[Les Institutions de l’Etat][Les cumulards][Corruption et scandales à la française]

[Les compteurs de la honte][Les trophées des actes anarchozytoyens]

Logo_Page_GiscardDEstaing_Valery_250x250

Vous n’êtes pas sur le site officiel de Valéry GISCARD D’ESTAING, ceci est la page non officielle sur Valéry GISCARD D’ESTAING.
Cette page est l’envers du décor sur Valéry GISCARD D’ESTAING, vous êtes derrière la MATRICE.
Toute ressemblance avec des faits réels serait une pure et fortuite coïncidence ?
« Lady Di,  je l’ai pecho ! Brigiite, je l’ai pecho ! Bernadette, euh faut pas déconner quand-même ! »

Détail des mandats et fonctions

Au sein de partis politiques

1966 – 1974 : Président-fondateur de la FNRI (Fédération Nationale des Républicains et Indépendants)

1988 – 1996 : Président de l’UDF (Union pour la Démocratie Française)

Fonctions locales

Mairie

1967 – 1974 : Maire de la commune de Chamalières

1974 – 1977 : Conseiller municipal de la commune de Chamalières

1995 : Conseiller municipal de Clermont-Ferrand

Conseil Général

1958 – 1974 : Conseiller général du Puy-de-Dôme

Conseil Régional

1982 – 1988 : Conseiller général du Puy-de-Dôme

1986 – 2004 : Conseiller régional et Président du Conseil régional d’Auvergne

Fonctions parlementaires – à l’Assemblée nationale

1956 – 1959 : Député

1962 – 1963 : Député

1967 – 1969 : Député

1973 : Député

1984 – 1989 : Député

1993 – 2002 : Député

Fonctions parlementaires – au Parlement européen

1989 – 1993 : Député européen, dont Président du groupe LDR (Libéral, Démocratique et Réformateur) au Parlement européen de 1989 à 1991

1989 – 1997 : Président du Mouvement européen

2001 – 2004 : Président de la Convention sur l’avenir de l’Europe ! On imagine que ça doit bosser dur dans cette Convention ! Vous cherchez des postes grassement payés pour ne rien branler ? Adressez-vous à l’Union européenne mafieuse, ses institutions en sont remplies !

Fonctions ministérielles

1959 – 1962 : Secrétaire d’État aux Finances

1962 – 1966 : Ministre des Finances et des Affaires économiques

1969 – 1974 : Ministre de l’Économie et Finances

Le Trône

1974 : 1981 : Président de la République

L’après Trône

1981 – jusqu’à ce qu’il clapse : Membre du Conseil constitutionnel français.

L’école des Sages… «  savoir écouter le bruit d’une mouche qui vole »

Grand maître Vaudou de la dette

GISCARD le lobbyisé nous a offert la Loi 1973 => les origines du mal ! ROTHSCHILD nous a baisés en 1973 et nous en a remis une grosse couche en imposant son apprenti sorcier le Maquereau MACRON à HOLLANDE en 2014!

Un retraité qui ne connaît pas la crise !

En tant qu’ancien Président de la République, Valéry GISCARD D’ESTAING coûte 2,5 millions d’€ par an aux français et cela en toute illégalité vu qu’il n’y a jamais eu de loi sur ce sujet !

Et ça c’est sans compter ses multiples retraites grattées grâce à ses cumulHardises.

GISCARD et l’attentat raté contre le Général DE GAULLE

Le 22 Août 1962, le général DE GAULLE et son épouse, tombent dans un guet-apens en se rendant à l’aérodrome de Villacoublay. Au passage d’un carrefour, le cortège essuit deux salsse de balles. Près de 150 cartouches sont tirées, dont une quinzaine directement sur la DS19 du président.

La question jamais élucidée reste : Qui a communiqué l’itinéraire du cortège présidentiel aux tireurs?

L’attentat avait été perpétré par l’OAS avec un commando de 12 hommes. A sa tête, le lieutenant-colonel Bastien THIRY. L’un des derniers survivants de ce commando, Lajos MARTON, affirme que, pour connaître l’itinéraire du trajet présidentiel, ils avaient des taupes au sein même de l’Elysée dont Jacques CANTELAUBE, le responsable de la sécurité du Président, et Valéry GISCARD D’ESTAING.

Il avait déjà été désigné par Bastien THIRY mais il a été fusillé en 1963…

Dans le livre Nostalgérie, qui raconte l’histoire de l’OAS, on peut lire : « M. Giscard d’Estaing dès cette époque, était inscrit à l’OAS dans l’un de ses réseaux, sous le numéro 12B. »

Contacté par des journalistes concernant ces dernières accusations de Lajos MARTON, Valéry GISCARD D’ESTAING a refusé de répondre.

Articles pertinents sur le personnage

20 minutes : Valéry Giscard d’Estaing coûte plus cher à l’Etat que Nicolas Sarkozy

Agoravox : Le septennat Giscard d’Estaing, quarante ans après

Atlantico : De la virilité de nos présidents et présidentiables…

BfmTv : Attentat du Petit-Clamart: un ex-membre du commando accuse VGE

Challenges : Ce que coûte toujours Sarkozy (mais aussi Giscard, Chirac…) aux contribuables

Closer : BRIGITTE BARDOT : « VALÉRY GISCARD D’ESTAING CONTINUE DE ME DRAGUER »

Contrepoints : Privilèges – VGE, Chirac et Sarkozy remercient les contribuables !

Jeune Afrique : Centrafrique – un si long purgatoire…

Jeune Afrique : Giscard-Bokassa – les diamants sont éternels

L’Express : Le petit cadeau qui fit trébucher Giscard

L’Histoire : LES ANNÉES GISCARD

Linternaute.com : Giscard et la camionnette du laitier

L’Opinion : 2 février 1980 – Facebook fait démissionner Valéry Giscard d’Estaing sur l’affaire des diamants

La Tribune : Valéry Giscard d’Estaing, le plus coûteux des anciens présidents

Le Canard enchaîné : Les grandes affaires

Le Huffington Post : Vie privée des présidents – du tabou au grand déballage de la liaison présumée…

Libération : Giscard d’Estaing, l’ex-président qui coûte le plus cher à la France

Mombu : Corruption dans l’entourage des Giscard d’Estaing

NationsPresse : Le vrai scandale de la loi Giscard de 1973

ParisMatch : L’AFFAIRE BOULIN – UN CRIME D’ETAT?

Rtl : Quand Giscard d’Estaing s’expliquait sur l’affaire des diamants

Slate : Trésorier de campagne présidentielle, un poste de confiance… et à risques

WikipédiA : L’Affaire des diamants

.

Informations complémentaires sur Valéry GISCARD D’ESTAING