Page non officielle sur l’Assemblée Nationale

Classé dans : Nos chers élus | 0

[Les Institutions de l’Etat][Les cumulards][Corruption et scandales à la française]

[Les compteurs de la honte] – [Les trophées des actes anarchozytoyens]

Logo_Article_LAssembleeNationale_250x250

Vous n’êtes pas sur le site officiel de l’Assemblée Nationale, ceci est la page non officielle sur l’Assemblée Nationale.
Cette page est l’envers du décor sur l’Assemblée Nationale, vous êtes derrière la MATRICE.
Toute ressemblance avec des faits réels serait une pure et fortuite coïncidence ?
Tout autant lobbyisés que nos gras opulents sénateurs !

Les privilèges des fonctionnaires
de l’Assemblée nationale

Le régime de retraite
des députés

Pièces à conviction
Nos très chers députés

Complément du 19 Avril 2016

Noas gras opulents de l’Assemblée Nationale comme du Sénat perçoivent des indemnités en toute illégalité ! Même micmac que pour nos ex PDg de la France

Complément du 21 Décembre 2015 – le monarque BARTOLONE est ROYAL !

Oyez Oyez LABORIEUX & LABORIEUSES !

Le Monarque BARTOLONE, qui a tenté la CumulHardise du fiasco des régionales, mais qui s’est pittoyablement ramassé, pourtant face à une non moins démérittante concurrente (la lobbyisée d’ALSTOM et LaideRépublicaine PECRESSE), a l’honneur de vous annoncer son retour au grand perchoir !

Du haut duquel il a eu l’immense joie d’augmenter ses 19 collaborateurs de 240.000 € sur 2014 !

Mais c’est pour la bonne cause : ils ont ainsi pu voter sereinement la prolongation de l’âge de notre retraite glissante, ils ont pû ainsi, en pleine nuit du 16 Décembre 2015, nous niquer, en doublette à sec et sans vaseline, sur de nouvelles surtaxes de carburant au nom de la sainte COP21 et sur le refus de lutter contre l’évasion fiscale des friqués, nantis, véreux et grands groupes ! A croire qu’ils ont du monde à protéger !

Peut-on dire (je m’interroge) que Christian ECKERT, Secrétaire d’Etat au Budget, est une BORDILLE pour avoir orchestré ce fiasco ?  Je serais tenté de dire OUI !

Allons svp, un peu de décence, serrez-vous la ceinture et misérez en silence pour ne pas déranger le Grand Duc !

Complément du du 24 Novembe 2015 – Nos députés se tuent à la tâche ! 🙂

LABORIEUX LABORIEUSES, vous abusez ! Regardez cette triste nouvelle affligeante…

A force de réclamer de nos CHERS élus du « travailler toujours plus pour gagner moins » et de l’OBTENIR, regardez où cela nous mène !
Des pauvres députés font des malaises sur leur lieu de travail, sous la SURcharge, certes pas de travail, juste pondérale ! Hé oui n’oublions pas qu’il s’agit de gras opulents et cela est même encore plus vrai pour nos sénateurs

Enfin, voilà le prix à payer pour ces cumulHardeurs de mandats, vous ne vous rendez pas compte de la charge que cela représente ! Pas en terme de travail, non, pour ça, ils ont les lobbies qui leur rédigent des lois et des amendements déjà tout empaquetés, quoi que les signatures à la chaîne peuvent entraîner des tendinites du poignet, alors attention ménageons les, ils nous coûtent déjà assez cher, pas besoin qu’en plus ils grattent des arrêts maladie ! Oups, suis-je bête, eux ils n’ont pas à justifier leur non temps de présence dans l’hémicycle, ben oui ils sont en campagne en permanence tout au long de leur mandat ou en train de se faire corrompre, vous ne voulez quand-même pas qu’ils viennent en plus dormir dans l’hémicycle après leurs festoyades quotidiennes du midi dignes de celles de la COP21 ! Ca ferait TACHE non ?

Enfin, quand-même, c’est grave, arriver à pousser des députés au Burn-Out jusqu’à faire des malaises, mais où va-t-on ? NON, cela n’est pas acceptable, ce privilège est normalement réservé aux LABORIEUX, et rien qu’aux LABORIEUX !
Allez reprenons nous, sauvons nos députés, interdisons le cumul des mandats, je parle d’interdiction effective, pas de pipot bobard politicard, bien évidemment !

Admirez notre HOLLANDE sauveur du monde et empreinteur d’histoire ! Il a proclamé le non-cumul des mandats, mais, pour raison d’Etat, le nouveau monarque va permettre à son Ministre de la défense de cumuler son boulot à plein temps avec un autre boulot à plein temps de Président de Conseil régional, même fumisterie pour le monarque de l’Assemblée Nationale Claude BARTOLONE ! INACCEPTABLE une telle exploitation des êtres humains…

Et n’oublions pas : compter, brasser toutes ces piécettes issues des cumulHardises couplées aux corruptions, ça fatigue, c’est de la manut ! Même qu’ils risquent un tour de rein ! Essayez, vous verrez, après un gros gueuleton et la peau du bide bien tendue, pas facile de trier ces piécettes, on s’épuise vite, un malaise est vite là…

Il faut empêcher ces atrocités !

L’emission Pièces à conviction vous éclaire sur nos opulents véreux Députés

Plantons le décor : 520 millions d’€ de budget annuel pour 577 députés, près d’1 million d’€ annuel par député ! Le Budget est censé être public mais comporte de nombreuses zones d’ombre !

Les fonctionnaires de l’Assemblée Nationale

1.300 fonctionnaires payés en moyenne 8.000 € par mois donc environ 1 million d’€ par mois soit 12 millions d’€ par an.

Cela ne nous indique pas les fourchettes haut et bas, y a-t-il beaucoup de smicards en bas pour quelques gros bonnets en haut ? Je pense que même ceux d’en bas ne doivent pas être aussi mal lotis que les smicards LABORIEUX dans le privé…

Parmi les emplois d’un autre temps

2 retranscripteurs MANUELS ! fonctionnaires du service du compte-rendu, ils se relayent toutes les 10 minutes.
Les rédacteurs des comptes-rendus sont normaliens, agrégés ou docteurs en lettres. Ils écrivent de nouvelles pages de l’Histoire de France !
A notre époque où tout pourrait être enregistré… ne marche-t-on pas sur la tête ?

Des primes très très généreuses

Les primes versées aux fonctionnaires de catégorie supérieure s’élèvent à 5.320 € par mois, en plus de leur salaire, dont 2.890 € pour travaux supplémentaires. Cela nous coûte 25 millions d’€ par an !

Le prétexte à autant d’heures supplémentaires :

les séances peuvent durer très tard dans la nuit. Pendant ce temps, quelques dizaines de fonctionnaires restent à leur poste, même, si comme on peut le constater visuellement dans le reportage, une grosse partie ne sert strictement à rien ! C’est juste la Cour du Président qui attend son passage pour lui faire des courbettes !
Restent présents les agents du service du compte-rendu, du service de poste, du service de transport, des agents qui montent la garde dans les couloirs vides…

De là à dire que les 1.300 fonctionnaires restent à ces heures tardives (jardiniers…), qu’on ne se foute pas de la gueule du peuple…

Bref, c’est comme au Sénat, les heures supplémentaires sur la feuille de paie c’est d’abord institutionnel et donc systématique pour tous les fonctionnaires.

La paie des fonctionnaires se décline ainsi :

Salaire 45 % + Heures supplémentaires 20 % + autres primes 35 %

Quelles sont ces « autres primes » ?

Indemnité de législature d’un montant de 2.200 € => le questeur Bernard ROMAN, député PS du Nord, chargé du contrôle des finances, ne sait même pas à quoi elle correspond. Après renseignement, c’est encore une ligne institutionnelle, une ligne supplémentaire du bulletin qui tombe systématiquement tous les mois.

Pour lui, ces fonctionnaires ont une bonne rémunération parce que le concours d’entrée à la fonction publique parlementaire est très dur.

Pour être jardinier ou agent d’entretien ou « Porte voix », il faut Bac+10 ?

Il fait référence au concours d’administrateur qui est du niveau de l’ENA.

Ok stop, n’en dis pas plus, l’ENA ne sert qu’à former des chèvres avec RESEAU D’INFLUENCE, pas des surdoués, juste du COPINAGE !

Autres indemnités => coût 14 millions d’€ par an sans plus de détail !

Le détail est caché dans une note interne :

  • Indemnité de logement pour les fonctionnaires sans logement de fonction,
  • Indemnité de chauffage qui date du 19ème siècle et dont le montant est indexé sur le coût de l’énergie,
  • Indemnité d’habillement.

Le tout dépasse les 1.000 € par mois et par fonctionnaire ! Un gros smic en plus…

Claude BARTOLONNE, l’actuel Président de l’Assemblée Nationale, donc le plus primé aux oscars des primes, interpelé par les journalistes, se comporte comme un vrai politicard moisi : il compte faire quelque chose => ne pas supprimer les diverses primes mais juste les renommer pour éviter des questions ambarassantes récurrentes !

PAUVRE POURRITURE, digne d’un VON VALLS dans l’émission « Des paroles et des actes » ! Promettre quelque chose tout en affirmant son contraire ! 

Au cours du reportage, on assiste à plusieurs reprises à tout un rituel, un cérémonial d’un autre temps avec plein de fonctionnaires qui sont là juste en postiches telle une cour autour de son président, juste par exemple quand ce glandu traverse les bâtiments de son appartement de fonction luxueux vers l’hémicycle ! Plus des gardes républicains présents en permanence au garde à vous !
Voilà, on paie une cour à ces FousDuRoi.

Les Députés

Les Rois fainéants

2 fois par semaine, la télévision retransmet en direct les séances des questions au gouvernement. Pendant ces séances, l’hémicycle est plein et les branleurs viennent se faire remarquer, en dehors de ces séances, l’hémicycle est quasi vide !

Démonstration à la Commission des Finances => seulement 10 membres sur 73 sont présents !
Catherine LEMORTON, Député du Parti Socialiste et Présidente de la Commission des Affaires sociales à l’Assemblée, est agacée par les nombreux amendements purement POLITICIENS.
« On a beaucoup de députés qui n’ont pas participé aux réunions de la Commission, n’ont même pas lu les comptes-rendus de la Commission, qui viennent avec leurs amendements très polémiques pour leur permettre d’exister dans l’hémicycle où il y a une plus grande visibilité de la Commission. »

Témoignage de Charles DE COURSON, député UDI depuis 25 ans, l’un des plus présents à l’Assemblée Nationale :
« Oui on a des relations amicales avec les députés des autres partis. J’ai horreur de ces députés qui s’envoient des horreurs à la figure pendant les séances et vont ensuite boire un coup à la buvette ensemble, je ne suis pas de ce genre là. »
« Quand on est élu par ses concitoyens, le minimum c’est d’assumer, ne serait-ce déjà que sa responsabilité sur le contrôle de l’exécutif et du législateur, ce sont les fonctions de base d’un député. »

Selon lui, 1 député sur 4 travaille en commission et ce serait suffisant pour travailler dans de bonnes conditions.
« Nous serions 150 députés, ça fonctionnerait très bien, de la même manière. »

Depuis 2010, les députés ont obligation d’assister aux réunions de commissions :

c’est stipulé dans l’article 42 du règlement de l’Assemblée Nationale => 25 % de retenue de leur indemnité de fonction soit 350 € à partir de la 3ème absence, le mercredi seulement !

DURE comme règle ! FUMISTERIE.

Les questeurs sont en charge de faire appliquer la règle. Le questeur Bernard ROMAN affirme qu’il est difficile de la faire appliquer car certains roublards viennent 10 minutes puis s’en vont !

Moyens des députés

  • 5.300 € net : salaire de base
  • 5.700 € : IRMF (Indemnité Représentative de Frais de Mandats) non imposable sans règle d’utilisation !
  • 9.500 € : pour rémunérer des collaborateurs, y compris membres de la famille, amant, maîtresse ou amis proches… ou DANS LA POCHE, là encore aucune règle !
  • 5 lignes de téléphones mobiles + dotation informatique
  • Carte illimitée SNCF 1ère classe + 40 allers retours en avion vers leur circonscription

Ce sont les mieux payés d’Europe après le parlement grec.

Hé oui la cure de SURaustérité, ce n’est QUE pour les LABORIEUX !

.

Les SURprivilégiés

Le reportage ne parle pas du beau logement du Président mais on le voit rejoindre ses « quartiers » à un moment donné. Le reportage s’intéresse plus aux questeurs.

Chacun dispose d’un logement de fonction de 150 m2 et de 600 m2 comprenant plusieurs salons de réception avec un cuisinier et un majordome.

Certains privilèges très discrets sont cachés dans le budget publié par l’Assemblée Nationale : Indemnités spéciales => 549.000 € en 2014, une bagatelle me direz-vous !

  • Le Président => 7.000 € par mois (baissé de 30 % par rapport au précédent Président)
  • 3 questeurs => 4.864 € par mois
  • 6 vice-présidents => 1.022 € par mois
  • 8 présidents de commission => 866 € par mois
  • 12 secrétaires de bureau => 681 € par mois

Tout cela bien sûr non imposable encore une fois, cela va de soi, ne soyons pas magnanimes ! Et le reportage ne précise pas si c’est du brut ou du net, mais comme ce sont les OPULENTS, je suppose qu’on peut partir sur du net puisque les autres infos évoquées dans le reportage sont en net.

Claude BARTOLONE estime que c’est mérité et pas excessif. Forcément, quand on baigne dans l’opulence !

Faites comme VON VALLS, raisonnez en nombre de smics, ca fait des chiffres moins impressionants ! Son petit trip pour rejoindre son pote Platini et voire son équipe fétiche sur le dos des français, par exemple, n’a jamais représenté que 25 Smics, une broutille vu comme cela ! Bon, certes, après il faut se rappeler combien vaut un Smic, et ça ce n’est pas facile pour ces opulents d’en haut, par exemple VALLS a réussi à confondre le Smic avec un bon 1.800 € net dans l’émission « Des paroles et des actes » ! Fermeture de paranthèse, poursuivons avec la puanteur de l’Assemblée Nationale, à chaque article sa boule de pu, ne nous égarons pas !

Les gras opulents Députés en veulent toujours plus

Aucun organisme ne contrôle les comptes de l’Assemblée Nationale !

C’est malheureusement au peuple de surveiller nos CHERS Ripoux de Députés !

Hervé LE BRETON, un particulier, a créé une association « Pour une démocratie directe » et trace les dépenses de nos parlementaires. Il épluche le détail du patrimoine immobilier, documents accessibles au public par le service des impôts.

Il a découvert que certains députés profitent de leurs mandats pour acheter des biens immobiliers PERSONNELS alors qu’Ils ne sont pas censés s’enrichir personnellement avec leurs mandats.

Les Députés peuvent emprunter de l’argent à l’Assemblée Nationale à un taux très privilégié de 2%, argent que l’Etat emprunte à son tour à un taux plus élevé de 4,76 % sur 10 ans !

24 % des députés sont propriétaires de leur permanence, 17 % ont acheté une résidence secondaire avec les prêts de l’Assemblée Nationale.

Par exemple, pour 110.000 € empruntés à l’Assemblée Nationale, le gain est de 15.000 € à la charge de l’Etat c’est à dire nous ! Et ils sont nombreux à y recourir.

Parmi les centaines de bénéficiaires de ces prêts, le recordman est François PUPPONI avec 450.000 € sur 2 opérations immobilières. Claude BARTOLONE, lui, a emprunté 120.000 € pour financer une maison.

Depuis 2011, les emprunts sont plafonnés à 18.000 € mais les emprunts antérieurs n’ont pas tous été remboursés. Il reste encore 90 millions d’€ avec un coût de 10 millions d’€.

Certains députés, les plus couillus dans la vérolerie, ont même osé pousser le bouchon plus loin en remboursant ces prêts avec leurs IRFM. Ils se sont donc constitués un patrimoine immobilier avec de l’argent public.

Christophe RIOUX, député en Loire-Atlantique (3ème mandat), a acquis 2 permanences parlementaires :
la première acquisition => bureaux au rez-de-chaussée et son appartement au 1er étage pour 126.000 € entièrement empruntés à l’Assemblée Nationale et remboursés en totalité avec son IRFM. Fin 2011, il revend celle-ci à 165.000 €.

Enrichissement personnel qui ne le choque pas :

« Quand vous êtes battu, vous vous retrouvez sans emploi » !

Ok alors mettons en place ce principe pour les fins de CDD ou pour les intérimaires ! Non ?

Son seul argument plausible est que c’était légal avant et qu’il aurait été bête de s’en priver.

.

En 2012, Médiapart avait aussi révélé que plusieurs députés utilisaient leur IRFM pour des besoins personnels.

Les journalistes interviewent Mathilde MATHIEU :

Jérome CAHUZAC a utilisé son IRFM dans un magasin de piscine et de hammam, pour des abonnements à CanalPlus et CanalSat.

Marie-Hélène THORAVAL s’est offert une croisière en voilier dans le var.

Pascal TERRASSE s’est offert des vacances en Egypte, en Espagne, en Grèce, à Barcelone…

Il ne s’est rien passé pour ces gens là, l’Assemblée Nationale n’en a rien eu à faire !

.

La crapule Claude BARTOLONE justifie son inaction / son « laisser faire »  : il n’y avait pas de règle pour cela ! Alors que l’IRFM est clairement définie de par ses termes !

Par crainte d’un gros scandale, OFFICIELLEMENT (dans la réalité ?), lui et les questeurs ont décidé de mettre fin à cette pratique en Mars 2015.

.

Mais qui contrôle l’application de ce nouveau règlement ?

Le déontologue actuel est Ferdinand MELIN-SOUCRAMANIEN, professeur de droit. En théorie, il veille au respect des bonnes pratiques 2 jours par semaine. En réalité, il reconnaît qu’il n’existe aucun contrôle.

Il évoque une hypothèse de travail : des contrôles aléatoires mais ce n’est qu’une hypothèse ! Le passage aux actes prendra combien ? des décennies ?

Non, le contrôle est basé sur la déclaration de bonne foi de nos très CHERS & ripoux députés ! Quel foutage de gueule !

Si vous voulez voir une déontologue bien bien VEREUSE, regardez mon article sur les lobbies avec la très pourrie lobbyisée Noëlle LENOIR !

.

Angleterre, l’exemple à suivre

Comparaison avec la Grande-Bretagne histoire de bien capter que la France est probablement le pays le plus vérolé  d’Europe :

En Grande-Bretagne, en l’absence de règles et de contrôle, un scandale avait éclaté avec des parlementaires qui s’étaient enrichis personnellement par l’acquisition de biens mobiliers et immobiliers avec leurs indemnités de mandat.

Quand le scandale a pété, 150 parlementaires ont démissionné et 15 ont été condamnés à de la prison.

Par exemple, Denis MACSHANE, ancien ministre de Tony BLAIR, est allé en prison pendant 3 mois pour un enrichissement personnel de 15.000 € en 4 ans ! Et il avoue se sentir coupable et estime avoir mérité sa sanction. Pour lui, ceux qui dirigent sont censés donner l’exemple.

=> Grande-Bretagne 15.000 € prison, France des centaines de milliers d’€ (je ne parle même pas des corruptions à plusieurs millions d’€) et aucune condamnation, au contraire la Loi ou plutôt la Justice n’agit pas ! C’est TOLERE !

Depuis, la Chambre des communes a créé un organisme de contrôle, l’IPSA, chargée de contrôler les moindres dépenses des élus. 50 fonctionnaires qui coûtent 1% du budget du parlement.

Maintenant, toutes les factures des parlementaires sont épluchées. Là-bas, ils doivent justifier que toute dépense est réellement liée à l’usage du mandat ! Et tout est accessible au public sur internet. Depuis les députés dépensent BEAUCOUP moins et la plupart sont dans les clous. Même une facture de 2 € pour une gourmandise a été refusée !

A quand un remue ménage de même ampleur en France ? Tous TROP POURRIS, ils se tiennent mutuellement par les couilles, à tous les niveaux !

Des Députés lobbyisés tout autant que nos gras Sénateurs

Houla, mon moment préféré, on arrive à la partie la plus intéressante => les LOBBIES, et leur lobbyistes et forcément les lobbyisés, bref des corrupteurs et des corrompus, au final on ne sait plus qui est corrupteur et qui est corrompu, tout s’entrecroise, ce qui est sûr au final : des députés véreux SURengraissés comme leurs copains les gras opulents sénateurs, et le peuple en DINDON DE LA FARCE (qui fait mal au cul comme toujours) !

TOUS CES POURRIS prétextent que leurs revenus plus que confortables serviraient à garantir leur indépendance ! QUE NENI !

Catherine LEMORTON, présidente de la Commission des Affaires sociales, garde tous les courriers des lobbies.

Elle explique leur pratique :

En général, tout démarre autour d’un bon repas dans un restaurant classe, enfin plusieurs repas successifs avec discussions ambigües…

Elle, elle est pour la transparence et se fait un peu secouer par les autres, les VEREUX.

Certains lobbyistes mettent en place des structures discrètes, non référencées par l’Assemblée Nationale : les clubs parlementaires.

On trouve leur trace sur internet, et ils sont nombreux, autour d’intérêts officiellement trompeurs : club « autour du cochon« », club « chiens & société » », l’« observatoire de l’oeuf »…

Plusieurs sont gérés par Marc TEYSSIER D’ORFEUIL, patron de l’agence COM PUBLICS. Il admet que ces clubs permettent aux entreprises d’influencer les députés, exemple avec le foie gras pour légaliser le gavage.

Parmi ses clubs, le CLIP – Club de L’Investissement Public, sa vocation : encourager les élus locaux à acheter des équipements.

ALSTOM est membre de ce club et cherche à vendre des tramways à des collectivités locales.

La très LaideRépublicaine abboyeuse Valérie PECRESSE, députée des Yvelines, est la co-présidente de ce club ! Et son mari est membre du comité exécutif d’ALSTOM.

Dans sa déclaration d’intérêts, la vilaine déclare que le couple possède des intérêts dans cette société : des options de souscription et des actions additionnelles soit-disant IMPOSSIBLES A EVALUER au moment de sa déclaration !

La pourriture a refusé une interview à l’équipe de « Pièces à conviction » et a juste lâchement fait parvenir un communiqué dans lequel la menteuse éternelle stipule « aucun, texte de loi, aucun amendement, aucun marché public n’a jamais été évoqué par moi ni devant moi, durant les réunions auxquelles j’ai participé ». Mais oui on te croit ORDURE, en plus d’être vilaine ! Bizarrement, peu de temps après, elle a « quitté » la co-présidence du CLIP !

Aurait-elle senti la puanteur d’un cul merdeux remonter à ses narines, la merde risquait-elle de refaire surface comme le linge sale de l’UMP, enterré par le FouDuRoi SARKOZY, qui tente de ressortir d’outre-tombe ?

Désolé pour ce petit écart de langage, à force de brasser le nauséabond, j’ai des aigreurs d’estomac et de caractère !
Oui vous avez raison de penser que la région parisienne est « mafieusée » par beaucoup de LaidsRépublicains : la « lucetté » Rachida DATI, le très très pourri BALKANY, l’infâme SARKOZY et son rejeton…

Ensuite, « Pièces à conviction » révèle qu’une 50aine de ces véreux, moins discrets que leurs confrères, encore plus culottés peut-être, sont carrément rémunérés officiellement, en poste par des sociétés, pouvant relever du conflit d’intérêt (le mot « pouvant » n’est là que pour la forme) :

– le Big champion de la pourriture française (après son BouffonDuRoi bien évidemment), le mal aimé takieddiniste et très grand horloger Jean-François COPE, avocat d’affaire pour 300.000 € par an (ça c’est la partie officielle, pour faire bonne figure, qui cache souvent l’iceberg)

– Malek BOUTIH (ah un PS pour changer un peu) qui est directeur des relations institutionnelles de la radio Skyrock pour 3.500 € par mois,

– Luc CHATEL l’arriviste lobbyiste officiel (LaidRépublicain) déclare 180.000 € par an avec sa société de conseil en stratégie,

– Le gras véreux Thierry SOLERE (LaidRépublicain), lui, je lui ai consacré un pavé bien trempé dans ma page spéciale Corruption et Scandales à la française.

Le député Charles DE COURSON s’exprime clairement sur le sujet :
« On a un certain nombre de nos collègues qui sont propriétaires de sociétés de lobbyistes. On ne peut pas être à la fois à la tête d’une société de lobbyiste ou d’un cabinet d’avocats d’affaires et parlementaire.

Le cabinet de lobbyiste, s’il vous embauche c’est pas pour vos beaux yeux, c’est qu’il va vous utiliser comme porte-flingues d’un certain nombre d’amendements.

Ce n’est pas acceptable, hélas ceci aujourd’hui n’est pas interdit, et pour moi, cela relève du conflit d’intérêt. »

Après le reportage, sur le plateau de Pièces à conviction

La présentatrice de « Pièces à conviction » :

On a l’impression que les députés font des lois pour eux, pour protéger leur statut, des lois « ad hoc » , on a le sentiment qu’ils vivent coupés du monde, de NOTRE monde.

Charles DE COURSON :

1) Il faudrait fixer des règles. Contrairement à ce qu’affirme Claude BARTOLONE, il n’y a toujours pas de règle pour définir à quoi sert l’IRFM.

2) Il faudrait avoir un vrai système de contrôle et indépendant comme en Angleterre.

3) Il faudrait mettre en place des sanctions : le reversement à l’Assemblée Nationale des dépenses non conformes à ces règles. Les parlementaires devraient relever du droit commun.
Euh, là, je ne suis que partiellement d’accord, il faut aussi de la condamnation AU CACHOT comme en Angleterre. Si c’est juste pour faire du style « petit pollisson, je te tire l’oreille, ne recommence pas », ça ne les calmera pas ces ordures !

Les parlementaires devraient relever du droit commun.

Ensuite, Charles DE COURSSON s’explique en toute transparence sur ses dépenses au titre de l’IRFM, je ne rentre pas dans le détail, mais il affirme même rajouter de sa poche, s’achète ses costumes sur son propre compte personnel…

Je ne prends pas la peine de vérifier, il semble trop franc pour prendre le risque de mentir publiquement pendant une émission de grande écoute.

Concernant l’IRFM de 5.700 € : « Il y a député et député. Certains sont cumulards avec des mandats locaux et m’avouent mettre cet argent totalement dans leur poche parce qu’ils font déjà tout payer à leur collectivité territoriale (frais de bouche, de déplacement…). D’autres n’y arrivent pas, il faudrait moduler l’IRFM en fonction de chacun. Ma permanence, j’étais locataire, je l’ai achetée mais sur mon argent personnel. »

« Pour les cabinets de conseil & co, il faudrait une commission de déontologie pour autoriser cela ou non. Pour les cabinets d’avocats d’affaires, aucune ambigüité, il y a forcément conflit d’intérêt. Hélas, ce n’est pour le moment pas contraire au Droit français. Pour les parlementaires, il faudrait rappeler l’exclusivité des fonctions publiques ! »

Charles DE COURSON pense qu’il faudrait s’inspirer du règlement du Parlement européen beaucoup plus rigoureux.

Là, je ne suis pas d’accord, ça me surprend qu’il méconnaisse la puissance des lobbies au niveau européen, encore plus virulents puisque là ils agissent sur les DIRECTIVES ayant vocation à être appliquées dans TOUS les pays membres.

« Il faut quand-même parler des parlementaires intègres car on ne parle que des corrompus. Je pense qu’il y a 5 % de corrompus avec des degrés variables.

Il y a des cas très flagrants, notamment BALKANY que j’ai régulièrement dénoncé qui n’a jamais osé m’attaquer sinon on aurait pu s’expliquer au pénal.

85 % des français pensent que la classe politique est corrompue alors que ce n’est pas vrai. Le problème, c’est l’extrème lenteur pour qu’ils finissent par être sanctionnés. »

Surtout les sanctions sont si infimes par rapport aux « sarkozeries & berlusconneries » commises ! Ils ne vont jamais AU CACHOT, paient juste des amandes donc des Bakchich à l’Etat mafieux alors qu’une femme volant une paire de soutien-gorges va AU CACHOT et un homme âgé aidant sa femme à abréger ses souffrances est menacé de prison (avec sursis) !

Pour les 85 %, ça me semble cohérent, les français en ont ras le bol, pas un jour sans une affaire de cumulardise ou de corruption !

Pour les 5 % seulement de corrompus qui nuiraient aux 95 % restants , c’est MATHEMATIQUEMENT impossible ! Si tel était a réalité, les 95 % proposeraient et voteraient des lois pour dégager définitivement la vermine, Non ?

Il y a forcément beaucoup plus de ripoux véreux puisqu’au contraire les lois sont faites pour les auto-amnistier ou bien il y a absence de lois pour les sanctionner. Et quand il y a des lois, les condamnations sont risbiles, inconséquentes ! Il y a même des pourris condamnés à de la prison ferme qui ne vont jamais AU CACHOT, comme la pourriture Sylvie ANDRIEUX par exemple !

.

Séverine TEISSIER de l’association ANTICOR :

(Acienne assistante parlementaire pendant 15 ans)
On est au stade ultime de la corruption :

  • corruption de la démocratie avec un abus de pouvoir à des fins privées qui est illégitime,
  • corruption de la république dans le sens où l’on permet aux élus de s’enrichir.

Même si certaines règles manquent sur l’IRFM, celui-ci n’échappe pas aux règles générales. Dans le cas d’acquisition de biens immobiliers – d’enrichissement personnel, la justice a les moyens d’agir, pourquoi ne le fait-elle pas ?

L’IRFM ne suffit pas à garantir l’indépendance puisque certains députés travaillent dans des cabinets de lobbying. Le système est permissif car non contrôlé. Les déclarations des parlementaires ne suffisent pas !

La vie parlementaire s’est dégradée sous la pression des lobbyistes, les lobbies ont pris une ampleur colossale et se sont banalisés. Les lobbyistes peuvent déambuler en toute légalité dans les couloirs de l’Assemblée Nationale.

« On m’a fait des propositions quand j’étais assistante parlementaire en me proposant des missions bien rémunérées » (le modus opérandi est bien décrit en vidéo dans mon article sur les lobbies).

L’affaire CAHUZAC en est le parfait exemple.  Il y a matière en terme de travail de la justice : de nombreuses infractions possibles comme le délit de prise illégale d’intérêt. De même, le conflit d’intérêt des députés qui font passer des amendements favorables à des entreprises par lesquelles ils sont rémunérés.

L’association ANTICOR a lancé une pétition : 4 Août 1789 – 4 Août 2015 Abolition des privilèges.

.

Rappel sur l’amendement CHARASSE du 14 Décembre 1998 voté par les Sénateurs pour qu’il n’y ait aucun contrôle possible des ces dépenses :

« …Toutefois, lorsque leur montant est fixé par voie législative, ces allocations sont toujours réputées utilisées conformément à leur objet et ne peuvent donner lieu à aucune vérification de la part de l’administration… »

.

Conclusion anarchozyque sur l’émission

Bon, au final, vous m’avez entendu généraliser mes « vindications » envers tous. Mais, apparemment, certains sont là réellement pour la bonne cause, ceux là, ils peuvent être bien rémunérés puisqu’ils tentent de veiller au grain pour nous. Malheureusement ils sont une toute petite poignée et ne font pas le poids face aux ripoux lobbyisés.

Même si je n’aime pas l’UDI à cause de son Président CumulHardeur Jean-Christophe LAGARDE (aussi moisi que la vilaine de même nom du FMIsterie), j’ai apprécié la conduite et la franchise du député Charles DE COURSON au long de cette émission. Il en va de même pour la Députée Catherine LEMORTON du Parti Socialiste.

Par sécurité, avant de m’engager pour faire des fleurs, je suis allé vérifier, je n’ai pas trouvé de linge sale sur ces 2 députés. Catherine LEMORTON s’est faite « secouer » pour son franc parler sur les cliniques…, bon point encore de ma part. Charles DE COURSON s’est forcément fait « secouer » pour son activisme contre les fraudes avec notamment les affaires CAHUZAC et TAPIE, bon point pour lui aussi de ma part. Je sais que mes bons points de simple pecno d’en bas ne valent rien mais ça me fait plaisir de le marquer, moi qui critiques toujours nos très CHERS pourris.

Quand on a le cul propre, on ne fuit pas les reportages d’investigation, on ne fuit pas le peuple, celui là même tant courtisé pour les élections…

Finalement, l’Assemblée Nationale dans son ensemble, c’est la même vérolerie ruineuse que le Sénat. C’est la même pourriture de lobbyisation qu’à l’Union Européenne mafieuse, comme le prouve la Députée européenne LaideRépublicaine disgracieuse Rachida DATI avec ses 700.000 € de revenus issus majoritairement de son cabinet d’avocat d’affaires, elle qui prend partie pour gaz de schiste et représente les grands groupes gaziers !

Sans étiquette politique, je dois quand-même avouer, au fur et à mesure de mes investigations, que le Parti le plus moisi de France reste LaidsRépublicains, enfin le défunt UMP, la concentration de pourriture y est intense, à tel point que je me demande si un jour on n’aura pas une explosion digne de Tchernobyl et Hiroshima cumulés au 238 rue de Vaugirard !

Au fait, leur retraite, même galère que pour les LABORIEUX ?

En 2013, les pensions de retraite versées aux véreux députés, retraités d’avoir rien foutu, ont atteint environ 66 millions d’€ quand les salaires de ceux « en activité »  se sont élevés à environ 50 millions d’€.

Cette différence ahurissante s’explique par leur fumisterie : pour 7,5 millions d’€ de cotisations, les contributions et subventions versées par l’Assemblée Nationale ont atteint plus de 58 millions d’€ (8 fois plus) !

Et les engagements de retraites futures sur les droits déjà acquis représentent près d’1,5 milliard d’€ !

.

La cumulardise, le pécher mignon de nos pourris de Députés

En 2013, l’Assemblée nationale comptait 81,1 % de cumulards.

Comme pour les sénateurs, la cumulardise revêt plusieurs formes :

il y a ceux qui cumulent leur mandat de député avec des mandats locaux de maire ou conseiller général ou conseiller régional. Comme quoi, leur mandat de Député n’est apparemment pas un boulot à plein temps.

Il y a ceux qui « cumulent » dans le sens où ils font « travailler » la famille, du moins ils rémunèrent la famille avec l’enveloppe destinée aux collaborateurs. En 2014, Médiapart révélait  que l’Assemblée Nationale a rémunéré 52 épouses, 28 fils et 32 filles de députés !

La pourriture COPE donne une fois de plus l’exemple en ayant fait travailler sa femme Nadia COPE, celle-la même à qui il a filé aussi du pognon de l’UMP donc notre argent par le biais des subventions colosalles aux partis politiques.

Claude BARTOLONNE, lui, explique qu’il a « épousé sa collaboratrice plutôt qu’embauché sa femme ». Bref, s’est-il choisi une jolie maîtresse qu’il a fini par épouser ?

Jusqu’en septembre 2013, Bruno LE MAIRIE a également fait travailler son épouse, artiste-peintre par ailleurs.

Il y en a d’autres comme Ann-Katrin JEGO, Aude LAGARDE, Valérie DUPONT-AIGNAN, Anne-Marie COLLARD, Caroline MAGNE-CIOTTI…

Pour se justifier, la députée PS Estelle GRELIER fait valoir le «DESS et le diplôme de Sciences Po Grenoble» de sa cousine «bilingue». Le Député UDI Meyer HABIB évoque « la mention au bac » de son fils pour justifier un CDD à temps partiel.

.

ET N’oubliez pas de payer vos TAXES !
Vos députés attendent la béquée et ils sont très très affamés !

.

Liens internet sur les pillages de la Nation par les Députés

Assemblée Nationale : Fiche de synthèse n°17 : La situation matérielle du député

Atlantico : Salaire des députés – Henri Guaino se plaint, « on est très mal payés »

Démocratie réelle Nîmes : Frais des députés – l’Assemblée rate sa réforme – 40 millions d’euros d’argent public…

Droit Finances : Salaire des députés – combien gagnent-ils ?

FranceTV Info : Ces députés qui deviennent propriétaires grâce à leur indemnité de frais de mandat

FranceTV Info : La réserve parlementaire du Sénat en 2013 s’élève à 53,9 millions d’euros

L’Obs avec Rue89 : Lobbying – que les députés rendent leurs cadeaux !

Le Figaro : Une indemnité des députés fait encore débat

Le Journal du net : 1.351 fonctionnaires au service des députés

Le Journal du net : Combien coûte l’Assemblée nationale?

Le Monde : Clarifier la retraite des députés

Le Nouvel Obs : Retraite, indemnités… Ces « privilèges » dont jouissent les députés

Le Point – Députés et sénateurs : des pensions à plus d’un milliard !

Libération : Même réformée, la retraite des députés reste très avantageuse

Médiapart :

Ouest France : Retraite des députés – la vérité des chiffres

Sud-Ouest : Frais des députés opaques et secrets – « ça finira en scandale »

USCP UNSA AN : AFP│IFRAP fort sur une étude comparative

USCP UNSA AN : Mediapart │Scandale des frais : les députés peuvent aussi se construire un patrimoine immobilier

USCP UNSA AN : Sud-Ouest│Enquêtes du jour au Palais-Bourbon…