SARKO Yes we can ! Ecoutes le début de la fin ?

SARKO Yes we can ! Ecoutes le début de la fin ?

SARKO  Yes we can ! Ecoutes le début de la fin ?

L’homme qui murmurait à l’oreille des juges

Enfin une lueur d’espoir sur la justice française dans le ciel politico-pourri de France.

Je commençais à désespérer mais là je retrouve une lueur d’espoir.

La Cour d’appel de Paris a ENFIN validé l’exploitation des conversations entre Paul BISMUTH (le François PIGNON du fou du roi) et son avocat. Et la justice française offre à l’improbable Roi Soleil déchu une mise en examen pour corruption active, trafic d’influence active et recel de violation du secret professionnel.

Je félicite et encourage les juges et enquêteurs persévérants malgré les pressions que je les imagine subir au quotidien. Moi, français d’en bas, simple citoyen, je suis à 100 % derrière vous et j’imagine, j’espère, que nous sommes des millions de citoyens de France a être dans le même esprit, à vouloir une même justice pour tous sans aucune notion d’immunité, une même justice pour ceux qui se croient perchés sur un piédestal et intouchables comme pour ceux d’en bas, le peuple.

Paul BISMUTH est-ce le début de la fin pour le FouDuRoi SARKOZY ? Enfin je veux dire la fin en politique et le début d’une nouvelle vie, dans l’ombre voir à l’ombre ? 🙂

SARKO Yes we can ! oui je veux y croire !

Je n’affirme rien, trop « dangerous » dans ce pays « démocratique », NON SURTOUT PAS ! Mais, en tant qu’être, je pense et je dis CE QUE JE PENSE ! A l’heure actuelle, on ne peut pas affirmer qu’il est coupable, on a seulement le droit de le penser, même si les contenus des conversations publiées semblent très révélatrices…

Quand je vois et entends tout le tapage médiatique qui est fait autour des nombreuses affaires « sarkozyennes »,

où tout est fait pour tenter de le faire passer pour une victime,

j’enrage mais je me dis que si j’étais enquêteur, investigateur

et savais ne serait-ce que le quart de la vérité passée sous silence,

pour cause d’immunité, de vice de procédure… ou parce que les lois élaborées et votées par nos Chers Elus sont faites pour permettre à leurs avocats de les innocenter pénalement,

ma rage et ma colère seraient encore bien plus grande. Alors messieurs les enquêteurs… courage, tenez-bon, ne lâchez pas prise !

Dire qu’il existe encore des électeurs – des moutons de panurge – capables de le vénérer, j’ai vraiment du mal à le concevoir; qu’il y ait à la rigueur des partisans (intéressés) influents, je peux le concevoir, c’est son modus operandi mais c’est à se demander s’il n’existe pas un lobby ou un think-tank de défense de l’espèce Sarkozy ! 🙂

L’affaire No…?, celle des écoutes téléphoniques

Et oui, le fou du roi a tellement d’affaires sales collées au cul qu’on ne sait plus le nombre exact; même s’il a été innocenté dans certaines comme celle de mami BETTENCOURT, chaque personne a le droit d’avoir son avis sur le sujet, les miens sont clairement opposés à ceux de la justice pour le moment, j’espère qu’ils finiront par se rejoindre.

Si vous voulez vous rafraîchir la mémoire sur ses X affaires, consutlez la Page (Non) Officielle de Nicolas SARKOZY !

Le fou du roi SARKOZY et son avocat Maître Thierry HERZOG  auraient promis d’aider Gilbert AZIBERT, haut magistrat, à obtenir un poste au sein d’une juridiction monégasque, en échange de la communication d’informations sur l’avancement des travaux de la Cour de Cassation sur le dossier BETTENCOURT; AZIBERT aurait eu accès à l’avis du rapporteur pourtant confidentiel.

C’est ce que révéleraient des écoutes téléphoniques effectuées à la base dans le cadre de l’affaire du présumé financement libyen de sa campagne présidentielle de 2007.

Suite à ces écoutes, en février 2014, une nouvelle information judiciaire était ouverte pour violation du secret de l’instruction et trafic d’influence.

SARKOZY, supposant qu’il était sur écoute sur sa ligne officielle, évoquait ses dossiers sensibles sur une seconde ligne de téléphone, ouverte sous un faux nom Paul BISMUTH.

Dans une conversation du 11 février 2014 sur leurs portables non-officiels, les deux bouffons SARKOZY et HERZOG se seraient mis d’accord pour se rappeler sur la ligne officielle du fou du roi qu’ils savaient surveillée pour mettre en scène une conversation et se payer la tête des enquêteurs qui les écoutaient, SARKOZY se permettant même d’ironiser sur «ces messieurs qui nous écoutent» !

Il a expliqué aux enquêteurs qu’il communiquait avec son avocat de cette manière depuis 2012 par souci de confidentialité.

Donc il n’avait pas la conscience tranquille ? Pour ma part, si j’agissais ainsi dans une telle situation, ce serait forcément pour pouvoir parler de sujets dont je ne veux surtout pas qu’ils donnent de la matière à ceux qui m’écoutent, non ? Sinon quel intérêt ? 

Lui, la fausse victime qui, sous son mandat, a utilisé abusivement les services de renseignements français pour mettre illégalement sur écoute des journalistes… ?

.

Les enquêteurs pensent que SARKOZY et HERZOG ont fini par savoir qu’ils étaient sur écoute aussi sur leurs lignes non officielles. Dans 4 écoutes début février 2014, SARKOZY répétait à plusieurs reprises qu’il aiderait AZIBERT, mais, subitement, le 26 février 2014, il changeait d’avis !

Le 23, alors que SARKOZY doit se rendre dans la Principauté de Moaco, HERZOG lui rappelle, si l’opportunité se présente, «de dire un mot pour Gilbert». SARKOZY acquiesce.
Gilbert AZIBERT est dans les favoris, mais «si tu donnes un coup de main, ce sera toujours mieux». SARKOZY dit qu’il fera «la démarche» dans les deux jours.
Le 25 février, SARKOZY répète qu’il fera «la démarche». Mais, le 26 février, il explique avoir renoncé: « ça m’embête de demander quelque chose » pour quelqu’un qu’il ne connaît pas bien. Cela aurait été «un peu ridicule».

Le 4 mars, AZIBERT évoque les perquisitions qui viennent de le viser avec son épouse: «T’aurais mieux fait de pas aller discuter avec ce Sarko toi!» dit celle-ci qui lui reproche d’être allé «magouiller avec Sarkozy».

Se savait-il écouté ? Ou tout simplement avait-il obtenu les informations qu’il voulait en ayant fait une fausse promesse qu’il savait qu’il ne respecterait pas ? Un mixe des deux serait plus plausible non ?

.

Le 28 janvier 2014, HERZOG informe SARKOZY sur le contenu du mémoire du rapporteur de la Cour de Cassation dans l’affaire de ses agendas (présidentiels) saisis par les juges de Bordeaux. SARKOZY veut absolument les récupérer pour que la justice ne puisse plus les exploiter. Le lendemain, un nouvel appel confirme qu’HERZOG a parlé à AZIBERT, il annonce à SARKOZY que les réquisitions de l’avocat général allaient conclure à l’annulation de la saisie des agendas, AZIBERT aurait déjeuné avec l’avocat général ! HERZOG aurait dit à SARKOZY : « Il a bossé. Et la Cour de Cassation devrait suivre les réquisitions, sauf si le droit finit par l’emporter. » !

Le 5 février 2014. HERZOG explique qu’AZIBERT est optimiste. « Le haut magistrat a rendez-vous le jour même avec un des conseillers en charge de l’affaire des agendas pour bien lui expliquer ». SARKOZY répond «Moi, je le fais monter ». HERZOG évoque l’intérêt du magistrat pour un poste à Monaco. «Je l’aiderai», insiste SARKOZY. D’après HERZOG, AZIBERT n’ose pas demander «un coup de pouce». «Je lui ai dit: « Tu rigoles avec ce que tu fais »…». Et HERZOG rajoute : «Ce sera du boulot pour ces bâtards de Bordeaux.» !

Quelle justice de merde ! Président ou pas, quand on a plus que des doutes sur la personne, et surtout une fois qu’on a vu le contenu, la notion d’immunité ne devrait pas exister, c’est purement scandaleux si ses agendas remplis de preuves (dont certaines pour l’Affaire TAPIE ?) sont exclus des pièces à conviction ! Il ne devrait même pas y avoir débat sur ce sujet. Ce qui est plus que sûr, c’est que la loi qui a mis en place l’immunité présidentielle n’est pas une loi du peuple…

.

SARKOZY et HERZOG tentent d’obtenir l’invalidité de ces écoutes notamment sur la notion de violation du secret professionnel, soutenus par les avocats qui se sont mobilisés rapidement.

Ah ils ont dû faire jouer leur réseau rapidement !

Toute conversation entre un client et son avocat est soumis au principe de confidentialité et ne peut être retranscrite, sauf si l’avocat est soupçonné d’une infraction, ce qui n’était vraisemblablement pas le cas ici.

Ben là il semble fortement soupçonné, non ?! Donc, pour moi, rien ne me choque, dans cette procédure, puisque cela a été un concours de circonstances, et dans une affaire encore plus grave, et qu’au final ces écoutes laissent à penser que son avocat a le cul aussi sale que lui !

Les avocats prennent comme autre prétexte le fait que le bâtonnier aurait alors dû être averti, ce qui n’a pas été fait. Mais côté justice, on rétorque que c’est le portable de SARKOZY qui était mis sur écoute et non celui de HERZOG, renvoyant pour le reste au secret de l’instruction.

Là encore, je suis 100 % du même avis que la justice, pour une fois que je suis en phase avec !

.

Sur le volet lybien, les conversations semblent confirmer les suspicions : le 1er février, SARKOZY évoque des rumeurs de perquisition de ses locaux dans un des dossiers libyens, celui où il a porté plainte pour faux contre Médiapart. Sceptique, SARKOZY demande à HERZOG de prendre « contact quand même avec nos amis» afin «qu’ils soient attentifs», «On ne sait jamais». HERZOG promet d’appeler un «correspondant», «parce qu’ils sont obligés de passer par lui».

Les enquêteurs ont ainsi indiqué que ces interceptions laissent présumer des faits de violation du secret professionnel dans l’affaire libyenne et de corruption d’un magistrat de la Cour de Cassation dans l’affaire BETTENCOURT.

Je vous renvoie à nouveau à la page sur le fou du roi pour vous faire un avis sur son présumé financement par KADHAFI. S’il ne s’est pas fait financer, je pose une question à SARKOZY et toute sa clique aux mille et un dossiers : « Pourquoi avoir reçu KADHAFI, l’un des plus grands dictateurs au monde et responsable d’attentats aux frais des contribuables français, comme un grand chef d’Etat démocratique, avec en plus toutes les courbettes et le prestige de la République à son firmament ?! »

Mon résumé (et mes commentaires) de C DANS L’AIR du 7 Mai 2015

Sarkozy et les juges : ça repart

Invités :

Christophe BARBIER – directeur de la rédaction de l’Express => neutre

Laurent VALDIGUIE – rédacteur en chef du service société et investigation du Journal du dimanche => neutre

Catherine NAY – éditorialiste politique à Europe1 et auteur du livre l’IMPETUEUX => c’est la pro sarkozyste qui passe son temps à l’idôlatrer

Eric DUPOND-MORETTI – avocat, signataire de la pétition contre les écoutes de l’avocat Thierry HERZOG => ça sent le parti pris pour le fou du roi

Introduction

Dans la même journée, les écoutes téléphoniques sont validées et l’un de ses proches, ex conseiller de SARKOZY, Franck LOUVRIER est placé en garde à vue dans le cadre de l’affaire BYGMALION.

Dans cette affaire des écoutes téléphoniques, SARKOZY reste mis en examen pour corruption et trafic d’influence active. Il lui est reproché d’avoir promis à un haut fonctionnaire, Gilbert AZIBERT avocat général à la Cour de Cassation, d’intervenir en sa faveur pour favoriser sa carrière – l’aider à obtenir un poste à Monaco – par l’intermédiaire de son avocat, Thierry HERZOG, en échange d’informations confidentielles sur l’affaire BETTENCOURT, affaire pour laquelle la Cour de Cassation avait jugé irrecevable le pourvoi de SARKOZY contre la saisie de ses agendas présidentiels. Bien sûr, les 3 nient.

Puisque les écoutes sont validées, il s ‘agit maintenant de juger le contenu de ces écoutes. D’après C.BARBIER, le contenu de ces écoutes semble lourd à porter.

Peut-il y avoir un procès SARKOZY au correctionnel avant les élections de 2017 ?

Cela va se jouer dans les 30 jours puisque les avocats des 3 mis en examen (SARKOZY – HERZOG – AZIBERT) ont saisi la chambre criminelle de la Cour de Cassation qui a 30 jours pour se prononcer, dire si elle s’empare de l’affaire en urgence ou non. Les juges sont « coincés » dans l’attente de cette décision.

Si la Cour de Cassation s’empare de l’affaire, le calendrier pour un procès avant 2017 semble peu probable. Elle va fixer une date, faire une audience, rendre un délibéré; cela va mener jusqu’à l’automne.

Elle peut casser le dernier jugement et renvoyer l’affaire devant une autre Cour. Si on part dans cet aiguillage, le procès est peu probable avant 2017, vu les rouages de la justice, les délais sont longs avant de renvoyer quelqu’un devant un tribunal et obtenir un procès. En plus, ce n’est pas dans le code électoral mais il est d’usage de faire une pause dans les affaires pendant les pré élections présidentielles. Et s’il est réélu, il faudra reporter du fait de l’immunité présidentielle.

Elle peut confirmer le dernier jugement et, à ce moment là, les juges pourront reprendre leur enquête. Et là ça peut aller vite puisque l’affaire est assez simple et l’enquête est presque bouclée. On pourrait imaginer, si les juges poursuivent dans leur sens actuel, un procès en correctionnelle pour le printemps 2016.

.

E.DUPOND-MORETTI :

Il critique le fait qu’avant il y avait des usages et ils étaient respectés et aujourd’hui on ne les respecte plus ! Dont le fameux principe de la foi du palais : ça veut dire qu’on peut se dire un certain nombre de choses et que ces choses sont couvertes par une forme de secret, cela existe depuis des lustres, mais ça semble ne plus exister.

Voila ce que j’ai trouvé sur la foi du palais :

La foi du palais, c’est un secret partagé, qu’il ne faut pas confondre avec la complaisance. Elle est fondée sur une confiance dans la confidence qui est parfois nécessaire à la justice. Lorsqu’un avocat dit à un juge: « il y a quelque chose que mon client ne peut pas vous dire mais qu’il faut que vous sachiez », c’est peut être l’information nécessaire à la manifestation de la vérité. Il faut que les juges puissent faire confiance aux avocats et les avocats aux juges.C’est une notion qui peut avoir une existence dans la relation avocat-magistrat. Mais elle n’a aucune consistance juridique et elle se trouve, là, confrontée à l’une des obligations du serment de magistrat: la loyauté vis à vis de ses collègues.

C.NAY :
C’est une histoire de pieds nickelés. Quand SARKOZY a été innocenté dans l’affaire BETTENCOURT, il a voulu la tête du juge GENTIL, le faire condamner parce qu’il lui avait saisi ses agendas présidentiels et les a fait passer aux autres juges. SARKOZY a donc saisi la chambre criminelle de la Cour de Cassation concernant GENTIL, jeu dangereux car les juges y siégeant se serrent les coudes. Mais vous connaissez le caractère de SARKOZY toujours pressé et HERZOG a voulu lui faire plaisir malgré le risque que cela représentait alors il a appelé son ami AZIBERT qui n’a rien a voir avec la chambre criminelle mais lui demandant de se renseigner.

SARKOZY voulait que ça aille vite, il aurait pu solliciter son ami SPINOSI, avocat au Conseil d’État et à la Cour de Cassation.

SARKOZY est allé à Monaco non pas pour cela mais pour ses vacances. Il avait peut-être l’intention de le faire mais il ne l’a pas fait alors où est la corruption ?

Merci Monsieur GENTIL, beau travail au nom de la France, j’espère que cela portera ses fruits par la suite… Agendas présidentiels, rien à foutre, pour moi, un président de la République se doit de donner l’exemple et non se comporter comme un impunissable, s’il y a des preuves flagrantes dans ses agendas, ça me semble normal qu’ils soient retenus par la justice !

.

Certains s’insurgent sur la mise sur écoute d’un ancien président de la République, C.BARBIER recadre : on ne se comporte pas en donnant un faux nom quand on est un ancien président, on peut se poser la question pourquoi un ancien président agit ainsi. Ce n’est pas illégal mais ce n’est pas éthique, ça peut justifier des interrogations.

.

On ne sait pas comment les enquêteurs en sont venus à écouter cette ligne au nom de Paul BISMUTH. La déduction de tous serait le procédé IMSI catcher.

Ces boitiers permettent de connaître les identifiants d’abonnés contenus dans les cartes SIM des téléphones qui passent à portée de l’IMSI catcher, à l’insu de leurs propriétaires. Ce procédé est jusque là officiellement illégal car non prévu par les textes de loi. Le projet de loi no 2669 du 19 mars 2015 relatif au renseignement prévoit dans l’article 2 son usage et le rend donc légal.

.

E.DUPOND-MORETTI :

Si ça a été fait par le procédé IMSI catcher, celui-ci est illégal, puisqu’il s’agit d’une période antérieure à la loi sur le renseignement.

Etre obligé de prendre un téléphone portable sous un faux nom pour communiquer avec son avocat, c’est grave.

De plus, l’affaire lybienne dure depuis des mois sur la simple base d’un document dont plusieurs indices laissent à penser que c’est un faux.

Forcément, en ayant contribué à faire descendre KADHAFI après l’avoir vénéré / glorifié, difficile de cumuler des preuves…

Peut-on écouter pendant des mois et des mois celui qui est le chef de l’opposition dans une démocratie ? C’est une vrai question.

Moi je dis OUI justement parce qu’on est en démocratie et donc théoriquement TOUS sur le même pied d’égalité, surtout quand le suspect à des wagons d’affaires sales au cul et s’est lui-même comporté ainsi avec des journalistes !

J’ai connu une époque où les juges étaient de vrais juges, maintenant on vit une époque ou certains juges se prennent pour des justiciers.

Je me répète, ceux qui savent doivent bouillir à l’entendre parler, fait-il partie d’un lobby pro-sarkozy ?! entre avocats on se sert les coudes !

La relation entre un avocat et son client est nécessairement protégée en démocratie et là ce n’est pas le cas.

Forcément, quand l’avocat est autant «sale» que son client, si on n’agit pas ainsi, alors le fou du roi serait officiellement toujours blanc comme neige => je vous rappelle le clip de Reporter Sans Frontières

Je lance un message à tous les avocats et bâtonniers de France : les conversations entre HERZOG et le batonnier de Paris n’ont pas été annulées, le secret professionnel est mort ce soir.

Allez, comportement digne d’un lobbyiste, il tente par tous les moyens de faire bouger les lobbies des avocats. Si le contenu est sans équivoque concernant l’affaire, je dis tant mieux ! Ce serait sur des dealers ou des terroristes, ça ne choquerait personne, bien au contraire, donc tant mieux qu’il en soit ainsi et justement au nom de la démocratie , la vraie, pas celle pourrie et corrompue…

.

Le présentateur fait la synthèse : donc des juges auraient agi de façon illégale dans des enquêtes à caractère politique extrèmement importantes ?

L.VALDIGUIE :

Dans le cas SARKOZY-HERZOG, les écoutes sur l’affaire libyenne débutent en septembre 2013, à la demande du Juge TOURNAIRE. A ce jour, on ne sait pas ce qu’il y a dans ces écoutes mais vraissemblablement rien ou PAS ASSEZ sinon il aurait déjà été mis en examen.

OK donc, à plus forte raison, ça parait logique de chercher si le véreux n’utilise pas justement une autre ligne pour le linge sale, non ? c’est mon avis en tout cas.

Ils sont tombés « par hasard » sur les talks, les talks ce sont les procédés des mafieux et dealers, téléphones dont on se sert comme un talkie-walkie, on les utilise exclusivement entre les deux pour éviter les potentiels repérages et fuites.

On est en droit de savoir comment les enquêteurs sont arrivés à découvrir son talk.

Le plus vraissemblable, dans la logique de ce dossier, ils traquaient Al Capone, ils cherchaient du gros vu les moyens déployés. Donc il ont dû utiliser un IMSI captcher, illégal.

L’arrêt dans l’affaire libyenne dit que SARKOZY n’a pas d’avocat donc HERZOG ne serait pas son avocat dans cette affaire.

Donc les conversations HERZOG SARKOZY étaient légales, non tenues par le secret profesionnel !

E.DUPOND-MORETTI :

SARKOZY n’est effectivement pas mis en examen dans affaire libyenne mais les ecoutes révèlent des conversations sur l’affaire de bordeaux et des agendas présidentiels, et une relation professionnelle entre un avocat et son client devrait valoir A VIE !

Et puis quoi encore ? Donc tous ces pourris seraient ainsi jamais contrôlables sur rien, tellement ils enchaînent les affaires sales et donc potentiellement des relations avec divers avocats.
Donc, si on suit son raisonnement, devenons tous avocats et faisons des affaires pourries dans lesquelles on se défendra réciproquement, comme ça, on sera à vie intouchables, incontrôlables !

Il ronchonne sur le fait que les enquêteurs écoutent et font un contrôle à postériori suivant la nature du contenu.

Ben oui, SARKOZY agit tellement comme un mafieux qu’il ne laisse guère de marge de manœuvre en la matière.
A un moment donné, quand on a autant d’affaires sales, je pense que tout devrait se cumuler en une seule condamnation groupée sinon, dans chacune, le procureur va dire que c’est mineur, marginal, et va requérir des petites « peinettes » avec au maximum du sursis dans chaque affaire… alors que tout regroupé, moi j’aurais envie de lui coller perpet !

C.BARBIER :

La question c’est => à partir de quand une instruction, qui met en place des moyens démesurés et excessifs, devient illégale ?

Moi je dis que les moyens mis en oeuvre sont à la hauteur des nombreuses frasques du personnage.

Nous nous aurions arrêté les écoutes, pourquoi les magistrats ne l’ont pas fait ? ont-ils d’autres éléments plus probants ?

.

Le présentateur recadre le débat sur les faits initaux reprochés à SARKOZY. 
OUF ENFIN !

C.BARBIER : le contenu est génant, le simple fait de dire je vais vous aider, cela peut justifier une mise en examen. Les contenus sont éloquants.

E.DUPOND-MORETTI : il essaie de redétourner le sujet : la fin ne justifie pas les moyens, la procédure est sœur jumelle de la liberté.

Oui monsieur Moretti, la fin justifie les moyens face à des gens de cet acabit !

C.NAY : il y aurait corruption si SARKOZY avait dit à HERZOG « tu vas interroger AZIBERT et, s’il nous aide, je lui promettrai quelque chose ». Or ce n’est pas ce qu’il s’est passé.

Interprétation volontairement? trompeuse de sa part.

Ces nouveux juges sont dans une logique de croisade « propreté », ce sont des justiciers, pensant que SARKOZY est un grand criminel.

C.BARBIER : il s’agit de savoir s’il y a réellement eu demande d’aide de SARKOZY à AZIBERT. Pourquoi SARKOZY est-il si intéressé par la récupération des agendas ? Ils sont saisis dans le dossier TAPIE.

L.VALDIGUIE : Toutes les racines de l’affaire sont là, pourquoi un tel déploiement de SARKOZY pour des agendas déjà publiés dans l’Express et qui ne peuvent donner qu’un paysage des affaires (surtout l’affaire TAPIE), car ces agendas sont ceux du président et qu’il peut faire ce qu’il veut pénalement, et heureusement qu’il en soit ainsi grâce à l’article 67 de la Constitution.

Constitution de merde faite par des ordures pourries jusqu’à la moelle, c’est comme ça que CHIRAC a réussi à reporter ses affaires sales pendant de nombreuses années et qu’ensuite il se fait passer pour une victime en prétextant que le système s’en prend à une personne âgée affaiblie !

.

Le reportage suivant montre les réactions de la garde rapprochée du fou du roi. A les écouter, SARKOZY est serein comme si l’affaire était réglée.

Nadine MORANO par le passé : Nicolas SARKOZY a depuis longtemps une meute à ses trousses qui s’acharne à le faire trébucher, rappelons qu’il n’a jamais été condamné.

Oui madame boulettes, mais ça ne veut pas dire qu’il n’a rien fait, cela montre juste qu’il est roublard sur les lois ! et que les lois sont mal faites, en tout cas faites par et pour des pourris !

La garde rapprochée de SARKOZY parle d’instrumentalisation de la justice de la part du pouvoir en place ! et de justice spectacle.

BEN VOYONS, ils sont bien placés pour en parler, ils se sont gênès quand ils étaient à la tête du pays !

.

Réponses / Débat suite aux questions SMS

E.DUPOND-MORETTI : les journalistes sont protégés dans ce pays, pas les avocats. Malgré la pétition majoritairement signée, HOLLANDE avait promis une loi, on l’attend toujours. Un cabinet d’avocats ce n’est pas l’annexe de la police.

C.NAY : si la Cour de Cassation ne casse pas la décision de la Cour d’Appel, c’est donner les pleins pouvoirs aux juges qui peuvent faire ce qu’ils veulent.

E.DUPOND-MORETTI : cela peut être cassé par la Cour européenne des droits de l’homme à Strasbourg, qui condamne régulièrement la France sur les questions de liberté.

En France les juges sont ils trop puissants ?

E.DUPOND-MORETTI : oui carrément, les juges ont acquis eux-mêmes leur indépendance, mais avec cela ils se sont affranchis des règles de droit.

Moi je suis convaincu que bon nombre de juges ne sont pas indépendants, ceux qui le sont, tant mieux pour la vraie justice qui, jusqu’à maintenant, passe son temps à blanchir les politicards pourris !

L.VALDIGUIE : aucun service de police n’a jamais eu autant de moyens faciles pour tout savoir de notre vie (téléphones, ordinateurs, transactions par carte bleue, caméras de vidéo-surveillance…) qu’avec cette loi sur le renseignement. Les objectifs, les méthodes de renseignement des enquêteurs, qui sont souvent les mains armées des juges, ne sont absolument pas définis avec cette loi.

Y a-t-il un acharnement de la justice sur SARKOZY ?

C.BARBIER : le ministre de l’intérieur et le président de la république n’ont pas d’influence sur ces affaires mais ne sont pas dans l’ignorance. Il y a pire que SARKOZY. Mais les moyens mis en oeuvre semblent démesurés. Les juges ne peuvent pas l’avoir comme justiciable alors ils essaient de le démonter politiquement car, pour eux, ce n’est pas une personne bien, ils agissent dans le sens d’une action politique pour le bien du pays, donc selon leurs convictions donc comme des justiciers.

Là, il nous dit que les juges agissent subjectivement, ce qui peut choquer vu qu’un juge est censé être neutre, impartial et s’en tenir à la stricte législation. J’en reviens à mon rabachage une fois de plus => ceux qui ont accès aux différentes pièces des multiples dossiers du fou du roi, eux SAVENT, ils doivent bouillir, ils doivent voir les preuves sous leur nez sans avoir le droit de les utiliser en raison des textes de loi faits pour que les avocats des pourris d’élus puissent contrer la justice.

Moi qui ne suis pas un fana de justice, car trop abusive et subjective envers le peuple d’en bas, particulièrement en matière de pompe à fric sur le business des fausses infractions routières, là je suis à 100 % derrière eux. Je pense que certains d’entre eux doivent en avoir marre de voir des innocents condamnés au nom du racket d’Etat pendant que les vrais pourris, eux, s’en sortent toutjours !

De quels recours dipose SARKOZY ?

Il a toute une cascade de recours possibles !

Je sens qu’on n’est pas prêt de le voir à l’ombre… Donc, il faut tout faire pour que, au minimum, il ne puisse pas être réélu en 2017, en tout cas c’est mon combat clair et net. Pour qu’il puisse ne pas reporter ses responsabilités devant la justice, et surtout pour qu’il ne puisse pas remassacrer une fois de plus le peuple, car son programme n’est rien d’autre que cela… « Vous avez aimé le deuxième trou au cul que je vous ai fait en 2007, alors réélisez moi pour que je vous fasse le troisième… » !

L’émission a également abordé l’affaire BYGMALION avec la garde à vue de Franck LOUVRIER, je n’ai pas relaté les échanges sur cette partie car en dehors du contexte de cet article. Juste 2 mots car intéressants :

Ou en est l’affaire BYGMALION ?

Les enquêteurs remontent petit à petit, la partie comptable est très embrouillée donc longue à analyser. Jean-François COPE est au bord de la convocation car il était le patron de l’UMP à l’époque; Jérome LAVRILLIER est protégé par son mandat de député toujours pas levé !

Tout ce panier à crabes ne devrait même plus avoir le droit d’être dans le monde de la politique, pourvu que la justice arrive enfin à secouer une bonne fois pour toutes le cocotier et à les faire tous tomber. N’oubliez pas, l’UMP c’est 30 millions d’€ par an de notre argent pour nourrir, en majeure partie, des escrocs (sur le plan moral et éthique c’est sûr) qui déjà cumulent bon nombre de mandats et autres rémunérations.

Qui peut croire un instant que le fou du roi ne savait pas qu’il avait explosé les budgets ?…

News du 10 Décembre 2015 – Le RoiDesCorrompus échoue à faire récuser une juge !

Bismuth la pute avait durement mis en cause l’impartialité de l’une des deux juges d’instruction, Claire THEPAUT, en prétextant son appartenance au Syndicat de la Magistrature, soit disant marqué à gauche.

Donc les juges ne seraient pas impartiaux ? Allez affirmer cela aux juges et procureurs devant le Tribunal quand vous allez sauver ne serait-ce qu’un point pour un excès (souvent faux) de moins de 10 km/h, vous allez vous prendre une amende supplémentaire pour outrage à magistrat et atteinte à la justice française & aux valeurs de la république. Je parle par expérience. Alors que ces pourritures disposent, eux, d’un permis de tuer !

La décision de la cour d’appel de rejeter sa demande ne peut pas faire l’objet d’un recours, YES !

Claire THEPAUT, qui avait donc été mise en retrait de l’enquête, va donc pouvoir la reprendre.

On sait bien pourquoi le Ripouxblicard en chef SARKOZY avait opté pour cette stratégie, juste pour faire reculer la justice française, juste pour gagner du temps !

Mon cher bygmalioniste, je voudrais te faire part d’un message du peuple, du fonds du coeur, et peut-être de Claire THEPAUT => dédicace à la vérole.

.

Les écoutes du fou du roi à la Une dans vos médias

20 minutes : Ecoutes de Sarkozy – les conversations entre «Paul Bismuth» et son avocat

20 minutes : Ecoutes de Sarkozy – Lumière sur l’affaire qui embarrasse l’ancien président

BfmTv : Affaire des écoutes – journée cruciale pour Nicolas Sarkozy

BfmTv : Nicolas Sarkozy mis en examen pour corruption et trafic d’influence

BfmTv : Que révèlent les écoutes de Nicolas Sarkozy?

Challenges : Trafic d’influence – les juges valident les écoutes de Sarkozy

FranceTV Info : Trafic d’influence la justice valide les écoutes de Sarkozy

L’Express : Ecoutes Sarkozy mis en examen

L’Express : La justice valide l’utilisation des écoutes entre Nicolas Sarkozy et son avocat

Le Figaro : Affaire des écoutes – pourquoi l’enquête visant Sarkozy a été suspendue

Le Figaro : Les écoutes des conversations de Nicolas Sarkozy jugées légales

Le Huffington Post : Affaire des écoutes – mise en examen de l’avocat de Sarkozy et du magistrat Gilbert Azibert

Le Huffington Post : Écoutes de Nicolas Sarkozy l’opération validée, le président de l’UMP reste en examen

Le Huffington Post : Ecoutes de Sarkozy – étape cruciale devant la cour d’appel de Paris

Le Huffington Post : Sarkozy mis en examen – que signifient les délits de corruption, trafic d’influence et recel?

Le Jdd : Qui sont les acteurs de l’affaire des écoutes de Sarkozy?

Le Monde : Affaire des écoutes – ce qui est reproché à Nicolas Sarkozy

Le Monde : Ecoutes de Sarkozy : qui sont les protagonistes de l’affaire ?

Le Monde : L’essentiel des écoutes de M. Sarkozy validé

Le Monde : Trafic d’influence la justice valide la procédure de mise en examen de Nicolas Sarkozy

Le Nouvel Obs : Affaire des écoutes – Sarkozy joue gros ce mercredi

Le Nouvel Obs : La justice valide l’affaire des écoutes, Sarkozy risque la correctionnelle

Le Parisien : Affaire des écoutes : Sarkozy échoue à faire récuser une juge

Le Parisien : Trafic d’influence les écoutes validées, Nicolas Sarkozy reste mis en examen

Le Point : Affaire des écoutes l’horizon judiciaire de Nicolas Sarkozy s’assombrit

Le Point : Écoutes – ces extraits qui embarrassent Sarkozy

Les Echos : Affaires des écoutes – la justice valide la procédure, Nicolas Sarkozy se pourvoit en cassation

Les InRocks : Affaire des écoutes la mise en examen de Nicolas Sarkozy confirmée

Libération : Les écoutes de Sarkozy validées par la justice

Marianne : Ecoutes téléphoniques – le sparadrap du capitaine Sarkozy

Médiapart : La justice valide l’essentiel des écoutes Sarkozy-Herzog-Azibert

Metronews : Sarkozy alias Paul Bismuth ce que disent les écoutes judiciaires

Rtl : Affaire des écoutes – Bettencourt et la Libye rattrapent Nicolas Sarkozy

Slate : Nicolas Sarkozy mis en examen – tout savoir sur l’affaire des écoutes

Sud-Ouest : Affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy – les juges, « ces bâtards de Bordeaux »

Sud-Ouest : Rendez-vous crucial pour Sarkozy – la justice examine la validité des écoutes