[Les Institutions de l’Etat][Les cumulards][Corruption et scandales à la française]

[Les compteurs de la honte][Les trophées des actes anarchozytoyens]

Yamina BENGUIGUI

Vous n’êtes pas sur le site officiel de Yamina BENGUIGUI, ceci est la page non officielle sur Yamina BENGUIGUI.
Cette page est l’envers du décor sur Yamina BENGUIGUI, vous êtes derrière la MATRICE.
Toute ressemblance avec des faits réels serait une pure et fortuite coïncidence ?
Ne souris pas Michael, le botox va exploser ! 🙂

Détail des mandats et fonctions

Fonctions locales

2008 -2012 : Adjointe au maire de Paris

Depuis 2008 : Conseillère de la ville de Paris

Fonctions ministérielles

2012 – 2014 : Ministre déléguée à la francophonie

Erreur de casting, parvenue, placée par HOLLANDE le SaintSauveur par copinage ?

Il est rare de voir un CV politicard aussi peu consistant. Son passage en politique aura été presque aussi bref que la vérole TAPIE !

Au moins, on ne pourra pas l’accuser de gourmandise cumulHardesque ou si peu !

Oups, je me fourvoie 🙂 , heureusement un site non panurgé parle de sa cumulardise !

Déjà pour commencer, HOLLANDE l’empreinteur d’histoire nous avait fourgué une ministre déléguée aux français de l’étranger et une ministre déléguée à la francophonie ! Concernant les salaires des ministres, ceux-ci ont certes baissé de 30 % mais quand on a 2 ministres pour 1 même fonction, ça fait tâche, non ?

Pour la botoxée particulièrement, celle-ci était en plus conseillère de Paris (et elle l’est toujours). Attention ! les conseillers de Paris sont à la fois conseillers municipaux et conseillers généraux, ce qui lui permettait de percevoir donc, en plus de sa paie de fausse ministre, 1.525 € brut en tant que conseillère municipale, et 2.661 € brut en tant que conseillère générale, pour atteindre la coquette somme de 13.626 € brut par mois et donc de compenser les 30 % de baisse de revenus annoncés fièrement par HOLLANDE le sodomite !

L’Affaire BENGUIGUI

Dans la saga de la fausse loi sur la transparence de la vie publique, la truandeuse BENGUIGUI s’est pris les pieds dans le filet ! Et s’est ramassée la gueule pittoyablement ! Heureusement que les lois ne sont pas faites pour être appliquées STRICTEMENT pour nos très CHERS véreux !

Rappel de la loi : toute fausse déclaration est punie par la loi du 11 octobre 2013 d’un maximum de 3 ans d’emprisonnement, 45.000 € d’amende et d’une peine d’inéligibilité pouvant aller jusqu’à 10 ans.

L’Affaire BENGUIGUI a commencé , médiatiquement parlant, en Mars 2014 lorsque la HATVP (Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique) a saisi le procureur de Paris à son encontre, la suspectant d’omission d’une partie substantielle ou d’évaluation mensongère de son patrimoine : à 3 reprises, elle a omis de déclarer les actions qu’elle possédait dans une société de droit belge, en 2012 lors de son entrée au gouvernement puis en Avril 2013 et en Janvier 2014.

La vilaine a bien évidemment de suite démenti et crié au scandale. Et l’on pourrait croire éventuellement à un simple oubli qui mériterait juste d’être corrigé sans besoin de la sanctionner durement… que néni ! Mais elle a quand-même été remerciée par VON VALLS, sortie du gouvernement par la petite porte sans fanfares ! 🙂

Atteinte d’alzheimer ou magouillage délibéré pour tenter de masquer son magot ?

Dans le cadre de son premier métier, réalisatrice et écrivain, elle détient depuis 2005 20 % de parts dans une société de droit belge, G2, qui détient à son tour des parts dans plusieurs entreprises, notamment en France dans la société Bandits Production, qui a financé l’essentiel de ses films.

Lorsqu’elle entre en fonction en tant que ministre de la francophonie en 2012, elle ne fait pas mention de cet avoir dans sa déclaration de patrimoine.

En plein scandale CAHUZAC, sentant la merde lui remonter à la figure?, en Février 2013, plutôt que de se mettre en conformité avec la loi, elle passe une convention de portage avec l’un des associés de G2 et lui vend ses actions pour 1€ symbolique, avec la possibilité de les lui racheter au même prix.

Une fois la vague passée, le 29 Janvier 2014, après avoir fait sa déclaration annuelle de patrimoine, dans la foulée, elle rachète ses parts (toujours pour l’€ symbolique contractuel) valant alors 430.000 €.

L’affaire a été révélée dans la presse par Marianne. Suite à cela, le système « politico judiciaire » n’a pas eu d’autre choix que de faire son travail sinon je suppose que l’affaire n’aurait jamais vu le jour.

Après enquête de la DGFiP (Drection Gnérale des Finances Publiques), la HATVP a demandé des explications écrites à la ministre, un rapporteur indépendant, membre du Conseil d’Etat, a été nommé pour éplucher les comptes et fournir un rapport qui a motivé la décision de la HATVP d’envoyer la ministre perfide devant la justice.

Une cellule fiscale de bienveillance des membres du gouvernement ?

Extrait d’un article, à la fois intéressant et intrigant, paru dans Le Monde :

La cellule fiscale chargée de conseiller les membres du gouvernement ayant tiqué sur cette vente certes licite mais qui pouvait s’apparenter à une dissimulation de propriété, lui suggère alors de faire valoir sa clause de retour et de procéder à une vente définitive.

Les services fiscaux font observer au passage que la société belge lourdement déficitaire dont Mme Benguigui est actionnaire depuis 2005, dégage désormais des bénéfices importants. Le montant de ses parts est évalué à plus de 900.000 €, sur lesquels la ministre acquitte un redressement fiscal. Une nouvelle évaluation, confiée à un cabinet d’audit, réduit un an plus tard leur valeur de moitié, à 430.000 €. C’est le prix auquel elles sont revendues en 2014.

Les différentes déclarations de patrimoine interviennent au milieu de ces mouvements et de fait, Mme Benguigui n’est plus détentrice de ces titres – au mieux l’est-elle d’une créance – quand elle les remplit.

Passage devant le tribunal correctionnel de Paris en Juillet 2015

Paroles du procureur face à la fausse naïve :
« Il n’est question ni d’enrichissement personnel, ni de paradis fiscal, ni de compte en Suisse. Mme Benguigui n’est pas accusée de malhonnêteté. Mais la légèreté n’est pas une excuse recevable de la part d’une ministre de la République. En matière de transparence de la vie publique, il est des omissions coupables.
Surtout lorsqu’elles se répètent et que les enjeux démocratiques de cette nouvelle législation après la tempête soulevée par l’affaire Cahuzac, ont été rappelés solennellement en conseil des ministres, puis dans une circulaire adressée à chaque membre du gouvernement. »

Pour cela, le procureur requiert à l’encontre de la perfide 4 mois de prison avec sursis et 15.000 € d’amende, un petit bakchich qui ne couvrira probablement même pas tous les frais engendrés par cette affaire, pas grave les contribuables seront encore une fois les dindons de la farce en complétant la note !

Paroles de son avocat, Maître DUPOND-MORETTI, fidèle à son personnage plaidant pour les ordures :

« Le fondement de la procédure pénale, c’est de condamner les malhonnêtes, pas ceux qui ont pu se tromper. Je dénonce le poujadisme d’une justice qui consiste à dire : Vous êtes ministre, vous n’avez pas le droit de vous tromper. »

Jugement rendu en Septembre 2015

Déclaration du Tribunal :

« Les éléments matériel et intentionnel des délits poursuivis sont constitués et Yamina Benguigui devra être déclarée coupable desdits délits. Compte tenu de l’absence de toute condamnation sur son casier judiciaire, de son parcours professionnel et politique et du dépôt d’une déclaration rectificative, même tardivement, il y a lieu d’accorder à Mme Benguigui une dispense de peine. »

Il est cool ce tribunal pour politicards voyous. La prochaine fois que j’irai sauver un misérable point de permis, j’espère que je tomberai sur des juges aussi sympathiques. Parce que, nous le peuple, quand on va sauver un point pour faux excès de vitesse par radars mal calés, les juges osent nous traiter de criminels ! Hé oui c’est bien cela la justice française, une justice à 2 vitesses

Donc la vilaine se fait gôler, rectifie après s’être fait chopper, et donc cela fait d’elle une honnête personne !

C’est ainsi que le RoiDesCorrompus Nicolas SARKOZY peut se targuer d’être un Saint !

Jean-Louis NADAL, président de la HATVP, s’est réjoui du jugement rendu :

« J’observe que le tribunal correctionnel de Paris a validé notre travail comme l’enquête de police, en reconnaissant la culpabilité de Mme Benguigui sur quatre des cinq chefs de poursuite. Le tribunal a constaté des non déclarations d’actifs en Belgique pour plusieurs centaines de milliers d’euros que l’intéressée aurait dû déclarer en 2012 en tant qu’adjointe au maire de Paris et en 2013 comme en 2014 en tant que ministre. »

.

L’affaire n’est pas terminée car le parquet et son avocat DUPOND-MORETTI ont fait appel du jugement.

.

Articles pertinents sur le personnage

Dreuz : Ayrault peut être fier de sa Ministre – elle descend au Martinez à Cannes

EconomiePolitique.org : Yamina Benguigui et son mari Francis Benguigui, sa chirurgie plastique

L’Express : L’affaire Yamina Benguigui comme à la télé

La Dépêche : Déclaration de patrimoine – l’ex-ministre Benguigui déclarée coupable mais dispensée de peine

Le Figaro : L’ex-ministre Yamina Benguigui va être jugée en correctionnelle

Le Figaro : Malgré les appels à la démission, Yamina Benguigui de retour au Conseil de Paris

Le Huffington Post : Patrimoine de Yamina Benguigui – pour la première fois, un ex-ministre au tribunal…

Le Huffington Post : Yamina Benguigui visée par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique

Le libre penseur : Déclaration de patrimoine de Yamina Benguigui – énième affaire judiciaire au PS !

Le Monde : Benguigui, Lamdaoui… Les affaires se multiplient dans l’entourage de Hollande

Le Monde : L’ex-ministre Yamina Benguigui va être jugée en correctionnelle

Le Nouvel Obs : L’ex-ministre Yamina Benguigui citée en correctionnelle

Les Echos : Yamina Benguigui renvoyée devant la justice

Libération : Yamina Benguigui interdite de groupe PS au Conseil de Paris

Marianne : Affaire Benguigui – une ministre star… de la finance !

Marianne : Yamina Benguigui a-t-elle menti sur sa déclaration de patrimoine ?

MyTF1 News : Yamina Benguigui

Politique.net : Le salaire de la ministre Yamina Benguigui : 13 626 euros brut par mois grâce au cumul des mandats

Valeurs actuelles : L’ancienne ministre PS Yamina Benguigui devant la justice

.

Informations complémentaires sur Yamina BENGUIGUI