de la Constitution du 24 Juin 1793

Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

L’Article 49 de la Constitution du 4 Octobre 1958

ARTICLE 49.

Le Premier ministre, après délibération du conseil des ministres, engage devant l’Assemblée nationale la responsabilité du Gouvernement sur son programme ou éventuellement sur une déclaration de politique générale.

L’Assemblée nationale met en cause la responsabilité du Gouvernement par le vote d’une motion de censure. Une telle motion n’est recevable que si elle est signée par un dixième au moins des membres de l’Assemblée nationale. Le vote ne peut avoir lieu que quarante-huit heures après son dépôt. Seuls sont recensés les votes favorables à la motion de censure qui ne peut être adoptée qu’à la majorité des membres composant l’Assemblée. Sauf dans le cas prévu à l’alinéa ci-dessous, un député ne peut être signataire de plus de trois motions de censure au cours d’une même session ordinaire et de plus d’une au cours d’une même session extraordinaire.

Le Premier ministre peut, après délibération du conseil des ministres, engager la responsabilité du Gouvernement devant l’Assemblée nationale sur le vote d’un projet de loi de finances ou de financement de la sécurité sociale. Dans ce cas, ce projet est considéré comme adopté, sauf si une motion de censure, déposée dans les vingt-quatre heures qui suivent, est votée dans les conditions prévues à l’alinéa précédent. Le Premier ministre peut, en outre, recourir à cette procédure pour un autre projet ou une proposition de loi par session.

Le Premier ministre a la faculté de demander au Sénat l’approbation d’une déclaration de politique générale.

Vers où va-t-on ? Les deux pamphlétistes annoncent la couleur !

Fin Janvier, Manuel VALLS a clairement annoncé la couleur en vendant les travailleurs français aux investisseurs chinois en osant tenir les propos sans ambiguïté suivants :

« L’image selon laquelle nous ne réformons pas notre marché du travail, et qu’il est impossible de licencier en France, est fausse » , a souligné Manuel VALLS.

« La protection de l’emploi est plus élevée en Allemagne qu’en France et les 35 heures ne sont qu’une durée de référence » , a-t-il encore souligné.

Quand on sait que les fonctionnaires travaillant pour le Sénat sont aux 32 heures par semaines avec 4 mois de congés… ! Un bon coup de karcher là-haut ferait du bien aux dépenses de la République !

Avec le jeune aristocrate de Bercy, ils ont rappelé à plusieurs reprises qu’ils veulent aller encore plus loin, beaucoup plus loin : remettre en cause la durée du travail, la rémunération minimum, faciliter encore et toujours les licenciements, BREF ILS VEULENT MASSACRER LES TRAVAILLEURS !

Ce qui est cocasse dans cette histoire de 49-3, c’est que l’UMP, avec son fou du roi SARKOZY en tête, a déposé une maution de censure alors que VALLS et MACRON font exactement une politique UMPiste et vont même encore plus loin que l’UMP.

Pour ceux qui ont pu voir l’émission « Des paroles et des actes » du 12 Mars, je pense que vous aurez tous pu remarquer comme MACRON et Benoist APPARU (le député UMP au logement social) semblaient complices (sourires réciproques…) et proches dans leurs idées… En fin de débat / échange entre les deux « copains », David PUJADAS leur a évoqué un tweet d’un internaute qui suivait l’émission : « finalement vous pourriez bosser ensemble ? », aucun des deux n’a semblé contre une telle idée. Benoist APPARU a juste rajouté que ce que fait MACRON c’est bien mais qu’il faut agir et avancer encore plus vite, beaucoup plus vite et surtout plus massivement concernant la réforme de la lgésilation sur le travail !

Dans l’émission « C dans l’air » du 15 décembre 2014, les intervenants ont indiqué que 80 % des décisions dans la loi MACRON correspondent à des propositions qui se trouvent dans le rapport ATTALI qui avait été demandé à l’époque par SARKOZY !

Les dessous de la Loi MACRON

Ci-dessous je dresse un évantail de ce que j’ai repéré dans la loi MACRON.

Travail du dimanche

Plein de zones d’ombre, d’ambiguïtés dans les articles de lois qui s’entrecroisent entre code civil et code du travail, conduisant inévitablement à une régression des acquis sociaux, avec une augmentation du nombre de dimanches pouvant être imposés aux salariés et des majorations qui risquent de fondre comme neige au soleil.

Mon avis : on risque d’aboutir à des patrons qui imposeront à leurs salariés des horaires déconnectés d’un mode classique avec le dimanche qui deviendra un jour normal de travail, finis les week-ends de 2 jours pour récupérer de la semaine de travail et profiter de sa famille.

C’est déjà le cas dans certains métiers, comme la restauration, et ceux qui vivent cela au quotidien sont bien emmerdés.

Pendant mes études, j’ai travaillé chez Mac Donald comme équipier à tout faire, je pense que c’est un bon exemple.

Pour un étudiant, c’est parfait comme job, on a des horaires à la carte, moi ça me permettait de travailler tous les soirs après mes cours et les week-ends mais à un taux horaire égal au Smic et sans aucune majoration, normal et pas choquant, c’était, je le redis, le job parfait pour un étudiant. L’employeur y trouve son compte et les étudiants aussi.

Le contrat contenait juste une obligation de nombre d’heures minimum par semaine pour que le salarié ne soit pas lésé juridiquement mais celui-ci était bas, laissant toute souplesse à l’employeur, le mien était sur une base de 14 heures minimum, mais je faisais souvent plutôt dans les 33 heures par semaine (c’était mon choix).

Mais pour des adultes avec enfants, ça change la donne, je me souviens d’une collègue célibataire plus agée avec un enfant en bas âge, qui n’avait que ce job pour ramener une paie à la fin du mois, parfois Mac Donald la faisait venir pour 30 minutes sur une journée (semaine ou week-end), elle avait 30 kilomètres de trajet aller-retour et devait faire garder sa petite par une nounou. Je pense que cet exemple montre très clairement pourquoi il faut lutter contre cette vulgarisation souhaitée par le gouvernement sur le travail du dimanche.

Je pense que le travail du dimanche doit absolument rester très encadré, basé sur le volontariat et des majorations horaires conséquentes pour freiner les employeurs.

Si le gouvernement et les patrons gagnent sur ce terrain, il ne leur reste ensuite qu’une étape, des contrats modulables : un contrat 7 jours sur 7 avec horaires à la carte répartis sur la semaine dépendants des désidératas de l’employeur en fonction des fluctuations de son activité, le CONTRAT IDEAL pour le patron, ainsi il a moins de risques de chômage partiel etc…

Pour peu que VALLS leur offre le licenciement sans aucun motif à fournir – et il semble en crève d’envie – et les salariés sont foutus.

Prud’Hommes

Si un salarié fait reconnaître le caractère abusif de son licenciement, le juge pourra décider de façon forfaitaire, selon un référentiel indicatif établi, le montant des indemnités de préjudice (actuellement fixé par le code du travail à un minimum de 6 mois de salaire). Et si le licenciement abusif est reconnu, l’employeur ne sera plus tenu de reprendre le salariés dans sa société.

Mon avis : les employeurs pourront ainsi calculer à l’avance s’il leur est plus avantageux d’enfreindre les lois ou non et / ou de s’engager aux prud’hommes avec un risque financier calculé à l’avance.

Représentants du personnel

Pour les entraves à l’exercice des fonctions de représentant du personnel, même si la peine encourue par l’employeur reste pénale, la peine de prison a été supprimée au motif qu’une part de grandes entreprises étrangères seraient choquées par la peine pénale de prison !

La Loi MACRON  permettra la fusion des différentes institutions représentatives du personnel en une seule. C’est déjà le cas actuellement pour le CE (Comité d’Entreprise) et les DP (Délégués du Personnel) dans les entreprises de moins de 200 salariés. Cela consiste donc à supprimer ce seuil de 200 et à pouvoir fusionner aussi le CHSCT (Comité Hygiène Sécurité et Conditions du Travail).

Mon avis : j’étais délégué dans une DUP (Délégation Unique du Personnel – CE et DP), c’est nul, ça soulage juste l’employeur, celui qui veut mettre des délégués corrompus à sa botte voit sa tâche facilitée car il a besoin de recruter moins de délégués à sa botte (je le sais je l’ai vécu), cela entraîne une diminution du nombre de réunions, on traite tout dans la même réunion et sur une durée souvent trop courte pour traiter tous les sujets, ce qui permet à l’employeur de gagner du temps pour traiter / répondre aux revendications des délégués en renvoyant les sujets non traités à la réunion mensuelle suivante… Et bien sûr la fusion des institutions ne donne pas droit à autant d’heures de délégation que le cumul des mandats séparés, lé délégué qui veut réellement remplir ses missions se retrouve avec moins d’heures payées pour effectuer toutes les missions dévolues aux institutions fusionnées, de belles économies pour l’employeur particulièrement dans les grosses structures.

Reclassement des salariés

Pour les licenciements dans les entreprises en redressement ou en liquidation judiciaire, les Directions régionales du travail pourront homologuer les licenciements sans avoir à se préoccuper de la recherche de reclassement dans le groupe, il pourra se limiter à l’entreprise seule.

Gérard FILOCHE nous présente les dessous de la Loi MACRON

Tout le monde parle de la loi MACRON mais personne n’en parle comme Gérard FILOCHE, militant socialiste et ancien inspecteur du travail. Depuis des semaines, il est en guerre contre « cette loi régressiste, la pire loi que la gauche ait proposée » .

Hormis le travail du dimanche qui a servi de paravent aux multiples régressions en droit du travail, l’ensemble des autres points a été « discuté » entre deux et quatre heures du matin avec une vingtaine de députés présents. On ne peut donc s’étonner que les médias aient aussi peu commenté l’incroyable recul que représente cette loi. Les soi-disant longs débats et prise en compte de très nombreux amendements auraient beaucoup amélioré le texte.

Les députés dits « frondeurs » qui ont voulu voter « contre » sont légitimes. Pas touche ! Pas de menace ! Démocratie ! Ils ont défendu la gauche. Ils ont respecté leur mandat, celui de leurs électeurs. Ils n’ont pas cédé à la loi des banques et des intégristes libéraux de Bruxelles qui exigent ces « réformes structurelles » réactionnaires. ils ont eu mille fois raison. C’est eux qui sont légitimes ! Macron n’est même pas socialiste et Valls voulait enlever le nom de « socialiste » au PS, ce sont eux qui sont minoritaires et en extériorité. Jamais le PS n’a voté des choses réactionnaires comme toutes celles qui sont dans les 110 articles de la loi Macron.

Le projet de loi Macron part du principe que pour relancer l’économie, il faut toujours plus libéraliser et détricoter les protections que les salariés ont conquises par leurs luttes. Chacun le sait sur la base de l’expérience, quand on dérégule, le chômage augmente. C’est le droit DU travail qui crée du droit AU travail. Renforcer le code du travail c’est faire de de l’emploi, le casser c’est faire des chômeurs.

Mise en œuvre dans l’Union européenne, elle a plongé notre continent dans la crise et le chômage de masse.

Le travail du dimanche et en soirée vue par la loi Macron, c’est « casser » la semaine de travail dont la durée et la structure sont le résultat de la loi et de la négociation collective. Avec cette loi, toutes les conditions sont créées pour liquider les 35 heures mais également le rythme de travail avec la possibilité de faire travailler tous les sept jours de la semaine.

Quant à utiliser une procédure, le 49-3, qui a toujours été condamnée par les socialistes, ce n’est vraiment pas très glorieux ! Même VALLS, le 14 juin 2014 au CN du PS dénonçait l’usage du 49 3 : ce n’est pas le seul de ses tête à queue mais il démontre sa fragilité. De même quand il hurle, tout rouge, autoritariste, contre les députés socialistes.

3 organisations syndicales appellent déjà à une mobilisation interprofessionnelle le 9 avril. Il y a un mois pour élargir cette mobilisation, faire la démonstration que des forces sociales demandent une autre politique. « Nous aurons nos dimanche ! » Pas touche aux 35 h, ni aux IRP ! Protection face aux licenciements ! Hausse des salaires, baisse des dividendes ! Non aux nouvelles privatisations !

Le code civil contre le code du travail

La modification de l’article 2064 du code civil et l’abrogation de la loi relative à l’organisation des juridictions et à la procédure civile, pénale et administrative :

Il s’agit de permettre la mise en œuvre des contrats pour les salariés qui ne relèvent plus du droit du travail mais du droit civil : ce type de contrat permettrait de s’exonérer de la loi et des accords collectives, du moment qu’employeurs et salariés règlent leurs litiges par convention entre eux de gré à gré ! Et les prud’hommes sont alors dessaisis. Soumis librement ? de votre plein gré, salariés, vous n’êtes plus en situation d’y réclamer des droits. Le contrat de travail devient un contrat civil. Fin du code du travail !

L’inspection sous la coupe des D.I.R.E.C.C.T.E

L’inspection du travail, quant à elle, passe totalement sous la coupe des D.I.R.E.C.C.T.E. Créé en 2009, il s’agit du « Directeur Régional des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi… » (ouf, n’en jetez plus !). Un titre qui, selon Gérard Filoche, résume la place que l’inspection du travail occupe désormais (les agents de contrôle ne représentent qu’un quart des effectifs) et sa subordination aux intérêts des employeurs. Les Directeurs régionaux de ce regroupement interministériel sont choisis pour leur aptitude à servir les entreprises et à accompagner leurs objectifs.

Des médias et instituts de sondages sponsorisés par le gouvernement ou le médef ?

Emission « Des paroles et des actes » du 12 Mars 2015 avec Emmanuel MACRON

Je retranscris les propos deJean-Daniel LEVY, Directeur des études politiques chez Harris Interactive, complété de mes commentaires.

Le sondage se base sur un échantillon de 800 personnes, soit-disant représentatif de la population (là est toute la question !), invitées à regarder l’émission, à qui on pose un certain nombre de questions, elles y répondent une première fois avant l’émission puis une seconde fois après l’émission + 1 question complémentaire « avez-vous été convaincu ou non par la prestation d’Emmanuel MACRON » ?

Réponse à cette question subsidiaire : 51 % Oui – 47 % Non. 3 personnes sur 4 chez les sympathisants du Parti Socialiste, moins d’1 personne sur 2 chez les sympathisants de l’UMP, 1/3 chez les sympathisants du Front National, encore plus bas chez les sympathisants du Front de Gauche.

Ok 1 français sur 2 dont 75 % au PS et 50 % à l’UMP donc ça revient à la louche, toutes tendances confondues à 1 français sur 4 soit 25 % de moutons de panurge à moins que ces 25 % ne soient que des patrons et nantis…

Emmanuel MACRON est un des personnages les plus populaires parmi ceux du gouvernement.

Avant l’émission, l’échantillon a 51 % de bonne opinion et 48 % de mauvaise opinion. Après l’émission, les chiffres passent à 63 % de bonne opinion et 36 % de mauvaise opinion ! 63 % constitués majoritairement de sympathisants de gauche dont essentiellement des sympathisants du PS.

Soit l’échantillon est bidon soit il est composé d’hommes et de femmes « pate à modeler », faciles à manipuler, je ne vois que ça comme explication.

Des sympathisants de gauche subjugués par un Ex-banquier qui nous sort une loi sauce UMP de massacre des travailleurs (qui sont encore la part la plus imporante de la population française) !

MACRON capable de réformer le pays dans le bon sens : 47 % de Oui avant l’émission, 56 % de Oui après l’émission !

Houla ! je commence à entendre ce troupeau de moutons de parnurge braire de plus en plus fort, je commence à sortir le casque anti-bruit / anti-connerie, comme on veut…

Trait de caractère Courageux chez MACRON : 64 % pour avant l’émission, 78 % pour après l’émission !

Ben si courageux veut dire 49-3, passage en force alors je mettrais 100 % sinon 0 pointé. Le courageux pour moi c’est celui qui va trimer tous les jours pour une paie de merde ! Bizarre qu’il n’y ait pas dans le sondage des traits de caractères comme Ordure ou Escroc ou Imposteur !

Trait de caractère Rassurant chez MACRON (capacité à se projeter vers un lendemain gràce à MACRON) : 39 % pour avant l’émission, 52 % pour après l’émission !

Si se projeter dans le futur c’est être conscient qu’il va lui aussi nous élargir notre deuxième trou au cul (mais sans vaseline cette fois) alors offrons lui un 100 % !

A-t-on à faire à un politicien qui comprend bien les préoccupations des français ? 40 % de oui avant l’émission, 51 % de oui après l’émission !

Là, je ne comprends pas, ou les chiffres sont truqués, ou l’échantillon est falsifié / formaté, ou l’échantillon a soit fait l’apéro soit fumé un joint pendant l’émission. Pour moi, les chiffres auraient dû chuter ou rester en bas.

Ou bien, et là c’est grave, si l’échantillon est réellement représentatif des français, on peut passer à l’agriculture intensive avec tous ces nouveaux moutons de panurge à nourrir !

Question supplémentaire à l’échantillon : est-ce que la vie et la situation économique va s’améiorer une fois que la politique pronée par Emmanuel MACRON aura été mise en place ? => 1 personne sur 2 répond Oui !

Loin de moi des pensées médisantes ! mais je m’interroge… Ce sondage, cette enquête ne serait-elle pas cofinancée officieusement par l’Elysée ??? Je trouve que ce Jean-Daniel LEVY blablatte un peu trop facilement sans se servir de ses notes comme s’il avait appris par coeur son texte depuis fort longtemps, mais ceci n’est que la simple expression d’une pensée perverse de mon esprit tordu…

.

Les français et la Loi MACRON

Merci Médiapart et l’Observatoire des sondages, je ne suis pas seul à être convaincu de l’enfumage des français à coups de sondages tous plus ou moins bidons dont on ne sait même pas sur quels critères sont sélectionnées les personnes interrogées.

Pour moi, Il n’y a pas meilleur moyen que les sondages pour aiguiller les moutons de panurge, les indécis qui vont suivre comme des toutous ce qu’on leur vend ou la tendance générale.

Ce qui est sûr déjà, c’est que les médias de communication et d’information ont bien joué le rôle du gouvernement en mettant en lumière des points comme les professions réglementées mais en passant sous silence ou en minimisant tous les points pourris relatifs au droit du travail.

Quand ces médias ont évoqué le travail du dimanche, ils se sont focalisés à montrer des interviews de personnes intéréssées pour aller s’enfermer dans les magasins le dimanche au détriment d’interviews sur les travailleurs impactés par le travail du dimanche (conséquences néfastes sur la rémunération et sur leur rythme de travail).

Il est intéressant de noter que, quand les lobbyistes des notaires & co ont menacé de mort MACRON (d’après ses dires en tout cas), ce dernier a vite retaillé son texte de loi. Concernant les travailleurs, nacash wallou ! Ben oui, normal, aucune grogne, personne dans la rue massivement…

Bref, je suis convaincu que la majorité des français ne connaissent même pas les impacts de la Loi MACRON sur le droit du travail.

Voila un échantillon des sondages qui ont pour unique but de nous faire gober que la loi MACRON est bonne pour le peuple :

– selon un sondage Odoxa-FTI Consulting pour Les Echos et Radio classique, le projet de loi du ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, est soutenu par une très large majorité de Français => 6 français sur 10 appuient Emmanuel Macron et sa politique,
– selon un sondage Odoxa pour iTélé, 63% des personnes interrogées se déclarent favorables à la loi Macron,

3 possibilités :

ou bien les sondages sont truqués, financés par le gouvernement, Elysée ou Matignon (et on sait que cela s’est toujours fait depuis des années, des articles sur le sujet, il y en mais je ne vais pas m’égarer du thème de mon article sinon ce n’est plus un article mais un livre que je vais rédiger !),

ou bien les personnes favorables à cette loi pourrie ne connaissent pas son contenu sur le massacre du droit du travail,

ou bien la France pratique l’élevage intensif de moutons de panurge ! 

.

Certains médias osent même nous bourrer le mou en disant qu’heureusement le 49-3 était là pour débloquer une situation invraissemblable contraire aux choix des français ! 

Bizarrement, quand j’en parle autour de moi, personne n’était pour !

SOS Rapport, le ThinkTank Terra Nova à la rescousse !

A chaque fois que le gouvernement veut se justifier dans ses actes vis à vis du peuple, pour tenter de laver / formater le cerveau des français,

en plus des médias à sa botte qui ne font pas de l’information mais de la communication (commes les journaux télévisés entre autres),

il fait appel à des organismes qui vont vous sortir des études bidons étayant des rapports tout aussi loufoques sur lesquels le gouvernement s’appuie.

On appelle ça aujourd’hui des ThinkTanks et celui auquel le gouvernement actuel a régulièrement recours est le ThinkTank Terra Nova (je vous invite à lire mon article pour découvrir l’envers du décor derrière la MATRICE de Terra Nova).

Pourquoi changer une équipe qui gagne ? Dans son projet de massacre des travailleurs, VALLS récidive et fait une nouvelle fois appel à Terra Nova.

Terra Nova va donc pondre un rapport avec des conotations et termes pompeux – expert, étude… – qui contiendra exactement ce que VALLS leur demandera de mettre dedans moyennant rétribution ? Je mets le point d’interrogation pour montrer que je ne fais que m’interroger, évitons les attaques en diffamation 🙂 loin de moi de penser que mes interrogations sont des convictions fortes 🙂 !

Savez-vous qui est à la tête de Terra Nova entre autres ? Notre François CHEREQUE national, secrétaire général de la CFDT de 2002 à 2012 ! CFDT, ce n’est pas l’organisation syndicale qui a toujours été dans le sens du patronat ? Une interrogation de plus, loin de moi une telle pensée médisante 🙂 !

.

Alors que va nous sortir le ThinkTank Terra Nova ?

Terra Nova déplore une « complexité sans équivalent dans les pays développés » de notre droit du travail, avec une abondance de textes réglementaires souvent inadaptés.

« Cette complexité est préjudiciable simultanément à la fonction protectrice du droit social et à l’efficacité économique » . L’idée du ThinkTank est donc de transférer des pans entiers de notre droit du travail à la négociation entre syndicats et patronat, afin de promouvoir des accords de branches et d’entreprises « plus efficaces sur le plan économique » .

Le rapport BARTHELEMY-CETTE, attendu avant l’été, devra préciser les sujets qui pourraient être négociés directement : la durée et l’organisation du travail, les seuils sociaux ou le droit du licenciement.

« Chaque entreprise peut adapter par accord collectif les éléments spécifiques du code du travail qui bride sa propre activité économique » , note Terra Nova. L’étude proposera à partir de quel « taux d’audience minimum » des syndicats signataires (30, 50 %), l’accord collectif pourra toucher à des droits sociaux.

Mon avis issu de mon expérience de 3 ans de délégué => dans la section suivante, il y a tant à dire.

L’article de CHALLENGES résume très bien la situation / le contexte et je suis 100% d’accord avec :

Le sujet est politiquement explosif. Transférer une partie du droit social « obligatoire » à la négociation entre syndicats et patronat, c’est donner une plus grande souplesse aux entreprises et aux branches, qui pourraient, par exemple, déroger plus facilement aux 35 heures. Une flexibilité combattue par une partie de la gauche, comme l’ont montré les débats autour de la loi Macron, qui veut assouplir le droit du licenciement. Jusqu’alors, l’exécutif est resté prudent sur le sujet. La loi sur le dialogue social, portée par François REBSAMEN, le ministre du Travail, va seulement réformer les organes de représentation des salariés. A l’inverse, des experts de gauche comme Gilbert CETTE, qui a conseillé le candidat Hollande lors de la campagne présidentielle, font pression pour lancer un grand big-bang social.

« Une vaste réforme du marché du travail pourrait nous faire gagner plusieurs points de croissance », lance CETTE. Avec l’appui d’un think tank proche des socialistes, il va tenter de convaincre le duo VALLS-HOLLANDE d’ouvrir ce chantier à risques, avant la fin du quinquennat.

Là-aussi mon avis issu de mon expérience de 3 ans de délégué => dans la section suivante, il y a tant à dire.

Mon avis anarchozyque sur cette nouvelle dictature à venir à la sauce VON!? VALLS

SARKO sors de ce corps !!!

Ok, c’est bien ce que je pensais, Terra Nova part 100% dans la direction que veut VALLS : casser / détruire le droit du travail.

Le son de cloche est donné, une seule chose compte dans ce rapport à venir, l’efficacité économique, que je comprends très clairement comme la surexploitation des travailleurs, en gros pouvoir librement et sans risques presser les travailleurs comme des citrons et, quand ils sont usés ou qu’on n’en a plus besoin, pouvoir les jeter comme de vieilles chaussettes sales sans être inquiété !

L’idée du ThinkTank est donc de transférer des pans entiers de notre droit du travail à la négociation entre syndicats et patronat

La réalité de représentation des salariés et de la négocation en entreprise, je l’ai vécue d’en bas (pas d’en haut, enfermé dans une bulle, déconnecté de la réalité). Par la suite, je ferai un article spécifique sur le sujet car j’ai beaucoup à dire après avoir vécu 3 ans d’enfer à vouloir représenter et défendre les salariés.

Pour faire bref en attendant la rédaction de ce futur article, une phrase du DRH m’a marqué à vie : dès mon 1er jour de délégué, dès le 1er jour de guerre, le DRH m’avait dit « vous pouvez vous battre en bas, de toutes façons, en haut syndicats patronaux et salariés mangent dans la même gamelle ! » Il m’a fallu 3 ans de galère à mes dépens pour m’en rendre compte !

Déjà, la taille des 50 salariés, ce n’est pas un frein pour les entreprises

soit l’entreprise enfreint les lois et ne crée pas de CE ni les autres entités obligatoires – Délégué du Personnel, CHSCT – (avec la bénédiction de l’inspection du travail graissée quand il s’agit de grosses entreprises, j’en sais quelque chose), et les salariés sous pression ferment leur gueule !

soit l’entreprise crée ces instances mais organise des élections truquées avec un dépouillement sous son total contrôle (quand il y a des élections) et met en place de faux délégués à sa botte ! et hop le tour est joué, et quand un intru arrive à devenir démocratiquement délégué pour oeuvrer réellement pour les salariés, il est seul, isolé, sans majorité et se fait contrer sur tout (là aussi je parle en connaissance de cause) !

Et la négocation, en bas, ça se passe comment ?

Je reprends ma citation préférée de Coluche qui résume bien cela :

« La dictature c’est ferme ta gueule, la démocratie c’est cause toujours ».

Les entreprises, par le biais des différentes hiérarchies et des petits chefs, savent très bien mettre en place le système « diviser pour mieux régner », si bien que la majorité des salariés d’en bas travaille et vit dans la peur / le stress / la pression / le harcèlement et n’ose surtout pas rebiquer !

Cela conduit à un manque total de solidarité, même quand les plans sociaux se présentent à la porte ! Les salariés attendent de savoir s’ils figurent parmi les nominés pour ensuite décider de sauver leur peau sauf que c’est trop tard, une fois nominés ils sont devenus les pestiférés, les autres ont peur de la contamination…

Et sans rapport de force, ben c’est simple, pas de négociation, ou du moins, si mais c’est une fausse négociation où l’entreprise impose sa loi aux salariés.

=> ou tu acceptes ou tu dégages (de plein gré ou de force) !

Massacrer les travailleurs au nom de quoi ?

1) pour répondre au Dictat des mafieux de l’Union européenne qui ne sont que des marionnettes (certes qui se gavent très bien au passage) manipulées par les lobbyistes au service de la Finance et des grandes industries.

Pierre MOSCOVICI, en tant que commissaire européen à 24.000 € par mois, rappelle PARIS à l’ordre sur ce qu’il n’a pas été capable de faire en tant que Ministre de l’Economie et des Finances jusqu’en Mars 2014 ! Il demande à la France de faire 50 milliards d’€ d’économie sur les 3 années à venir !

Alors, pour vous éclairer un peu, je vous invite à lire ma page « Crise et Dette » pour bien comprendre qu’on nous enfume !

Quand on sait :

que tous nos Chers Elus et toutes les Institutions de l’Etat vivent dans l’opulence grandissante,

que les dépenses de l’Etat français mafieux ne cessent d’augmenter,

que les intérêts de la Dette, dont seuls l’Etat et nos oligarques politiciens sont responsables, augmentent de 3,9 milliards d’€ tous les mois,

que le quatuor HOLLANDEVALLSMACRONSAPIN a filé 42 milliards d’€ aux entreprises sans aucune contrepartie / aucune obligation d’embauche…

on peut crier haut et fort qu’ils se fouttent vraiment de notre gueule ! QUELLE BANDE DE CONNARDS ! et je suis poli…

2) pour satisfaire le Médef et son improductif Gattaz qui prône le massacre des salariés et l’accélération de la rémunération des dirigeants et actionnaires d’entreprises.

Les 2 objectifs étant totalement en adéquation.

Arrêtons d’être des moutons de parnurge

Si les français ne se mobilisent pas, avec des ordures pareilles qui ne visent que plus de profit court-termiste pour les patrons et actionnaires, on va finir par se retrouver dans des conditions de travail comme en Chine ou au BengladeshA quand le travail des enfants en France pour un bol de riz ???

Débat CGT – MACRON, « Des Paroles et des actes »

Mon résumé du débat CGT – MACRON dans l’émission « Des Paroles et des actes » du 12 mars 2015

avec mes commentaires

faux débat bidon car timing imposé par l’émission très très court – un petit quart d’heure !

Philippe MARTINEZ, le nouveau secrétaire général de la CGT démarre le débat en rappelant que, depuis de nombreuses années, les gouvernements font de nombreux cadeaux au patronat (exonération de charges…), que les actionnaires se portent très bien, le CAC 40 est revenu au niveau de 2008 avant la crise.

« Vous avez dit que vous espérez que de nombreuses personnes ont l’ambition de devenir milliardaires. Nous, on a juste l’ambition que tout le monde puisse vivre dignement » .

« Le Smic est à 1.457 € brut. Une étude de l’Observatoire de la pauvreté vient d’indiquer que le budget minimum pour une personne vivant seule dans un logement social devrait être de 1.424 € soit 1.849 € brut. Donc on voit qu’il y a un décalage entre la possibilité de vivre dignement et le niveau du Smic » .

« Carrefour Market : la direction propose aux salariés une augmentation de 0,9 % contre 10 % pour les actionnaires » .

Philippe MARTINEZ fait allusion à l’émission Cash Investigation – « Quand les actionnaires s’en prennent à nos emplois ». Vous pouvez trouver un résumé de l’émission dans mon article sur SANOFI.

Questions :

« Pourquoi ne pas augmenter rapidement le Smic, la CGT propose de le passer à 1.700 € » ?

« Dans beaucoup de conventions collectives, le salaire minimum démarre en-dessous du Smic, pourquoi l’Etat ne fait-il pas pression pour que tous ces minimas soient au niveau du Smic » ?

MACRON répond :

« Pour qu’une entreprise s’installe et marche, il faut des investisseurs et des travailleurs.  Gràce à ma loi, l’actionnariat est rendu possible aux salariés, aux français et aux françaises » .

Les salariés qui ne peuvent pas boucler leurs fins de mois sont autorisés à devenir actionnaires ?? Trop fort !

« Ceux qui mettent du capital prennent des risques, il faut donc rémunérer ces actionnaires, ce risque » .

« Si on regarde les 15 dernières années, une des causes de la désindustrialisation de notre pays, de sa perte de compétitivité, si je compare la France à l’Allemagne, est le fait que nous avons privilégié la hausse des salaires et des dividendes plutôt que l’emploi et l’investissement » .

Quel menteur ce MACRON, dans le privé il n’y a rien d’obligatoire, les salaires n’augmentent pas, pas pour ceux du bas en tout cas, la réalité de la masse populaire laborieuse c’est ça et pas autre chose ! Je m’en explique dans la page « Emploi Retraites » .

« J’ai bien conscience que le Smic est contraignant pour les salariés concernés, plus dans les métropoles que dans les zones rurales, compte tenu des différences de prix du logement. C’est pour cela qu’il faut travailler sur le coût de l’énergie pour les ménages, sur le coût du logement etc… ».

Le MACRON répond complètement à côté de la plaque. L’art de ne pas apporter de réponse concrète à la question posée, on appelle cela la langue de bois, bravo petit énarque, tu as bien retenu ta leçon !

Le Nanti a conscience que le Smic est contraignant, c’est pour cela qu’avec VON!? VALLS ils veulent prochainement le supprimer ou l’abaisser ? Ah ok !

Philippe MARTINEZ :

« Les métallurgistes allemands viennent d’être augmentés de 3,4 %, pourtant les salaires allemands ne sont pas considérés comme les plus faibles d’Europe » .

Je confirme ses propos par l’article suivant => ici.

« Vous savez pertinemment que les dividendes ont augmenté pendant que les investissements ont diminué, c’est bien expliqué et détaillé dans le bouquin [Tout savoir sur le coût du capital], ouvrage de la CGT » .

« Vous savez que des entreprises empruntent aux banques pour satisfaire les niveaux de rémunération des actionnaires et qu’ensuite ceux qui trinquent ce sont les salariés par les plans de licenciement » .

MACRON :

« La réalité de notre économie aujourd’hui c’est 10 % de chômage, 25 % de chômage des jeunes. Si on augmente le Smic, ce sont les jeunes qui trinquent car les entreprises n’embauchent déjà pas aujourd’hui à ce coût de rémunération les jeunes non qualifiés » .

« Je me fie aux chiffres du Ministère qui sont ceux de l’Insee, il n’y a pas d’effet de substitution entre l’investissement et les dividendes à court terme » .

« Oui on verse trop de dividendes. La France qui a réussi dans les années 1960-1970 ne versait quasiment pas de dividendes. Les groupes anglo-saxon comme Amazon ne versent pas de dividendes et ça ne les empêche pas de réussir. Une entreprise qui verse massivement des dividendes est une entreprise qui n’a plus de projets d’entreprise, c’est ce que je regrette. Pourquoi en est-on là ? Parce que, souvent, ces entreprises sont sous la pression de leurs actionnaires anglo-saxons qui veulent du rendement » .

Allez le MACRON en bon politicien ne peut s’empêcher de mentir à nouveau !

Je vous renvoie une fois encore à l’émission Cash Investigation citée ci-dessus dans laquelle Elise Lucet le met devant le fait accompli qu’il ne peut nier => ces dernières années, les Dividendes explosent pendant que les Investissements s’effondrent !

Ah si j’avais les moyens, je lui collerais un procès au cul pour de tels mensonges ! Et dire que des moutons de panurge ont trouvé sa prestation convaincante ! Mais de qui se moque-t-on ?! Ben du peuple une fois encore !

S’en suivent 2 ou 3 phrases sur la pénibilité au travail. Mais au final rien de constructif et MACRON n’a pas répondu aux questions. La seule chose à retenir c’est que MACRON est un « beau-parleur » qui se débrouille bien pour répondre sans apporter de réelle réponse aux questions.

La fin du pseudo débat :

Pour MACRON,

les salaires coûtent trop cher en France,

il faut développer l’actionnariat français,

le gouvernement ne fait pas de cadeaux aux entreprises quand il leur donne des délais pour les aider à partir,

la réforme de REBSAMEN n’enlève rien à la capacité de discuter, au contraire il y aujourd’hui 17 rendez-vous d’info-consultation au sein de l’entreprise, le gouvernement donne la possibilité de regrouper par un accord les institutions en une seule.

Concernant le travail, MACRON parle de compétitivité, la CGT parle d’efficacité économique et sociale.

Philippe MARTINEZ lui met le nez dans sa merde en lui indiquant qu’il est totalement déconnecté de la réalité des travailleurs et précise que le 9 avril, les salariés s’exprimeront dans les rues de Paris.

Personnellement, j’ai trouvé Philippe MARTINEZ trop cool, pas assez vindicatif face à ce pourfendeur des travailleurs.

.

Heureusement que je ne suis pas à la tête d’un des syndicats. Face à tous ces imposteurs de la République, dans leurs réunions, je crois que ce serait plus fort que moi, j’aurais peur de succomber à la tentation d’appliquer la méthode Bayrou, « la claque dans la gueule »  – 🙂 , histoire de leur remettre leurs idées en phase avec la réalité dans leurs têtes perverties par la soif du pouvoir, de la reconnaissance et de l’argent…

.

Que comptent faire les syndicats et les français – rester des moutons de panurge ?

Concernant les réactions des syndicats face à la loi MACRON et suite au 49-3

Je joins en bas de mon article quelques liens montrant qu’il semble y avoir de la contestation de la part des syndicats mais, personnellement, je suis surpris du peu de bruit qu’ils font face aux dangers de cette loi passée aux forceps.

Il y a un appel national à la grève pour le 9 Avril, je l’ai découvert par hasard en effectuant mes recherches pour la rédaction de cet article. Je n’en avais pas entendu parler dans les journaux télévisés, je sais bien qu’une bonne partie de ces médias est à la botte du gouvernement…mais je suis quand-même surpris que ce soit si peu médiatisé.

Je suis septique, ou bien ces médias ont passé sous silence cette information ou bien les syndicats restent peu actifs / mobilisés face à cette dictature de VALLS et MACRON. L’Etat aurait-t-il un moyen officieux pour faire pression sur les syndicats, après l’histoire du rapport PERRUCHOT sur le financement des organisations patronales et syndicales ? Je m’interroge

.

Au fait, vous avez entendu ? le chômage a baissé en  2015 !

Ben voyons ! En réalité, le nombre de demandeurs d’emploi sans aucune activité (catégorie A) a baissé de 0,5% en métropole par rapport au dernier mois de 2014. Cependant, le chômage poursuit sa hausse (+0,3%) si l’on intègre les chômeurs ayant exercé une petite activité !

Et on ne parle pas même pas des personnes qui se trouvent sorties des statistiques ou exclues du chômage abusivement…

Les raisons de la montée sans fin du chômage => Le chômage monte à cause des énarques à la botte de l’Europe

.

J’espère que la France va se réveiller et se bouger dans les jours à venir, la Loi MACRON peut encore capoter…
A suivre…
Une petite dédicace du « sans-dents » que je suis et de tous les autres « sans-dents » de France à tous ces « sans-couilles » du 49-3 !

ATTENTION A TOI SI TU ME POUSSE A BOUT !

.

La suite ?

=> La Démocratie et le Code du Travail sont décédés dans un attentat

.

Les articles et personnes en phase avec Anarchozy sur ce déni de Démocratie

Gérard Filoche sur Facebook

Gérard Filoche son blog

Gérard Filoche combat la loi Macron

Gérard Filoche sur le copier-coller du rapport Attali

Les médias en parlent sur internet