Quand le LABORIEUX sera son propre BOURREAU

Classé dans : Emploi Retraites... | 0

Quand le LABORIEUX sera son propre BOURREAU

Quand le LABORIEUX sera son propre BOURREAU

Cet article est une projection anarchozyque de ce vers quoi on semble aller dans un futur proche(?)

après la macronisation des LABORIEUX,

après la déclaration d’acte de guerre par le GATTAZEUX envers ces mêmes LABORIEUX,

après que HOLLANDE le Charlie castriste ait définitivement tombé le masque pour avouer son souhait d’éradiquer définitivement le Code du Travail au profit du « Tout à la négociation », soit en langage des LABORIEUX le « Fermes ta gueule ou bien CASSES-Toi Pauv’Con ! ».

Dans le privé, la négociation n’existe pas, c’est « Fermes ta gueule ou dégages ».

Ma citation préférée, parmi quelques unes fortes, reste celle de Coluche : « La Dictature, c’est Fermes ta gueule ! La Démocratie, c’est Causes toujours ! », aussi vrai dans le monde du travail qu’en politique.

Les patrons savent très bien pratiquer le « Diviser pour mieux régner », comme les politicards savent si bien le faire avec les moutons de panurge !

François HOLLANDE a annoncé clairement la couleur cette fois, même s’il faut prendre la peine de creuser un peu, le but est de détruire définitivement le Code du Travail pour laisser libre cours au patronat de faire ce qu’il veut !

On commence en douceur par une fausse négociation au niveau des branches, avec des syndicats bien trop absents ou silencieux à mon goût depuis la fumisterie du 49-3. Le rapport PERRUCHOT semble les tenir par les couilles sur leurs sarkozeries avec la manne financière colossale de la formation. Mes expériences de salarié et de délégué m’ont appris à mes dépens que syndicats salariés et patronaux mangent dans la même gamelle à différents niveaux hiérarchiques, et la gestion des syndicats est totalement opaque.

François HOLLANDE annonce une enculerie en douceur sur 4 ans, par étapes, pour éviter de montrer le tableau noir d’un seul coup aux moutons de panurge sinon il y aurait risque de rebellion voir d’insurrection !

4 années pour glisser progressivement jusqu’à l’individualisation du contrat de travail, voir pourquoi pas déboucher sur une généralisation des auto-entrepreneurs (ou équivalent s’ils sortent un autre nom plus enjolivé en terme de packaging).

Comme ça, les entreprises n’auront plus besoin de service RH, plus de conflits sociaux, plus de grèves, plus de gestion d’arrêt maladie ou accident du travail ou congés payés, plus de licenciements, plus de problèmes avec le travail du dimanche ou jour férié; on peut donc même extrapoler : plus besoin de conseils de prud’hommes ni d’inspection du travail…

Possibilité de faire travailler les ex salariés, devenus des sous-traitants tous mis en concurrences, au plus offrant et avec une durée minimum pouvant aller jusqu’à la minute (comme en Grande-Bretagne).
Cerise sur le gâteau pour nos politicards pourris, car il faut bien qu’ils soient eux aussi gagnants, même s’ils agissent pour les lobbies qui les SURengraissent en plus de notre argent

=> PLUS DE CHOMAGE ! Ben oui c’est également un des buts visés, comment baisser le chômage avec des politiques d’austérité ? Une seule solution, exclure les chômeurs en créant une nouvelle race de LABORIEUX qui n’y auront pas droit, facile !

Ainsi l’individu LABORIEUX deviendra l’esclave des temps modernes des patrons et sera en même temps son propre bourreau, il repoussera lui-même ses propres limites d’acceptation de l’inacceptable. Les employeurs ne seront plus inquiétés par des burnouts et des suicides, d’ailleurs ils ne l’ont jamais vraiment été jusqu’à maintenant ! Et cela ne les a jamais perturbé moralement, aujourd’hui nous sommes des pions, des matricules, demain, si on ne se sort pas les doigts du cul, nous serons en plus des esclaves !

En fouinant, j’ai fini par trouver le terme que je cherchais => le crowdsourcing. Comme quoi ce futur pourri n’est pas si loin, il existe déjà, ils veulent juste l’industrialiser !
.
Pour ma part, si on devait arriver à une telle situation un jour, plutôt que de ramper comme une larve devant ces pourritures infâmes, je partirais la tête haute à ma manière en faisant faire le voyage simple aller à un maximum de ces CONdégénérés ! A chacun de connaitre ses propres limites de l’acceptable, moi je sais clairement dans ma tête ou se situe cette limite pour moi. Suicidaire, terroriste ? Non, réaliste et insoumis, insoumis je suis, insoumis je resterai.

A plusieurs reprises, j’ai cru la coupe pleine pour bon nombre de LABORIEUX mais il semble qu’au fur et à mesure qu’elle déborde, les moutons de panurge préfèrent la surélever plutôt que de la faire déborder… Chacun sa coupe, chacun son niveau, l’individualisme semble primer au grand plaisir des GATTAZ HOLLANDE SARKOZY &co. Ils veulent repousser les limites individuellement, ils en essuieront les conséquences quand chaque individu aura trouvé sa limite. Et la limite, ce n’est pas le burnout, à tous les agités du burnout, j’ai une seule chose à vous dire : « BURNOUTez vos bourreaux ! »
.
Bizarre bizarre, mon esprit tordu ne peut s’empêcher de voir des coïncidences là où il n’y en a peut-être pas… Y aurait-il une forte coïncidence avec l’afflux massif d’immigrants ? Est-ce un pur hasard ou une coïncidence très forte de la part de chèvres incompétentes mais encadrées de plein de technocrates grassement nourris sur notre argent pour tenter d’anticiper – plus exactement prédire – l’avenir ?

Sur le plan humain – humanitaire, l’accueil des migrants est une évidence, si on était dans la même situation catastrophique de désespoir, on serait ravi de pouvoir trouver une terre d’accueil.

Sur le plan économique, avec une non croissance – c’est la pure réalité – et avec un MEDEF qui privilégie que plus une politique court-termiste de gavage des actionnaires et des cadres dirigeants avec des restructurations – plans sociaux – à la pelle, vers où va-t-on ?

Si ces réfugiés ne sont pas autorisés à chercher du travail, on va immanquablement vers une explosion des personnes sans emploi, du nombre de miséreux – SDF & co… Et l’Etat fait preuve d’un désengagement total en la matière, la preuve c’est que les RestosDuCoeur, lancés par Coluche, avaient une vocation temporaire et c’est devenu un Empire de solidarité incontournable, mais une fois de plus, grâce aux nombreux bénévoles et aux nombreux donateurs qui sont forcément pour la plupart des LABORIEUX actifs ou retraités déjà durement massacrés, SURtaxés par cet Etat mafieux qui préfère cautionner les « frauderies » de GATTAZ et le gratifier en filant au MEDEF 42 milliards d’€ sans AUCUNE contrepartie d’embauche !

Si ces réfugiés sont autorisés à chercher du travail, on va immanquablement vers une SURexplosion du chômage puisqu’il n’y a déjà pas de travail pour toute la population active sur le territoire. Couplé à l’individualisation du contrat de travail prôné par GATTAZ, ses sbires HOLLANDEVALLSMACRON, et les autres véreux SARKOZYWOERTHFILLONJUPPE, ces réfugiés,habitués à la très grande misère, seront prêts à travailler pour pas grand chose, ce sera la course sans fin à celui qui sera prêt à travailler pour une bouchée de pain, les anciens LABORIEUX « français » panurgés seront traités de fainéants rêveurs et trop gourmands sur le plan pécunier et progressivement remplacés par cette main d’œuvre quasi gratuite. Peut-être même les GATTAZ, HOLLANDE, SARKOZY leur feront le chantage du « tu fais l’esclave ou on te renvoie dans ton pays en guerre » !

Vous pensez que je suis en plein délire ? Prenez la peine de lire les communiqués de la grande pourriture WOERTH ! « Il vaut mieux travailler pour une bouchée de pain que de ne pas avoir de travail » ! WOERTH la sale race à DEGAGER !
.
Alors que l’argent coule à flots et qu’il y a des solutions pour éradiquer le chômage définitivement même avec un afflux massif de population :

Stopper la fraudeévasionoptimisation fiscale et la corruption

Passer à la semaine de 4 jours 32 heures, rétablir la retraite à 60 ans, amplement méritée pour le LABORIEUX qui a ses 40 annuités !

Mais les politicards pantins graissés ne veulent pas de cela parceque les lobbies, les industriels & co qui les financent ne le veulent pas !

Alors que concoctent-ils pour trouver une issue économiquement positive ? Une bonne guerre pour réduire drastiquement la population, pour tout détruire et devoir reconstruire et ainsi repartir ensuite sur une nouvelle période « des 30 glorieuses » ? et surtout pour nourrir comme jamais les copains de l’armement comme DASSAULT & co ?

Complément du 1er Octobre 2015 :

Serais-je visionnaire ? J’espère que non… Le Nouvel Obs commence à parler de 3ème Guerre Mondiale peut-être en vue avec la Syrie, les occidentaux et la Russie…
.
A peine HOLLANDE le perfide annonce la couleur que déjà SMART saute sur l’occasion :

l’employeur « propose » aux LABORIEUX de travailler 39 heures payées 37 heures au lieu de 35 heures payées 35 heures en échange de la garantie d’avoir leur poste de travail assuré pour quelques mois !

Et les LABORIEUX non cadres se sont fait voler leur souveraineté de choix du NON par un vote massif des cadres pour le OUI ! Voilà la parfaite démonstration de ce qui nous attend nationalement ! Alors que ces pourritures de directions de grands groupes se gavent, alors que TOUS nos CHERS pourris se SURgavent avec NOTRE ARGENT, ALORS QUE L’ARGENT COULE A FLOT !

Je suis « surpris » qu’il n’y ait pas eu « bastonnade » des cadres et de l’équipe dirigeante histoire qu’ils ENTENDENT les revendications des LABORIEUX…

La leçon RENAULT n’a pas suffi apparemment ! Autre époque, même mafieuserie, la Direction a « demandé » aux LABORIEUX de travailler plus pour le même salaire en échange de la sauvegarde de leurs emplois (cela s’appelle du CHANTAGE), cela a marché quelques mois, le massacre des LABORIEUX a quand-même bien eu lieu et le PDG a été très généreusement remercié !

Une bonne « mise au point » vigoureuse des dirigeants par les LABORIEUX aurait certainement été plus salvatrice ! Ce n’est bien sûr que mon opinion de pecno d’en bas.

.

Liens internet sur cette fumisterie

Alternatives économiques : Compétitivité et santé au travail s’accordent mal

France Info : En Grande-Bretagne, les « contrats zéro heure » hors des listes de chômeurs ?

L’atelier : Le crowdsourcing sonne-t-il le glas du salariat ?

L’Usine Nouvelle : CES ENTREPRISES QUI S’ATTAQUENT AU COÛT DU TRAVAIL

Le Figaro : 39 heures chez Smart – les syndicats contre attaquent

Le Figaro : Renault accroît la pression sur ses usines françaises

Le Monde : Smart – une majorité de salariés en faveur du retour aux 39 heures

Le Parisien : Renault – pas de fermeture d’usine contre plus de flexibilité

Médiapart : Vers la société du travail sans statut, le rapport Bruno Mettling soutenu par Valls, Macron et cie