Nous sommes gouvernés par les lobbies

Nous sommes gouvernés par les lobbies à tous les échelons et dans tous les domaines

Les lobbies agissent activement dans tous les pays au sein des Institutions de chaque Etat mais également au niveau des Institutions de l’Union européenne.

Ainsi, Bruxelles est devenue la seconde ville la plus peuplée de lobbyistes au monde derrière Washington !

A quand remonte l’apparition des lobbies ? Que dit le législateur ?

Les lobbies n’ont aucune légitimité légale démocratique

C’est mon point de vue personnel après mes recherches sur le sujet.

Bizarrement, je n’ai pas trouvé d’informations sur l’origine de l’apparition de cette espèce infâme que sont les lobbyistes, c’est un peu comme s’ils étaient nés en cachette directement au sein des institutions depuis que le monde est monde.
On nous fait croire que l’on vit dans un pays démocratique alors que nous ne sommes pas maîtres des lois que nos Chers Pourris sont censés élaborer et voter pour le peuple puisque ces lois sont directement rédigées par les grands groupes, qu’ils soient industriels, agro-alimentaires, agricoles, de la finance…donc forcément allant dans leur intérêt qui n’est généralement pas celui du peuple.
Par vagues, on entend de temps en temps quelques bruits sur la « moralisation de la vie politique », un « meilleur encadrement des relations entre les lobbies et les politiciens »…toujours le même refrein mais aucun texte législatif ne les a introduits, intronisés et encore moins soumis à l’approbation du peuple, par exemple par référendum (c’est pas ça la vraie Démocratie ?).

C’est comme ça, ce sont les usages, on doit faire avec et fermer notre gueule ! Pourtant, en 1789, si les lobbyistes avaient existé, ils auraient été guillotinés il me semble ? Le peuple avait des couilles à l’époque…non ? Ou alors, on a à faire à une race hybride qui mute dans le temps, je ne vois que ça comme explications…

Voilà ce que j’ai trouvé historiquement

Autant dire pas grand chose !

Lobby signifie en anglais  « vestibule » ou « couloir ».

Les premières utilisations politiques de ce terme datent du 19ème siècle. Dès 1830, le terme « lobby » désignait les couloirs de la Chambre des communes britannique où les membres de groupes de pression pouvaient venir discuter avec les membres du Parlement.

De même, lors de la guerre de Sécession, le général Grant, après l’incendie de la Maison-Blanche, s’était installé dans l’hôtel Willard dont le rez-de-chaussée (lobby) était envahi par des groupes d’intérêt !

Les opérations lancées par les lobbyistes, parfois souvent (toujours?) élaborées de façon non transparente, ont amené certains pays à encadrer le lobbying par une législation, tout particulièrement les États-Unis, dès 1945, puis le Canada en 2005. En Europe, le législateur hésite encore à fixer des règles de transparence obligatoires !

Juste un léger décalage de temps entre Etats-Unis et Europe ! Ceci dit, les lobbies sont tout autant puissants et véreux aux Etats-Unis, peut-être même plus…

La législation française sur le lobbying ?

C’est simple, le site officiel Légifrance ne contient AUCUN TEXTE sur le lobbying !

Un petit texte bidon évoqué sur le site du Ministère des finances, au contenu inconsistant, qui demande aux lobbyistes, souhaitant exercer officiellement, de se faire connaître, et qui prône quelques règles de bonnes conduites pour nos Chers Pourris => Loi No 20.370 du 8 Mars 2014 avec entrée en vigueur progressive jusqu’en Août 2015 !

Un texte bidon juste pour la forme, pour enfumer ou endormir une nouvelle fois les moutons de panurge ?

Démocratie vous avez dit ?

Ah non ! il y a erreur sur la marchandise, nous sommes en Lobbydémocratie

Bon ben, allez, faisons un tour derrière la Matrice du lobbying…

Qu’est-ce que le lobbying ?

Les néophytes se perdent avec les différents termes, donc un petit rappel succinct :

– Le LOBBYING c’est l’activité, l’action.

– Les LOBBYISTES ce sont les personnes travaillant pour les lobbies, à ne pas confondre avec nos Chers Elus, eux aussi travaillent très activement pour les lobbies mais ils sont de l’autre côté de la barrière. Pour faire simple et bien les différencier, chez le lobbyiste, on va trouver 2 profils : le lobbyiste juriste c’est celui qui rédige les lois ou les amendements, le lobbyiste Vrp c’est celui qui corrompt, achète, graisse la patte… L’Elu, lui, c’est le corrompu, celui qui va présenter les lois ou les amendements rédigés à son attention par les lobbyistes juristes (tels quels sans rien changer).

Les lobbyistes travaillent principalement dans le milieu des affaires, mais aussi dans les cabinets spécialisés en lobbying. En terme d’évolution professionnelle, les lobbyistes expérimentés peuvent espérer devenir conseiller au sein du parlement européen !

Un article de 2010 indiquait qu’en France, ils étaient environ 1.000, employés par une quarantaine de cabinets spécialisés à Paris, soit 4 fois plus que 10 ans auparavant.

Concernant leur rémunération, un article indique qu’elle peut varier de 25.000 € brut annuels pour un poste de veille législative dans les cabinets de conseil jusqu’à 200.000 € pour un responsable des affaires publiques. Un autre article indique : après 5 voire 10 années de carrière, le lobbyiste gagne en moyenne entre 54.000 € et 63.000 € bruts par an, là on serait donc sur du 750.000 € brut annuels !

Qui dit vrai qui dit faux ? Dur de savoir, tout est tellement secret, occulte sur les lobbies, il doit bien en aller de même sur leur rémunération.

– Le LOBBY / les LOBBIES => ce sont les structures juridiques.

Un lobby est une structure organisée pour représenter et défendre les intérêts d’un groupe donné en exerçant des pressions ou influences sur des personnes ou institutions détentrices de pouvoir (on parle aussi de groupe d’intérêt, groupe de pression ou encore groupe d’influence). Pour ce faire, il exerce une activité, le lobbying, qui consiste à procéder à des interventions destinées à influencer directement ou indirectement l’élaboration, l’application ou l’interprétation de mesures législatives, normes, règlements et plus généralement, toute intervention ou décision des pouvoirs publics !

Pour faire simple, le lobbying consiste à faire passer les intérêts privés d’un groupe comme relevant de l’intérêt général et nos chers élus ne sont que de simples pantins à leur botte ! Enfin, de simples pantins qui savent quand-même bien se faire sucrer au passage… Bien sûr, nos Chers Elus ne sont pas tous pourris mais les pourris sont tellement plus nombreux que les lobbies arrivent toujours à faire passer ce qu’ils veulent dans les lois.

Attention ! Une nouvelle espèce hybride est née il y a quelques années, ça n’a pas le goût du lobby, ça n’a pas l’odeur du lobby, ça n’a pas la texture du lobby en apparence, bref le packaging a été relifté, relooké mais ça agit comme un lobby et ça sert souvent d’appui aux lobbies (articles faussement scientifiques…) => le Think Tank ! Et dans Think Tank, il y a Tank, ce n’est pas pour rien… 🙂

Il y a deux sortes de lobbying :
– Le lobbying interne => lobbying direct par des contacts avec les interlocuteurs à influencer comme les membres du gouvernement, les parlementaires que ce soit à l’Assemblé Nationale ou au Sénat.

– Le lobbying externe => ce type de lobbying comprend une gamme très large de stratégies utilisant des relais d’opinion pour faire pression sur les pouvoirs publics et aussi pour faire du lavage de cerveau aux moutons de panurge, pour leur faire aimer par exemple des produits nocifs ou dangereux en leur mettant devant les yeux une matrice de produits visuellement beaux, officiellement non dangereux voir même vertueux pour leur santé et respectueux de l’environnement. Pour cela, les lobbies utilisent souvent des articles scientifiques, soit pseudo scitentifiques présentés comme réellement scientifiques (en fait il s’agit uniquement de statistiques interprétées à leur manière), soit des articles et études faits par d’authentiques scientifiques (ils ont des diplômes qui leur permettent de se donner ce titre) mais qui sont autant pourris que nos Chers Elus, graissés de diverses manières, la plus simple étant celle qui consiste, pour les lobbies, à subventionner les recherches de ces dits-scientifiques… Il est même parfois plus simple de sous-tratier cette partie aux copains des Think Tanks qui ont souvent dans leur stock toute une panoplie de spécialistes dans tous les domaines imaginables.

A titre d’exemple, le lobby du tabac diffuse des articles par les médias. Il s’agit d’articles écrit par des scientifiques souvent renommés et financés par l’industrie du tabac. C’est le cas de l’unité de recherche scientifique ARISE qui a publié 560 articles de presse, 200 reportages radios et 70 reportages TV.

Enfin, ça c’est le lobbying officiel, connu du grand public, même si les lobbies et lobbyistes essaient de se faire déjà discret sur ce volet là. Mais ça c’est la partie visible de l’iceberg, les lobbies sont encore beaucoup plus efficaces en agissant dans l’ombre, en sous-marin, sous les radars. La partie cachée de l’iceberg, celle-là il faut aller la dénicher, sans journalistes d’investigation comme l’émission Cash Investigation, nacash oualou, on ne saurait rien de ce monde occulte…

En la matière, nous avons un (ex) élu brillant, exemplaire dans le domaine du lobbying de l’ombre, le CAHUZAC du Lot et Garonne, même s’il a su briller surtout dans la rigueur budgétaire intransigeante à l’égard de tous sauf de lui-même, ben oui l’argent qu’on n’est pas censé toucher des lobbies qu’on n’est pas censé avoir cotôyé, il faut forcément le planquer dans un paradis fiscal, par exemple la Suisse

Un exemple de la puissance du lobbying externe (très probablement couplé au lobbying de l’ombre) : Sanofi et la menace de licenciements si le paracétamol tombait dans le domaine public (Sanofi est en situation de quasi monopole avec le doliprane sur le territoire français…).

Un exemple de lobbying interne ? Quand lobby automobile et lobby du nucléaire se serrent les coudes, ça donne ça => le mythe de la voiture électrique écolo !

.

Quelques extraits d’articles pertinents sur le sujet

Le lobbyiste au sens large

«Décrocher un rendez-vous avec un député n’est pas le plus difficile, précise Pascal TALLON. D’abord, parce que c’est un droit. Ensuite, les élus sont souvent disposés à rencontrer toute personne qui peut nourrir leur réflexion d’informations sérieuses.» Voilà pour la face émergée de l’iceberg. Mais d’autres rencontres sont plus officieusesLe lobbyiste organise ainsi, pour le compte de grands groupes, des «clubs de décideurs» qui rassemblent des patrons, des parlementaires, des conseillers de ministres et des hauts fonctionnaires.

Les patrons du CAC40 à la manoeuvre

L’institut MONTAIGNE, le think tank de Claude BEBEAR, ancien PDG d’Axa, présente sans coup férir un programme présidentiel clés en main pour le prochain locataire à l’Elysée : 31 propositions d’inspiration libérale… diffusées à la télévision sur des chaînes de la TNT. Son budget de 2,7 millions abondés par des grandes entreprises en fait une belle machine de guerre médiatique.

Le bon vieux secteur manufacturier dispose aussi de ses stars patronales. Denis RANQUE, ex-THALES, préside le cercle de l’industrie jusqu’à l’été prochain. Derrière lui figurent une trentaine de fleurons français mais aussi quelques parlementaires de premier plan : Alain LAMASSOURE (un des députés les plus influents du Parlement européen) et Pierre MOSCOVICI (directeur de campagne de François HOLLANDE). « Les vice-présidents viennent toujours du monde politique », précise Denis RANQUE. Idéal pour créer des liens.

Les  lobbies de la finance

Les activités de détail d’un côté, la finance de l’autre : très hostile à ce projet, le secteur bancaire met en oeuvre ses réseaux pour infléchir dirigeants politiques et institutionnels. Le lobby vient même de trouver deux alliés inattendus : la CGT et la CFDT des branches bancaires ! Ces syndicats s’opposent à la séparation des métiers bancaires, avec un argument : « L’activité des réseaux de détail n’est pas viable sans les profits des marchés. » Autrement dit : casser la banque mettrait en péril des milliers d’emplois. Guichetiers, traders, lobbyistes, même combat !

Nucléaire versus Ecologie

L’ex-ministre de l’Ecologie Delphine BATHO a mis en cause avec virulence le tandem de l’exécutif pour expliquer son limogeage express du ministère de l’Écologie. Elle a accusé des lobbies liés notamment au gaz de schiste et au nucléaire d’avoir voulu sa tête.

« Est-il normal que le patron de l’entreprise VALLOUREC directement intéressé par l’exploitation des gaz de schiste ait pu annoncer ma marginalisation des semaines à l’avance devant des responsables de son entreprise aux USA? De quelle information disposait-il pour être si sûr de lui ? « 

Sa méthode concernant le débat sur la transition énergétique était vivement critiquée, notamment par des patrons du CAC 40 qui lui reprochaient ses postures anti-nucléaires et la considéraient davantage comme une militante écologiste que socialiste.

Lors d’un voyage aux Etats-Unis, le président du directoire de VALLOUREC, Philippe CROUZET, avait dit, devant l’état-major américain de son groupe, qu’elle était un vrai désastre. Il avait ajouté que le problème BATHO était en passe d’être réglé, car son influence au gouvernement allait désormais décroître. Un propos prémonitoire qui montre que cela faisait belle lurette que la ministre de l’Ecologie n’était plus en odeur de sainteté auprès des proches du président. Philippe CROUZET est l’époux de Sylvie HUBAC, directrice de cabinet de François HOLLANDE.

Le jour où Delphine BATHO est limogée, EDF alors dirigée par Henri PROGLIO reçoit son 1er feu vert pour la prolongation de la durée à 60 ans de ses centrales nucléaires !

Le parfait exemple, le lobby du tabac

Cash Investigation « La grande manipulation de l’industrie du tabac »

Mon résumé de l’émission, les points clés que j’ai retenus, agrémenté de mes commentaires

(je vais essayer de ne pas trop déraper mais ce n’est pas gagné d’avance, quand je suis lancé… 🙂 )

CashInvestigation et l’Industrie du tabac – 1 an d’enquête
Les grandes lignes

Le journaliste Laurent RICHARD a enquêté pendant 1 an dans les coulisses de l’industrie du tabac et révèle ses stratégies secrètes, avec l’exemple de Philip Morris, sur la base d’un rapport confidentiel de 600 pages interne au groupe => fichage des élus et actions à mettre en œuvre en fonction du profil de chacun, pro ou anti tabac, rédaction des amendements et des lois, financement du budget de l’union européenne et de celui des Etats, en tout cas de l’Etat français !

Cerise sur le gâteau, une étude statistique commandée par Philip Morris pour tenter d’amadouer les Etats en vantant les économies sur les retraites engendrées par la mort des fumeurs !

Introduction

Dans le monde, toutes les 7 secondes1 personne meurt du cancer du tabac ; dans ce même laps de temps, les multinationales du tabac, elles, réalisent un Chiffre d’Affaires de 14 millions d’€.

A Bruxelles, il n’y a pas moins que 161 lobbyistes pour influencer les 754 députés européens.

Malgré les multiples risques sur la santé et les côuts engendrés pour la collectivité, malgré les soit disant combats de tous les pays contre le tabagismeles bénéfices cumulés du tabac ne cessent de grimper, par exemple en 2012 c’est 39 milliards d’€.

Il y a donc forcément quelque chose qui cloche !

Pour information, en 2011, les taxes sur le tabac ont rapporté 13,8 milliards d’€ à l’Etat, c’est largement supérieur au trou de la sécurité sociale (10 milliards d’€ en 2014) , et ce ne sont que les taxes légales, cela ne comprend pas les pots de vin officieux qui, eux, se comptent en dizaines de millions d’€ par an.

Espionner et ficher nos Chers Elus
pour permettre aux lobbyistes VRP d’agir en fonction

L’industrie du tabac espionne et fiche tous les députés européens, ceux-la mêmes qui vont voter les directives européennes, qui sont au-dessus des lois de chaque pays membre.

Les députés anti tabac sont estampillés en rouge et font l’objet d’une « attention » particulière (chercher leurs faiblesses…pour les faire chanter ? pour tenter de les « acheter » et leur retourner le cerveau ?).

Les députés estampillés vert, ce sont les pro tabac

(on peut se demander comment il peut y avoir encore aujourd’hui des représentants du peuple pro tabac ! sont-ils encore engraissés en plus de tout ce qu’ils coutent et volent aux contribuables européens ? pour ma part je le pense très fortement).

Une fois l’élu catalogué, référencé dans sa catégorie, il ne reste plus qu’à faire travailler les lobbyistes Vrp en les dotant d’outils légaux et illégaux, officiels pour les premiers ou officieux pour les seconds…

Une lobbyiste témoigne, visage masqué, et confirme qu’ils « achètent » les élus, un des outils classiques consiste à leur promettre notamment un futur juteux poste au sein même de leur cabinet de lobbying, « comme un candidat présidentiel en pleine campagne va promettre à tel ou tel député local un futur poste de ministre s’il est élu » ! Promettre ne coûte rien mais l’ex ministre, célèbre impuni de l’Affaire Karachi, François LEOTARD est là pour nous confirmer que ces pratiques sont très répandues.

Jean-Pierre AUDY & Gaston FRANCO, deux députés transparents dans leur malhonnêteté

Explications en images par 2 députés européens, qui ont bien voulu répondre en toute franchise aux questions.

(par manque d’intelligence ? Ou, tellement leur jugement est subjectif et perverti par les lobbyistes de la clope, sont-ils convaincus qu’ils oeuvrent dans le bons sens ? un peu des deux, je pense, mais, au moins, ça nous éclaire ou, du moins, nous confirme ce que l’on suppose…)

Le député européen Jean-Pierre AUDY, chef de la délégation française du PPE, le parti de droite européen équivalent de l’UMP, est très bien noté par les lobbies du tabac car très favorable à l’industrie du tabac.

Il justifie ses prises de position pro tabac en prétextant qu’il est contre toute forme d’interdiction et rajoute que ce n’est pas l’industrie du tabac qui tue mais la nicotine. Pour lui, les phénomènes d’accoutumance et la dangerosité sont bien moindres qu’avec l’héroïne !

Le reportage rappelle que l’héroïne tue 750 personnes par an en France contre 73.000 pour le tabac…

Le député européen UMP Gaston FRANCO, lui, estime que c’est normal d’être fiché par n’importe quel lobbyiste qu’il voit comme un représentant de commerce, il se considère carrément comme un client de ces mêmes lobbyistes !

Il rajoute même qu’il adore le phénomène du lobbying car ils font un travail incessant, vous informent, vous alertent et donc contribuent à l’élaboration de votre jugement.

« Quand un lobbyiste sort de mon bureau, j’ai l’impression d’être mieux informé qu’avant sa venue » !

.

Le boulot du lobbyiste juriste – rédiger les lois et les amendements à la place et pour nos Cher Elus

Dans l’exemple, le géant américain Philip Morris prépare et rédige directement les amendements contre les lois qui lui sont défavorables et les députés européens ne font que les recopier tels quels avant de les signer, un simple copier-coller sur l’ordinateur et le tour est joué !

Gaston FRANCO a déposé 16 des 18 amendements contre la Directive européenne sur le tabac dont notamment ceux contre la mise en place du paquet générique, il affirme qu’il a pris la peine de se faire son propre jugement puisqu’il n’a pas retenu 2 des propositions d’amendements que le lobby du tabac lui avait communiqués !

Gaston FRANCO affirme que cette procédure est très courante c’est à dire que chaque lobbyiste, lorsqu’un texte arrive en séance, fait son travail et propose des amendements clés en main aux députés, c’est la même chose avec Total, Edf…

Gaston FRANCO avoue qu’il reprend ces propositions d’amendements telles quelles si elles ne le choquent pas.

(et on se doute bien qu’elles ne doivent pas du tout le choquer ! Graissage de patte sous une forme quelconque ? Gain de temps pour donner l’illusion que le député travaille beaucoup sans avoir rien à faire pour une paie mirobolante sur le dos des contribuables européens ? Mon cœur balance entre les deux ! 🙂 )

Au final, c’est Philip Morris qui fait les lois !

.

Extrait de l’interview de Gaston FRANCO, juste magnifique :

G.F.=> Il ne s’agit pas d’une loi

C.I.=> Justement, c’est une directive, plus fort qu’une loi

G.F.=> Oui mais on joue sur les mots, parfois c’est juste un problème de sémantique, de virgule…
(Ah ok on paie des députés européens un peu plus de 12.000 € par mois juste pour faire mumuse à changer un mot ou une virgule dans un texte ??? Je plaisante, je sais, en tant qu’ancien délégué pour les salariés, que, dans une phrase, un simple changement en apparence peut avoir des conséquences graves, le fou du roi en sait quelque chose puisqu’il a fait réécrire entièrement le code du travail sous son mandat, code censé être réécrit à iso mais qui, dans la réalité, a supprimé plein de droits aux salariés…)

C.I.=> Ce n’est pas dangereux de laisser la porte aussi grande ouverte aux lobbies qui se retrouvent à rédiger le texte de loi ?

G.F.=> C’est un mode de fonctionnement qui se répand, ça ne me choque pas car un député ne peut pas être déconnecté de la réalité de la vie
(quel rapport avec la choucroute ? 🙂 le parfait exemple de la langue de bois)

C.I.=> Pourtant vous avez été élu par les citoyens pour défendre leurs intérêts

G.F.=> Non pour défendre l’intérêt général
(ah ok l’intérêt des industriels vaut donc pour intérêt général au détriment de celui du peuple ?)

C.I.=> En imaginant que vous alliez écrire vous-mêmes les lois

G.F.=> C’est très théorique tout cela. A votre 1er mandat, vous écrivez vos lois, après ça vous convie à beaucoup d’humilité parce que ce sont les autres qui les font !
(Eh oui trop fatigant d’écrire les lois pour un salaire mirobolant, on préfère se la couler douce ? Allez, je suis de mauvaise foi, je pense que, dans le lot, tous les pourris ne le sont pas dès leur arrivée, je pense que certains basculent progressivement blasés par le fait que leur ardeur à combattre les puissants de ce monde est vouée à l’échec à chaque fois…)

.

Jean-Pierre AUDY sur le paquet générique :

Parmi les nombreux amendements qu’il a déposés, il y a notamment un amendement qui s’oppose au paquet générique ou neutre qui effraie tant les cigarettiers, car c’est déjà en application en Australie et ça fonctionne – ça dissuade les jeunes.

Cela signifie probablement aussi qu’il y a moins d’élus pourris corrompus dans ce pays comparé à l’Europe ?

A la question du journaliste, il ne sait même pas ce qu’est un paquet générique !

Extrait de l’interview de Jean-Pierre AUDY très éloquante :

C.I. => C’est vous qui avez rédigé l’amendement ?

JP.A.=> On en reçoit plein des propositions d’amendement de la part des groupes

C.I.=> C’est vous qui les REDIGEZ ?

JP.A.=> C’est moi qui les SIGNEje ne peux pas me rappeler de tous, on en dépose des milliers… Je suis comme vous et vos enfants, je fais des copier-coller dès lors que ça m’évite de les réécrire, je prends les textes qui m’intéressent. S’ils sont bien tels quels, pourquoi les modifier ?

C.I.=> Est-ce que ces textes correspondaient à vos convictions ?

JP.A.=> Probablement !

Bon, vous avez compris ? Ces deux là sont à dégager, à ne pas réélire !

Mais, au fait, qui élit les députés européens ?

Pas besoin de nous donner ce mal, en fin de reportage, on apprend qu’ils n’ont pas été réélus.

Je ne peux m’empêcher de me demander pourquoi ils n’ont pas été réélus :

– soit l’émission a porté ses fruits et j’en serais ravi,

– soit ils avaient peut-être cumulé assez de mandats donnant droit à plusieurs retraites en ces temps d’austérité,

– soit ont-ils été embauchés par ces fameux cabinets de lobbying ?

– soit ils sont décédés d’un cancer du fumeur…

Les moyens d’action sous le radar

Vous allez découvrir comment on nous enfume (le terme est bien approprié 🙂 ) en permanence et comment les moutons de panurge sont facilement manipulables. Ce que vous allez découvrir ici, on peut le répéter et l’adapter à plein d’autres situations vécues ou observées…

Les moyens sous le radar ce sont ceux illégaux, officieux, mais au combien très efficaces !

Les documents confidentiels de Philip Morris, et on peut supposer que Philip Morris n’agit jamais seul mais en totale concertation et parfaite coordination avec les autres cigarettiers, montrent comment les buralistes ont été manipulés à leur insu pour tenter de bloquer l’avancement des lois dans le sens de la santé.

Toutes les manifestations des buralistes descendus dans la rue à de nombreuses reprises ont été diffusées massivement par les médias dont les journaux télévisés de grande écoute, tout cela était programmé et financé par les cigarettiers, ce n’était pas le fruit du hasard ni le fruit des buralistes en colère qui auraient décidé d’eux-mêmes d’unir leurs forces. Les cigarettiers avaient tout programmé d’avance et tout prévu jusqu’aux slogans, banderoles, organisation logistique…

.

Mes commentaires – mon dérapage habituel (je ne mets pas tout en gras italique sinon ce ne sera pas très lisible) :

On (je) comprend donc que cela est transposable à n’importe quelle échelle et dans n’importe quel domaine car il a fallu manipuler progressivement du haut vers le bas tous ces buralistes sans qu’ils aient l’air d’être manipulés, ok c’était facile de les faire réagir vu que les lois anti tabac ont un effet direct sur leur chiffre d’affaires, surtout quand la lobyisste à visage caché explique le cash non déclaré, en millions d’€, qui circule dans le business de la cigarette…

Mais, ayant passé 3 ans à me battre pour les salariés, je vois d’un autre œil les manifestations (et grèves) nationales décidées par les syndicats… Ces derniers temps, avec tout ce que le gouvernement nous inflige, je les trouve bien discrets et timides, pas d’appel franc et bien relayé… depuis le fameux rapport sur l’argent sale des syndicats

Il faut bien qu’il y ait des fédérateurs pour créer des rassemblements mais chacun doit rester vigilant et agir par et pour ses convictions et non comme un mouton de panurge parce qu’on lui dit de faire cela ! Pour moi, une manifestation massive dans la rue mais passive n’apporte rien de rien, ça calme ou apaise les moutons de panurge, les patrons économisent une journée de salaires et le lendemain tout le monde reprend son taf comme si de rien n’était, sans que rien n’ait changé. Je ne dis pas qu’il faut des manifs polluées par des saloperies de casseurs qui viennent foutre la merde et piller les commerçants mais une manif passive est sans effet ou alors il faut descendre dans la rue et faire grève sans limite de durée…

N’oubliez pas le proverbe de Coluche « La dictature c’est ferme ta gueule, la démocratie c’est cause toujours  » … Nos élus sont à font dans ce mode là. Si on appliquait le seul texte de loi qui a un sens à mes yeux, l’Article 35 de la Consitution du 24 Juin1793, là les choses changeraient car nos élus commenceraient à avoir peur pour leur froc et se mettraient enfin à faire des lois du peuple pour le peuple et non des lois pour eux et leurs copains des industries et de la finance…

Je referme la parenthèse…

Industrie du tabac et Institutions sont cul et chemises

John DALLI, commissaire européen en charge du portefeuille de la Santé et de la Protection des consommateurs, dès sa prise de fonction en Novembre 2009 avait promis une législation sévère contre l’industrie du tabac; il était prioritairement dans le viseur de Philip Morris comme le révèlent les documents internes confidentiels.

Le 16 octobre 2012, il a été forcé de démissionner par Manuel BARROSO, président de la Commission européenne à l’époque, suite à un rapport de Giovanni KESSLER, président de l’OLAF (Organisme de Lutte Anti-Fraude) faisant état d’un possible trafic d’influence, de corruption  et de relations avec des lobbyistes non déclarées.

Par la suite, John DALLI a porté plainte contre BARROSO et, d’après lui, il aurait été dégagé sur ordre des cigarettiers qui auraient fait pression sur BARROSO, le but de la manoeuvre était de gagner du temps, repousser le vote de la Directive européenne anti-tabac qui était sous sa responsabilité.

Le reportage révèle que, par la suite, toutes les fausses preuves contre DALLI sont tombées les unes après les autres, avec les témoignages entre autres des députés européens José BOVE, Michèle RIVASI, Corinne LEPAGE et Ingebord GRASSLE. Comme l’explique José BOVE, pour ces gros groupes, gagner ne serait-ce que 6 mois ou 1 an sur une Directive potentiellement restrictive, ce sont des millions d’€ gagnés (rappelez-vous l’introduction => 14 millions d’€ de CA toutes les 7 secondes au niveau mondial…).

Au passage, je tiens à signaler un livre très intéressant de José BOVE sur le sujet : Hold-up à Bruxelles (explications en images ici).

Ce que BARROSO a reproché à DALLI à tort, lui et son cabinet l’ont réellement fait, ils ont reçu à plusieurs reprises des lobbyistes de l’industrie du tabac en toute discrétion !

BARROSO est un personnage très controversé et critiqué pour ses agissements douteux (et pour son train de vie opulent aux frais des contribuables européens); KESSLER est un personnage tout autant controversé et il s’est personnellement impliqué dans l’histoire contre DALLI, ses agissements plus que douteux ont conduit bon nombre de députés européens à demander sa démission mais il est toujours en place, lui !

C’est en partant de cette affaire que le reportage nous révèle les accointances ambigües entre les cigarettiers et l’Union européenne ; l’Europe accordait et accorde encore aujourd’hui des faveurs à l’industrie du tabac en échange de versements de millions d’€ !

Les cigarettiers achètent tout simplement la législation !

.

L’industrie du tabac verse des milliards d’€ à l’Union européenne

Les 4 grandes firmes du tabac, Philip Morris – British American Tobacco – Imperial Tobacco – Japan Tobacco ont passé des accords avec la Commission européenne, accords par lesquels officiellement ils aident financièrement l’Europe dans la lutte contre les réseaux de contrebande de cigarette (missions effectuées par les 160 enquêteurs de l’OLAF), mais en réalité personne ne sait où va cet argent ni à qui il profite. Les sommes sont très élevées à coups de dizaines voir centaines de millions d’€, des versements commencés en 2004 et qui se termineront pour certains en 2029, les sommes cumulées à la date du reportage (Octobre 2014) atteignent les 2 milliards d’€.

Le reportage montre notamment des images d’archive du 9 Juillet 2004 concernant un accord signé entre les autorités européennes et Philip Morris, qui mettait sur la table 1,250 milliards d’€ à destination de 10 pays membres de l’Europe dont la Franceen échange, l’Union européenne retirait toutes ses plaintes contre Philip Morris !

A l’époque, c’est Michel PETITEdirecteur des services juridiques de la Commission européenne, que l’on voit signer le deal avec Philip Morris. Quelques années après, on le retrouve travaillant pour un cabinet d’avocats Clifford Chance, spécialisé notamment dans le lobbying auprès de la Commission européenne, en tant que « Avocat Of Councel ». Dans le cadre de cette activité il travaille notamment comme conseiller juridique de Philip Morris International !

D’après la députée européenne Ingebord GRASSLE , ces accords contiendraient en coulisse des contreparties : ne pas renforcer la Directive européenne contre le tabac => l’Europe aurait accordé des faveurs aux industriels du tabac sans que les citoyens en aient été informés, et dans le dos de John DALLI.

Il y a un sérieux conflit d’intérêt car le travail des agents de l’OLAF consiste aussi à surveiller les fabricants de tabac alors que ceux-ci financent la Commission européenne qui, à son tour, finance l’OLAF ! De plus, les accords prévoient que les agents des douanes (de l’OLAF) soient formés par les industriels du tabac, et c’est ce qui se passe réellement !

Pour couronner le tout, les accords prévoient que les cigarettiers peuvent interrompre à tout moment les paiements s’ils n’obtiennent pas certaines attentes satisfaisantes => la liste de ces contreparties est classée secrète par la Commission européenne. KESSLER : « Nous ne pouvons pas divulguer ces données au citoyen lambda parce que ce sont des données commerciales qui peuvent avoir une grande valeur marchande  » ! Les intérêts commerciaux des industriels du tabac passeraient donc avant ceux des citoyens européens.

Selon le CNCT (Comité National de lutte Contre le Tabagisme), ces accords vont à l’encontre des principes de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) dont un traité interdit ce type de relation; pourtant, il persiste des relations fortes entre la direction générale des douanes et les industriels du tabac. Ces accords ont initié une étroite collaboration entre l’industrie du tabac et l’Union européenne avec un impact énorme sur la santé.

La Directive européenne anti-tabac a finalement été votée en février 2014, après avoir pris un sérieux coup dans l’aile avec tous les amendements des cigarettiers qui, eux aussi, ont été votés. Mais les cigarettiers, suite à cela, ont quand-même attaqué l’Union européenne pour demander l’annulation de cette Directive.

.

L’industrie du tabac finance royalement le budget de l’Etat francais

Et il en va de même avec la France : KESSLER affirme que ces accords prévoient des reversions aux différents Etats de l’Union européenne, c’est ainsi, d’après ses propos, que l’industrie du tabac verse des dizaines de millions d’€ à Bercy chaque année, intégrés dans le budget global de l’Etat, donc cela ne va même pas au profit de la sécurité sociale ni au profit des malades du tabac !

Le reportage date d’Octobre 2014 et indique que ces sommes cumulées depuis 2006 s’élèvent à plus de 90 millions d’€.

Les services de Bercy sont en charge de contrôler voir sanctionner l’industrie du tabac en cas de fraude et en même temps ils perçoivent des sommes astronomiques par ces mêmes industriels.

Ces contrats ont été signés par différents ministres du budget dans le temps : Eric WOERTH, François BAROIN, Dominique BUSSEREAU (le même BUSSEREAU pris en flagrant délit de gueuleton avec plein d’autres politicards, gueuleton sponsorisé par British American Tobacco pour les membres du club « Les fumeurs de havane  » …) !

Quand le journaliste tente d’obtenir des informations sur le sujet , ses questions dérangent et il n’obtient pas de réponses, que ce soit de la part du secrétaire d’Etat au budget, Christian ECKERT, ou de la ministre de la santé, Marisol TOURRAINE, celle-ci fait même preuve de lâcheté clairement affichée en prétextant qu’elle n’est pas au courant et refuse de redonner un nouveau rendez-vous au journaliste. Elle est parfaite dans le rôle de SIMPLET qui ne connaît que les rentrées officielles des recettes fiscales du tabac.

.

Et la déontologie dans tout ça ? Qui surveille les lobbyistes et nos élus ?

Désolé, je n’ai pas pu mettre l’extrait vidéo sur ce thème, la publication sur Youtube m’est refusée par France Télévision. Mais je vous relate succinctement la petite histoire tout autant amusante (enfin pas temps que ça puisque c’est nous les dindons de la farce dans l’histoire, à payer grassement tous ces bons à rien et magouilleurs pourris avec nos impôts…).

A l’Assemblée Nationale, le boulot de gendarme des lobbies est confié à un déontologue. Jusqu’en Mai 2014, cette tâche était confiée à Noëlle LENOIR.

Sa mission officielle, celle pour laquelle on la rémunère : gérer les déclarations d’intérêts des 570 députés, traquer le moindre conflit d’intérêt, chasser les lobbyistes non déclarés, en bref veiller à ce que nos élus ne soient pas sous l’influence des industriels.

Résumé de l’Interview réalisée par Elise LUCET pour Cash Investigation :

Pour Noëlle LENOIR, dire qu’elle est le gendarme des députés est un peu excessif car le déontologue n’a pas beaucoup de pouvoirEn cas de comportement non éthique d’un député, le déontologue peut juste émettre un rappel à l’ordre et demander à faire rendre public ce comportement, la publicité est sa seule sanction !

Donc elle ne sert à rien ? Encore un poste de complaisance sur le dos des contribuables ?

A-t-elle sanctionné les députés qui s’étaient laissés inviter au restaurant par British American Tobacco (députés membres du club « les fumeurs de havane » ) ? On sait qu’ils avaient enfreint la charte de l’OMS.

Suite à l’émission Cash Investigation de l’époque (sur l’évasion fiscale), Noëlle LENOIR a juste publié des recommandations, invitant les fumeurs de havane à la grande prudence face aux industriels et souligne même un possible conflit d’intérêt.

Mais, en parallèle, elle a adressé un courrier privé à chacun des députés concernés dans lequel elle est ok avec ce repas dans la mesure où la note par personne n’a pas dépassé 150 € !

Face à ce courrier qu’elle a rédigé fait rédiger par ses sous-fifres, dont Elise LUCET lui montre un exemplaire, elle perd ses moyens et cesse de répondre, fin de l’interview !

Je suis curieux de savoir combien l’Etat la paie pour un job dé déontologue d’une journée par semaine, probablement pas un Smic  mensuel proratisé à 4 jours… Bizarre, dans l’interview et dans des articles, ses propos laissent entendre que la tâche est immense… ça doit être un effet d’optique en liaison avec sa rémunération. Elle ne vient par de l’ENA mais de SciencesPo, on doit bien y enseigner les mêmes conneries => pratiquer la langue de bois et se constituer un réseau d’influence… si c’est le cas, elle a bien retenu la leçon : positionnée comme déontologue à l’Assemblée Nationale par son président Claude BARTOLONE et honnorifiée par François HOLLANDE, probablement pour la remercier pour son travail de déontologue et pour sa brillante prestation dans l’interview accordée à Elise LUCET…

L’émission met en lumière le fait que, tout en étant déontologue, en parallèle, elle est avocate d’affaire dans un grand cabinet américain sur Paris, Kramer Levin, avec une liste de gros clients au sein du département qu’elle a en charge, dont notamment les banques françaises, la téléphonie française, ET le Retail Company, qui s’occupe des revendeurs de tabac !

Pour elle, il n’y a pas de mélange, pas de confusion entre ces 2 postes ! Cash Investigation a demandé au cabinet Kramer Levin des précisions sur ces mystérieux revendeurs de tabac => pas de réponse !

Pour ma part, j’ai fouiné quelques articles intéressants sur Noëlle LENOIR, quelle cumularde, pour occuper toutes ses fonctions, elle doit avoir 7 vies comme les chats ! elle a une belle brochette de mandats cumulés avec un métier d’avocat, ainsi que des casquettes d’Administrateur dans des grands groupes, vous savez les postes très rémunérateurs peu ébruités que l’on offre aux copains, par exemple pour un simple poste d’Administrateur dans le groupe LVMH depuis à peine 2010, Bernadette CHIRAC a déjà encaissé 190.000 € (37.500 € par an) !

Encore une championne des cumuls cette Noëlle LENOIR, il faut que je pense à la cataloguer / référencer dans mon stock de cumulards ! 🙂

Mais, à part cela, tout va très bien, quand on peut gérer plusieurs casquettes, on est forcément intègre et capable de ne pas mélanger les genres… !

Moralité ?

Au final, la morale de cette histoire (immorale comme toujours dans le monde de la politique), c’est que la Directive européenne anti-tabac a bien été votée, histoire que les députés anti tabac puissent crier haut et fort qu’ils ont bien bossé pour la santé du peuple, mais, une fois de plus comme toute autre Directive européenne ou loi nationale, elle a été dénaturée, vidée de son essence. Le paquet générique n’a pas vu le jour et j’ai le pressentiment que je ne le verrai pas de mon vivant !

Ma morale à moi, je sais elle ne vaut pas grand-chose… Ne fumez pas, ne commencez surtout pas… je n’ai jamais fumé de ma vie et cela ne m’a jamais manqué. Quand je pars le matin tôt faire mon footing en forêt avec mon chien avant le taf, été comme hiver, de jour mais forcément aussi de nuit et dans le froid l’hiver, il m’arrive de croiser parfois une ou deux voitures avec à l’intérieur une personne en train de cloper vitres fermées à moitié endormie; à chaque fois, je me dis que je suis chanceux, même si ce n’est pas de la chance, et prends plaisir à courir et sentir mon cœur et mon corps en pleine forme, je préfère être à ma place qu’à la place de ces personnes…

.

Bonus

Pour ceux qui veulent avoir un aperçu sur les agissements des lobbies de l’industrie du tabac, je vous conseille l’excellent livre de John GRISHAM : « Le maître du jeu ».

Résumé :

Céleste Wood, la veuve d’un ancien fumeur, attaque en justice les puissantes compagnies de tabac américaines. Si les compagnies perdent ce procès, elles seront accablées par les plaintes en série qui s’ensuivront. Mais les forces du jeu sont inégales, et pour Céleste, la partie semble perdue d’avance…
Seul le jury peut faire pencher la balance. Or ce jury, au bout de quelques jours, s’avère incontrôlable : il conteste les décisions du juge, fait grève, a des exigences inattendues… Les meilleurs conseillers des deux parties sont sur le qui-vive pour manoeuvrer, séduire, menacer, corrompre les douze jurés.
Parmi ceux-ci, Nicholas Easter, un garçon de vingt-sept ans qui n’attire pas franchement l’attention. Dans le jury pourtant, c’est lui qui a pris le pouvoir… Quel objectif veut atteindre ce jeune homme tranquille ? Impossible de le savoir. Seule chose certaine, il est le maître du jeu.

John GRISHAM, comme à son habitude, vous fait entrer dans une fiction très proche de la réalité et vous montre les agissements en coulisses des industriels du tabac.

Attention, si vous voulez voir le film plutôt que lire le livre, l’adaptation cinématographique qui en a été faite a pris la liberté de remplacer les industriels du tabac par les industriels de l’armement (gros fléau aux Etats-Unis avec des lobbies peut-être encore plus puissants) et vous n’aurez pas autant de détails que dans le livre… J’ai largement préféré le livre !

Quand on a compris comment opèrent les lobbies dans le domaine du tabac, on imagine aisément que cela se passe de la même manière dans les autres domaines, pourquoi en irait-il autrement ?

Le lobbying en images

Laboratoires pharmaceutiques,

Un Lobby en pleine expansion

.

Des lobbies

au coeur de la république

Bruxelles,

Business et lobbies

.

Gaz de schiste,

les lobbies contre-attaquent

Le pétrole pour 40 ans :

un mensonge qui arrange

.

Ecigarette déclare guerre

contre le lobby du tabac

.

La France adore les lobbies, plus exactement nos tocards véreux gras opulents lobbyisés ADORENT les lobbies, que ce soient nos ventripotants du Sénat ou nos tacherons inCONpétants de l’Assemblée Nationale, la cumulHardise sauce FEIGNASSES ne leur suffit pas ! N’oublions pas dans le lot tous les autres moisis, sinistres ou PDg de conseils régionaux & co, certains présidents narcissiques

Allez chiche ! Quelques exemples ! 🙂

Autoroutes le racket organisé par les lobbies et les corrompus

Les lobbyisés du nucléaire nous font payer le prix fort

Et n’oublions pas nos Bordilles Fachos FauxSocialos, ben oui le Médef est un très puissant lobby et des ordures qui crachent une loi d’industrialisation du massacre des LABORIEUX ne peuvent qu’être GATTAZés,non ? Je pose la question… qu’en pense le péteux lâche SansCouilles Manuel VALLS ?

.

Les médias sont proliques sur le lobbying