Semaine de 4 jours 32 h c’est possible

Classé dans : Emploi Retraites... | 0

Semaine de 4 jours 32 h c'est possible

Semaine de 4 jours 32 h on en parle

On entend de plus en plus de politiciens parler de la semaine de 32 heures / 4 jours. Christine TAUBIRA, la ministre de la Justice sur BfmTv s’est « lâchée » gentiment sur le sujet en se prononçant favorable aux 32 heures.

Mais, très rapidement, Von !?VALLS, s’est activé pour rappeler la brebi égarée et la recadrer.

Faut pas déconner avec ces choses là sinon tonton GATTAZ ne va pas être content. Ah non pas de ça dans le gouvernement !

Non, une fois de plus, Von !?VALLS, qui se fait un petit trip football pour la modique somme de 25 mois de travail d’un « laborieux » smicard, affirme haut et fort savoir ce que pensent et veulent les français : « Les français veulent travailler, travailler plus pas moins, non ça ils ne le veulent pas » ! S’il le dit c’est que cela doit être vrai, non ?

Anarchozy pour la semaine de 4 jours 32 heures généralisée

Ben désolé, mister VALLS, peut-être suis-je le seul ? Mais, pour ma part, c’est niet, non je n’ai pas envie de travailler plus, même si c’est pour gagner un peu plus puisque c’est pour redonner bien plus après, voire pour ne pas gagner plus, puisque c’est ce que vous proposez vous et le loup de Bercy rotschildien. Et de l’autre côté du centre, le fou du roi, qui pourtant jacasse beaucoup en ce moment, laisse aller au charbon son acolyte délavé de mamie BETTENCOURT qui veut supprimer le smic, les 35 heures…

En gros, VALLS-SARKOZY prônent un retour progressif à l’esclavage – travailler pour la gloire de ceux qui « ont le pouvoir », on se croirait revenir à l’époque féodale.

Bref, revenons à nos moutons, moi je ne viens pas de Panurgie, je ne sais même pas où cela se trouve sur la carte. Bizarrement donc, à en croire Von !?VALLS, je marche en sens inverse des autres travailleurs, je suis POUR la semaine de 32 heures sur 4 jours, sans réduction de salaire cela va de soi.

Jean-Luc MELANCHON s’est lui aussi exprimé sur le sujet, très favorablement, l’argument est simple et cohérent : enclencher une nouvelle dynamique de réduction du temps de travail conformément au mouvement historique et à l’objectif de progrès social. A la base, cela correspond à ma vision, toujours de simple pecno d’en bas.

Gérard FILOCHE, membre du bureau national du Parti Socialiste et ancien inspecteur des impôts, donc une personne qui a connu la réalité de ce que veut dire le mot travail, contrairement à une majorité d’élus énarques, lui aussi est pour les 32 heures sans réduction de salaire.

Pourquoi cet article – réponse à des attaques sur Twitter

Quand j’ai voulu rebondir sur le sujet sur twitter en réponse à une personne qui prônait qu’il faut travailler plus, houla, le retour a été rapide, bon nombre de ses amis probablement militants panurgistes de chez « LaidsRépublicains », probablement patrons ou chefs / cadres dirigeants dans des grands groupes, probablement sponsorisés sur nos deniers en tant que salariés dans un parti politique subventionné à mort, m’ont démonté en me faisant passer pour un débile voir un branleur qui ne comprend rien au système.

Twitter, c’est bien pour toucher rapidement beaucoup de monde, mais le gros problème que j’y vois, c’est que chaque message est limité en taille et il est donc difficile d’échanger de façon constructive, de développer son point de vue. C’est pour cela que je préfère avoir mon propre site personnel sur lequel je traite les sujets qui m’interpellent / par lesquels je me sens concerné. J’essaie de toujours donner mon avis / mon point de vue de simple travailleur d’en bas, ensuite je fais des recherches sur le sujet et je complète voire je modifie ce que j’ai déjà écrit si j’ai changé de point de vue suite aux informations collectées. Mais je ne fonctionne jamais dans l’autre sens pour ne pas me faire influencer. Je préfère rédiger « à l’instinct », dire / décrire les choses telles que je les voie.

C’est pour cela que je rédige cet article même si j’avais déjà évoqué le sujet quelques mois en arrière sur ma page « Emploi Retraites ». Et je reviendrai à la charge sur Twitter avec cet article comme argumentation. Si des personnes veulent laisser des commentaires sur mon site, je les laisserai sans problèmes si l’échange est constructif. Par contre, si certaines personnes font comme sur Twitter, pollution pour le plaisir, l’avantage je garde la main pour dégager leurs commentaires, ça plaît ou ça ne plaît pas, je ne me pose pas la question, je fais ce site et mes articles pour mon plaisir personnel, juste dans le but de se rassembler / se solidariser avec ceux qui ont des points communs avec ma vision des choses. Je ne cherche pas à polémiquer.

Tweet de départ du feu aux poudres

« Réduire encore le temps de travail tuerait toutes les entreprises françaises en compétition internationale: +2 millions de chômeurs »

J’étais surpris surtout par la 2nde partie de l’affirmation, comment mesurer cela ? Des statisticiens se sont lancés dans les calculs, basés sur des règles abracadabrantes ? Peut-être, il y a probablement un couillon parmi nos élus pro MEDEF qui a fait travailler un de ses copains dans un think-tank pour lui donner des chiffres dans ce sens.

Ma réponse a été basique (pecno d’en bas ne l’oubliez pas) :

« Augmenter la durée du travail en nombre d’heures par semaine et en nombre d’années jusqu’à la retraite créera mathématiquement du chômage. »

Je n’ai pas vraiment répondu à la question « baisse du temps de travail » mais les deux sujets sont liés, ceux qui ne sont pas pour la baisse de la durée du travail ne sont pas pour un maintien du temps de travail à 35 heures, au contraire ils prônent de travailler plus, de baisser voire supprimer le Smic

Une personne m’a répondu « constructivement » avec qui j’ai un peu échangé même sur d’autres sujets. Son point de vue est qu’il faut stimuler la recherche… faire en sorte de créer de l’emploi. Pourquoi pas. Mais les carnets de commande sont apparemment désespérément vides.

Quelques extraits de réponses auxquels je n’ai pas répondu

Pour ne pas prendre des retours inutiles à n’en pas finir.

Là je vais pouvoir répondre de façon développée; jugement erroné pour certains ? peut-être, utopistes pour d’autres ? peut-être, dans le vrai pour d’autres, peut-être, ça reste mon jugement.

Je me base simplement sur mon expérience dans la vie active, sur ce à quoi j’aspire etc…

Premier extrait

« Oui, comme en Suisse où ils travaillent 42h/semaine jusqu’à 65 ans, avec 3% de chômage. C’est mathématique! »

STOP A L’ENFUMAGE sauce «LaidsRépublicains»e ou sauce patronale GATTAZ !

Concernant leur rythme de travail et leur chômage, difficile de comparer, quels sont les critères et les règles d’attribution / d’exclusion du chômage ? les montants et durées d’indemnistion ? plein de critères sont à comparer pour être pertinent.

Quel est leur niveau de vie ? Quelle est la situation économique de la Suisse ? Je suppose plutôt très bonne. La Suisse est vraiment le faux exemple en la matière, au même titre que le Luxembourg même si je ne connais pas les chiffres là-bas.

Pourquoi ? SwissLeaks, LuxLeaks ça vous parle ? On ne peut pas se baser sur des pays débordant de banquiers véreux qui, avec la complicité de leurs gouvernements, ont pratiqué massivement l’« optimisation » / la fraude fiscale à grande échelle.

Forcément, quand vous avez dans votre pays tous les fraudeurs (showbiz, grands patrons énarques à gros bonus, élus corrompus avec de l’argent sale à cacher, mafieux, financeurs du terrorisme…) de tous pays qui viennent planquer leur argent sale, vous vous retrouvez avec un pays en bonne croissance, les dés sont déjà pipés.

Et peu m’importe ce qu’il se passe chez les suisses, je n’y vis pas, je me focalise sur ce qu’il se passe chez moi.

Sinon, en suivant cette logique, on peut aussi comparer les travailleurs français avec ceux de Roumanie Pologne etc… où les niveaux de vie sont différents,  et les règles sur le travail encore bien plus précaires, quoique, avec les dernières salves de 49-3, on doit se rapprocher fortement des pays où la situation des « laborieux » est précaire. On peut même pousser le vice à comparer les travailleurs français avec les enfants exploités maltraités au Bengladesh etc… (liens) dont le coût est bien moins cher que celui d’un « laborieux » français.

Deuxième extrait

« tu sais bien eric, moins on travaille et plus on crée de croissance, enfin….. »

La Croissance, encore une belle connerie d’énarque pour lessiver les moutons de panurge.

En bref, la croissance, et l’inflation, ce ne sont que des chiffres, ça n’a de sens que pour l’Etat, et l’inflation ce n’est bon que pour l’Etat, certainement pas pour le peuple d’en bas, pas pour les « laborieux ».

Je ne vais pas me réécrire, j’ai déjà largement détaillé mon point de vue sur Croissance et Inflation dans ma page «Crise et Dette » dernier paragraphe « L’Inflation – drogue de l’Etat mais poison qui tue les peuples ».

Concernant ces personnes qui se sont exprimées, je serais curieux de connaître leur situation / leur profession / leurs revenus.

Dans la vie, tout est question de relativité, c’est encore bien plus vrai sur ce qui concerne la perception du coût de la vie, des difficultés dans le travail, de la sécurisation des « laborieux »…

Pour ma part, je n’écris pas à visage masqué, je pense m’être suffisamment présenté dans ma page  « A Propos » paragraphe « Qui je suis en toute transparence », sur ma situation professionnelle, mes revenus.

Ce que je pense des élus qui prônent le « travailler plus »

Ce sont des assistés subventionnés sur notre argent par le biais de leurs partis politiques dans lesquels ils se créent des postes ronflants grassement rémunérés, l’UMP en a fait la parfaite démonstration avec des salaires de 8.000 €… quand l’Etat (avec notre argent) lui file 30 millions d’€ par an.

Les parlementaires cumulent des mandats dans tous les sens, donc ils n’en assument aucun réellement, les hémicycles du Sénat et de l’Assemblée Nationale souvent vides sont là pour en témoigner…

Il y en a bien quelques uns qui bossent ou qui sont issus du milieu professionnel « classique » mais ils sont une minorité, la majorité sortent de l’ENA et autres grandes écoles « politiques » elles-mêmes financées grassement sur nos deniers pour former des chèvres friquées issues d’un petit milieu bourgeois qui croient connaître la vraie vie et vont surtout vous faire croire qu’ils la connaissent et se permettre de parler en votre nom.

Allez hop, voilà le vif du sujet

Pour moi, personnellement, je n’attends rien des gouvernements. Je n’ai pas attendu après eux pour décider de mon sort car JE SUIS DEJA AUX 4 JOURS PAR SEMAINE.

Je veux témoigner de mon expérience pour dire à tous ces escrocs d’Elus qui veulent faire travailler encore et toujours plus les « laborieux » que la semaine de 4 jours c’est top, eux ils prônent le « travailler plus » alors qu’ils ne connaissent même pas le sens réel du mot travail.

Je travaille à temps partiel à 80% temps, je travaille 4 jours par semaine 7h par jour (soit 28h par semaine alors 32h pfff 🙂 ). C’est un choix personnel que j’ai fait il y a 3 ans. A la base, j’avais fait une reconversion dans le parachutisme, mon but était de basculer progressivement vers un travail à mon compte à plein temps dans le parachutisme. Entre temps, j’ai eu des accidents de la vie qui m’ont fait arrêter cette reconversion (pied, épaule, + cumul de précédents accidents de moto sur le bas du dos).

J’ai donc fait une croix sur l’alternance de mon métier d’informaticien salarié avec une activité rémunérée de moniteur de parachutisme.

Mais, compte tenu de mon salaire, de ma situation (célibataire sans enfants), en revoyant ma gestion budgétaire mensuelle, en faisant des concessions ci et là… j’ai décidé de garder l’acquis du temps partiel malgré la perte de revenue associée et non compensée par mon activité de parachutisme. J’avais bien négocié l’organisation de mon temps partiel : une semaine j’ai mon vendredi, une semaine j’ai mon lundi ; en terme de confort de vie, c’est top, j’ai un week-end de 4 jours toutes les 2 semaines et je ne vais au travail que 4 jours par semaine. J’ai l’impression d’avoir des micro-vacances toutes les 2 semaines, je vais au travail détendu, apaisé.

Je touchais 2.400 € net par mois, je suis passé à 1.800 € net par mois. J’ai bien conscience que j’ai pu faire ce choix vu mes revenus, qui ne sont pas ceux d’un smicard.

Je vois venir les critiques => friqué, bourgeois… ceux qui me répondront cela, je leurs dis franco « je vous emmerde » ! Lisez ma page « A Propos » avant de critiquer sans savoir. J’ai  42 piges, je bosse depuis l’âge de 18 ans  tout en ayant fait des études, j’ai été manutentionnaire smicard pendant plusieurs années, j’ai enquillé au total 3 années en doubles journées déclarées (2×8 heures avec 3 heures de sommeil), je suis à ce salaire là par mon expérience et par le fait d’avoir changé d’employeur en me remettant sur le marché du travail quand j’estimais valoir plus. Et ce salaire n’est pas non-plus un salaire de friqué, comparé à des hauts cadres incompétents ou des élus cumulards. Comme tout le monde en bas, je calcule, je budgétise, je ne fais pas ce que je veux.

Alors on va m’attaquer sur le fait que je cotise moins et j’aurai une moins bonne retraite. Mais la retraite, ces ordures sont en train de nous la sucrer petit à petit et les moutons de panurge ne bougent pas voire même cautionnent ! Alors, d’ici que j’y arrive, elle sera à quel âge ? A 80 ans ? J’ai 42 ans, c’est aujourd’hui que je vivre, profiter de la vie, pas quand je serai à moitié gâteux et déglingué de partout (bon déglingué je le suis déjà :-), et aussi zinzin ok j’assume).

Ce qui m’a motivé à conserver ce temps partiel, ce sont mes expériences du travail : mes doubles-journées sans vie (là on ne vit pas on est un robot, faites l’expérience et vous comprendrez), mes accidents de la vie qui m’ont privé temporairement de pouvoir faire du sport etc…, et le stress dans le boulot qui a basculé en brun-out.

Des détracteurs vont me traiter de faignant improductif, de « tire-au-flanc » ? Ceux là aussi je les « emmerde » voir même ça me fait déjà plaisir de les « emmerder » juste parce que je suis à temps partiel ! Il ne faut pas tout mélanger ! Dans la boîte où je travaille, mon planning étant calé, connu à l’avance de toute l’équipe, il n’y a pas de surprise, ce n’est pas plus compliqué voir moins que de gérer les absences de congés. J’ai toujours fourni un travail de qualité, je suis consciencieux et je n’ai rien changé dans ma façon de travailler, si ce n’est que je suis plus « zen » donc peut-être plus productif. Pour le « zen », j’ai d’autres remèdes pas chers mais ça c’est dans mon article « burn-out »ien.

Comment j’occupe ce temps en plus ? Ben déjà mon site me prend du temps (beaucoup) c’est sûr ! 🙂 mais ça me permet d’avoir plus de temps pour bricoler et pour mes loisirs (et je n’en manque pas, essentiellement sportifs) et profiter de mes proches. Est-ce que je consomme plus ? Bien sûr que non, au contraire, puisque j’ai resserré les boulons de mon budget mensuel !

Mon point de vue sur la semaine de 4 jours (avec maintien de salaire) :

EN GROS C’EST MA REPONSE AUX TWITTTERS DETRACTEURS QUI SE SONT DEFOULES SUR MOI SANS ARGUMENTATION.

C’EST MON EXPLICATION MATHEMATIQUE DE PECNO D’EN BAS SUR LE « FAIRE TRAVAILLER PLUS / FAIRE TRAVAILLER MOINS »

– cela permettrait aux « laborieux » d’avoir un confort de vie, ce vers quoi l’évolution sociale est censée aller et non dans l’autre sens,

– il faudrait bien sûr maintenir le niveau de rémunération, qui est plus que bas pour les smicards / contrats précaires, il faudrait bien sûr revaloriser les temps partiels existants (je ne pense pas à moi en disant cela puisque c’est un choix que j’assume, je pense à toutes ces femmes de ménage et autres comparses dans la même situation en contrats précaires à temps partiel imposé…),

– cela obligerait les employeurs à embaucher plus de personnel pour maintenir un niveau d’activité / de production équivalent donc entraînerait une baisse du chômage et une augmentation du nombre de cotisants salariés,

– cerise sur le gâteau, si en même temps, on augmentait les revenus des « laborieux », cela engendrerait de leur part plus de consommation et donc de la relance de l’activité, plus de rentrées fiscales pour l’Etat, de nouvelles créations d’emplois par cette relance de l’activité… en un mot DE LA CROISSANCE au sens propre,

– forcément, pour cela, il faut aider le patronat et alléger les charges sociales écrasantes plutôt que de filer 42 milliards d’€ sans contrepartie au patronat, qui continue les plans sociaux à tours de bras et préfère balancer tout cet argent (qui est notre argent à nous le peuple) dans des parachutes de bienvenue ou de départ pour des chèvres énarques pistonnées et dans la rémunération des actionnaires (sans développer l’investissement même s’ils le font croire),

– mais ces exonérations voir aides financières devraient être accompagnées de règles basiques sans dérogation : ne pas déclocaliser, embaucher sur le territoire français et dans le strict respect du code du travail français (il faut déjà le faire renaître de ses cendres car il a pris un sérieux coup de 49-3 dans l’aile !).

Voilà, c’est fait, j’ai témoigné, j’ai donné mon point de vue. Ce témoignage vaut pour message en direction de HOLLANDEVon !?VALLSMACRON et de « LAIDS REPUBLICAINS » et de leur fou du roi SARKOZY.

Anarchozy utopiste versus Sarko-Valls ?

Mes détracteurs seront nombreux. Vision puérile, immature, utopique ou utopiste ? Farfelue, bouffonne (Lien) J ? Populo-fachiste anti-patronale ?

Ce qui est sûr, c’est que plus de 30 années de gouvernance tantôt UMP (je prends en compte les différents changements de noms qui n’ont servi qu’à tenter d’effacer le linge sale trop lourd à porter comme fardeau) tantôt Parti Socialiste n’ont fait que nous mener sur une pente descendante vertigineuse.

Et, à chaque changement de tendance, ces 2 partis se critiquent mutuellement, mais adorent se partager le gâteau à 2 (enfin non, en terme d’ élus à se partager le gâteau, ils sont nombreux).

Pour ma part, je préférerais pouvoir choisir un parti du peuple, pour cela il faudrait prendre toutes et que (à la fois) les idées de chaque parti qui vont réellement pour le peuple, pour le moment je les trouve surtout dans les partis dits extrémistes parce que non UMP non PS bref non centristes, je ne prône rien, je suis SANS ETIQUETTE, mon choix de vote je le décide devant l’urne, je n’ai et n’aurai jamais aucune appartenance politique (hé ho dans Anarchozy il y a quand-même Anar… 🙂 ).

Là je suis de mauvaise foi, je partage les avis de Gérard FILOCHE sur ces thèmes et il est au Parti Socialiste.

Mais, tant que je ne vois pas l’émergence d’un tel parti, je ne vois qu’une seule issue pour le moment, l’Article 35 de la Constitution de 1793…, retour aux sources ! Les peuples commencent enfin à bouger en Europe : en Grèce, en Espagne, en Grande-Bretagne et en Belgique ces derniers jours. En France bientôt ?

Messieurs les politiciens, réveillez-vous et dans le bon sens plutôt que de laisser monter le Cahos ! Des solutions simples et pas si débiles existent…

J’en reviens à mes potentiels nombreux détracteurs. Allez je remets une couche sur le sujet !

Parlons concrètement ARGENT pour permettre tout cela

Ce qui permettrait incontestablement de remonter la pente.
En vision très large

Bruno GACCIO – parti Nouvelle Donne : il y a aujourd’hui dans le monde 85 milliardaires qui possèdent plus d’argent que 3,5 milliards d’individus, ces personnes là sont celles qui détiennent le pouvoir. Si on leur prenait juste 1,5 % de taxe sur 1 seul de leurs milliards, cela permettrait de créer une couverture sociale pour l’ensemble de l’humanité !

Au passage, en fouinant, j’ai appris qu’on trouve dans ce lot puant une connue des affaires « LaidsRépublicains » Mamie BETTENCOURT.

ET n’oubliez pas que ces très riches sont souvent les rois de l’optimisation l’évasion (et fraude au passage) fiscale…

.

Gerard RYLE, Directeur de l’ICIJ, rappelle que l’étude de James S.HENRY démontre que les comptes hébergés dans les paradis fiscaux pèsent entre 21.000 et 32. 000 milliards de $ !

.

En vision Europe

Au niveau de l’Europe, la fraude et l’évasion fiscale représentent 2.000 milliards d’€ chaque année l’équivalent du budget de l’Union européenne ! La  corruption, elle, coûte 120 milliards d’€ chaque année.

.

Super Mario a annoncé un plan de 1.000 milliards d’€ (planche à billet) en début de cette année 2015 à destination des banques d’Europe pour relancer la croissance, à raison de 60 milliards d’€ par an. Problème : pour relancer la croissance, il faut que cet argent aille aux entreprises et aux ménages consommateurs; mais les grands groupes financiers préfèrent spéculer avec cet argent, comme ils l’ont toujours fait, d’où l’euphorie boursière. Et nos chers pourris d’élus mis en place par ces mêmes financiers, commandés / maipulés par les puissants lobbies de la finance jouent leu jeu !

.

En vision France, en bref chaque année

21 milliards d’€ de déficits côté sécurité sociale et caisses de retraite :

10 milliards d’€ => c’est le déficit de la sécurité sociale en 2014

11 milliards d’€ => c’est le déficit probable des caisses de retraite en 2018

192 milliards d’€ de fraudes et corruption :

– 70 milliards d’€ => fraude fiscale (source Bercy), grâce notamment aux SwissLeaksLuxLeaksOffshore Leaks (exemple : regardez l’Affaire KARACHI sur la page du fou du roi !)

– 35 milliards d’€ => fraude aux prestations sociales (d’après les taux de fraude moyens relevés dans les autres compartiments – 6 à 7 %)

– 32 milliards d’€ => fraude à la TVA (source Commission Européenne)

– 30 milliards d’€ => la corruption (prise illégale d’intérêts, marchés publics truqués… => 247 élus condamnés pénalement rien que sur l’année 2013 + tous ceux passés à la trappe…)

– 25 milliards d’€ => fraude aux cotisations sociales (source cour des comptes)

Vous voyez, on devrait être en excédent de folie !

D’après Antoine PEILLON, 600 milliards d’€ d’avoir français dorment dans des paradis fiscaux…

.

La dette de la France augmente de 5.000 € chaque seconde soit 13 milliards d’€ par mois ! Les seuls intérêts de la dette augmentent de 1.500 € chaque seconde soit 3,9 milliards d’€ par mois !

Et QUI EST RESPONSABLE de la dette ? L’’ETAT français, lui et et lui seul ! Et qui dirige l’ETAT? Nos Chers Elus, mais eux ne paient pas, ils sont là pour piller la République !

Ceux qui doivent payer la DETTE ce sont ceux qui l’ont faite et qui l’ont creusée. Par exemple le sieur SARKOZY a prêté 360 milliards d’€ (notre argent à tous) à ses copains les banquiers responsables de la crise pour les renflouer quand ils ont fait un peu trop mumuse avec la spéculation de la misère, et aujourd’hui encore le gouvernement qui l’a remplacé fait la même politique que lui, à savoir faire payer le prix fort au peuple, aux « laborieux ».

Faut-il que j’en rajoute encore ? Faut-il rappeler l’émission Capital sur les gaspillages de l’Etat et des collectivités ? ou les compteurs de la honte ? ou les emprunts toxiques des collectivités qui nous coûtent cher à nous conttribuables ?

Faut-il rappeler l’opulence des instances représentatives du peuple, comme par exemple le Sénat, démontré par Yvan STEFANOVITCH ?

Faut-il rappeler tous les cumuls de nos chers Elus ?

Faut-il rappeler ce que nous coûtent nos ex-présidents y compris le fou du roi qui se sert de ses privilèges pour ses activités de propagande « LaidsRépublicains », sans que cela ait été débattu voté… comme le soulève René DOSIERE ? Sur ce point, mes chers détracteurs qui prennent exemple sur d’autres pays ne vont pas faire la comparaison sur ce sujet car dans les autres pays l’équivalent de nos anciens présidents n’ont rien !

.

La solution anarcho-économico-logique en 2 secondes
pour financer la mutation d’un pays en « Crise » à un Pays en pleine croissance…

De source sûre, vérifiée, recroisée…on sait que :

Rien que les intérêts de la dette publique française augmentent de 3,9 milliards d’€ par mois ! La dette, elle, augmente de 13 milliards d’€ par mois !

Vous êtes toujours d’accord Messieurs les cumulards ? Ok poursuivons !

Qui est responsable de la « CRISE » ? Les banques ! Et le fou du roi SARKOZY leur a « filé » / prêté 360 milliards d’€ sur le dos des français victimes de cette crise ! Ok ? Oui c’est la pure vérité ! Les banques ont remboursé par la suite avec quelques miettes en plus alors qu’elles ont fait des profits énormes en bourse…

La moindre des choses et la plus logique serait de dire : « Messieurs les banquiers, la France paiera ses dettes, ses emprunts mais vous vous asseyez sur les intérêts  » !

Les intérêts de la dette c’est plus de 45 milliards d’€ par an, 2 fois le trou de la sécu et des caisses de retraites chaque année !

L’argent coule à flots. Le coeur du problème c’est que nos Chers Pourris ne sont souvent que des pantins graissés par les lobbies, notamment par les puissants lobbies de la finance, ils ne sont donc pas prêts de prendre une telle mesure.

Piqûre de rappel par Gérard FILOCHE sur les MAUX de l’Europe

Gérard FILOCHE vous résume la réalité des raisons qui ont conduit à une Europe délabrée austéritaire :

La fraude fiscale en Europe est 2 fois supérieure à la dette cumulée de tous les pays de la zone euro. Si on reprend l’argent aux voleurs, il n’y a pas / plus de crise. La fraude fiscale, c’est SwissLeaks, LuxLeaks, OffshoreLeaks. OffShoreLeaks :168 journalistes qui ont mis au jour tous les réseaux financiers de la planète.

LUXLEAKS : JUNCKER a été 15 ans Ministre puis 15 ans Premier Ministre du Luxembourg => pendant 30 ans, avec sa bénédiction, ce pays a blanchi l’argent de 340 multi-nationales pour un montant estimé à 2.400 milliards d’€, dont 58 multi-nationales françaises.

Ce même JUNCKER qui demande aux Etats de l’Union européenne d’avoir un budget en équilibre alors que c’est lui qui permet la fraude, qui fait que ces budgets ne peuvent pas être en équilibre.

Je ne comprends pas que les peuples européens ne se révoltent pas face à cela.

J’ai dit, au moment de l’Affaire CAHUZAC, qu’il fallait recruter 2.000 inspecteurs des impôts, négocier rémunérer les journalistes des OffshoreLeaks, embaucher tout le staff nécessaire (informaticiens…), en sachant qu’ils rapporteraient à l’Etat peut-être 10 fois ce que cela coûterait à la France.

Aux Etats-Unis, ils l’ont fait : une banque Suisse qui ne coopère pas sur ses clients américains ne peut plus exercer sur le sol américain.

.

Petit commentaire perso :

Juste une chose me dérange sur cette vidéo, c’est la présence, derrière Gérard FILOCHE, du tartuffe Eric BRUNET, le pro MACRON – GATTAZ qui semble tant détester les « laborieux », le pro JUNCKER qui déteste la Grèce et les grecs, celui qui croit que le Burnout ça n’existe pas ou du moins il ne connaît de ce mot que le célèbre jeu de rally sur consoles de jeu.

HE BIEN VOILA, LA FRANCE EST RICHE MAIS SES RICHESSES SONT GARDEES, DILAPIDEES PAR UNE POIGNEE DE MAFIEUX !
RECUPERONS CE QUI NOUS APPARTIENT !