Terra Nova Think Tank ou Lobby ?

Classé dans : Complot | 0

Terra Nova Think Tank ou Lobby ? Y a -t-il une différence ?

Après la rédaction de mon article sur l’Etat futur dealer de cannabis, j’ai voulu en savoir plus sur la fondation Terra Nova et sur les Think Tanks.

Coincidence fortuite ? Je retombe encore sur le net sur une nouvelle étude de Terra Nova cette fois sur la polémyque des tarifs d’autoroutes…étude demandée / sponsorisée ou faite charitablement ? => ici.

Décidément ils débordent d’idées chez Terra Nova ! Ce qui est hilarant c’est que l’article conclut sur le fait que l’idée proposée risque de se heurter à un blocage du conseil constitutionnel – le conseil des sages !

Ca m’incite encore plus à vouloir creuser le sujet…

Je me suis demandé ce qu’était l’organisme Terra Nova, je suis donc allé jeter un oeil sur leur beau site internet, notamment sur leur page A Propos.

La Vitrine de Terra Nova

Terra Nova est un think tank progressiste indépendant ayant pour but de produire et diffuser des solutions politiques innovantes, en France et en Europe.

Rien que le nom déjà, il fallait le trouver, ça sonne plutôt bien, un mixe de connotation écolo saupoudrée d’innovation – de neuf, faisant aussi penser à des contrées lointaines…2 mots qui font un bel emballage.

Les trois objectifs prioritaires de la fondation:

1) Favoriser la rénovation intellectuelle de la social-démocratie

Elle veut contribuer à la refondation de la « matrice idéologique » de la gauche progressiste et à la promotion de ses idéaux.

Ca veut dire quoi concrètement ? Pour moi, ce sont des mots théoriques dépourvus de sens réel, des mots passe-partout qui sonnent bien. Ok c’est bidon et ça colle bien aux discours inconsistants de nos politiciens.

Ok je comprends pourquoi ils sont à l’origine de l’étude qui crédibilise le fait que l’Etat puisse devenir un jour le Number One en production fabrication et vente de cannabis ! Ils en auraient fumer un peu avant la rédaction de l’étude que ça ne me surprendrait pas… 🙂

2) Produire de l’expertise et des solutions politiques opérationnelles

Elle veut formuler des propositions concrètes au profit des leaders politiques, des élus nationaux et locaux ainsi que de tous ceux qui mettent en œuvre des politiques publiques.

Opérationnel, proposition concrète, allez ok il y a un peu de sens là. Mais moi simple citoyen j’en ai des propositions concrètes à leur faire comme tous, la réalité on la vit au quotidien, on n’est pas dans leur tour d’ivoire. 

3) Inscrire son action dans un réseau européen et international de think tanks progressistes

Elle veut s’inspirer des réussites et des bonnes pratiques de nos partenaires européens, participer à l’influence intellectuelle de la France en Europe et contribuer à faire émerger une doctrine progressiste européenne.

Plus généralement, Terra Nova contribue à l’animation du débat démocratique, à la vie des idées, à la recherche et à l’amélioration des politiques publiques. Elle popularise les idées politiques et les grands enjeux du monde contemporain.

Rebelotte, on repart dans du vent, de la fumée. Progressiste déjà pour moi ça veut tout dire et rien dire, quand j’ai cherché la définition, il y a en fait plusieurs sens, plusieurs définitions possibles, laquelle est la bonne ? L’avantage avec un mot passe-partout c’est que chacun selon son point de vue arrive à s’y apparenter…

Populariser les idées politiques ça veut dire quoi ? Rendre populaires des idées politiques, les faire avaler au peuple en améliorant le packaging / l’emballage même si l’idée est pourrie pour le peuple ? Les politiciens se démerdent déjà pas trop mal en la matière, aidés des médias de propagande (comme certains journaux télévisés).

Composition de Terra Nova

Les statuts parlent de fondation, d’association, mais quand je regarde la composition, ça me fait surtout penser à une entreprise de marketing, à un réseau d’influence.

Derrière cette fondation, il y a une vraie fourmilière :

– une liste de membres fondateurs plutôt conséquente avec des élus politiques, des directeurs de rédactions…,

– des membres permanents chargés des partenariats, de la communication…,

– et biensûr des experts, juste experts coordonnateurs, le site précise que le cabinet d’experts réunit plus de 1000 personnalités progressistes à haut potentiel,

Haut potentiel de quoi ? Les politiciens eux-aussi ont un haut voir très haut potentiel mais plutôt en matière de conneries gaspillages et magouilles …

– la direction de Terra Nova est assurée par le président de Terra Nova, François Chérèque, ancien No 1 de la CFDT et par le directeur général de Terra Nova, Thierry Pech, ancien conseiller auprès de la CFDT.

J’aurai l’occasion ultérieurement, une fois le coeur du site Anarchozy stabilisé, de donner mon point de vue sur les syndicats, ayant eu une bonne (« bonne » n’est pas le bon terme, « douloureuse » ou « enrichissante »  serait plus approprié) expérience en tant que délégué (du personnel, au CE et syndical par la force des choses).

Les activités des experts de Terra Nova

– Les experts contribuent à des notes ou des rapports

cool c’est le bon filon, les gouvernements en rafollent !

…d’autres activités sont indiquées sur le site sur lesquelles je ne me suis pas attardé

Mise en relation, création d’un réseau progressiste : un des objectifs de Terra Nova est de créer un réseau social réunissant experts, personnalités intellectuelles et leaders politiques progressistes, dans une perspective de gouvernement. C’est pourquoi les experts sont invités à signer leurs contributions et participent aux réunions de présentation de leurs travaux. Terra Nova favorisera leur mise en relation directe avec les personnalités du COS et les leaders politiques.

Réseau d’influence ? Rien d’illégal, rien de choquant mais pour moi ça suscite la méfiance / la vigilance tout de même…à tort peut-être ?

– Rémunération : les activités publiques de Terra Nova (rédaction, participation aux groupes de travail) ne sont pas rémunérées.

Ah un bon point quand-même. Enfin à voir en pratique.

Car, bizarrement, sur tout ce qui concerne les commissions mandatées par les divers gouvernements et politiciens, il ya un manque total de transparence. On peine à trouver des informations sur chacune de ces commissions, leur composition, leur durée de travail, les rémunérations / les prestations facturées…

Ah, pour voir un président de commission remettre en mains propres son rapport (sur lequel il n’a même pas planché directement), là il y a toujours des médias pour filmer la scène…avant que le dit rapport soit mis au placard comme d’accoutumée…

AïeAïeAïe ! décidément je vois le mal partout…

Les Thèmes abordés / traités par Terra Nova

Ils sont fortiches chez Terra Nova, ils sont dans tous les domaines.

Les grandes thématiques : affaires sociales, agriculture et pèche, culture et communication, défense, écologie et développement durable, économie, éducation, emploi, enseignement supérieur et recherche, europe, finances publiques, immigration / intégration, institutions, international, jeunesse et sport, justice, logement et politique de la ville, politique, réforme de l’état, sécurité, sujets de société.

La panoplie parfaite du Think Tank ! Je me dis qu’il ne leur manque qu’une seule chose finalement : un Numéro Vert « SOS rapport » ou « SOS étude ». Avec toute cette panoplie couplée à un riche réseau de relations, la fondation est sûre d’être sollicitée régulièrement !

Vu leur devise, leur objectif, je ne comprends pas pourquoi ils ne constituent par leur propre parti et ne se présentent pas aux élections. Ne serait-ce pas plus simple de défendre ses idées de cette manière là plutôt que d’aller dire aux politiques « voilà c’est ça qu’il faut dire / c’est ça qu’il faut faire » ?

Bon allez, je vous ai assez fait patienter, j’arrête sur Terra Nova, vous pouvez vous faire votre propre opinion en allant sur leur site, passons au vrai fil conducteur de cet article => le Think Tank !

Le Think Tank c’est quoi ?

C’est à se demander si on est en France, tellement on nous farcit de mots anglais pour dire quelque chose qui existe en français, mais ça fait plus tendance, ça sonne bien et puis ça permet d’embobiner les néophytes que nous sommes en la matière. Bizarrement, quand j’ai vu ce mot pour la première fois (ces jours ci 🙂 ), sans savoir ce que ça voulait dire, j’ai instinctivement associé ce mot à « brainstorming », un mot bien en vogue dans les grosses boîtes notamment.

Le brainstorming ou remue-méninges est une technique de recherche d’idées en groupe, par exemple afin d’identifier ou de résoudre un problème.

Moi j’associe plus le brainstorming à du lavage de cerveau…

Le Think Tank une nouvelle forme de Lobby ?

Imaginant toujours le mal dès qu’un article fait référence à la sphère politique, en découvrant ce terme dans les articles relatifs à l’Etat futur dealer de cannabis, articles faisant tous référence à une « ETUDE » réalisée par un Think Tank Terra Nova, je me suis dit qu’il fallait creuser le sujet sur ce terme vague qui ne me parlait pas. Je me suis demandé si c’était un organisme scientifique reconnu ? ou plutôt, avec mon esprit perverti, une nouvelle forme de lobby ?

Rappel sur ce qu’est un Lobby

Un lobby est une structure organisée pour représenter et défendre les intérêts d’un groupe donné en exerçant des pressions ou influences sur des personnes ou institutions détentrices de pouvoir (on parle aussi de groupe d’intérêt, groupe de pression ou encore groupe d’influence). Pour ce faire, il exerce une activité, le lobbying, qui consiste à procéder à des interventions destinées à influencer directement ou indirectement l’élaboration, l’application ou l’interprétation de mesures législatives, normes, règlements et plus généralement, toute intervention ou décision des pouvoirs publics ! => pour faire simple, nos Chers Elus sont des pantins à leur botte.

Les Think Tanks semblent avoir poussé comme des chapignons

Quand on tape « Think Tank » dans google, on voit qu’il y a tout plein de sites avec comme titre ronflant « laboratoire d’idées innovantes »…pour tel ou tel thème, fondation…

Il semble que ce soient toutes des associations, donc peut-être subventionnées avec l’argent public ? avec des mécennes, intéressés ou désinteressés ?

Je vois que je ne suis pas dans le faux, certains sites de Think Tanks parlent eux-même de lobbying, le « démystifient ».

Je n’ai pas analysé tous les sites de Think Tanks. Je pense que la dedans comme dans tous les domaines il doit y avoir du bon et du mauvais. Par exemple, un que j’ai survolé et dont je ne remettrais pas en doute le bien fondé et les motivations de son créateur est la Fondation Nicolas Hulot pour la nature et l’homme« . Mais je suis convaincu que d’autres Think Tanks n’ont pas des buts tout aussi désintéressés.

Vu l’existence du Think Tank de la Fondation Nicolas Hulot, j’en déduis que, par exemple dans ce contexte, ce Think Tank est peut-être le moyen le plus efficace pour avoir du poids, de l’influence et permettre ainsi de lutter dans le bon sens sur l’écologie et l’environnement, à armes égales face aux Think Tanks et Lobbies dont le seul but est toujours et encore plus de profit pour les mécennes qu’ils représentent. Parfait exemple en la matière : la nouvelle vignette verte à venir avec l’anarque à la voiture électrique.

J’ai donc poursuivi mes recherches et je suis enfin tombé sur un site éclairant mon petit cerveau…

Think Tanks – pouvoir et information

Le site de François-Bernard Huyghe, Docteur d’État en Sciences Politiques, nous éclaire sur le sujet avec un long article dont je fais le résumé ci-dessous. Finalement, j’ai bien fait de creuser le sujet, je ne m’étais pas planté dans mon analyse de cette bestiole !

.

Le terme a été popularisé dans les années 1960; depuis, sont apparus des milliers de Think Tanks, y compris en Europe et en Asie. L’expression provient du vocabulaire militaire : le Think Tank était une sorte de bunker où l’état-major faisait ses plans.

Penser pour peser, découvrir des solutions pour inspirer des politiques : le Think Tank se situe toujours quelque part entre le modèle de la recherche pure, en principe indépendante, et la volonté d’influencer les décideurs.
Cela implique de savoir convaincre, d’entretenir des réseaux, de soutenir des amis politiques, de trouver et de conserver des vitrines médiatiques, de se faire financer. Evoluant entre l’école de pensée et le groupe de pression, naviguant de la recherche d’une pensée originale à la production d’un discours efficace.

Ces organisations sont en principe non lucratives, non partisanes et non dépendantes des autorités publiques et se forgent ainsi une identité.
Dans la pratique, les objectifs, l’inspiration idéologique, la taille, le financement, le budget, le prestige et le champ de compétence des think tanks diffèrent énormément : conseillers du prince, experts autonomes, inspirateurs, médiateurs et médias, réseaux d’influence, ils sont un peu tout cela à la fois.

.

La plupart des définitions des Think Tanks soulignent qu’ils fournissent des solutions relatives au bien commun, sans participer directement au pouvoir politique ni tenter de le conquérir. Leur fonction est donc d’inspiration et d’influence. Ces organisations ne sont, en principe, efficaces et puissantes que par leur séduction intellectuelle et par la pertinence de leurs analyses. Même si chacun sait bien en pratique qu’elles sont souvent des réseaux d’influence ou clubs de rencontre pour élites.

L’Observatoire des Think Tanks

Après cela, je finis par rebondir sur The Site : L’Observatoire des Think Tanks !

C’est marrant car la consultation du site me donne l’impression que c’est un Think Tank à part entière sur le thème « les Think Tanks » !

Sa vocation première est d’étudier l’écosystème des Think Tanks aussi bien en France qu’à l’étranger et de diffuser de manière ouverte cette connaissance acquise. Trop fort !

Ce qui est intéressant, c’est que cet Observatoire des Think Tanks avoue qu’en France on ne peut faire la distinction entre Lobby et Think Tank !

Ils ont pensé à tout, sur le site, on trouve même un « French Think Thanks Awards » !

Par contre, bizarrement, sur la manne financière que représente les Think Tanks, alors là, l’information ne court pas les rues. Comme pour nos Chers Elus, c’est l’Omerta ?

Bon ben voilà…Ca me déprime tout ça ! 🙂

Moi qui croyais qu’il n’y avait que les politicards qui nous coûtaient cher ! C’était sans compter sur cette multitude de Think Tanks…

Y a pas une poignée de gens en galère qui veulent s’associer pour qu’on monte un Think Tank ? 🙂

Pour toucher des subventions et des aides, je peux en produire à la pelle des conneries, peut-être même qu’elles seront moins connes que celles qu’ils pondent dans ces grands clubs de pensées réservés aux Elites…

Le Think Tank  ANARCHOZY…  🙂