Raisonnement mathématique sur la BAISE du chômage

Classé dans : Emploi Retraites... | 0

Raisonnement mathématique sur la BAISE du chômage

Raisonnement mathématique sur la BAISE du chômage

Dans le cadre du pacte ripouxblicain contre le chômage, je m’explique sur l’aspect mathématique des propositions vérolées du bipartisme FauxSocialos LaidsRépublicain pour ne pas lutter contre le chômage mais au contraire pour le faire exploser !

Puisqu’aucun de tous ces tocards de politicards n’est capable de le faire, juste bons à balancer des grands principes pourris sans prendre la peine de vous expliquer pourquoi leurs propositions seraient LES solutions miracles efficaces pour enfin lutter contre le chômage

alors que TOUS ces connards du bipartisme mafieux et corrompu se passent à tour de rôle les manettes de Madame FRANCE depuis des décennies et n’ont été capables que de 2 choses : malgré une croissance permanente dans le temps du PIB, donc de la richesse produite sur le territoire français, le bipartisme n’a été capable que d’EXPLOSER et la DETTE française et le CHOMAGE !

.

Voilà j’y viens par l’exemple

Passage par exemple à la sauce FION-WAUQIEZ 42 h payées 35 h. Je coupe la poire en 2 car le plus puant des 2 avait même évoqué jusqu’à 48 h avant de se raviser ! J’aurais pu prendre un plus petit écart d’heures et aussi prendre en compte ceux qui veulent quand-même que les heures au-delà des 35 heures soient rémunérées mais sans majoration (fin des heures dites supplémentaires). N’oubliez pas non plus, qu’en plus de cela, tous proposent de nouvelles aides financières aux GATTAZEUX toujours sans contrepartie, comme l’ont fait les FauxSocialos avec les 42 milliards… et tous proposent une facilité accrue de licencier individuellement ou massivement à tout moment sans avoir à se jusitifier (code du travail enterré, contrat de travail = droit de vie ou de mort sur un ête humain – on appelle cela l’esclavagisme des temps modernes).

Quand on offre à une entreprise de 100 salariés, qui a un potentiel annuel de 100 x 35 x 52 = 182.000 heures, de passer à un  potentiel de 100 x 42 x 52 = 218.400 heures, cela lui permet de gagner 36.400 heures. Auparavant, 1 salarié représentait un potentiel de 1 x 35 x 52 = 1.820 heures. 36.400 / 1.820 = 20 salariés. On offre tout simplement la possibilité  à cette entreprise de pouvoir se débarrasser de 20 salariés ! Ben oui, dans l’exemple, passage de 35h à 42h c’est 20 % de hausse de temps de travail (et donc 20 % de baisse du Smic et de tous les salaires pour ceux qui ne sont pas cadres au forfait) !

Pourquoi l’entreprise se ferait chier à garder ces 20 salariés si son carnet de commandes reste désespérément vide ? S’il n’y a pas plus à produire, l’entreprise n’embauchera pas pour autant, au contraire ! C’est MATHEMATIQUE ! Même si c’était 39 h payées 39 h et sans majoration (fin des heures supp) accompagné de nouvelles aides incitatives pour faire faire plus d’heures aux salariés, le raisonnement tiendrait tout autant, certes avec un effet moins accentué.

Mais  AUCUN MERDIA pour leur demander d’expliquer mathématiquement leur raisonnement à tous ces connards !

Ces BASTARDS (excusez mon langage mais c’est la colère rien que d’écrire sur ce sujet) proposent les mêmes choses d’année en année : des cadeaux au patronat et un asséchement, un appauvrissement acrru des LABORIEUX, qui représentent pourtant la grosse majorité du peuple français, donc des consommateurs, ceux par qui la croissance vient, par qui les carnets de commande se remplissent ! Certes ce ne sont pas les LABORIEUX qui vont remplir les carnets des commandes de Yachts, voitures de luxes, hôtels de luxes etc… pour bourgeois gras opulents et leurs bourgeoises mal baisées ! Mais, si on leur donne du vrai pouvoir d’achat, ils vont vous remplir les carnets de commandes pour TOUT le reste, qui représente la majorité des richesses de la France !

.

Suivez les précurseurs italiens & co… => A la recherche des chômeurs invisibles en Europe

.

Mathématiques dans l’autre sens

Levier No 1

Je poursuis avec ma vision sous forme mathématique avec des chiffres un peu extrémistes pour que ce soit parlant : passage à la semaine de 28 heures sur 4 jours.

Quand on impose à une entreprise de 100 salariés, qui a un potentiel annuel de 100 x 35 x 52 = 182.000 heures, de passer à un  potentiel de 100 x 28 x 52 = 145.600 heures, cela représente un déficit de 36.400 heures… pour pouvoir produire la même quantité qu’auparavant, l’entreprise se voit obligée d’embaucher 20 salariés de plus, donc cela représente 20 chômeurs de moins, principe de vases communiquants. Bien sûr, l’entreprise n’en a pas les moyens, mais c’est dans ce sens là qu’il faut débloquer des aides de l’Etat, à commencer par un fort allègement des charges sociales, patronales et salariales ! Prenons mon salaire du mois dernier : 1.846 € nets = 2.501 € brut (+628 € de charges salariales) = 3.786 € TTC (+ 1.285 € de charges patronales) => 100 % de charges ! C’est débilique comme situation, oui je comprends qu’un employeur rale vu comme cela, je parle des petits patrons, je ne parle pas des moisis du CAC40 et autres grosses multinationales, eux cela ne les impacte pas, je leur taille un costard quelques lignes plus bas.

Avec ce principe là, déjà vous réglez 20 % du chômage, rappelez-vous les chiffres de début de l’article : 6,2 millions de chômeurs officiels (oublions les 4 autres millions officieux même si ce serait pertinent de les compter). Mathématique : 6,2 x 20 / 100 = 1,2 millions de chômeurs en moins, donc forte diminution du déficit des allocations chômage + de nouveaux cotisants qui font mathématiquement baisser les déficits des allocations chômage (là on gagne donc x2), de la sécurité sociale, des caisses de retraite… N’oubliez pas que 50 %  des chômeurs ne sont pas indemnisés. Dans cette logique, ces LABORIEUX fraichement recrutés vont donc retrouver un bon pouvoir d’achat donc consommer, peut-être pouvoir accéder au crédit, peut-être acheter de l’immobilier, peut-être même faire construire.

Petite parenthèse : l’immobilier et le prix des terrains… là c’est encore un autre problème, un autre levier de croissance sur lequel il faut agir car tout a flambé, fermant les portes aux LABORIEUX d’en bas et même aux classes moyennes. Les connards Nicolas DOZE et Emmanuel LE CHYPRE sur BmfTv trouvent cela bon la montée des cours de l’immobilier. Bande de connards, ce n’est bon que pour les vendeurs et pour les rentrées d’argent pour l’Etat Mafieux. A long terme, ce n’est pas bon du tout pour la croissance de l’économie puisque de moins en moins d’acheteurs… PAUVRES TACHES, aussi tâches sur ce sujet que sur la bourse, normal 2 gras opulents qui doivent avoir des paies juteuses et sont totalement déconnectés de la réalité comme nos CHERS élus, des économistes théoriciens enfermés dans leur bulle de BfmTv, ouvrez vos vitres et sentez l’air de la rue, vous verrez la réalité d’un coup ! Je referme la parenthèse, je voulais les démonter à un moment ces 2 connards voilà c’est fait, ça fait du bien ! 🙂 Et c’est la même logique mafieuse sur l’inflation qui n’est bonne que pour l’Etat en aucun cas pour le peuple !

Dans ma logique mathématique, donc levier No 1 – réduire le nombre d’heures hebdo, accompagné de fortes réductions de charges pour permettre aux employeurs d’embaucher.

Levier No 2

Levier No2 – un point important : augmenter significativement la rémunération des LABORIEUX (ce qui est possible si on réduit fortement les charges ne seraient-ce que salariales), pour leur redonner un véritable pouvoir d’achat qu’ils n’ont plus aujourd’hui !

Attention à l’enfumage des merdias qui véhiculent encore des faux messages de l’Etat mafieux : le salaire net médian mensuel s’élève à 1.730 €. Oui et alors ? Le Smic lui est à 1.157 € net ! Les smicards et tous ceux en-dessous du salaire médian qu’est-ce qu’ils en ont à foutre du salaire médian ? A la fin du mois, ça ne va pas mieux les nourir ! Là encore, il faut raisonner mathématiquement : 1.730 € net est la moyenne des salaires de France, cela signifie qu’une forte majorité de français LABORIEUX se trouve en-dessous de cette moyenne pour une minorité qui se trouve au-dessus.

Ben oui, c’est comme pour le mensonge des fausses augmentations dans les entreprises, preuve à l’appui avec un cas concret vécu dans la société où je bosse (pour combien de temps ? mystère, les chèvres à sa tête l’ont pillée, le massacre de masse approche). Fut un temps, la Direction annonçait royalement dans un beau bilan social doré des hausses de salaires de 15 % sur 5 ans, super ! 3 % par an ! Sauf qu’en bas, les augmentations à la tête du client étaient soit pour les copains des chefs soit ZERO soit de l’ordre de 10 à 30 € bruts pour les chanceux, donc ZERO. Quand je me suis battu en tant que délégué, j’ai notamment résussi à mettre la lumière sur cette moyenne de merde trompeuse : 115 % d’augmentation pour tous les cadres dirgigeants très coûteux (sans parler de leurs voitures de fonction style audi Q5 & co…) malgré leur improductivité, et les miettes pour ceux du bas ! La réalité d’une moyenne c’est cela : enfumer les MoutonsDePanurge, masquer les grandes disparités ! Depuis, dans ma boîte, ils ont réglé le problème : 0 augmentation depuis 5 ans. Par contre, on a des saboteurs qui défilent à la tête tous les 2 ans, qui, au passage, dégagent les équipes dirigeantes des différents pôles pour faire rentrer leurs copains, paies juteuses…, et hop roulement tous les 2 ans, et la boîte glisse inexorablement dans les abysses. ET quand j’entends les connards de politicards et économistes apprentis sorciers dire que les salaires augmentent plus dans le privé que dans le public, j’ai envie de les ERADIQUER car c’est un mensonge : dans le privé, AUCUNE OBLIGATION, aucune notion d’indice d’évolution automatique avec les années. J’ai 43 ans, je bosse depuis l’âge de 18 ans, j’ai côtoyé divers métiers et différentes tailles d’entreprise, partout c’est le même fonctionnement, pas d’évolutions sauf pour les copains, des paies rasemotte, le salaire se négocie à l’embauche et basta ! Pour faire progresser son salaire, il faut retourner sur le marché du travail et tenter de se vendre plus cher ailleurs.

Bref, cette moyenne de merde de 1.730 € ne peut que cacher des disparités énormes, surtout si cela comprend les salaires des Bigs PDg à plusieurs millions d’€ annuels (certes leurs stockoptions et parachutes dorés ne rentrent pas dans les stats) ! Pour être pertinent, il faut une statistique nationale avec répartition par tranches de 1.000 € pour permettre aux Moutons de se rendre compte où se situe la majorité des LABORIEUX ! Pas compliqué, on connaît chacun notre paie.

Le salaire médian répartition par tranche

J’ai enfin réussi à trouver cette information :

Déjà une incohérence dans ces chiffres : le Smic net est à 1.157 € et seulement 10 % de la population serait au Smic et en-dessous ? Irréaliste ! Mais il est intéressant, comme je l’expliquais en amont, de se rendre compte que cette moyenne de 1.772 € net cache la réalité : elle est relativement élevée par rapport à la majorité des LABORIEUX car faussée par ne serait-ce que les 5 % de la population au-dessus de 4.500 €.

La vraie tricherie c’est qu’il manque une seule vraie info ici : la masse salariale totale par tranche pour comprendre laquelle ou lesquelles font monter la note de la moyenne ! Et on n’a pas de vision au-delà de 8.000 €, c’aurait été intéressant de voir quels sont les salaires max et le nombre… Peut-être par exemple que les 1 % au-dessus de 8.000 € (forcément comprenant les grands manitous…) représentent 50 % de la masse salariale totale considérée pour ce calcul quand les 50 % au-dessous de 1.772 € ne représentent peut-être que 20 ou 30 % de cette masse salariale totale.

Rappel : un smicard touche 1.457 € brut par mois soit 1.157 € net soit 801 € HTT (hors de toutes taxes) soit 26 €  par jour avec lesquels il faut tout assumer. Ramenons le Smic par exemple à 1.500 € net (oui je sais les tocards diront que je délire, mais eux ils délirent tout le temps et ce sont les LABORIEUX qui en font les frais), avec aides de l’Etat… à voir. Que se passera-t-il ? Ben même raisonnement qu’avec le levier No 1 => de la consommation, du crédit, de la construction… cela s’appelle la relance par le bas.

Re bref, concernant mon levier No2 – réhausser les salaires du bas par d’éventuelles aides de l’Etat – les connards de détracteurs diront qu’il y en a marre de toujours solliciter l’Etat donc l’argent du peuple… Mais aujourd’hui l’Etat mafieux s’endette encore et toujours plus donc avec notre argent sauf qu’on n’a pas le retour sur investissement ! La DETTE de l’Etat mafieux part dans les gaspillages à gogo, dans les fiascos comme Ecomouv à 1 milliard d’€, dès qu’un pays pleurniche, notre HOLLANDE le narcissique empreinteur d’histoire crache des milliards qu’il n’a pas (argent qui n’ira pas aux populations mais aux dictateurs ou équivalentf à la tête de ces pays) !  N’oublions pas non-plus que la DETTE sert à financer tous nos gras opulents et du gouvernement et du Sénat et de l’Assemblée Nationale et de toutes les autres institutions, la DETTE sert à payer leurs cumulHardises ainsi que toute leur corruption !

Que l’Etat mafieux rende cet argent au peuple et le retour à la croissance est assuré au lieu de le filer aux GATTAZEUX sans contrepartie, au lieu de leur offrir l’évasion fiscale !

Levier No 3

Ah suis-je bête ! Dernier point ou levier dans la même logique de relance par le bas : remettre la retraite à 60 ans, une grande évidence ! Contrairement à ce que veulent faire tous ces branleurs de politicards nantis, qui n’ont jamais bossé de leur vie, tous friqués nantis mais qui se sont empressés de cumulhardiser toute leur vie pour obtenir des retraites prématurément très grasses (par exemple 1 mandat de député ou de sénateur = 1 retraite ! magnifique), pour la plupart à 5 chiffres !

Grande évidence pour 2 raisons :

  • 1) les merdias ne cessent de nous enfumer avec la hausse de l’espérance de vie, sauf que celle qui nous intéresse réellement est l’espérance de vie en bonne santé. Et celle-ci ne cesse de régresser, normal vu qu’on est contaminé par des tonnes de saloperies une fois encore grâce à tous nos CHERS véreux lobbyisés SURgraissés par les lobbies en tous genre (nucléaire, automobile, agro-alimentaire…). Quand un Etat mafieux vous intoxique, vous empoisonne, forcément, votre probabilité de chopper un cancer explose ! Et enfin les merdias nous confirment que même l’espérance de vie tout court régresse !
  • 2) aujourd’hui avec ZERO vraie relance (pas la fausse à laquelle fait croire le gouvernement), repousser l’âge de la retraite se traduit par quoi dans la réalité ? Des séniors de plus en plus nombreux dans la précarité et dans l’angoisse de ne pas arriver à la retraite, car fortement touchés par le chômage ( qui ne dure qu’un temps), on en arrive à avoir de plus en plus de SDF, des séniors qui vivent dans leur voiture quand ils ont la chance d’en avoir une ! En 2015 ! Donnez leur leur retraite amplement méritée pour 40 ans de vrai LABEUR (contrairement à nos gras opulents qui en cumulent plusieurs pour s’être rempli la panse et avoir décimé le pays), ce ne seront plus des chômeurs, et il faudra bien compenser leur départ par de l’embauche donc au final DOUBLE BAISSE du chômage !

Là, j’entends siffler mes oreilles avec un certain nombre de personnes qui vont dire mais qu’est ce qu’il est con ! A tous ces abrutis dépourvus de lucidité, je leur joins une magnifique dédicace de Carmen Maria Vega !

Comment financer tout cela pour ne pas ruiner l’Etat mafieux

Comment financer tout cela ? comment permettre à l’Etat mafieux de rembourser SA dette (pas la notre) tout en finançant les aides aux entreprises et aux salariés pour lancer cette relance par le bas ?

Ben, c’est simple : il suffit de stopper les 192 milliards d’€ de fuites annuelles ! Hé oui 192 milliards d’€ de fuites annuelles contre seulement 25 milliards d’€ de déficits annuels (allocations chômage + caisses de retraites + sécurité sociale), et 45 milliards d’€ d’intérêts annuels d’une DETTE qui n’a plus de sens !