[Les Institutions de l’Etat][Les cumulards][Corruption et scandales à la française]

[Les compteurs de la honte][Les trophées des actes anarchozytoyens]

Logo_Page_Coppe_JeanFrancois_250x250

Vous n’êtes pas sur le site officiel de Jean-François COPE, ceci est la page non officielle sur Jean-François COPE.
Cette page est l’envers du décor sur Jean-François COPE, vous êtes derrière la MATRICE.
Toute ressemblance avec des faits réels serait une pure et fortuite coïncidence ?

Le PBygmalion de l’UMP aux montres à 25.000 $

Détail des mandats et fonctions

Fonctions locales

1995 – 2002 : Maire de Meaux

Depuis 2005 : Maire de Meaux

Fonctions parlementaires

Depuis 2007 : Député de la 5e puis de la 6e circonscription de Seine-et-Marne

2007 – 2010 : Président du groupe UMP à l’Assemblée nationale

Fonctions ministérielles

2002 – 2004 : Secrétaire d’État aux Relations avec le Parlement et Porte-parole du Gouvernement

N’est-ce pas du foutage de gueule ? Un poste de chargé des relations avec l’Assemblée ! Alors que le gouvernement du moment a toute une batterie de députés dans l’hémicycle dont un président de groupe du parti à l’Assemblée !

2004 : Ministre délégué à l’Intérieur et Porte-parole du Gouvernement

2004 – 2007 : Ministre délégué au Budget et Porte-parole du Gouvernement

Autres

2010 – 2012 : Secrétaire général de l’UMP (celui qui ne savait rien de la Bygmalionithe aigüe 🙂 )

2012 – 2014 : Président de l’UMP

.

Hé oui on peut être cumulHardeur déjà rien qu’en occupant des postes ronflants dans son propre parti en parallèle de mandats de la Ripouxblique théoriquement occupés à plein temps…

La vérité sort de la bouche des enfants horodateurs

Ce samedi 30 Mai 2015, une machine de la ville de Meaux, en Seine-et-Marne, a distribué des tickets de stationnement avec la mention « Copé voleur » à près de 500 personnes . D’après l’article sur M6, l’auteur présumé serait un employé de l’entreprise chargée de la gestion des horodateurs, licencié dans la foulée.

.

Voilà un super couillu qui paie cher la note juste pour avoir rappelé une vérité qui est presque d’un banal, peut-être pas encore une vérité sur le plan pénal vu que les lois sont faites par et pour les politiciens (véreux ?) mais sans l’ombre d’un doute UNE VERITE SUR LE PLAN MORAL.

Dans l’article repris par BmfTv, on apprend que le COPE bygmalionniste a sorti un blog pour son grand retour, voici le lien, allons tous dessus mettre un mot de solidarité envers cet employé limogé.

Si je trouve une vidéo en lien sur ce sujet, je me ferai plaisir de le hisser dans les premières places pour les trophées des actes anarchozytoyens.

Un conseil, faites gaffe si vous allez sur son blog, le contenu faux-culiste donne la gerbe… il ne va pas me faire croire à moi qu’il y a des gens du peuple qui puissent vouloir son retour sur le devant de la scène, à part peut-être ses très proches ou son copain Takieddine

Présentation de la vérole sauce JJ BOURDIN

Allez, pour changer, je vais présenter le gentil COPE en me basant sur son interview du 15 Février 2015 chez Jean-Jacques BOURDIN pour tenter d’écouler son livre à succès Le sursaut français, encore un livre LaidRépublicain, c’est une véritable épidémie, après La Ripouxblique pour la vie du CON damnable Nicolas SARKOZY !

Comme pour son Ripouxblicard en chef, son livre est à la vente en version brochée, comme le peu de Moutons qui vont l’acheter vont le mettre dans leurs chiottes en guise de PQ, cela lui assure quelques acheteurs (de plus) ! 🙂

S’il y a des aficionados de sa littérature narcissique nombriliste surréaliste, le Huffington Post a publié quelques extraits fumants encore de moisissure en décomposition…

Par soucis de simplification, je remplacerai Jean-Jacques BOURDIN par JJ.Bourdin et le gentil COPE par Le moisi. Accompagné de mes petits commentaires. 🙂

.

JJ.Bourdin :

« Il me faudra reprendre la cordée, le temps est venu du sursaut français. Pourquoi pensez-vous incarner le sursaut français ? »

Le moisi :

« Parce que lorsqu’on a 20 ans d’engagement concret derrière soi, on a sans doute acquis la maturité pour proposer un projet qui tienne compte du malaise français et de la manière d’y répondre. »

J’ai 20 ans de pourriture derrière moi : BYGMALION, les trucages des élections, la cumulHardise de ma femme, mon pote Takieddine… ! Et j’ai contribué à la ruine de la France et des français, je suis donc maintenant parfaitement opérationnel pour prendre la tête de l’Etat mafieux français ! Le malaise des LABORIEUX ? Je ne sais pas ce que ça veut dire LABORIEUX avec mes 100.000 € de montres au poignet. Je vais y répondre en leur mettant le coup de grâce avec le PACTE

JJ.Bourdin :

« Lundi vous étiez entendu dans le cadre de l’affaire BYGMALION, vous n’avez pas été mis en examen. Je rappelle l’affaire BYGMALION : un système de fausses factures destiné à dissimuler l’explosion des comptes de campagne du candidat Nicolas SARKOZY. Montant estimé : 22 millions d’€ dissimulé.

Qui a pris la décision de mettre en place ce système de fausses factures ? Vous connaissez la réponse ? »

Le moisi :

« On est dans une procédure en cours, ne comptez pas sur moi pour appoter la moindre réponse, je n’ai pas les éléments, je ne suis pas enquêteur.
La seule chose que je puisse dire c’est que cette affaire m’est tombée sur la tête il y a 18 mois, je pouvais être le coupable idéal. J’ai eu beau expliquer partout mon innocence, personne n’a voulu l’entendre donc je me suis tu, je l’ai RACONTE DANS MON LIVRE.

Ce livre c’était une opportunité pour me reconstruire, réfléchir, une manière de rencontrer les français sans caméra. Et pour conforter les opinions que j’avais pu avoir en tant que maire, en tant que ministre du budget sous Jacques CHIRAC et cela a donné ce projet.

Ce que je peux dire c’est que les juges, après m’avoir entendu après 20 mois d’investigation, m’ont dit qu’il n’y avait pas d’éléments suceptibles de me mettre en examen. Je ne suis pas mis en exemen, je ne suis pas poursuivi. J’ai senti un vrai sentiment de justice »

[…]

JJ.Bourdin :

« Est-ce que le candidat SARKOZY savait ? »

Le moisi :

« Je ne peux pas répondre. Je veux qu’on parle de la France, DE MON PROJET. »

[…]

JJ.Bourdin :

« Il y a bien des responsables dans cette affaire »

Le moisi :

« Oui c’est le principe mais ce n’est pas à moi de faire des commentaires. Ce que j’ai RACONTE DANS MON LIVRE ,c’est l’aspect psychologique des faits. Au lendemain de la défaite de 2012, ceux qui étaient responsables au sein du bureau politique se détestaient »

JJ.Bourdin :

« Qui ? »

Le moisi :

« Les uns et les autres. Vous ne me retrouverez plus sur les petites phrases. »

JJ.Bourdin :

« Il s’agit de dire la vérité »

Le moisi :

Dans ce livre, je n’ai cité personne, je ne veux plus de petites phrases. Si j’ai décrit ce phénomène de violence c’est pour dire que j’en serai plus »

JJ.Bourdin :

Sur la violence, vous n’êtes pas surpris ? »

Le moisi :

« Le degré qu’on avait atteint n’était plus compatible avec la force de l’engagement qui est le mien. Comme les mots prononcés par un de vos confrères : COPE va retourner dans les égoûts, c’est sa place.
Lorsque tel responsable a dit ‘tu n’es pas le complice mais le coupable dans cette affaire’, j’ai considéré que j’étais dans un match qui n’était plus celui qui concernait mon engagement pour la France.
Il faut tirer quelques leçons de cette histoire. Jj’ai voulu raconter la dimension pscyhologique de cette affaire car cela peu arriver à n’importe qui, j’ai été le bouc émissaire, maintenant c’est derrière nous. »

JJ.Bourdin :

« Donc vous fûtes le bouc émissaire mais de qui on ne sait toujours pas !

[…]

JJ.Bourdin :

« La réalité c’est ce que vous avez rencontré dans votre périple français. Les français vous disent : ‘les politiques, on ne vous croit plus’. Ils disent ‘pourquoi voter pour vous puisque vous ne faites pas ce que vous promettez’. »

Le moisi :

« Oui j’en PARLE DANS MON LIVRE et c’est un réquisitoire dur. Ce qu’on nous reproche c’est de ne pas avoir de résultats et de lacher prise dès qu’il y a une manifestation.

Ailleurs dans le monde, on voit des candidats qui font campagne sur leurs bilans positifs contre le chômage, les déficits, l’insécurité etc…

En France ce n’est pas le cas depuis plusieurs années, on ne peut afficher de tel résultats. On se targue d’avoir fait plein de lois, je pense qu’il faut moins de lois et changer la méthode de gouverner.

Il faut agir de suite, On a un outil : dès le début du quinquénnat, agir par ordonnance (utilisé en 1958 par le général De Gaule) dès l’élection présidentielle passée en Juillet 2017. Pour avoir des décisions applicables de suite dès la nouvelle majorité en place pou régler un certain nombre de problèmes qui bloquent le pays, décisions qui deviennent ainsi force de loi : 35 heures, Code du Tavail, organisation dans l’entreprise…

Ce qui compte, c’est comment on applique les décisions. Si je suis candidat à la primaire, c’est parce que je veux convaincre les français : cette fois la main ne tremble pas.

[…]

JJ.Bourdin :

« Est-ce qu’un homme politique est obligé de mentir ? »

Le moisi :

« Non, j’en PARLE DANS MON LIVRE. Au fond de soi, il faut donner son authenticité. Les français sont habitués à la démocratie et voient sa sincérité et son authenticité dans le regard d’un homme. »

JJ.Bourdin :

« Mais un homme politique qui dit qu’il a changé, vous n’êtes pas le premier. »

Le moisi :

« D’ailleurs je ne le dis pas. Si VOUS LISEZ MON LIVRE, je dis autre chose.

On ne peut pas revenir tout à fait pareil quand on a traversé ce que j’ai vécu. Ca n’a rien à voir une maladie grave. J’ai vu la violence au-delà du raisonnable. Je ne veux plus rentrer la dedans. Ce qui compte c’est la flamme qu’on a pour la France.

Je vais faire une réunion simple à AUBUSSON parce que la famille de justes Léon LEFRANC a sauvé de la mort la famille COPE pendant les rafles en 1943. C’est une manière de montrer que la France est un grand pays qui va à la fois très mal et très bien. »

JJ.Bourdin :

« Votre programme : un No d’inscription au registre du commerce pour chaque travailleur à partir de 16 ans, les 39 heures dans la fonction publique,
un référendum généralisé dans les entreprises, fin de l’emploi à vie dans la fonction publique. »

Le moisi :

« Oui aucun employeur ne peut plus garantir 40 ans de travail et la retraite. Mais je veux recruter 50.000 agents dans la police, la gendarmerie et la justice pour réorganiser la sécurité à côté de la liberté économique, mais que par contrats.

Le rapport au travail et à la santé, tout a changé, regardez UBER. Donc nécessité pour chaque jeune d’avoir un No au regitre du commerce en plus de son No de Sécurité Sociale. »

Question d’une auditrice :

« Comment JeanFrançois COPE peut-il se présenter aux primaires avec Bygmalion et le scandale de la présidence de l’UMP ? »

Le moisi :

« La réponse est simple : comme beuacoup, elle a été persuadée que j’étais coupable. La justice après plusieurs investigations a décidé qu’il n’y avait pas lieu de me mettre en examen.

On est passé de coupable absolu à pas mis en examen pas poursuivi. Cela elle peut l’entendre.

On parle beaucoup de vous quand vous êtes suspecté, beaucoup moins quand vous êtes… (blanc puis hésitation) …euh quand on ne vous poursuit plus.

S elle parcourt MON LIVRE, elle verra peut-être le récit d’un homme en décalage avec la carricature qui en a été faite. »

.

Fin de l’interview du Gentil COPE ! Ca va ? Pas trop la nausée LaideRépublicaine nauséabonde ?

.

Articles anarchozyques évoquant le Charlot inCONpétant

Nos horlogers de la RIPOUXblique

Sarko, Cope & co au pays des Bygmalion

LaidsRépublicains LapinsCrétins et la BAISE des IMPOTS

LaidsRépublicains LapinsCrétins et la BAISE des LABORIEUX

LaidsRépublicains LapinsCrétins et la BAISE des RETRAITES

LaidsRépublicains LapinsCrétins et la Disette

.

Articles pertinents sur le personnage

20 minutes : Affaire Bygmalion – Revivez la journée où Jean-François Copé a été poussé à la démission

Atlantico : Jean-François Copé est désormais prof à Sciences-Po

Atlantico : Sondage – 73% des Français ont une mauvaise image de Jean-François Copé

Belles Montres : Jean-François Copé, 100 000 € au poignet

FranceTV Info : Bygmalion – perquisitions aux bureaux et au domicile de Jean-François Copé

FranceTV Info : UMP – le livre qui accuse Jean-François Copé d’avoir truqué son élection

FrenchLeaks : Les vacances de Ziad Takieddine et ses prestigieux invités

JolPress : Jean-François Copé mis en examen

L’Obs avec Rue89 : Affaire Proglio – les plus belles marches arrière

L’Obs avec Rue89 : Rien compris à l’affaire Karachi ? On reprend de zéro

L’Humanité : Affaire Karachi – Copé et Hortefeux éclaboussés

La Tribune : Comptes de campagne de Sarkozy – Copé mis en examen pour abus de confiance

Le Huffington Post : UMP – bureau politique statutaire à haut risque, malgré la présence d’Edouard Balladur

Le Jdd : Van Ruymbeke enquête sur Jean-François Copé

Le Monde : Copé mis en examen pour « abus de confiance » dans l’enquête sur les pénalités de Sarkozy

Le Monde : Copé mis en examen – quelle est cette affaire des comptes de campagne de l’UMP ?

Le Monde : Quand M. Copé se démenait pour sauver M. Takieddine

Le Monde : Si vous n’avez rien suivi au scandale qui secoue l’UMP

Le Nouvel Obs : Affaire Bygmalion : la chute des « golden boys » de la bande à Copé

Le Nouvel Obs : « C’est Copé qui a mis la machine de l’UMP à disposition de Sarkozy »

Le Nouvel Obs : Copé démissionne de la présidence de l’UMP : pourquoi cela ne sauvera pas la droite

Le Parisien : Les étroites relations entre Jean-François Copé, Coca-Cola et Bygmalion

Le Point : Affaire Copé – des copinages qui coûtent cher à l’UMP

Le Point : Les folles dépenses de l’UMP sous Jean-François Copé

Libération : UMP – Copé et Fillon se disent en tête et dénoncent des fraudes

Marianne : Copé, l’arnaqueur de la politique

Marianne : Guéant, Woerth, Squarcini, Sarkozy, Cahuzac: justice… et injustices

Médiapart : Copé rémunère sa femme via l’Assemblée nationale

Médiapart : Dans la piscine de Takieddine

Médiapart : Ils se croyaient intouchables

Médiapart : Quand Jean-François Copé parrainait un fonds spéculatif

Politique.net : Jean-François Copé, la caricature du cumul des mandats

Politique.net : Le jackpot de Sarkozy à Brazzaville – 100 000 euros la conférence

.

Informations complémentaires sur Jean-François COPE